Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment :
PC portable MEDION AKOYA E15423 15,6″ FHD ( ...
Voir le deal
249.99 €

LC "le loup des steppes"

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par Cliniou Dim 3 Mar - 20:00

J'arrive tout doucement à la moitié du livre.

Il faut bien comprendre que le petit traité sur le loup des steppes est le carnet qui a été remis à Harry par l'homme énigmatique à la pancarte. Naïvement, je croyais qu'il s'agissait déjà des écrits de Harry Haller.....
Comme tu le signales Bédoulène, il comprend que le moi est constitué de plusieurs et non de un ou deux.
Pour lui, être libre passe par la solitude. C'est une vision mais je pense que pour d'autres personnes, libre n'est pas synonyme de seul.
Au début, ce fut comme la réalisation de son rêve, de son bonheur; puis cela prit la forme d'un amer destin. L'homme de pouvoir est détruit par le pouvoir,
l'homme d'argent par l'argent, l'homme servile par la servilité, l'homme de plaisir par le plaisir. Ainsi le Loup des steppes fut-il détruit par sa liberté.

Il est mieux expliqué aussi la vision de la bourgeoisie comme prosaïque, superficielle et arriviste. Le Loup veut vivre en dehors de ce monde-là et pourtant il ne parvient à s'en détacher complètement.
Il présente comme Immortels, ceux qui ont pu quitter l'orbite de la bourgeoisie et vivre pleinement en assumant les effets de leur différence et qui sont passés à la postérité; il voit Mozart comme un Immortel. Le Loup a une haute opinion de lui et n'a pas le courage d'aller jusqu'au bout dans son rejet de la bourgeoisie, il déprime de ne jamais se voir devenir un Immortel.
Bref, un enfant gâté qui n'a vraiment que ça à faire. Oui, parfois il est agaçant.
...Il y demeure uniquement par lâcheté, et lorsque son ampleur devient gênante, lorsqu'il commence à se sentir à l'étroit dans sa petite chambre bourgeoise, il en impute la faute au "loup" en ignorant volontairement que celui-ci représente parfois la meilleure part de lui-même.

Il revient aussi sur le problème de la dualité de sa personnalité et sa difficulté à la gérer.
Si l'on examine le Loup des steppes de ce point de vue, on comprend clairement pourquoi il souffre tant de sa dualité dérisoire. A l'instar de Faust, il croit que deux âmes sont trop pour une seule poitrine et qu'elles risquent à coup sûr de la déchirer. Or c'est le contraire; elles sont en nombre bien trop réduit et Harry brusque terriblement sa pauvre âme en tentant de la saisir de manière aussi primitive. Malgré son haut degré de culture, Harry se comporte comme un sauvage qui ne sait pas compter au-delà de deux.

On a donc un peu de Bouddha, un peu de Jung, un peu de Nietzsche.....Comme Bédoulène, je préfère avancer plus lentement dans ma lecture sinon je vais perdre un moi en cours de route.

Après le petit traité, c'est bien Harry Haller qui relate son histoire. Il va rencontrer une ancienne connaissance, un professeur avec qui il a eu beaucoup de discussions intéressantes sur la mythologie quelques années auparavant. Harry n'est pas spécialement enchanté de le revoir et accepte l'invitation à dîner qui lui est faite malgré lui. La soirée ne se passe pas bien, ils se quittent en froid et Harry est très angoissé, le Loup en lui a mal agi: la mort serait-elle la solution ?
En errant de bar en bar, il rencontre une jeune fille (dont on n'a pas encore donné le nom).
Les dialogues sont teintés d'humour. Harry est vraiment secoué par la jeune fille. Alors que tout nous orientait vers la mort (la lame de rasoir), la vie reprend ses droits avec l'arrivée de cette jeune fille.
Doucement, s'exclama-t-elle, doucement! Ainsi tu ne sais pas danser! Pas du tout ? Pas même le one-step ? Et en même temps, tu prétends que Dieu seul sait combien tu t'es donné du mal pour vivre! Tu m'as raconté des histoires ! Mon vieux, à ton âge, on ne devrait plus faire ce genre de chose ! Dis donc, comment peux-tu affirmer que tu t'es donné du mal pour vivre, si tu n'acceptes même pas de danser?
Au fait, comment t'appelles-tu ? demanda-t-elle soudain.
- Harry.
- Harry ? C'est un nom de gamin ! D'ailleurs, tu es un gamin, Harry, malgré les quelques mèches grises dans tes cheveux.......

La lecture m'apparaît du coup aussi plus fluide.
Cliniou
Cliniou

Messages : 916
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 53

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par Bédoulène Dim 3 Mar - 23:44

je sors juste du repas avec l'enseignant.

Vu que le traité du loup décrit parfaitement notre Harry et que nous ne savons pas quel est l'homme à l'affiche, (existe-t-il ?) vu que le traité ne peut être lu, "seulement pour les fous" je me demande si de fait ce n'est pas Harry qui l' a écrit ? dans un accès de schizophrénie ? sous opium ?

la porte aperçue dans le mur et qui a disparue, le spectacle annoncé par l'Homme à l'affiche tout ce "fantastique" m'intrigue.

Harry a perdu plusieurs foi son chemin (renvoi par sa femme) puis dans ses voyages épuisants et égarés et donc a dû se reconstruire en perdant chaque fois son "moi" pour un nouveau et se retrouve chaque fois être le Loup des steppes.

Il reconnait d'ailleurs "qu'en vérité il n'avait pas de raison de souhaiter aller plus avant dans ce chemin" mais il s'y retrouve isolé.

Après avoir quitté la maison de l'enseignant à qui il a déballé sa vérité, il pense avoir le droit de prendre la porte de sortie "suicide", il n'a pas à attendre la règle spirituelle du loup d'attendre jusqu'à sa 50ème année.

Harry souffre de la goutte, de fait il boit !

à suivre

donc Cliniou les Immortels sont ceux qui se sont évadés des chaines du bourgeoisisme.

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20943
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par Cliniou Lun 4 Mar - 15:24

Les Immortels sont au-dessus de la masse en somme.

Autant le début se traînait un peu, autant la seconde moitié est époustouflante. (à ma 1ere lecture, j'avais lâché le livre au traité )

Bix a raison de dire qu'on peut tous se retrouver dans le loup à un moment ou l'autre de notre vie. Nous sommes plein de contradictions et le Loup n'hésite pas à l'exposer en long et en large: il est attaché mais il rejette la bourgeoisie, la dualité homme-loup en lui, il veut vivre mais pense souvent au suicide,....
J'aime assez ce que lui dit Goethe dans son rêve:

Mon garçon, tu prends le vieux Goethe bien trop au sérieux. Il n'est point besoin de considérer ainsi les vieilles personnes défuntes. En agissant de la sorte, on leur fait du tort. Nous, les Immortels, nous n'aimons pas cette attitude;nous aimons la plaisanterie....

Ca résume assez bien le problème: Harry, intellectuel, a placé très haut ses valeurs de respect de la culture, de l'esprit, de l'intelligence, il s'est enfermé dans la solitude pour cela, il a tout pris grandement au sérieux, tout ce qui ne s'approchait pas de ses valeurs était avilissant, de la boue.N'oublions pas qu'il a connu la guerre, qu'il est désenchanté car il n'a plus confiance en l'homme.
De ce fait, il a vécu dans l'insatisfaction perpétuelle car au final, tous les petits aspects légers qui constituent la vie ont été bannis, occultés, enterrés.
A mes yeux d'ermite et d'esthète, l'univers des danscings et des cabarets, des cinémas, des bars et des salons de thé demeurait inférieur, interdit et avilissant, tandis que pour Maria, pour Hermine et ses camarades, il représentait tout simplement le monde.

Je constate aussi que la moitié du livre constitue un virage: la mort lui ouvrait grand les bras, Harry était effrayé; il entre dans l'Aigle Noir, rencontre Hermine et la vie (une nouvelle vie, la vraie vie?) renaît.
Tout à coup une porte ouverte par laquelle la vie pénétrait en moi! Peut-être pouvais-je exister à nouveau, peut-être pouvais-je redevenir un homme. Mon âme endormie et presque figée par le froid respirait à nouveau.

Hermine (= Hermann) est son double, son miroir magique. (d'ailleurs dans cette seconde moitié, le terme magique revient assez souvent). Elle va l'initier aux plaisirs de la danse, de la drogue, de l'amour, de la nuit, bref tout ce qu'il rejettait. Mais on sait d'emblée qu'au bout du chemin, lorsqu'Harry tombera amoureux d'Hermine, il devra exaucer la dernière volonté de celle-ci et la tuer.
Donc, on repart vers la mort (enfin, je le déduis).

Harry goûte à de nouvelles choses grâce à Hermine, Maria et Pablo. Mais visiblement ça n'est pas suffisant pour atteindre le bonheur véritable:
Cependant, cet abandon de mes illusions, cette dissolution de ma personnalité, n'avait rien d'une simple aventure agréable et amusante. Au contraire, ce processus se révélait souvent amèrement douloureux, souvent proche de l'insupportable.
Il constate la destruction progressive de sa personnalité et fait le bilan de sa personne: "l'ermite mélancolique réfugié dans sa cellule envahie par les livres, fut soumis à une autocritique détaillée et ne fit ses preuves dans aucun domaine."

Le théâtre magique revient à la fin. Je crois que ce théâtre n'est autre qu'une immersion en lui, en ses multiples âmes qui le constituent......à voir.
Cliniou
Cliniou

Messages : 916
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 53

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par ArenSor Lun 4 Mar - 19:07

Pas le temps de lire Evil or Very Mad

Spoiler:

"Les carnets de Harry Haller" m'ont bien plu : déambulation nocturne, rencontres mystérieuses avec la Théâtre magique ; un côté onirique bien plaisant.
En revanche avec la suite, "Le Traité sur le loup des steppes" j'ai l'impression de retomber dans ces considérations psychologiques assez pesantes. Attendons la suite... Very Happy
ArenSor
ArenSor

Messages : 3355
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Rue du Nadir-aux-Pommes

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par Bédoulène Lun 4 Mar - 19:11

Arensor, j'ai moins apprécié aussi le traité du Loup, pour les mêmes raisons.

à tantôt, prends le temps !

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20943
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par Cliniou Lun 4 Mar - 21:29

Arensor, si ça peut te rassurer, on lit chacun à son rythme et on partage surtout son ressenti. Là, j’ai eu un peu d’avance car j’ai 2 jours de congé....la dernière fois, j’ai dû laisser le volant à mon mari et lire en cours de voyage tellement Bédoulène avait une longueur d’avance....donc no panic.
Enfin, ce traité est important et est le cap à passer; après c’est très différent.
Cliniou
Cliniou

Messages : 916
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 53

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par animal Lun 4 Mar - 21:37

Cliniou a écrit:la dernière fois, j’ai dû laisser le volant à mon mari et lire en cours de voyage tellement Bédoulène avait une longueur d’avance....
Hahaha, j'imagine la scène LC "le loup des steppes"  - Page 2 3866672782

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13166
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par Cliniou Lun 4 Mar - 21:40

Il s’est tellement appliqué que je n’ai même pas eu le mal du voyage...hum!
Cliniou
Cliniou

Messages : 916
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 53

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par animal Lun 4 Mar - 21:51

parce que d'habitude c'est plus brouillon ?

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13166
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par Bédoulène Lun 4 Mar - 23:16

je trouve tout de même que le traité aurait pu être plus concis


_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20943
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par Bédoulène Lun 4 Mar - 23:17

Errance après l'invitation chez le professeur :

"A quoi bon ? Dans quel but faire peser sur moi d'autres journées semblables, dépêtrer de nouveau pareil fatras ? Non. Cette nuit même je mettrais fin à cette farce. Rentre chez toi Harry, et coupe-toi la gorge ! Tu as déjà trop attendu pour le faire."

"Retourner, rentrer chez moi, m'immobiliser en face du désespoir ! Dussé-je encore galoper des heures et des heures, je n'échapperais pas au retour vers ma porte, vers ma table chargée de livres, vers mon divan, avec, au-dessus de lui, le portrait de ma maîtresse, je n'échapperais pas au moment où je devrais tirer mon rasoir et me couper la gorge. Toujours plus précise, cette image se déroulait devant moi ; toujours plus proche, mon coeur battant furieusement, je ressentais la peur des peurs : la peur de la mort. Oui, j'en avais une peur horrible."

la conscience de la peur de la mort par Harry me parait essentielle !

La fille rencontrée dans le bar ne le plaint pas, au contraire elle lui fait voir que c'est facile de vivre contrairement à ce qu'il affirme, de façon très pragmatique :

"Rien de plus facile, tu verras. Le commencement est fait, tu as nettoyé ton lorgnon, tu as mangé, tu as bu. Maintenant, on va donner un coup de brosse à tes souliers et à ton pantalon ; ils en ont diablement besoin. Après ça, tu danseras un shimmy avec moi."

Il ne sait pas danser, alors elle lui reproche d'avoir menti, il ne s'est pas donné assez de peine pour vivre. Elle part danser et lui conseille un petit somme. Un rêve l'emporte où il rencontre Goethe et lui fait des reproches :

"...vous avez fait montre de foi et d'optimisme, vous avez feint, pour vous et pour les autres, de trouver une durée et un sens à nos efforts spirituels"
ces valeurs étant représentées dans "la Flûte enchantée" de Mozart.


Hermine apprend à Harry ce qu'est la réalité, les plaisirs de la vie qu'il refuse.

oui je suis d'accord avec toi Cliniou Hermine est le miroir d'Harry !

Le bonheur donné par la belle Maria, ne satisfait pas Harry, il veut un "bonheur pour lequel on meurt".

Cependant la fontaine d'Eros  livre à Harry des milliers d'images et il s'aperçoit qu' il a mal jugé sa vie

"Ces images il y en avait des centaines, avec et sans noms étaient toutes revenues, rejaillissaient jeunes et régénérées, de la fontaine de cette nuit d'amour, et j'apprenais de nouveau ce que j'avais longtemps oublié dans ma misère ; je savais qu'elles étaient la valeur et la possession de ma vie et qu'elles demeuraient indestructibles, émotions cristallisées en étoiles, que je pouvais oublier sans les détruire, dont les constellations formaient ma légende, dont l'éclat faisait le prix de mon existence. Ma vie avait été pénible, incohérente et malheureuse, elle conduisait au renoncement et au reniement, elle avait le goût de l'amertume humaine, mais elle était riche, fière et riche, souveraine même dans la misère. Qu'importait que le petit bout de chemin qui restait jusqu'au crépuscule fût, lui aussi, lamentablement perdu ; le noyau de cette vie était noble, elle avait de la dignité, de la race : je misais pas des sous, je misais des étoiles."

Hermine à Harry :
"Tu as raison Loup des steppes, tu as mille fois raison, et pourtant tu dois périr. Tu es bien trop exigeant et affamé pour ce monde moderne, simple, commode, content de si peu ; il te vomit, tu as pour lui une dimension de trop. Celui qui veut vivre en notre temps et qui veut jouir de sa vie ne doit pas être une créature comme toi ou moi. Pour celui qui veut de la musique au lieu du bruit, de la joie au lieu du plaisir, de l'âme au lieu d'argent, du travail au lieu de fabrication, de la passion au lieu d'amusettes, ce joli petit monde-là n'est pas une patrie..."

Harry doit donc tuer Hermine, il se tuera donc ou bien ne tuera-t-il qu'une de ses "âmes" ?

Cette lecture me parait, pour le moment du moins, une critique sur le monde nouveau ; une nostalgie des valeurs perdues du pays.

à suivre

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20943
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par Cliniou Mar 5 Mar - 10:13

J'ai terminé ma lecture du Loup des Steppes.

Entièrement d'accord avec toi, Bédoulène, certains passages du livre sont une réelle critique sociale engagée, mais ça reste quand même au second plan par rapport à la métaphysique.

Deux symboles importants arrivent en fin de livre: le bal masqué et le théâtre magique. Le bal masqué, l'usage du déguisement comme au carnaval en somme, est le dédoublement de la personnalité, les opposés qui s'attirent sans se voir, le fait de prendre une autre personnalité sous un masque (thème fort utilisé par Schumann); le théâtre magique, c'est le prisme qui fait éclater l'image en mille facettes, la personnalité et ses multiples facettes.

Au bal masqué, Harry va découvrir l'amusement, la joie qui passe par le partage d'un moment avec les autres.
Lors de cette nuit de bal, il me fut donné d'éprouver un sentiment que j'avais toujours ignoré en cinquante ans d'existence, bien qu'il fut familier à n'importe quelle jeune fille ou à n'importe quel étudiant: c'était le sentiment de la fête, l'ivresse de la liesse collective, le mystère de la dissolution de l'individu dans la foule, de l'union mystique à travers la joie partagée.
Il va rejoindre Hermine au sous-soul, en Enfer et fait donc ses adieux à Maria qui reste au-dessus, Maria lui ayant bien dit que si Hermine décidait de l'emmener ils ne se reverraient plus.
Il découvre Hermine déguisée en Hermann et il tombe amoureux d'elle mais ne peut pas l'approcher car elle est en homme. Ensuite elle se changera en Pierrette.
Mais la fête se termine et Pablo va les guider vers le théâtre magique. Le lieu où on laisse sa personnalité au vestiaire et où on se découvre tel que l'on est sous ses multiples facettes. Tout est possible dans le bien comme dans le mal. Je trouve ce passage-là assez bien réussi malgré certaines longueurs (parfois), il y a des dialogues très forts (à nouveau l'engagement de l'auteur dans la critique sociale et politique)
Harry découvre ses nombreux moi et comprend que la vie est comme un jeu d'échecs où les pions ne sont autres que tous ces "moi" et surtout qu'il y a une variété infinie de combinaisons diverses (la schizophrénie d'Hermann Hesse est bien présente ici).
Au final, la quête sera celle du rire, de prendre un peu de légèreté face au monde tel qu'il va. Que reste-t-il à l'homme face aux misères du monde qu'il ne pourra pas changer d'autre que le rire ?

Il n'empêche qu'on s'aperçoit qu'Harry n'y arrive pas vraiment à ce rire, il ne comprend pas pourquoi il doit tuer Hermine  et moi non plus d'ailleurs. Ou il n'aurait pas dû le faire et partir dans un éclat de rire ?

J'attends de vous lire...
Cliniou
Cliniou

Messages : 916
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 53

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par Bédoulène Mar 5 Mar - 10:49

je suis dans le théâtre magique au moment où Harry a tué son Loup et voit tous ses visages.

(encore une fois le Loup est le méchant pfffff!) Smile

Harry retrouve un ami d'enfance et cette séquence est à nouveau une critique de ce monde. (guerre, politique..)

Ce serait donc Pablo qui aurait écrit le Traité du Loup des Steppes et ce serait débrouillé pour qu'il soit lu par Harry ?

(je ne savais pas que l'auteur était schizophréne) je comprends mieux cette lecture.)

je n'ai plus qu'une 20ène de pages à lire

à plus tard

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20943
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par bix_229 Mar 5 Mar - 11:46

"Schizophrène" ? Peut etre vite dit. C'est parfois une étiquette commode et passe partout pour certains psychiatres.
Quoi qu'il en soit, il a beaucoup vécu, voyagé, écrit tout en restant intranquille,
traversé des crises, et il semble avoir trouvé dans la campagne suisse où il faisait
des randonnées, un accord profond entre son ego et l'univers. Dans la tradition
du taoisme dont il avait une connaissance authentique.
bix_229
bix_229

Messages : 15439
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par Cliniou Mar 5 Mar - 12:01

Oui , en fait lui avait ses crises existentielles et c’est son épouse qui était schizophrène.
Mais quand on voit le parcours de H. Hesse, on serait déprimé pour moins que ça.
Cliniou
Cliniou

Messages : 916
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 53

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par bix_229 Mar 5 Mar - 12:08

Mais à la fin de sa vie, il semble s'etre apaisé et avoir trouvé un accomodement
avec la vie.
C'est du moins ce qu'écrit Siegfried Unseld, un crique allemand qui le connait bien et a écrit une thèse sur lui.
bix_229
bix_229

Messages : 15439
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par topocl Mar 5 Mar - 12:43

En tout cas, vous ne m'avez pas trop fait envie de le lire...

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8365
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par Cliniou Mar 5 Mar - 12:58

C’est dommage.
Cliniou
Cliniou

Messages : 916
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 53

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par topocl Mar 5 Mar - 13:03

ça t'a bien plu, donc?

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8365
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par Cliniou Mar 5 Mar - 13:10

Moi? Bien sûr ! Il faut prendre un peu patience au début , comme pour de nombreux autres bouquins, mais après on est pris par sa quête, ses questionnements. Le propos reste « expressionniste » comme en musique, en peinture...c’est écrit en 1927 et les artistes de l’entre-deux-guerres sont de vrais écorchés. Pour ma part ce qui est dans le Loup des steppes me touche beaucoup
Mais je voudrais l’avis de Bédoulène sur la fin d’Hermine....
Cliniou
Cliniou

Messages : 916
Date d'inscription : 06/12/2016
Age : 53

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC "le loup des steppes"  - Page 2 Empty Re: LC "le loup des steppes"

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions autour des livres :: Nos Lectures Communes

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum