Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -46%
Oceanic OCEAB120W Batteur électrique – ...
Voir le deal
7.51 €

Jacques Rozier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jacques Rozier Empty Jacques Rozier

Message par Invité Sam 19 Oct 2019 - 16:44

Jacques Rozier
(né en 1926)


Jacques Rozier 90142_10


Après des études de cinéma à l'IDHEC, il travaille comme assistant à la télévision et réalise dès le milieu des années 1950 des courts métrages considérés comme précurseurs de la Nouvelle Vague, Rentrée des classes (1956) et Blue Jeans (1958). Son premier long métrage, Adieu Philippine (1962), est considéré comme emblématique de l'esthétique de la Nouvelle Vague. Malgré ce succès d'estime, Jacques Rozier doit attendre 1969 pour tourner un nouveau long métrage, Du côté d'Orouët (1973), qui révèle au cinéma le talent comique de l'acteur Bernard Ménez. Adepte des tournages improvisés, il réalise ensuite Les Naufragés de l'île de la Tortue (1976), une comédie avec Pierre Richard, puis dix ans plus tard il retrouve Bernard Ménez associé à l'acteur Luis Rego pour une nouvelle comédie intitulée Maine Océan (1986).

Ses films, peu distribués, n'ont pas rencontré un grand succès public mais ont tous obtenu un succès critique. Il a reçu le prix Jean-Vigo pour Maine Océan (1986), le prix René Clair (1997) et le Carrosse d'or (2002) pour l'ensemble de sa carrière.

Longs métrages
1962 : Adieu Philippine
1964 : Cinéastes de notre temps : Jean Vigo
1973 : Du côté d'Orouët
1976 : Les Naufragés de l'île de la Tortue
1986 : Maine Océan
1990 : Joséphine en tournée (TV)
2001 : Fifi Martingale

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jacques Rozier Empty Re: Jacques Rozier

Message par Invité Sam 19 Oct 2019 - 16:49

Adieu Philippine (1962) :

Jacques Rozier Adieup10

Paris, 1960. Michel doit bientôt partir en Algérie pour faire son service. En attendant, il travaille comme machiniste à la télévision, ce qui lui permet de faire croire aux filles qu'il est une vedette. C'est ainsi qu'il séduit Juliette et Liliane, deux amies inséparables "comme les amandes philippines". Les jeunes femmes, qui aimeraient le voir échapper au service militaire, essayent de l'aider à percer dans le cinéma, sans pour autant savoir qui sera l'élue de son coeur.

Premier long métrage de Jacques Rozier, qui marqua la Nouvelle Vague. Mais qui n'a pas eu le succès et la reconnaissance des autres Godard, Rohmer, Rivette, etc.
Pourtant, un très beau film, une belle découverte en tout cas pour ma part.
Une ode à la vie, à la jeunesse, face au destin qui attend le jeune homme dans un horizon lointain qui se fait toujours plus proche.
Un film tout en légèreté, suavité et fraîcheur. Et qui prend une dimension majestueuse dans ce noir et blanc des paysages corses.

Jacques Rozier I2089010


Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jacques Rozier Empty Re: Jacques Rozier

Message par Tristram Lun 14 Déc 2020 - 19:55

Blue jeans (1957) :

https://www.cinematheque.fr/henri/film/67927-blue-jeans-jacques-rozier-1957/
Dans le même style, 23', toute une époque : deux-roues cheveux au vent (mais casqués de gomina), Cannes qu'on croirait en Italie, la drague sans parler de harcèlement.
Jacques Rozier Blue_j10

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15516
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jacques Rozier Empty Re: Jacques Rozier

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Réalisateurs

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum