Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment :
Bon plan achat en duo : 2ème robot cuiseur ...
Voir le deal
600 €

Roger Nimier

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Roger Nimier - Page 2 Empty Re: Roger Nimier

Message par Bédoulène Ven 10 Déc - 23:06

merci Tristram, intriguée aussi par ce livre !

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 21166
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Roger Nimier - Page 2 Empty Re: Roger Nimier

Message par Aventin Sam 11 Déc - 5:10

Tristram a écrit:c'est surtout de la provoc', qui m'a parue un peu gratuite vue d'aujourd'hui...

Nimier a sans nul doute ce côté poil-à-gratter, rejetant dos-à-dos "bons" et "méchants" (la trajectoire et le sort de de Parreneuve dans Les épées, etc.), l'histoire telle qu'on a voulu l'écrire à la Libération et jusqu'à aujourd'hui, l'on comprend qu'il devait faire bon [ton ?] le détester, l'ostraciser dans les milieux littéraires...

Ceci dit, en termes de plume, quel remarquable styliste tout de même Roger Nimier - Page 2 1252659054 , un joaillier d'exception, assez singulier pour ne ciseler que des pierres laides et rejetées ?
Aventin
Aventin

Messages : 1984
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Roger Nimier - Page 2 Empty Re: Roger Nimier

Message par Tristram Sam 11 Déc - 10:47

Là je parlais des Epées, mais c'est aussi valable du Hussard bleu, et ça ne retire rien en effet à son style, lui-même piquant ! C'est bon de le rappeler ; il me semble aussi que la leçon de Nimier a été reçue par certains de ses successeurs. Curieux comme la provocation (avec une forme adéquate) est souvent un élément du renouveau littéraire, écrit "contre"...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15650
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Roger Nimier - Page 2 Empty Re: Roger Nimier

Message par Dreep Lun 13 Fév - 15:17

Le Hussard Bleu

Roger Nimier - Page 2 Le-hussard-bleu

Je lisais Roger Nimier, une sorte d’anxiété montait puisque j’approchais de la fin de son roman, avec l’impression que celle-ci me laisserait un sentiment de vide. Une fois que les personnages se seront tus ― certains sont morts, c’est la guerre ― qu’est-ce qu’il restera ? Un gigantesque gâchis, et c’est ce que ressentent quelques-uns de ces hussards, ceux qui ont survécu, et qui auraient peut-être bien dû crever avec les autres. Tristesse qui n’a pourtant rien à voir avec l’ouverture du roman, qui débute sur les chapeaux de roues. La guerre ne ressemble pas toujours à la guerre, dans Le Hussard Bleu ― récits d’escapades adolescentes, de rires et de bagarres, jeux de bravaches, coucheries abjectes ou sentimentales, ou les deux à la fois. « Ben c’est la caserne, quoi ». Oui, certes, ou l’occupation (de l’Allemagne par les Français victorieux) ― et comme dans Le Serpent de Stig Dagerman, je me prends à aimer ces personnages (quoique de façon intermittentes) bien qu’ils se comportent comme d’immondes salopards ― à cause de leur façon de voir, ou de « parler ». Les narrateurs se succèdent dans Le Hussard Bleu, et Nimier de varier le style selon le caractère, l’humeur, la psychologie… Mieux : il trouve cet impossible milieu entre le style parlé et écrit. C’est longtemps un entre-deux, une alternance : des mots défigurés par leur expression orale et grossière, à ceux qui décrivent une émotion, un visage, cette ambiance bizarre de sexualité et de destructions. Dans cette très belle langue, les soldats évoquent leur existence sous différentes tonalités, joyeuses ou amères, lui conférant une sorte d’aura mystérieuse qui contraste avec la véritable merde de cette vie militaire, révélée par d’inévitables horreurs, bien sûr, mais aussi caractérisé par des commandants imbéciles et drôlement potaches. Mais on ne sent pas moins de sincérité dans l’une ou l’autre voix, qu’elle soit gaudriole, cynique ou sous cette sinistre illusion d’un destin, d’un devoir grandiose.

Roger Nimier a écrit:Je dois dire, les livres ne valent quelquefois pas mieux. Un exemple : avais depuis longtemps l’intention de lire Servitude et Grandeur militaires. Fichue intention ! Littérature à la graisse de bottes. Aurais bien voulu connaître l’auteur. Ne devais pas être un franc-baiseur, ce Vigny, mais Plutôt un petit sacristain qui se l’agite dans les coins. Une sorte de gaulliste en somme.

Roger Nimier a écrit:Donc, on arrive. On se met les pieds au frais, on se boit des canons de blanc. On se royaume, ça soleille dur. Les populations nous examinent avec des yeux éblouis, fières, qu’elles sont, de nous avoir parmi elles pour instituer la civilisation, l’instruction laïque et le service militaire. Je remarque une petite qui me lorgnait plus encore que les autres et ce soir, je vais me friser les cheveux. Les paroles de Saint-Anne, je me les remémore sans arrêt et je me répète, oui, par le pompier ou par la messe, j’y parviendrai aux galons de margis de carrière.
Dreep
Dreep

Messages : 1539
Date d'inscription : 08/12/2016
Age : 31

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Roger Nimier - Page 2 Empty Re: Roger Nimier

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum