Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -50%
Trottinette électrique OCEAN DRIVE A9 avec ...
Voir le deal
299.99 €

Witold Szablowski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Witold Szablowski Empty Witold Szablowski

Message par topocl Jeu 16 Juin - 8:47

Witold Szablowski
Né en 1980


Witold Szablowski Witold10


Witold Szabłowski est né en 1980 dans la région de Varsovie. Il est devenu à vingt-cinq ans le plus jeune grand reporter du quotidien polonais Gazeta Wyborcza, voyageant notamment à Cuba, en Afrique du Sud et en Islande. Ses reportages sur la situation des migrants en Europe de l’Ouest ont remporté le prix de journalisme du Parlement européen ; son enquête sur un massacre de Polonais en Ukraine en 1943 a remporté le prix Ryszard Kapuściński de l’Agence de presse polonaise ; et son livre sur la Turquie, « Merhaba », a remporté le prix Beata Pawlak et le prix du PEN-Club anglais. Il vit aujourd’hui à Varsovie, où il anime une émission de radio sur le reportage littéraire.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8365
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par topocl Jeu 16 Juin - 9:40

Witold Szablowski Image35

Les ours dansants
De la mer Noire à La Havane, les déboires de la liberté

Livre en deux parties qui se font miroir :

Première partie 
Quand la Bulgarie est entrée dans l’UE, elle a du appliquer la législation interdisant le dressage des ours, pratique très habituelle là-bas chez les Roms. Les ours ont été repris à leurs dresseurs et réunis dans un magnifique parc où on essaie,  grâce à l’argent de Brigitte Bardot et quelques consorts, et sans grand succès, de leur apprendre la liberté.

Deuxième partie
il s’agit des hommes, cette fois. Somme de petits reportages sur des rencontres avec des ressortissants de différents pays, notamment d’Europe de l’Est, ayant connu la dictature, montrant à quel point certains y restent attachés.

C’est écrit avec beaucoup d’intelligence et d’humour, les récits sont particulièrement attachants, notamment la première partie qui est passionnante. La mise en parallèle des destins animaux et humains est joyeusement - ou tristement ? - pertinente. L’homme n’est parfois pas beaucoup plus  qu’un animal dressé et par là privé de libre arbitre.

Bonne surprise.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8365
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par Tristram Jeu 16 Juin - 9:42

C'est intéressant vu comme ça !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15516
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par topocl Jeu 16 Juin - 20:55

Oui, le parallèle est vraiment intéressant.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8365
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par Tristram Jeu 16 Juin - 22:01

Bon, t'as encore gagné, je vais le lire _ mais je te préviens, si c'est nul I put a spell on you.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15516
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par topocl Ven 17 Juin - 8:10

M'en fous , je parle pas l'anglais Evil or Very Mad .

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8365
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par Tristram Ven 17 Juin - 8:22

Dommage, tu aurais été prévenue...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15516
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par topocl Ven 17 Juin - 16:31

pale

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8365
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par Bédoulène Lun 11 Juil - 8:40

Witold Szablowski Image310

topocl a, comme d'habitude, fait un commentaire très juste sur cette lecture.

Evidemment, si je n'ai jamais pensé qu'il était naturel pour un ours de "danser" j'ignorais de fait les tortures faites aux animaux, le comportement de leur "maître", les moyens employés pour rendre les ours addicts aux sucreries et à l'alcool. Alimentation anarchique qui ont conduit chez les ours à de nombreuses maladies et surtout à détruire tout comportement atavique.
A cet  esclavage de l'ours sur de nombreuses années on mesure le long et difficile apprentissage de la liberté, alors qu'ils rejoignent le parc de Bélitsa.

L'auteur fait un parallèle avec les hommes libérés, lors de l'effondrement  de l'URSS, de l'état communiste.

Dans les deux cas il convient d'apprendre une liberté nouvelle.

Une liberté accompagnée pour certains par une compréhensible nostalgie alors que les hommes doivent  à présent, s'autogérer, pas évident sans le volet social dont ils bénéficiaient.

Pour les ours, ne plus être dirigés par le bout du museau, ni récompensés.

Intéressant aussi de voir la vie d'après le communisme dans les divers pays qui faisaient partie du bloc ; une difficile gestion de cette nouvelle situation.  Il y a bien des incompréhensions de part et d'autre, des incohérences (tel les gens qui habitaient un pays depuis des années et ne sont plus reconnus car ils ne parlent pas la langue dudit pays, ne peuvent plus professer etc...).

Pas simple de se réinventer une vie, de découvrir une liberté pour certains quand pour d'autres il faut la redécouvrir.

Un jour (j'espère) les ours ne danseront plus, ayant perdu les automatismes de leur période d'esclavage ; un jour  les hommes sauront défendre leur liberté ; la Liberté ! car ils en connaissent le prix.

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20952
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par topocl Mar 12 Juil - 16:53

Ça fait plaisir de partager, Bédoulène!

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8365
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par Bédoulène Mer 13 Juil - 10:17

et moi de découvrir des lectures qui me plaisent.

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20952
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par ArenSor Jeu 14 Juil - 14:10

Tiens, ça me donne envie de lire le livre de Michel Pastoureau : "L'Ours, histoire d'un roi déchu" qui traîne sur une de mes nombreuses PAL.
ArenSor
ArenSor

Messages : 3355
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Rue du Nadir-aux-Pommes

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par Bédoulène Ven 15 Juil - 7:27

tu pourrais compléter par cette lecture celle-ci ; en fait ces récits.

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20952
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par Tristram Mer 3 Aoû - 13:08

Les Ours dansants − De la mer Noire à La Havane, les déboires de la liberté

Witold Szablowski Image35

Il s’agit en fait de reportages regroupés, et j’ai apprécié que Szablowski ne prenne apparemment pas position – ce qu’on devrait être en mesure d’attendre de tous ses collègues.
Première partie, l’interdiction des ours dansants de Bulgarie. Comme souvent dans les débats qui opposent deux camps bien retranchés avec leurs argumentaires antagonistes, qu’il s’agisse du rapport aux animaux (sauvages ou pas) ou non, les deux groupes ne se comprennent pas, ne cherchent même pas à le faire. Il est quand même curieux que les promoteurs de la libération des ours fassent boire les Tsiganes pour les convaincre de céder leurs ours, alors qu’ils leur reprochent de les faire boire pour les dresser. Les vétérinaires accusent les dresseurs de ne pas connaître les besoins des ours, alors qu’ils sont parfaitement incapables de vivre avec eux.
Les moyens mis en œuvre pour tenter de réadapter les ours à la vie sauvage sont sans commune mesure avec ceux qui sont mis à la disposition des nécessiteux qui dépendent de l’aide sociale, ils choquent quand on mesure que la valeur de ces animaux est plus grande que celle de nos semblables ; aucune explication (certes forcément complexe) n’est malheureusement fournie pour justifier ce choix, à part le fait de disposer de suffisamment de dons privés, l’assistance publique étant du ressort de l’État. Sans compter que les montreurs d’ours n’ont bénéficié d’aucun secours.
La solution aurait peut-être été de laisser mourir les derniers ours dansants en captivité, tout en étant inflexible sur l’interdiction d’en dresser de nouveaux.
« Mais, sous l’influence de l’Occident, les gens réagissent de plus en plus mal au contact de la nature. Il y a quelques années, un gars s’est fait tuer par un ours. Aussitôt, ça a fait tout un grabuge ; il y avait trop d’ours, il fallait en éliminer une partie. J’étais fou de rage. Une télévision m’a interviewé et j’ai dit que si un homme se noyait dans une rivière, personne n’essaierait après d’assécher toutes les rivières. Quand on vit au contact de la nature, il faut parfois en payer le prix. »
La seconde partie juxtapose des témoignages divers tirés d’anciens pays communistes, surtout « En Europe centrale et orientale postcommuniste. Dans les Contrées de la Transformation. » Mais ce ne sont que des éléments de réflexion difficile à articuler.
Il est évidemment laborieux et douloureux de s’adapter brusquement à la libre entreprise quand on vient d’une société rigoureusement étatique avec une protection sociale forte. Mais un soudain effondrement de notre propre société, à la fois libérale et socialiste, nous laisserait tout aussi démunis, tant nous sommes inféodés à ses organisation et sécurité malgré un certain degré de liberté : quid si demain nous ne pouvons plus que compter sur nous-mêmes pour subvenir à nos besoins ? Dépendre de lui-même pour se nourrir, se vêtir, se loger semble devenu impossible à l’homme social ordinaire. Et, oui, nous sommes aisément surpris de la nostalgie de ceux qui ont connu la dictature (comme le colonialisme d’ailleurs)…
« Les guerres ne se passent pas entre les peuples. Elles se passent entre des criminels d’un côté et des criminels de l’autre. »

« À l’université, j’avais appris que Staline était un grand homme d’État. Mais le système a changé, les programmes aussi, et maintenant je dois enseigner aux élèves que c’était un tyran et un criminel. »
Merci à Topocl (toujours de bon conseil !) pour avoir attiré notre attention sur ce livre !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15516
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par topocl Mer 3 Aoû - 14:18

Héhé  rendeer
Tristram a écrit:
Les moyens mis en œuvre pour tenter de réadapter les ours à la vie sauvage sont sans commune mesure avec ceux qui sont mis à la disposition des nécessiteux qui dépendent de l’aide sociale, ils choquent quand on mesure que la valeur de ces animaux est plus grande que celle de nos semblables ; aucune explication (certes forcément complexe) n’est malheureusement fournie pour justifier ce choix, à part le fait de disposer de suffisamment de dons privés, l’assistance publique étant du ressort de l’État. Sans compter que les montreurs d’ours n’ont bénéficié d’aucun secours.
La solution aurait peut-être été de laisser mourir les derniers ours dansants en captivité, tout en étant inflexible sur l’interdiction d’en dresser de nouveaux.
!
Si j'ai bien compris, en effet ce sont essentiellement des dons privés (notamment des potes à BB qui pensent que les gentils animaux doivent passer avant les vilains humains). Donc qu'y faire ? Et d'ailleurs on pourrait lancer un vaste débat à l'heure où nous reconnaissons enfin n'être qu'une partie du vivant, pas plus importants que les loups, les requins, la fourmi et j'en passe (et donc les ours, surtout dansant).

Bon, je provoque, je vous l'accorde, je suis loin d’être une fan de BB. Mais lever ces contradictions ne manque pas de m'amuser.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8365
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par Bédoulène Jeu 4 Aoû - 8:21

Tristram me semble que l'espèce humaine n'est pas près de s'éteindre, il en va autrement de beaucoup d'espèces animales, alors oui il faut les protéger. Pour ces ours c'est les enlever de l'esclavage.

Si les nécessiteux sont maltraités ils le sont par les humains, la société et ce n'est pas en laissant maltraiter ou mourir des animaux que l'on sauve les hommes. Perso je ne supporte pas cette façon de mettre la situation des uns et des autres en opposition (je ne trouve pas le terme adéquat mais je pense que vous me comprenez)

Dans mes possibilités je donne aux associations de solidarité (SPF, banque alimentaire..) et aux associations pour animaux parce que les deux m'importe.

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20952
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par Tristram Jeu 4 Aoû - 10:34

Bédoulène a écrit:Perso je ne supporte pas cette façon de mettre la situation des uns et des autres en opposition (je ne trouve pas le terme adéquat mais je pense que vous me comprenez)
Là tu n'as pas tort : la comparaison de valeur entre espèces devient vite sordide, même si les rapprocher comme le fait Szablowski n'est pas vain.
Pour revenir aux animaux en captivité, j'ai vu plusieurs cas qui m'amènent à penser que ça n'apporte rien de bon quand on arrache trop tard un animal à un autre (que ce soit un singe ou même un oiseau, capturé trop jeune pour qu'il puisse dorénavant vivre en liberté loin de son "maître") : c'est devenu une forme de bienséance type greenwashing, même s'il faut évidemment interdire cette forme de servitude. J'ai vu en métropole un chat qui ne sait plus manger que "sa" marque de croquettes, et ne réagit même plus à du poisson frais : les animaux domestiques s'adaptent si vite qu'ils deviennent en quelques générations totalement dépendants, tout comme les humains.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15516
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par Bédoulène Jeu 4 Aoû - 18:57

oui j'ai bien compris l'intérêt de ce que fait l'auteur.

Et oui les animaux sont malades des hommes, mais pour que cesse l'exploitation des animaux, il faut bien réagir et c'est sur qu'il y a des dégats même en voulant bien faire.

L'argent mis pour la construction du parc a été donné par des associations animales diverses, rien n'a été enlevé au "secours" destiné aux hommes...............si toutefois la société y a pensé.

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20952
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Witold Szablowski Empty Re: Witold Szablowski

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Documents et essais :: Histoire et témoignages

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum