Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-11%
Le deal à ne pas rater :
SAMSUNG 55Q70C – TV QLED 55″ (138 cm) 4K UHD 100Hz
549.99 € 619.99 €
Voir le deal

Jean-Louis Brunaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

historique - Jean-Louis Brunaux Empty Jean-Louis Brunaux

Message par ArenSor Lun 8 Aoû - 15:38

Jean-Louis Brunaux
Né en 1953

historique - Jean-Louis Brunaux Jean-l10

Jean-Louis Brunaux est un archéologue français, spécialiste de la civilisation gauloise. En 1984 il entre au Centre National de la Recherche Scientifique (C.N.R.S.), rattaché au laboratoire d’archéologie de l’Ecole Normale supérieure (E.N.S.).
J-L. Brunaux a dirigé de nombreuses fouilles sur les sites gaulois de Picardie, à Gournay-sur-Aronde, Saint-Maur, La Chaussée-Tirancourt, Montmartin et sur l’important sanctuaire de Ribemont-sur-Ancre. Il a rédigé plusieurs monographies sur les résultats de ses recherches archéologiques et des ouvrages de synthèse. Il a notamment travaillé sur les druides en renouvelant l’approche sur ces figures emblématiques de la civilisation gauloise.
(d'après Babelio, modifié)

Publications
• « Les Gaulois, Sanctuaires et rites », Paris, Errance, 1986.
• « Boucliers et lances dépôts et trophées », avec A. Rapin, Errance, 1988.
• « Guerre et armement chez les gaulois », avec Bernard Lambot, Errance, 1988.
• « The Celtic Gauls : Gods, Rites and Sanctuaries”, Seaby, 1988.
• « Les religions gauloises : rituels celtiques de la Gaule indépendante », Paris, Errance, 1996 ; nouvelle édition revue, augmentée et illustrée : « Les religions gauloises (Ve-Ier siècles av. J.-C.) : nouvelles approches sur les rituels celtiques de la Gaule indépendante », Paris, Errance, 2000 ; Nnouvelle édition augmentée : « Les religions gauloises (Ve-Ier siècles av. J.-C.) », Paris, Errance, coll. « Biblis » (no 151), 2016.
• « La Résidence aristocratique de Montmartin (Oise) », avec Patrice Méniel, Maison des Sciences de l'Homme, 1997.
• « Guerre et religion en Gaule : essai d'anthropologie celtique », Paris, Errance, 2003,
• « Les Gaulois", Les Belles Lettres, 2005.
• « Les Druides », Seuil, 2006.
• « Nos ancêtres les Gaulois », Paris, Éditions du Seuil, coll. « L'univers historique », 2008, réédition : « Nos ancêtres les Gaulois », Paris, Éditions Points, coll. « Points. Histoire », 2015
• « Les Gaulois expliqués à ma fille », Seuil, 2010.
• « Voyage en Gaule », Seuil, 2011.
• « Les Gaulois : Les fiers ennemis de Rome », Gremese, 2011,  
• « Alésia, 27 septembre 52 av. J.-C »., Gallimard, coll. « Les Journées qui ont fait la France », 2012.
• « Les Celtes. Histoire d'un mythe », Belin, 2014.
• « La Gaule, une redécouverte », La Documentation française, 2015.
• « Histoire dessinée de la France » t. 2 : L'Enquête gauloise : De Massilia à Jules César, bande dessinée illustrée par Nicoby, La Revue dessinée et La Découverte, 2017.
• « Vercingétorix », Gallimard, 2018.
• « Les Gaulois », Perrin, 2018.
ArenSor
ArenSor

Messages : 3382
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Rue du Nadir-aux-Pommes

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

historique - Jean-Louis Brunaux Empty Re: Jean-Louis Brunaux

Message par ArenSor Lun 8 Aoû - 15:41

Les Gaulois : Vérités et légendes

historique - Jean-Louis Brunaux Les-ga10

Livre de poche, appartenant à une collection des éditions Perrin, qui répond à une série de questions en courtes notices de quelques pages. Celles-ci abordent des sujets variés qui peuvent toucher à la fois à l’histoire, la religion, la vie quotidienne. Par exemple :
- Sont-ils gaulois ou celtes ?
- La ville de Toulouse recèle-t-elle un trésor gaulois ?
- Les Gaulois étaient-ils moustachus et chevelus ?
- Les druides cueillaient-ils le gui en grande pompe ?
- Les Gaulois sont-ils des créateurs de couture ?
L’avantage de la formule est de constituer de petits textes qui peuvent se lire dans le désordre. Par ailleurs, le questionnement entraîne une curiosité du lecteur introduit dans une sorte d’enquête. L’inconvénient est que le procédé entraîne inévitablement un certain nombre de redites.
Au final, le livre est une très belle introduction pour qui voudrait se familiariser avec la civilisation gauloise dans toute sa diversité. La facilité de lecture alliée à une érudition sans failles fait que l’ouvrage peut contenter à la fois la personne qui n’a aucune connaissance sur le sujet que l’amateur éclairé.  
J’ai particulièrement apprécié le travail d’analyse de l’auteur sur les sources antiques, en particulier les apports de Poseidonios d’Apamée qui visita le sud de la Gaule vers – 100 ans. Ses livres sont perdus mais partiellement connus par les résumés de César, Strabon et Diodore de Sicile.
Les chapitres les plus passionnants sont peut-être ceux qui concernent la religion, les sanctuaires et le rôle des druides, sujets de prédilection de Jean-Louis Brunaux.
Enfin, cela va sans dire, vous bénéficiez des derniers apports de l’archéologie sur la Gaule préromaine qui s’est complètement renouvelée ces dernières décennies.
ArenSor
ArenSor

Messages : 3382
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Rue du Nadir-aux-Pommes

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

historique - Jean-Louis Brunaux Empty Re: Jean-Louis Brunaux

Message par Tristram Lun 8 Aoû - 18:57

200 pages, je ne vais pas m'en priver !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15685
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

historique - Jean-Louis Brunaux Empty Re: Jean-Louis Brunaux

Message par Bédoulène Lun 8 Aoû - 19:24

merci Aren, ça m'intéresse aussi

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 21218
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

historique - Jean-Louis Brunaux Empty Re: Jean-Louis Brunaux

Message par ArenSor Lun 8 Aoû - 21:11

Oui, je pense que cela pourrait t'intéresser Bédoulène. L'histoire commence près de chez toi. Vers -600, des Grecs fondent la colonie de Marseille. Une belle légende accompagne cette évènement : le mariage du chef de l'expédition grecque avec la fille du roi des Gaulois habitant le secteur. Plus prosaïquement, la fondation de Marseille répond à un impératif précis : les Phéniciens contrôlent l'Espagne et font main basse sur le minerai d'étain. Or, les Grecs ont un besoin vital de ce minerai qui sert à la fabrication du bronze. Ils vont donc organiser des voies commerciales pour acheminer le minerai provenant du Limousin, de Bretagne puis de l'actuelle Grande-Bretagne. C'est ainsi que civilisations grecque et gauloise commencent à s'interpénétrer.
ArenSor
ArenSor

Messages : 3382
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Rue du Nadir-aux-Pommes

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

historique - Jean-Louis Brunaux Empty Re: Jean-Louis Brunaux

Message par Bédoulène Mar 9 Aoû - 9:31

et oui Gyptis et Protis

comme le disait un député/maire, quand on creuse dans Marseille on risque toujours de tomber sur un os !

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 21218
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

historique - Jean-Louis Brunaux Empty Re: Jean-Louis Brunaux

Message par Pinky Mar 9 Aoû - 11:09

Je ne résiste pas à l'envie de vous transmettre ce qu'indiquait un manuel paru en 2017 pour des élèves d'école primaire  
«Les Gaulois ont la réputation d’être des bagarreurs. Pourtant, ils ont laissé des traces d’une civilisation très riche. Les Gaulois sont travailleurs. Ils cultivent la terre, élèvent des animaux et fabriquent des objets. Les Gaulois prennent plaisir à manger. Ils organisent des banquets, de grands repas qui durent parfois plusieurs jours. Ils tissent leurs vêtements avec la laine de leurs moutons. Ils utilisent du cuir pour fabriquer des chaussures».
Là, on touche le fond et c'est le plus caricatural mais il reste encore une peu de travail pour que les connaissances sur les Gaulois telles que nous les présentent JL Brunaux arrivent dans les classes voire dans le grand public...
Pinky
Pinky

Messages : 478
Date d'inscription : 28/11/2021

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

historique - Jean-Louis Brunaux Empty Re: Jean-Louis Brunaux

Message par animal Lun 15 Aoû - 17:47

donc ça compte les BD pour préparer les manuels scolaires ? Very Happy

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13169
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

historique - Jean-Louis Brunaux Empty Re: Jean-Louis Brunaux

Message par Pinky Mar 16 Aoû - 10:37

Ce serait une source plus fiable que ce ramassis de lieux communs qui pourraient servir à toutes les époques de l'histoire. J'avais écrit à l'éditeur mais mon courrier est resté sans réponse
Pinky
Pinky

Messages : 478
Date d'inscription : 28/11/2021

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

historique - Jean-Louis Brunaux Empty Re: Jean-Louis Brunaux

Message par Tristram Jeu 25 Aoû - 12:21

Les Gaulois, Vérités et légendes

historique - Jean-Louis Brunaux Les_ga10

Où on apprend enfin ce qu’il en est exactement de la parenté entre ascendants des indépendantistes bretons et des gilets jaunes :
« Contrairement à ce que dit la rumeur actuelle, les Gaulois ne sont donc nullement une partie des Celtes. C’est tout le contraire : ces derniers ont formé le noyau primitif de la Gaule et se sont trouvés englobés dans l’ensemble plus vaste des Gaulois. »

« Il est donc temps de revenir à la réalité historique, décrite par les plus anciens auteurs grecs : les Celtes sont le plus ancien ensemble humain identifié en Gaule, correspondant à une partie de ses habitants. »
Par une relecture des textes anciens grecs et romains, et par l’apport des recherches archéologiques récentes, Brunaux corrige l’image fantasmagorique des Gaulois et de leur civilisation même si on peut regretter qu’apparemment nous n’en apprendrons jamais beaucoup sur cette culture sans écriture.
« Les druides qui régnaient non seulement sur le monde spirituel mais aussi dans la sphère sociale et politique, en même temps qu’ils avaient interdit l’usage de l’écriture, réprouvaient les figurations artistiques réalistes. À défaut de représentation plastique des humains et des dieux, le corps vivant des premiers devenait une véritable œuvre d’art. »

« Pour eux la vie humaine n’était qu’un stade transitoire dans le cycle permanent qu’accomplissaient les âmes. Le passage sur terre n’était pas particulièrement valorisé, ni plus ni moins que le séjour dans le monde souterrain. Seul comptait le paradis réservé aux guerriers morts sur le champ d’honneur, qui les faisait échapper au cycle des réincarnations. »

« Chaque fois, ils améliorèrent, brisèrent même leurs modèles pour les plier aux usages très spécifiques qu’ils voulaient en faire. Il faut plutôt reconnaître en eux un esprit inventif qui fut l’apanage de fort peu de peuples dans l’Antiquité. Leur imagination et l’intuition de ce qu’ils pourraient tirer des matériaux, des végétaux et des animaux devaient tout à la relation intime, voire charnelle, qu’ils entretenaient avec la nature. Le monde terrestre où ils vivaient ne leur était pas une contrainte à laquelle ils adaptaient leur existence. Ils vivaient en symbiose avec lui, en en tirant le meilleur et en n’hésitant pas à le transformer, à le maîtriser, à en faire leur égal. Aucune crainte religieuse ne semble leur avoir interdit quelque expérience. Certainement faut-il y reconnaître l’influence profonde des druides qui, philosophes et théologiens, avaient soumis le monde tout entier à leurs idées. »
Reste leur art :
« On n’a pas affaire, comme le croient encore quelques historiens d’art contemporains, à une simple réutilisation par les Gaulois de motifs grecs (la palmette, la lyre, la pelte, l’esse, etc.), mais plutôt à leur dissolution dans un mouvement linéaire, sans début ni fin. Ces motifs, que les analystes peinent à isoler pour mesurer la part de l’influence grecque, n’ont aucun sens en eux-mêmes. Ce qui compte est le mouvement perpétuel qu’ils créent, une métaphore des cycles qui régissent l’univers. L’image produite porte un message – et en ce sens elle se montre aussi œuvre d’art – précis et chaque fois nouveau, comme en témoignent quelques éléments à demi figuratifs (tête humaine, yeux, bourgeons, corps serpentin, feuille, etc.) qui sollicitent un commentaire à jamais perdu pour nous. »

« La contrainte de la non-imitation de la nature aurait pu être fatale à cette expression ; elle a été, au contraire, sa plus grande chance. Les monnaies gauloises en livrent l’illustration la plus éclatante. Elles sont inspirées de monnaies grecques, particulièrement du statère en or de Philippe II de Macédoine qui, au début du IIIe siècle, fonctionna comme un dollar de l’Antiquité. Pour que les monnaies gauloises possèdent une quelconque valeur auprès de leurs utilisateurs, il fallait qu’elles reprennent les codes de leur modèle, à savoir, sur l’avers, le profil d’Apollon et, sur le revers, la représentation du char de Philippe II. Ces deux images contrevenaient évidemment à l’interdit pesant sur les représentations divine et humaine. Aussi, dès leurs premières copies, les artistes gaulois n’ont cessé de prendre des distances avec leur modèle avec une imagination qui ne s’est rencontrée qu’à l’époque contemporaine. C’est pourquoi les surréalistes ont tant apprécié ces productions. De multiples expériences ont, en effet, été menées par les artistes gaulois. Certains n’ont gardé que quelques détails de la figure originale : la chevelure, l’œil et la bouche. D’autres ont littéralement peuplé le profil d’Apollon des objets les plus incongrus : tête d’oiseau rapace, arrière-train de cheval, guirlande de perles, tête coupée, etc. Souvent, le graveur a procédé à un démembrement de l’image originale qui confine à une véritable décomposition, une réduction aux éléments constitutifs les plus simples : tubes, sphères qui font immanquablement penser aux œuvres de Fernand Léger. Les artistes d’Armorique, quant à eux, se sont plu à créer des êtres imaginaires, hybrides, entraînés dans des courses endiablées. Pour donner le sentiment de vitesse, les jambes du cheval se démultiplient, comme l’ont proposé longtemps plus tard les futuristes italiens. De même, le portrait semble se déplier, présentant côte à côte la face et le profil, comme sur les portraits de Dora Maar par Picasso. »

\Mots-clés : #historique

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15685
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

historique - Jean-Louis Brunaux Empty Re: Jean-Louis Brunaux

Message par Bédoulène Jeu 25 Aoû - 13:09

donc quel % reste-t-il de Celtes en France?

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 21218
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

historique - Jean-Louis Brunaux Empty Re: Jean-Louis Brunaux

Message par Tristram Jeu 25 Aoû - 17:46

C'est si "dilué" qu'il ne doit en rester que dans les esprits... Plus dans les Cévennes qu'en Armorique ?! ArenSor pourrait peut-être nous en dire plus.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15685
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

historique - Jean-Louis Brunaux Empty Re: Jean-Louis Brunaux

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Documents et essais :: Histoire et témoignages

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum