Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment :
TV Led XIAOMI MI TV A2 50” 4K UHD Android TV
Voir le deal
329.99 €

Jean Echenoz

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean Echenoz  - Page 2 Empty Re: Jean Echenoz

Message par animal Sam 18 Jan - 20:42

Jean Echenoz  - Page 2 1390083676

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13166
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Echenoz  - Page 2 Empty Re: Jean Echenoz

Message par simla Mer 30 Sep - 1:37

Jean Echenoz  - Page 2 412veu10


ENVOYEE SPECIALE


Quatrième de couverture :

Constante étant oisive, on va lui trouver de quoi s'occuper. Des bords de Seine aux rives de la mer Jaune, en passant par les fins fonds de la Creuse, rien ne devrait l'empêcher d'accomplir sa mission. Seul problème : le personnage chargé de son encadrement n'est pas toujours très bien organisé.


Je dois dire que je rejoins Eglantine qui, dans un précédent post, a mentionné ce roman d'une façon très positive. J'avais déjà lu un roman de Jean Echenoz, me souviens même plus lequel....mais alors là....la bonne surprise...très drôle, instructif néanmoins, notamment sur la Corée du Nord... j'ai bien ri au récit des aventures rocambolesques de ces barbouzes en goguette.

Il s'agit donc d'un genre de polar déjanté, avec des personnages tous plus farfelus les uns que les autres, un chassé-croisé très amusant....Constance est loin d'être la seule en action, à vrai dire, on la voit peu...bien que son rôle final soit déterminant.

Je ne veux pas trop en dire car il y a quand même un léger suspens...on découvre au fur-et-à mesure tous les acteurs indispensables à la suite des évènements....trop drôle...j'adore ce genre d'humour décalé...

Extraits au hasard :


"Je veux une femme a proféré le général. C'est une femme qu'il me faut, n'est-ce pas.
Vous n'êtes pas le seul dans ce cas, lui a souri Paul Objat. Epargnez-moi ces réflexions, Objat, s'est raidi le général, je ne plaisante pas là-dessus. Un peu de tenue bon Dieu. Le sourire d'Objat s'est dissous : Je vous prie de m'excuser mon général. N'en parlons plus, a dit le gradé, réfléchissons."


------------------

"Voici maintenant plus d'un mois que Clément Pognel partageait la vie de Marie-Odile Zwang et rien ne se passait comme on s'y serait attendu. L'un ayant pu nous paraître une épave aboulique, l'autre une implacable harpie, on ne pouvait guère envisager d'autre existence commune à ces deux-là que sur un mode SM élémentaire, quotidien scandé d'insultes et d'ecchymoses, oeil au beurre noir et dents brisées, Royal Canin en plat unique suivi d'une pincée de Destop dans le café."



Voilà...le ton est donné , génial ce roman...Razz
simla
simla

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Echenoz  - Page 2 Empty Re: Jean Echenoz

Message par simla Ven 30 Oct - 4:53

Jean Echenoz  - Page 2 Cvt_au10

AU PIANO

La pratique professionnelle du piano suppose une discipline stricte. Elle exclut tout divertissement susceptible d'éloigner l'artiste de son clavier. Pourtant il aimerait, lui aussi, jouir de la lumière du monde, de la douceur de vivre, de la tiédeur de l'air et de l'amour des femmes. Eh bien non : mort ou vif, le pianiste se doit d'abord à son public. (Quatrième de couverture)



Décidément, j'aime beaucoup Jean Echenoz. son style, son humour corrosif, son côté pince-sans rire, ça paraît léger, mais pas tant que ça en fait. il a une culture remarquable, sur tout un tas de sujet, et notamment en musique.

Donc, ce roman est l'histoire (farfelue) d'un pianiste de renom, Max,  qui a un gros défaut, le trac, ce qui l'amène à boire plus que de raison avant chaque concert. Son agent met donc à sa disposition, Bernie, un genre garde-du verre en quelque sorte.....

S'en suivent, évidemment, beaucoup de situations cocasses...

Cette histoire se déroule en trois parties, le présent :


Il était là, le terrible Steinway, avec son large clavier blanc prêt à te dévorer, ce monstrueux dentier qui va te broyer de tout son ivoire et tout son émail, il t'attend pour te déchiqueter. Manquant de broncher sous la poussée de Bernie, Max se rétablit de justesse et, noyé sous la trombe d'applaudissements de la salle comble qui s'était levée pour l'accueillir, se dirigea en titubant et suffoquant vers les cinquante-deux dents. Il s'assit devant, le chef brandit sa baguette, le silence se fit aussitôt et voilà, c'est parti, je n'en peux plus. Ce n'est pas une vie. Quoique n'exagérons rien. J'aurais pu encore naître et finir à Manille, vendeur de cigarettes à l'unité, cireur à Bogotà, plongeur à Decazeville. Allons-y donc puisque on est là, premier mouvement, maestoso, du Concerto n°2 en fa mineur, op.21, de Frédéric Chopin.

Le futur :

Il a peur. Il va mourir violemment dans vingt-deux jours mais, comme il l'ignore, ce n'est pas de cela qu'il a peur.

Tout est éteint dans les maisons voisines, toutes les fenêtres sont obscures, personne ne regarde rien sauf le chien de la femme au chien, encore debout à cette heure-ci au quatrième étage du 55. C'est un chien méditatif et doux, Max l'avait tout de suite remarqué, c'est un bon chien pensif qui, souffrant d'insomnies, regarde la nuit par la fenêtre pour se distraire et qui vient d'assister à ce regrettable tableau. Si la nature songeuse de cette bête la prédispose à des visions, peut-être va-t-elle voir maintenant, en complément de spectacle, l'âme de Max s'élever en douceur vers l'éther accueillant.


Et.....une autre vie sous le nom de Paul....

Tout ceci évidemment, plein de fantaisie et d'humour...

Il est préférable de vous laisser découvrir la suite des évènements....je laisse à chacun(e) le soin de se poser la question : qu'est-ce que l'enfer ? Pour certains : ne pas avoir osé agir....et laissé passer sa chance... ? à chacun de voir  Wink  

La terrible lucidité de Jean Echenoz  :

C'est que l'amour - enfin, quand je dis l'amour, je ne sais pas si c'est le mot - n'est pas seulement volatil mais également soluble. Soluble dans le temps, dans l'argent, dans l'alcool, dans la vie quotidienne et dans pas mal d'autres choses encore.

N'est-ce pas ?
simla
simla

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Echenoz  - Page 2 Empty Re: Jean Echenoz

Message par Bédoulène Ven 30 Oct - 9:22

merci Simla ! (encore un auteur que je ne connais pas)

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20940
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Echenoz  - Page 2 Empty Re: Jean Echenoz

Message par Tatie Mer 17 Fév - 19:18

Jean Echenoz  - Page 2 31mvlw10

Courir

Après un début assez calme (j'ai failli arrêter ma lecture), Courir nous livre la stupéfiante histoire d'un athlète tchèque hors norme, Emil Zátopek, doté de capacités d'endurance exceptionnelles, d'une gentillesse à toute épreuve, et pris dans les rets de la grande histoire doublement dramatique de la Moravie, tombée sous le joug des nazis et plus tard, des communistes.

La naissance d'Emil Zátopek inaugure cette période tragique. Enfant, il assiste à l'arrivée des militaires allemands dans sa ville. L'auteur sait nous faire sentir la lourdeur de cette machine de guerre impitoyable, en énumérant notamment toutes les marques de chars, tanks, armes, etc... C'est écrasant et on frémit.

Emil court d'abord pour le plaisir, en dehors de ses heures de travail. Puis, il participe un peu par hasard à plusieurs courses. Toutes gagnées. On devrait dire "survolées". Echenoz accélère alors le rythme de son écriture, qui devient nerveuse, frétillante à l'image du bonhomme décrit. Ca démarre...

Il est particulièrement perspicace dans la description du jeu unique d' Emil, qui court à moitié dégingandé, avec des bras agités, des grimaces de gargouilles, une allure anarchique. Un homme qui a mixé plusieurs techniques d'entraînement pour acquérir un style personnel, totalement iconoclaste. C'est sa signature.

Le lecteur est alors subjugué par le virtuose.

L'écrivain épouse son rythme effréné. Il brosse les nombreuses victoires, les conquêtes mondiales, les compétitions internationales (avec certaines scènes drôles), puis esquisse - plus lentement - le déclin inéluctable d'un corps qui vieillit, le champion qui se résigne avec philosophie et soulagement.

On aurait pu intituler cet ouvrage "une vie" car l'auteur garde toujours le recul nécessaire pour signifier à quel point un être humain peut se surpasser, transcender les limites, tout en restant d'une fragilité émouvante.

Aujourd'hui encore, Emil est un héros national. Echenoz nous convie au plus près de son coeur, de ses doutes et de ses rêves.

Très beau livre.

I love you
Tatie
Tatie

Messages : 278
Date d'inscription : 14/02/2021

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Echenoz  - Page 2 Empty Re: Jean Echenoz

Message par topocl Mer 17 Fév - 19:33

Tristram aurait pour une fois raison : il faut persévérer!!!

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8365
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Echenoz  - Page 2 Empty Re: Jean Echenoz

Message par Tatie Mer 17 Fév - 19:39

Oui, d'ailleurs, merci à toi et à Tristram de m'avoir poussée à persister.

Very Happy

(j'ai bien fait de me réinscrire, moi ! Razz )
Tatie
Tatie

Messages : 278
Date d'inscription : 14/02/2021

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Echenoz  - Page 2 Empty Re: Jean Echenoz

Message par Invité Mer 17 Fév - 19:48

Merci pour ton commentaire, Tatie.
Zatopek est une figure mythique de la course à pied, donc ce livre m'intrigue.
Par contre ma mémoire flanche et je ne sais plus si j'ai déjà tenté de lire Echenoz. Jean Echenoz  - Page 2 1390083676

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Echenoz  - Page 2 Empty Re: Jean Echenoz

Message par Tristram Mer 17 Fév - 19:49

Sans commentaire, si ce n'est : Bravo Tatie !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15509
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Echenoz  - Page 2 Empty Re: Jean Echenoz

Message par simla Mer 17 Fév - 23:07

Arturo "Par contre ma mémoire flanche et je ne sais plus si j'ai déjà tenté de lire Echenoz. Jean Echenoz  -

N'hésite surtout pas....ce ne sera jamais négatif...même s'il y a des romans plus ou moins réussis et attrayants...Envoyée spéciale était super, très drôle, j'ai aussi lu "Des éclairs" inspiré de la vie de l'ingénieur Nicolas Tesla, un génie de l'électricité qui s 'est fait rouler dans la farine par les requins des affaires toujours aux aguets....bien aussi... Smile

Jean Echenoz a un style bien à lui, j'aime bien... Wink
simla
simla

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Echenoz  - Page 2 Empty Re: Jean Echenoz

Message par Bédoulène Jeu 18 Fév - 7:59

merci Tatie ! (ma petite-fille avait choisi dernièrememnt dans les lectures imposées "Usain Bolt")

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20940
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Echenoz  - Page 2 Empty Re: Jean Echenoz

Message par Nadine Sam 20 Fév - 15:46

J'en ai commencé un il y a quelques 4 mois, j'a&imais beaucoup. Il faut que je finisse ce chemin.
Nadine
Nadine

Messages : 4832
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 48

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Echenoz  - Page 2 Empty Re: Jean Echenoz

Message par topocl Dim 21 Fév - 10:27

Courir

Entre l’invasion nazie et le printemps de Prague, Emile Zapotek découvre la course à pied, réalise qu’il aime ça, devient champion des épreuves d’endurance, pulvérise tous les records mondiaux, devient une icône nationale puis internationale, est manipulé par le pouvoir comme objet de propagande et source d’inquiétude…

Si ce brave gars gentil, « normal »,  a découvert un beau jour qu’il était un tel génie de la coure à pied qu’il pouvait n’en faire qu’à sa tête en matière de sport, il a aussi appris à ses dépens qu’il était loin d‘être maître de son destin, et comme tous ses compatriotes tchécoslovaques soumis à la peur, aux diktats et à la répression de cette aimable République Socialiste.

Raconté sur un petit ton badin et doucement sarcastique, plein de tendresse pour son héros, Echenoz nous fait vivre, l’ai r de ne pas y toucher, les terribles heures d’un peuple verrouillé par la peur et l’absurde. Comme tant d’autres.

Jean Echenoz  - Page 2 Extern91

Cela donnerait comme une envie de relire La petite communiste qui ne souriait jamais.
Merci à Tatie Very Happy !


Dernière édition par topocl le Dim 21 Fév - 18:10, édité 1 fois

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8365
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Echenoz  - Page 2 Empty Re: Jean Echenoz

Message par Jack-Hubert Bukowski Dim 21 Fév - 11:43

Bon, Echenoz... Smile Ses livres m'attendent patiemment. Le temps viendra bien...
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 2490
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 42
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Echenoz  - Page 2 Empty Re: Jean Echenoz

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum