Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur Noir (ODR 20€)
4,59€
Voir le deal

Milan Kundera

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par Tristram le Dim 18 Mar - 19:42

Étrangement, j'avais été déçu par La plaisanterie, pas lu en premier...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10750
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par bix_229 le Dim 18 Mar - 19:44

Monument autoproclamé, il m' agace.
bix_229
bix_229

Messages : 12517
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par Tristram le Dim 18 Mar - 20:04

Il y a pourtant du grain à moudre (ou faire lever) dans son oeuvre. Les acceptions conceptuelles qu'il a de certains termes n'aident pas à la lecture de prime abord (comme pour l'insignifiance) :
« On peut le dire de tous les romans : leur histoire commune les met dans de nombreux rapports mutuels qui éclairent leur sens, prolongent leur rayonnement et les protègent contre l’oubli. Que resterait-il de François Rabelais si Sterne, Diderot, Gombrowicz, Vancura, Grass, Gadda, Fuentes, Garcia Marquez, Kis, Goytisolo, Chamoiseau, Rushdie n’avaient pas fait résonner l’écho de ses folies dans leurs romans ?
[…] Et Ulysse ! Seul peut le comprendre celui qui est familiarisé avec la vieille passion de l’art du roman pour le mystère du moment présent, pour la richesse contenue dans une seule seconde de vie, pour le scandale existentiel de l’insignifiance. Placé hors du contexte de l’histoire du roman, Ulysse ne serait qu’un caprice, l’incompréhensible extravagance d’un fou.
Arrachées à l’histoire de leurs arts, il ne reste pas grand-chose des œuvres d’art. »
Milan Kundera, « Le rideau », VII, « Le roman, la mémoire, l’oubli »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10750
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par églantine le Dim 18 Mar - 20:35

@topocl a écrit:
@Arturo a écrit: Ensuite j'avais été déçu de ma lecture de L'insoutenable légèreté de l'être, .

Ca m'a fait exactement pareil.

Ah .
J'avais été impressionnée par cette lecture .
J'étais jeune .
Qu'en serait-il aujourd'hui ... Milan Kundera - Page 2 575154626
églantine
églantine

Messages : 4424
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par tom léo le Dim 18 Mar - 22:01

@topocl a écrit: Lesquels as-tu lus, Tom leo?

L'insoutenable légèreté de l'être et L'identité.
L'impression - en ce qui concerne le premier livre - de quelques formulations bien trouvées (ou pseudo-philosophiques?). Du deuxième - pourtant nettement noté comme lu dans mes archives - je ne garde pas de mémoire...
tom léo
tom léo

Messages : 1256
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par colimasson le Lun 19 Mar - 16:12

@églantine a écrit:
@topocl a écrit:
@Arturo a écrit: Ensuite j'avais été déçu de ma lecture de L'insoutenable légèreté de l'être, .

Ca m'a fait exactement pareil.

Ah .
J'avais été impressionnée par cette lecture .
J'étais jeune .
Qu'en serait-il aujourd'hui ... Milan Kundera - Page 2 575154626

J'avais beaucoup aimé L'insoutenable légèreté moi aussi... et ce titre !
Beaucoup moins La plaisanterie où il se montrait content de lui, de ses idées, limite arrogant...
colimasson
colimasson

Messages : 542
Date d'inscription : 24/11/2017
Age : 29
Localisation : Lyon

http://colimasson.blogspot.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par bix_229 le Lun 19 Mar - 19:06

Oui, Si je fais un effort pour me souvenir, j' avais aussi apprécié L' insoutenable légèreté de l' etre...
bix_229
bix_229

Messages : 12517
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par Nadine le Dim 25 Mar - 11:35

Je me rappelle que je retenais surtout "Le livre du rire et de l'oubli", je pense que si je le relis je choisirai celui-ci. Quelqu'un s'en souvient mieux que moi ? Ah c'etait peut-être par coquetterie snob (je l'étais sans même m'en aviser je parie, ah ah sacrée adolescence) car sa couverture était vraiment chouette :
Milan Kundera - Page 2 410iwc10
Nadine
Nadine

Messages : 3889
Date d'inscription : 02/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par Tristram le Dim 25 Mar - 11:53

« Tout ce livre est un roman en forme de variations. Les différentes parties se suivent comme les différentes étapes d'un voyage qui conduit à l'intérieur d'un thème, à l'intérieur d'une pensée, à l'intérieur d'une seule et unique situation dont la compréhension se perd pour moi dans l'immensité. »
Milan Kundera, VI, « Les anges », in « Le livre du rire et de l'oubli »
Pour la petite histoire, j'ai découvert cet auteur dans la médiathèque d'un Centre Culturel Français à l'étranger. Il y a avait pratiquement toute son oeuvre, que j'ai donc lue parce que j'y avais accès, ce qui a été mon mode de choix de lecture pendant une bonne part de mon existence. Je ne savais pas qu'un certain snobisme était attaché à cet auteur, et le responsable de ce CCF a voulu me rencontrer, parce que ses lecteurs ne sont quand même pas si nombreux. Il avait rencontré cet auteur, avait d'ailleurs appelé son fils Milan en son honneur, et nous avons sympathisé autour de certaines lectures, dont celle-là...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10750
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par Bédoulène le Dim 25 Mar - 18:11

sympa ça !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15377
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par Tristram le Lun 6 Aoû - 16:58

« L’homme est confronté à ce grand problème privé : la mort comme perte du "moi". Mais qu’est-ce que ce "moi" ? C’est la somme de tout ce que nous nous rappelons. Ce qui nous terrifie dans la mort, ce n’est pas la perte de l’avenir, mais la perte du passé. L’oubli est une forme de mort toujours présente dans la vie. […] Mais l’oubli est aussi un vaste problème politique. Quand une grande puissance veut priver un petit pays de sa conscience nationale, elle recourt à l’oubli généralisé. […] Une nation qui perd le sens de son passé finit petit à petit par perdre son être. […]
L’événement clé, c’est l’histoire du totalitarisme, qui prive les gens de leur mémoire pour les instrumentaliser, en faire des nations d’enfants. Tous les totalitarismes procèdent de même. Et peut-être que c’est aussi ce que fait notre "époque de la technique" avec son culte de l’avenir, de la jeunesse, son indifférence au passé, sa méfiance à l’égard de la pensée. »
Milan Kundera, conversation avec Philip Roth, in « Parlons travail », 1980
Un grand esprit quand même, ce Milan... qui dit des évidences utiles voire nécessaires.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10750
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par Bédoulène le Lun 6 Aoû - 19:05

faudrait que je fasse une relecture du livre un de ces jours ! merci Tristram !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15377
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par Tristram le Sam 8 Sep - 16:57

La fête de l’insignifiance

Milan Kundera - Page 2 La_fzo10

Annoncé comme ultime roman par son auteur, c’est en fait un apologue malicieux, aussi une (brève) reprise de L'insoutenable légèreté de l'être, ainsi que de l’ensemble de son œuvre ‒ et peut-être sa conclusion facétieuse et désabusée.
De Kundera, l’habituelle didactique à la Diderot m’a toujours un peu indisposé ; je rechigne systématiquement à emboîter le pas d’un romancier sur la piste qu’il a tracée à l’intention du lecteur ‒ la fameuse énigme à suivre, que ce soit dans un polar ou une allégorie ‒, mais pourquoi bouder son plaisir quand elle permet la digression philosophique, à la fois délicieuse et agaçante ?
J’ai toujours trouvé l’humour de Kundera si fin qu’il en devient imperceptible ; je me demande parfois s’il sait sourire, sinon à la Staline ? il est vrai que c’est l’observation de notre époque (où le rire, de plus en plus sous contrôle, se désenchante et fige comme la grimace d'un masque) qui lui inspire ce genre de rictus tordu, de ricanement jaune ; à côté de son ironie, celle de Kafka est fort appuyée ! Plaisir mitigé, donc ‒ mais comment pourrait-il en être autrement quand l’auteur démontre les limites de l’humour par sa propre mise en oeuvre ? Ainsi, se moquer d'un incontinent oscille entre farce rabelaisienne et cruauté totalitaire...
Suite à ces critiques aigres-douces, il faut rappeler que Kundera possède une voix unique, et qu’indéniablement sa place devra être gardée dans le grand éventail du roman.
La fête de l’insignifiance, c’est donc un théâtre de marionnettes en abyme, de même que l’insignifiance : contenu et contenant, fable et forme, tout est dérisoire, mais élevé au carré, démultiplié. Dans Le rideau, Kundera parle du « scandale existentiel de l’insignifiance » : il en fait ici la représentation futile et irréfutable ‒ un peu de creux qui résonne, de vain qui se reconnaît dans le miroir du roman ?
Au fait, voici la (une) morale de cette histoire :
« Nous avons compris depuis longtemps qu'il n'était plus possible de renverser ce monde, ni de le remodeler, ni d'arrêter sa malheureuse course en avant. Il n'y avait qu'une seule résistance possible : ne pas le prendre au sérieux. Mais je constate que nos blagues ont perdu leur pouvoir. »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10750
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par Tristram le Mer 26 Déc - 0:21

https://www.franceculture.fr/emissions/la-compagnie-des-auteurs/milan-kundera-14-la-situation-existentielle-de-kundera
Quatre fois presque une heure consacrées à cet auteur ; je débute l'écoute, qui l'apprécie nous suive !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10750
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par Tristram le Jeu 27 Déc - 2:11

Je termine cette petite révision d'une oeuvre que j'avais déjà parcourue dans son ensemble, revue qui se termine sur la position de l'auteur se voulant romancier, donc apolitique, pas engagé ni dissident, mais un peu anti-sartrien et surtout soucieux de ne pas s'exposer personnellement (ce qui lui a valu un certain ostracisme).

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10750
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par Tristram le Ven 17 Avr - 2:11


1H11 (qui m'ont paru valoir l'écoute), Kundera, Pivot, mais aussi Nadeau, Leys, ou encore Kafka, Orwell (en 1984).

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10750
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par animal le Ven 17 Avr - 7:25

peut-être avec une bière ce soir ?

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 11473
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 39
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par Tristram le Ven 17 Avr - 7:35

Avec une bière ça doit être encore mieux.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10750
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Milan Kundera - Page 2 Empty Re: Milan Kundera

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Europe centrale et orientale


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum