Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-60%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS SHB3175BK/00 Casque Bluetooth
28.80 € 71.26 €
Voir le deal

Jacques Tati

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jacques Tati Empty Jacques Tati

Message par Arturo le Mer 18 Jan - 20:04

Jacques Tati
(1907-1982)


Jacques Tati Tati1110

D'origine hollandaise et russe, Jacques Tatischeff (son vrai nom) se destine d'abord au métier d'encadreur qu'exerce déjà son père. Encouragé par ses coéquipiers du Racing Club de rugby, qui décèlent en lui un talent comique, il monte des spectacles humoristiques de mime sur le sport. Il est acclamé par le "Tout Paris" dès 1934.

Admirateur des films burlesques américains, il décide de co-réaliser des courts métrages, notamment avec René Clément (Soigne ton gauche, 1936). Après la guerre, il fait quelques apparitions dans des longs métrages (Sylvie et le Fantome et Le Diable au corps de Claude Autant-Lara).

En 1947, il s'attaque à un court L' Ecole des facteurs, prélude à Jour de fete (1947) qu'il entreprend la même année. Ce premier long remporte un succès inattendu à la Biennale de Venise 1949, où il est récompensé d'un Prix de la mise en scène. Refusant d'employer des vedettes et de recourir à de grosses structures de production, Jacques Tati construit une oeuvre burlesque fondée sur une observation du quotidien déshumanisé de la société moderne. Il sait également innover techniquement, tournant en 70 mm, faisant construire des décors stylisés, donnant une importance primordiale au son dans lequel se noient les dialogues.

A l'image de Charlie Chaplin, Jacques Tati crée et interprète lui-même le personnage récurrent de ses films : Monsieur Hulot. Celui-ci est le héros des Vacances de M. Hulot (1952), de Mon oncle (1958, Prix spécial du Jury au Festival de Cannes), Playtime (1953) et Trafic (1971). Tati est adulé par la critique américaine et porté aux nues par Truffaut mais il connaît des difficultés financières dès la fin des années 1960.

Il doit hypothéquer ses biens en 1967. En 1974, sa maison de production Specta Films, qu'il avait fondé en 1974, fait faillite. Il réalise encore en 1972 un téléfilm destiné au cinéma mais qui ne sera jamais diffusé en salle : Parade. En 1977, il reçoit un César d'honneur et meurt en 1982.

Source Allociné

Filmographie :

Longs-métrages
1949 : Jour de fête
1953 : Les Vacances de monsieur Hulot
1958 : Mon oncle
1967 : Playtime
1971 : Trafic
1974 : Parade

Courts-métrages
1935 : Gai Dimanche, coréalisé avec Jacques Berr
1938 : Retour à la terre (film perdu)
1947 : L'École des facteurs
1978 : Forza Bastia, coréalisé avec Sophie Tatischeff
Arturo
Arturo

Messages : 3665
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 34
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jacques Tati Empty Re: Jacques Tati

Message par Arturo le Mer 18 Jan - 20:13

Gamin, mon père m'a fait voir les films de Tati, et je ne les avais plus vus depuis. J'ai rouvert cette porte du passé avec Les vacances de Monsieur Hulot :

Jacques Tati 51386-10

Il y a un côté Buster Keaton, ou Chaplin chez ce monsieur Hulot, ou on pense encore à son héritier, Mr. Bean.
Le film me paraît comme une fenêtre sur un temps jadis, où l'insouciance était omniprésente. Un monde qui paraît simple vu d'ici, simple comme des vacances au bord de mer. Et Tati apporte la folie dans ce quotidien routinier. C'est une ode à la différence, M. Hulot avec son démarche unique va bouleverser (malgré lui) la vie paisible des vacanciers.
C'est certainement vieilli, mais c'est le reflet d'une époque quelque part, et j'y vois la critique du conformisme, l'éloge de la poésie.

J'ai visionné une version restaurée du dernier montage de Tati, datant de 1978, il a retouché son film pendant 25 ans, l'original lui, de 1953.

Arturo
Arturo

Messages : 3665
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 34
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jacques Tati Empty Re: Jacques Tati

Message par Chamaco le Jeu 2 Mar - 17:23

j'ai aimé les films de Tati, c'était des oeuvres nimbées d'un humour fin, léger, pas vraiment la grosse rigolade, juste un peu plus qu'un sourire, on y voyait une critique de la société et même plus comme dans Playtime où c'était l'avenir et les craintes par rapport au progrès que Tati, ce grand escogriffe, décrivait, un cinema qui se permettait de critiquer avec intelligence, une écriture peu courante de nos jours...
Chamaco
Chamaco

Messages : 3263
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 73
Localisation : entre ombre et soleil

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jacques Tati Empty Re: Jacques Tati

Message par Tristram le Mer 8 Jan - 12:35

J'ai revu Mon oncle, avec un plaisir nouveau, sans doute accru de l'éloignement de mes souvenirs d'enfance, ces terrains vagues caractéristiques d'une époque plus rustique, avec ses chevaux, ses serins et ses chiens (même le son de la balle de plastique qui rebondit m'a parlé). Cette mélancolie empreinte de poésie est partie intégrante du propos de Tati, la petite vie populaire en voie de disparition. Au futurisme burlesque de la maison de l’industriel (usine Plastac) répond le biscornu de celle de l'oncle, d'un style à la Prévert, Queneau. Mention spéciale pour le rendu de la disparate des deux classes sociales, et surtout celui de la condition féminine (plumeau et retentissants talons hauts).


_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10457
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jacques Tati Empty Re: Jacques Tati

Message par Arturo le Mer 8 Jan - 13:04

Mon Oncle, c'est sans doute mon préféré. Jacques Tati 1304972969
Arturo
Arturo

Messages : 3665
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 34
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jacques Tati Empty Re: Jacques Tati

Message par Tristram le Mer 8 Jan - 13:12

Il y a aussi un vrai questionnement de l'emprise croissante de la technologie. La superbe trouvaille du serin s'oppose directement aux ridicules gadgets de la cuisine de sa sœur !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10457
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jacques Tati Empty Re: Jacques Tati

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Réalisateurs


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum