Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Louise Erdrich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

mort - Louise Erdrich Empty Louise Erdrich

Message par simla le Sam 16 Fév - 6:46

Louise Erdrich

7 juillet 1954 à Little Falls (Minesota)

mort - Louise Erdrich 9388

                                           
Erdrich Louise est née d'une mère d'origine amérindienne et d'un père germano-américain. Elle mélange donc ses racines. Elle grandit dans le Dakota du Nord. C'est durant qu'elle travaillait au Dartmouth College qu'elle rencontra Michael Dorris avec lequel elle finit par se marier en 1981. Elle adopte les enfants de son mari, au nombre de trois, et le couple en eut trois autres. C'est un couple très uni dont chacun participe dans l'aide à l'autre au point d'écrire sous un même pseudonyme. Un de leurs fils, Reynold Abel, mourut en 1991 après s'être fait renverser par une voiture. Pour ajouter de la douleur, le couple fut accusé d'attouchements sexuels par l'un de leurs fils en 1995. Ils se séparèrent peu après en entamant une procédure à cet effet, mais ils continuèrent tout de même les travaux d'écriture en commun qu'ils avaient. Louise expliqua que son homme, décédé en se suicidant en 1997, était dépressif déjà au début de leur mariage. Louise Erdrich vit actuellement dans le Minnesota et possède une petite librairie indépendante au nom de Birchbark Book.

Elle est une des figures les plus emblématiques de la jeune littérature indienne et appartient au mouvement de la Renaissance amérindienne.

Sa carrière :
Erdrich Louise fut récompensée en 1982 pour son histoire " The World's Greatest Fisherman " par le Nelson Algren Prize pour sa courte fiction. La femme publie, en 1984, la nouvelle, qui fut récompensée par le Nationnal Book Critics Circle Award, " Love Medicine. " Elle publie comme premier livre sur un recueil de poèmes, " Jacklight " et obtint le prix du meilleur roman en 1985 par le Los Angeles Time.

Oeuvres traduites en français

1986 - Love Medicine (L'amour sorcier)
1988 - The Beet Queen (La branche cassée) ou  Le Pique-nique des orphelins
1990 - Tracks (La forêt suspendue)
1992 - The crown of Colombus (La couronne perdue)
1996 - The Bingo Palace - (Bingo Palace)
2002 - The Antelope Wife (L'épouse antilope)
2002 - The Birchbark House (Omakayas)
2003 - The Last Report on the Miracles at Little No Horse (Dernier rapport sur les miracles à Little No Horse)
2005 - The Master Butchers Singing Club (La chorale des maîtres bouchers)
2007 - The Painted drum (Ce qui a dévoré nos cœurs)
2010 - The Plague of Doves (La malédiction des colombes).
2010 - Shadow Tag ( Le Jeu des ombres)
2012 - The Round House (Dans le silence du vent)
2016 - LaRose (La Rose)
2017 - Nouvelles : La décapotable rouge et Femme nue jouant Chopin


Dernière édition par Bédoulène le Sam 16 Fév - 7:54, édité 1 fois (Raison : arrangements : Quote, taille police, ajout à la Biblio)
simla
simla

Messages : 77
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

mort - Louise Erdrich Empty Louise Erdrich

Message par simla le Sam 16 Fév - 7:43

mort - Louise Erdrich 51zW03pGn1L._SX195_

Un magnifique roman de cette auteure prolixe...ayant toujours en toile de fond ses origines indiennes et son héritage culturel.

"Dakota du Nord, 1999. Un vent glacial souffle sur la plaine et le ciel, d'un gris acier, recouvre les champs nus d'un linceul. Ici, des coutumes immémoriales marquent le passage des saisons, et c'est la chasse au cerf qui annonce l'entrée dans l'automne. Landreaux Iron, un Indien Ojibwé, est impatient d'honorer la tradition. Sûr de son coup, il vise et tire. Et tandis que l'animal continue de courir sous ses yeux, un enfant s'effondre. Dusty, le fils de son ami et voisin Peter Ravich, avait cinq ans. Ainsi débute le nouveau roman de Louise Erdrich, couronné par le National Book Critics Circle Award, qui vient clore de façon magistrale le cycle initié avec La Malédiction des colombes et Dans le silence du vent. L'auteur continue d'y explorer le poids du passé, de l'héritage culturel, et la notion de justice. Car pour réparer son geste, Landreaux choisira d'observer une ancienne coutume en vertu de laquelle il doit donner LaRose, son plus jeune fils, aux parents en deuil. Une terrible décision dont Louise Erdrich, mêlant passé et présent, imagine avec brio les multiples conséquences. "

Le décor est planté. De nombreux personnages s'entrecroisent dans ce roman, sur plusieurs générations, en dehors du drame que constitue la mort accidentelle de cet enfant.....comment les indiens ont réussi à préserver une partie de leur culture malgré le forcing de l'homme blanc pour l'anéantir....notamment au travers de l'éducation dans des pensionnats indignes...

Comment les deux familles , Emeline et Landreaux, parents du jeune LaRose....et Peter et Nola, les parents du jeune Dusty tué accidentellement par Landreaux...vont-ils faire face au deuil sans passer par la case vengeance ....tout le talent de Louise Erdrich s'emploie à le démontrer.... Un homme peut-il commettre un acte aussi grave que tuer un enfant et obtenir son pardon ? La réponse est oui.... un oui bouleversant...et magnifique !


mots-clés : #minoriteethnique #mort #traditions


Dernière édition par Bédoulène le Sam 16 Fév - 7:55, édité 1 fois (Raison : teille miniature #)
simla
simla

Messages : 77
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

mort - Louise Erdrich Empty Re: Louise Erdrich

Message par bix_229 le Sam 16 Fév - 10:53

Merci Simla pour tes impressions !
Louise Erdrich est une grande conteuse, souvent tragique, mais l'histoire des Amérindiens l'est souvent.
bix_229
bix_229

Messages : 10618
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

mort - Louise Erdrich Empty Re: Louise Erdrich

Message par topocl le Sam 16 Fév - 11:01

J'avais beaucoup aimé La chorale de maîtres bouchers, et puis après, j'ai eu plus de mal, sans vraiment savoir analyser pourquoi...car en effet c’est une voix qui parle de choses belles et tragiques.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

mort - Louise Erdrich Empty Re: Louise Erdrich

Message par Bédoulène le Sam 16 Fév - 13:51

moi aussi beaucoup aimé "la chorale des maîtres bouchers" faudra que je fasse une autre tentative, merci Simla !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12848
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

mort - Louise Erdrich Empty Re: Louise Erdrich

Message par simla le Dim 17 Fév - 1:21

Oui, c'est une auteure très talentueuse et elle en a écrit beaucoup d'autres que j'ai lus aussi.... elle a raison de rappeler à quel point les amérindiens ont souffert ....et elle le raconte très bien Wink
simla
simla

Messages : 77
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

mort - Louise Erdrich Empty Re: Louise Erdrich

Message par bix_229 le Dim 17 Fév - 11:32

Quel est le livre que tu as préféré d'elle et que tu conseillerais ?
bix_229
bix_229

Messages : 10618
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

mort - Louise Erdrich Empty Re: Louise Erdrich

Message par tom léo le Dim 17 Fév - 11:59

J'ai plusieurs livres d'elle sur ma PAL, et j'ai d'elle un "préjugé" très favorable. L'année dernière j'avais eu un beau contact avec un Amérindiens qui l'a connait et en parle avec beaucoup de respect, comme si justement elle arrive d'exprimer le vécu de son peuple. En ce qui concerne cette remarque:

@simla a écrit:.... elle a raison de rappeler à quel point les amérindiens ont souffert ....et elle le raconte très bien Wink

... je pense qu'il faut malheureusement rappeler et dire que ces souffrances sont pas seulement historiques des défaites d'autres générations, mais vraiment encore actuelles!
tom léo
tom léo

Messages : 1103
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

mort - Louise Erdrich Empty Re: Louise Erdrich

Message par IzaBzh le Dim 17 Fév - 15:38

J'avais été scotchée par la Malédiction des colombes. Un peu perturbée par le changement de narrateur à chaque chapitre, mais la puissance du texte était manifeste.

IzaBzh

Messages : 23
Date d'inscription : 16/02/2019
Age : 53
Localisation : Vit en Bourgogne, travail à Paris, coeur en Bretagne

http://www.babelio.com/monprofil.php
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

mort - Louise Erdrich Empty Re: Louise Erdrich

Message par simla le Mar 19 Fév - 7:37

Et bien Tom Léo on peut effectivement dire ça...partout où le rouleau compresseur de l'homme blanc est passé il a fait beaucoup de dégâts, notamment sur ces civilisations biens structurées.......et moi qui vis à côté de l'Australie....j'en suis le témoin à chaque virée la-bas...
simla
simla

Messages : 77
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

mort - Louise Erdrich Empty Re: Louise Erdrich

Message par bix_229 le Mar 19 Fév - 11:11

Tu pourrais nous parler des abos et de leur situation actuelle ?
bix_229
bix_229

Messages : 10618
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

mort - Louise Erdrich Empty Re: Louise Erdrich

Message par simla le Mar 19 Fév - 23:18

Et bien, les abos ont des zones qui leur sont strictement réservées....loin loin loin.....

Ceux que tu vois dans le bush vivent dans des conditions misérables.....

Quant à ceux que tu vois en ville..... il est clair qu'ils ne font pas partie de la société australienne......certains jouent du didgeridoo dans les zones touristiques....

Il faut bien se rendre compte qu'ils sont extrêmement minoritaires...et très marginalisés...et beaucoup se réfugient dans l'alcool.... c'est pathétique.... c'est triste à voir...

Mais ceci n'est qu'une impression de touriste...bien que j'ai fait quasiment le tour de l'Australie et y suis allée de nombreuses fois.... je ne prétends pas cerner le problème...
simla
simla

Messages : 77
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

mort - Louise Erdrich Empty Re: Louise Erdrich

Message par Jack-Hubert Bukowski le Mer 20 Fév - 7:15

Au Canada, les Autochtones ont vécu une expérience d'avoir été intégrés de force dans des pensionnats religieux. Ils devaient apprendre la langue du Dominant (anglais, français), taire la leur (autochtone, il y a beaucoup de langues et de nations autochtones diversifiées) et ils, elles ont vécu de mauvais traitements. Ils, elles ont vécu ça sur quelques générations et des Autochtones ont perdu leur culture et quelque chose s'est brisé dans les liens... Je dirais que ça pourrait ressembler un peu à ce que les Sourds ont vécu avant les années 1980 au sein de l'Institut des Sourds à Montréal (les garçons y ont vécu des abus sexuels et des mauvais traitements, un véritable régime de terreur). Ils devaient apprendre à parler et non pas à signer...

En gros, il y a beaucoup d'itinérance chez les Autochtones qui vivent hors réserve. Il y a eu beaucoup de médiatisation sur les femmes autochtones disparues, surtout dans l'Ouest du Canada. La prévalence qu'une femme autochtone soit victime de violence est multipliée par beaucoup par rapport au reste de la population, qu'on parle des hommes autochtones ou des non-autochtones. Il arrive que des Autochtones voyagent en «stop», et ça les expose à beaucoup de choses. On a parlé de cas d'Autochtones soûls et intoxiqués qui étaient escortés hors des villes, les exposant aux engelures et à des conséquences parfois tragiques allant jusqu'à la mort.

Les Autochtones sont vus comme des étrangers, qui ne prennent pas vraiment part à la vie communautaire avec les non-autochtones. Il y a beaucoup de tensions entre les Autochtones des réserves et les communautés non-autochtones environnantes. On parle souvent des Autochtones, on les intimide, harcèle et on les ignore volontairement quand ils côtoient la population non-autochtone. Il y a une réalité qui fait que les conditions socio-économiques chez les Autochtones ne sont pas toujours favorables, qu'il y a beaucoup de décrochage scolaire, des Autochtones qui ne travaillent pas, des conditions de logement dignes du tiers-monde (sans électricité dans certains cas en contexte de grand froid). La pauvreté et l'insécurité culturelle fait que les communautés autochtones ne se développent pas toujours économiquement (leurs territoires sont souvent en périphérie et dans des régions éloignées géographiquement et du reste de la population). Il y a un retour aux traditions autochtones, on tente de préserver les coutumes, la chasse et cueillette, mais l'environnement et les territoires ont beaucoup changé. Au Québec, nous avons construit plusieurs barrages hydroélectriques sur des terrains traditionnellement autochtones et paradoxalement, certains des Autochtones qui vivent à côté de quelques barrages n'ont pas plus d'électricité dans leurs réserves... bref, on part de loin.
Jack-Hubert Bukowski
Jack-Hubert Bukowski

Messages : 1864
Date d'inscription : 04/12/2016
Age : 38
Localisation : Montréal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

mort - Louise Erdrich Empty Re: Louise Erdrich

Message par Bédoulène le Mer 20 Fév - 8:12

c'est triste et révoltant ce "racisme ethnique" ; le racisme prend toutes formes de par le monde et se nourrit à toutes sources

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12848
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

mort - Louise Erdrich Empty Re: Louise Erdrich

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum