Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Laetitia Colombani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Laetitia Colombani Empty Laetitia Colombani

Message par Bédoulène le Lun 27 Mai - 20:39

Laetitia Colombani
Née en 1976

Laetitia Colombani Avt_la12

Laetitia Colombani est une réalisatrice, actrice, scénariste et écrivaine française.

Lætitia Colombani naît en 1976 ; sa mère est bibliothécaire. Après deux années de classe préparatoire Cinésup à Nantes, elle entre à l’Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière. Elle obtient son diplôme en 1998.

Elle écrit et réalise des courts-métrages, puis deux longs-métrages : À la folie... pas du tout (2002) avec Audrey Tautou, Samuel le Bihan et Isabelle Carré, qui remporte le Prix Sopadin Junior du Meilleur Scénario, puis Mes stars et moi (2008) avec Kad Merad et Catherine Deneuve. Elle travaille aussi pour la scène et coécrit la comédie musicale Résiste[réf. souhaitée] en 2015 d’après les chansons de France Gall composées par Michel Berger (Palais des Sports de Paris et tournée dans toute la France).

Elle est également comédienne à la télévision et au cinéma, dans une douzaine de longs métrages, dont Cloclo de Florent Emilio Siri, sorti en 2012.

Son premier roman La Tresse paraît chez Grasset en mai 2017, il relate l'histoire de trois femmes de destinées différentes, au Canada, en Sicile et en Inde. Le roman « s’est arraché à l’étranger avant même sa sortie » et « avait déjà été vendu à 17 pays ». Il connaît rapidement « le succès » en France également : il est tiré à plus de 54 000 exemplaires en deux semaines, se vend à plus de 150 000 exemplaires en deux mois et compte 340 000 exemplaires vendus en mars 2018.

Il est en cours de traduction dans plus de 29 langues. Le roman remporte de nombreux prix dont le 40° Prix Relay des Voyageurs Lecteurs, le Trophée littéraire 2017 des Femmes de l'Economie et le Globe de Cristal 2018 du premier roman.
source wikipedia

Ouvrages

La Tresse (roman), Grasset, 2017
Les Victorieuses (roman), Grasset, 2019

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12364
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Laetitia Colombani Empty Re: Laetitia Colombani

Message par Bédoulène le Lun 27 Mai - 20:39

Les victorieuses

Laetitia Colombani 41hmle10


Le récit de ce livre se déroule en alternance à notre époque et en 1925/26.

Solène est avocate en pleine déprime pour avoir assisté au suicide de son client suite à sa condamnation et qu'elle est déjà éprouvée par l'abandon de son compagnon.  Son médecin lui conseille de faire du bénévolat, pour sortir de soi, car elle n'envisage plus de retourner au cabinet d'avocats. une annonce attire son attention :

« Mission d’écrivain public. Nous contacter.
A la lecture de l’annonce, Solène est parcourue d’un étrange frisson, Ecrivain. Un mot seulement, et tout lui revient.
A l’adolescence elle rêvait en secret de devenir écrivain. Elle s’y voyait déjà, assise à un bureau sa vie durant, un chat sur les genoux comme Colette, dans une chambre à soi telle Virginia."


Elle prend donc rendez-vous avec l’association « la plume solidaire », elle a les compétences requises ; elle devra donc 1 heure par semaine assurer une permanence au « Palais de la femme », en fait un foyer pour femmes,  lequel se situe dans un quartier défavorisé, elle sera donc l'écrivain public  pour les résidentes.

Maladie, addictions, surendettement, handicap, migrantes « toutes savent la violence, l’indifférence. Toutes les femmes du foyer  se tiennent à la lisière de la société. Solène se transformera à leur contact ; elle recevra les confidences de certaines et elle sera acceptée. La misère physique, morale, sociale lui sautera aux yeux, sans fard. Elle s’engagera, transformée  par sa mission au foyer qui sera son initiation à la réalité de cette misère aux multiples visages,  langues, religions.
« Le voilà le vrai visage de la précarité. Il n’est ni dans le journal, ni sur un écran de télévision mais se tient là, en face d’elle, tout près. Il ressemble à deux euros dans un porte-monnaie. »

Son premier grand succès s’appellera Lily, une SDF qui’ elle voyait tous les jours, devant la boulangerie et qu'elle sortira de la rue.

1925/1926 :

« Et vous ? Qu’allez-vous faire de votre vie ? lance-t-elle à Blanche. La jeune fille est saisie. Ces mots résonnent en elle comme une voix claire dans une cathédrale ; Comme un sursaut. Comme un appel. Ils font écho à cette phrase d’un texte entendu au temple, qui l’a intriguée : Quitte tout et tu trouveras tout. »

Blanche Peyron sera l’une des premières « Salutistes » française, porteuse des trois S « soupe, savon, salut »
C’ est la devise sous laquelle le pasteur William Booth fonde l'Armée du salut.

« La petite mondaine » comme on la surnommait,  s’engage dans l’Armée (du Salut créée par William Booth). Elle va intégrer l’Ecole militaire de Paris.  En cette année 1925 à Paris, les salutistes sont conspués, rejetés, la ville est catholique et cette armée de protestants n’est pas bienvenue.

Blanche et son mari Albin seront des Salutistes actifs, ils participeront à la création de plusieurs structures en faveur des nécessiteux Femmes et Hommes de toutes religions, nationalités….. : Le Palais du Peuple, le Refuge de la Fontaine au Roi, l’Armoire du Peuple, la Soupe de minuit….

Il en a fallut du courage et de la détermination aux premiers Salutistes mais  Blanche en avait pour tous et avec le soutien indéfectible d’Abin son mari elle arriva à créer ce qui lui tenait le plus à cœur : le Palais de la Femme.

« Pour plaider la cause des démunis, Blanche ne recule devant rien. Elle s’improvise journaliste, chanteuse de rue, oratrice. Elle déambule en femme-sandwich pour vendre la revue de l’Armée, dont elle devient rédactrice. Elle joue de la guitare, du tambourin sur les boulevards […] On a besoin de tout et tout de suite ! «

***

A travers la vie de Blanche Peyron et avec celle de fiction de Solène, l’auteure rend un vibrant hommage à ces « Victorieuses » ces femmes qui se sont battues pour les autres femmes. De beaux portraits de femmes !

1925 : c’est Blanche Peyron qui s’engage, 1954 c’est l’appel de l’Abbé Pierre,  1985 Coluche créé les Restos du Cœur, de nos jours, le Droit au logement,  l’association Utopia et tant d’autres oeuvrent pour les démunis, les rejetés……….

La condition féminine se révèle : l'interdiction aux femmes de posséder un compte en banque, le port du pantalon etc...

La misère toujours. Mais toutes ces femmes qui sont dans le Palais, dans des Foyers sont aussi des victorieuses car malgré ce qu’elles ont subies elles sont encore en vie et beaucoup gardent l’espoir.

C’est une lecture émouvante et nécessaire. Nul n’est à l’abri ! L' aumône quel mot humiliant !


le Palais de la Femme :
Laetitia Colombani Palais10

le couple Peyron :
Laetitia Colombani 92565711





Mots-clés : #biographie #conditionfeminine #social

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12364
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Laetitia Colombani Empty Re: Laetitia Colombani

Message par Armor le Mer 29 Mai - 19:14

Intéressant. Je ne connaissais pas la devise des trois S !

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3432
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Laetitia Colombani Empty Re: Laetitia Colombani

Message par topocl le Sam 15 Juin - 14:22

Les victorieuses  

Laetitia Colombani 41hmle10

Solène, avocate d’affaire bien typée, défenseuse de vilains fraudeurs fiscaux, tombe en burn-out, et, le temps de se refaire une santé, son psy lui conseille le bénévolat. Elle tergiverse, traîne les pieds et finit par s’engager, contrainte-consentante, comme écrivain(e) publique au Palais des femmes , parce que petite, elle voulait être écrivain (le rapport est lointain, mais bien clair dans sa tête à elle).
Devinez ce qui va arriver... ???... Mais oui, ces femmes en grande précarité  vont sauver la pauvre petite riche à la dérive et lui ouvrir les yeux sur la vraie vie…

Comme l’argument est un peu court (et la volonté clairement didactique à travers le romanesque), Laetitia Colombani raconte en parallèle une autre histoire rattachée, celle de Blanche Peyron, qui a créé Le palais des femmes entre les deux guerres, dans le Cadre de l’Armée du Salut. Elle semble bien avoir été une personnalité complexe tout à fait passionnante, seulement voilà, je m’en tiens au « elle semble bien » tant est lisse son portrait en petite soldate que rien n’arrête.

Car si les bonnes intentions étaient là, si le projet initial (raconter ce Palais des Femmes dans sa temporalité initiale et actuelle) était séduisant, c’est bien à un ouvrage très scolaire qu’on est confronté. Des caractère exempts de toute surprise, un style journalistique, des pans entiers du roman qui paraissent copiés-collés de wikipedia (vous saurez tout en 10 lignes sur la précarité des femmes, le scandale de l’excision etc...)… Le souffle romanesque n’est pas pour moi  au rendez-vous. Le fait de raconter deux histoires en parallèles, chapitres alternants, mais qui n’ont aucun autre point commun que de tourner autour d’un même lieu n’est pas suffisant pour parler de créativité. Il s'avère qu'un bon sujet ne fait pas forcément un bon livre.

Alors, oui, j’ai appris quelque chose, oui, Blanche Peyron était une sacrée femme, oui, le sort des femmes doit attirer notre attention, mais tout cela est livré d’une façon que j’ai trouvée si lisse et appliquée que je crains de l’oublier bien vite : dommage pour le sujet, tant pis pour le livre.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6413
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Laetitia Colombani Empty Re: Laetitia Colombani

Message par Bédoulène le Sam 15 Juin - 18:51

Cela rappelle surtout la condition féminine, et les oubliés qui étaient à l'époque de Blanche Peyron et qui sont toujours d'actualité. C'est parce que j'ai entendu l'auteure parlait avec chaleur des femmes qu'elles appellent victorieuses que j'ai eu envie de lire ce livre, même si l'écriture est lisse comme tu dis.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12364
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Laetitia Colombani Empty Re: Laetitia Colombani

Message par Tristram le Sam 15 Juin - 18:58

Certes _ mais quel plaisir de ne pas ajouter un livre à la LAL !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8078
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Laetitia Colombani Empty Re: Laetitia Colombani

Message par Bédoulène le Sam 15 Juin - 18:59

pas trouvé le smiley tire la langue !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12364
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Laetitia Colombani Empty Re: Laetitia Colombani

Message par Tristram le Sam 15 Juin - 19:04




Laetitia Colombani Langue10

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8078
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Laetitia Colombani Empty Re: Laetitia Colombani

Message par Bédoulène le Sam 15 Juin - 19:13

clown

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12364
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Laetitia Colombani Empty Re: Laetitia Colombani

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum