Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


John Landis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

John Landis Empty John Landis

Message par animal le Dim 21 Juil - 13:57

John Landis
Né en 1950

John Landis Thumb_10

Formation
A l'âge de sept ans, John Landis voit Le Septième voyage de Simbad (1958) de Nathan Hertz Juran, cela aura une forte influence sur son envie de travailler dans le milieu du cinéma. A dix-sept ans, il se fait engager comme coursier à la Fox. Son opiniâtreté l'emmène en Europe où il travaille sur plus de soixante-dix films comme coursier, assistant de production, répétiteur de dialogues et cascadeur. De retour aux Etats-Unis, il réalise son premier film : il a vingt et un an.

Carrière au cinéma
Le premier film de John Landis, Schlock (1972), est produit avec de l'argent récolté auprès de sa famille et de ses amis proches. Ce pastiche du cinéma fantastique retient l'attention et obtient des prix. Le jeune prodige réalise très vite des comédies qui font la fortune de leurs producteurs : Hamburger film sandwich (1978) et surtout American college (id.) qui va lancer la mode des comédies de campus à l'humour de potache. Très à l'aise dans la comédie où son sens de la satire et du gag fait mouche, John Landis atteint la consécration avec The Blues brothers (1980), road-movie émaillé de carambolages titanesques et de numéros musicaux passés dans l'anthologie. Après une autre comédie très réussie, Un fauteuil pour deux (1982), il se laisse gagner par la facilité et réalise des films construits autour de stars (L'Embrouille est dans le sac, 1991, avec Sylvester Stallone) ou des films de série (Le Flic de Beverly Hills III, 1994). John Landis sait dépasser ses limites lorsqu'il mélange les genres. A cet égard, Le Loup garou de Londres (1981) navigue avec bonheur entre la parodie et un respect véritable des règles du film d'horreur. Dans Série noire pour une nuit blanche (1985), il jongle cette fois avec la parodie et les règles du thriller. Il s'amuse également avec les contes de vampires dans Innocent blood (1992)
John Landis joue souvent des petits rôles pour d'autres réalisateurs et apparaît dans plusieurs de ses films.

Autres activités
Il réalise des clips vidéo, dont le plus célèbre est Thriller (1983), avec Michael Jackson.
Il est aussi actif à la télévision.

Prix
Prix spécial du jury, 1985 au Festival International du Film Policier (Cognac) pour le film : Into the night

Ciné-Ressources

Filmographie (réalisateur pour le cinéma) :
1973 : Schlock
1977 : Hamburger film sandwich (The Kentucky Fried Movie)
1978 : American College (Animal House)
1980 : The Blues Brothers
1981 : Le Loup-garou de Londres (An American Werewolf in London)
1983 : Un fauteuil pour deux (Trading Places)
1983 : La Quatrième Dimension (Twilight Zone: The Movie) - prologue et premier segment
1985 : Série noire pour une nuit blanche (Into the Night)
1985 : Drôles d'espions (Spies Like Us)
1986 : Trois amigos ! (¡Three Amigos!)
1987 : Cheeseburger film sandwich (Amazon Women on the Moon)
1988 : Un prince à New York (Coming to America)
1991 : L'embrouille est dans le sac (Oscar)
1992 : Innocent Blood
1994 : Le Flic de Beverly Hills 3 (Beverly Hills Cop III)
1996 : Les Stupides (The Stupids)
1998 : Blues Brothers 2000
1998 : Susan a un plan (Susan's Plan)
2010 : Cadavres à la pelle (Burke and Hare)

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10196
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

John Landis Empty Re: John Landis

Message par animal le Dim 21 Juil - 14:17

Si on cherche une filmo pour se bidonner et se remonter le moral il faut reconnaître que celle de John Landis peut très bien faire l'affaire. Néanmoins ouverture de fil sur une curiosité...


John Landis Vlcsna18

Slasher (2004)

C'est un film pour la TV, et c'est un documentaire. Objet du documentaire ? Une vente de voiture d'occasions à Memphis. Un grand garage déstocke des véhicules d'occasion et pour se faire fait appel à un pro de ce genre d'événement. Michael Bennett traverse les Etats-Unis pour animer ce genre de vente le temps de quelques jours. Le principe est de casser les prix (à partir de $ 88 !!!) et de faire le show pour que ça bouge. Le "slasher", lui qui vient casser les prix, est accompagné d'un DJ et d'un vendeur.

Oui toutes les bagnoles ne sont pas reluisantes et sous le regard blasé des vendeurs du garage il y a pas mal de monde sans le sou qui va défiler. Est-ce que ce bonhomme est insupportable, alcoolique et tout le temps en train de gigoter ? Oui. Mais ce film rythmé (et à la très bonne bande son) nous fait bien sentir, images mélancoliques de garage de zone commerciale en prime, ce qu'il peut en chier ce bonimenteur le temps d'une vente comme celle là qui marche moyennement.

Pas de discours autre que le sien pour accompagner ça, juste un type finalement charismatique qui pense à sa famille et qui traverse comme une tempête un monde au clinquant consumériste désenchanté. Très bien fichu et surtout excellent film.

Discret et fascinant tour de force. Coup de cœur.

John Landis Vlcsna19


_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10196
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

John Landis Empty Re: John Landis

Message par Tristram le Dim 21 Juil - 17:01

C'est attractif ! (au monde du mensonge, du fake, de la fiction, du rêve, tout ça...)
J'ai essayé de trouver le docu en VF sur le web, mais que des films... d'horreur !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8462
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

John Landis Empty Re: John Landis

Message par animal le Dim 21 Juil - 18:23

je l'ai vu en VO, je n'ai pas regardé si une VF existe. John Landis 575154626

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 10196
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

John Landis Empty Re: John Landis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Réalisateurs

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum