Shashi DESHPANDE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Shashi DESHPANDE

Message par bix_229 le Lun 19 Déc - 15:56

Shashi Deshpande
Née en 1938



Née en 1938 en Inde du Sud, fille d’un célèbre écrivain de langue kannada, Shashi Deshpande raconte depuis plus de trente ans ces femmes qui rompent le silence et s’éveillent à la conscience, dans des romans qui « représentent le cœur même de l’Inde ». Ses œuvres sont disponibles dans presque tout le monde occidental, en anglais ou en traduction, et elle a reçu toute une série de prix littéraires.

Oeuvres traduites en français :

La nuit retient ses fantômes
Question de temps
Après la pluie
Petits remèdes




Une grande romancière connue et reconnue.
... Et chère au coeur d' Armor qui voyage souvent en Inde.
avatar
bix_229

Messages : 3403
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Shashi DESHPANDE

Message par bix_229 le Lun 19 Déc - 16:18



APRES LA PLUIE


Ce livre est une chronique de famille. Une histoire à deux voix, sigulièrement complexe et douloureuse.
La première voix  s'est déjà tue. (Reste son journal). C'est celle d'un père de famille, médecin anatomiste et l'un des personnages principaux du livre. L'autre voix est  celle de sa fille, Manjari, bien vivante. C'est elle, témoin et actrice qui va tenter de dénouer les fils tellement embrouillés de cette histoire. Ceux de sa propre famille et les siens.

Plus on avance dans la lecture et plus on se rend compte qu'on ne sait rien, ou qu'on est dans l'erreur. C'est ainsi que Manjari va se rendre compte que la "belle histoire", la sienne et celle de sa famille, en fait, n'existe pas, n'a jamais existé.
Dans cette famille, les morts laissent en héritage aux vivants des questions embarrassantes ou même sans réponses. Le questionnement de chacun est au coeur de ce livre. Ce qu'on apprend, c'est que leurs vies ont été marquées par les deuils, les souffrances, les séparations, la violence, les malentendus. Le silence et, à la fin, presque toujours la solitude.

Les meilleurs d'entre eux, les plus intelligents ou les plus sensibles ne seront pas épargnés, face au temps, au jugement des autres. A tout ce qu'on nomme de façon imprécise et faute de mieux, destin ou fatalité.
Il reviendra pourtant à Manjari d'éclairer peu à peu les zones d'ombre, de recoller les morceaux du puzzle. Rendre justice aux morts et s'occuper des vivants. Démêler les fils du passé pour tenter de comprendre tout ce qui unissait et séparait les membres de cette famille.
C'est à force de souffrances, de volonté qu'elle va s'affirmer, devenir elle-même. Au delà de ce qu'elle  sait et de ce qu'elle a appris.

Le rythme de cette histoire est lent et le lecteur ne peut avancer qu' en accordant sa lecture au rythme de la narration. Mais on s' y habitue et on a du mal à la quitter.

Message récupéré




mots-clés : #famille
avatar
bix_229

Messages : 3403
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Shashi DESHPANDE

Message par bix_229 le Lun 19 Déc - 16:29

Après la pluie (Suite)

Shashi Deshpande met souvent en scène des femmes.Pourquoi les femmes ? Parce que Shashi Despande est une femme qui, apparemment, connaît bien le sujet.
D'autre part, elle a à coeur de leur rendre justice dans un pays où le machisme ordinaire est très ancré et le comportement masculin franchement brutal au niveau quotidien et dans les couches les plus pauvres.

Dans Après la pluie, trois femmes s'imposent. Mai, la plus secrète, la moins ouverte sur le monde et la réalité familiale. C'est elle qui parvient le mieux à donner le change. Mais quand elle est mise au pied du mur, elle se montre odieuse envers ses proches. Et incapable de s'ouvrir à eux.
Gayatri, est une femme intelligente, généreuse, épanouie et chanceuse en ménage. Ce qui lui permet de beaucoup donner et recevoir. Un personnage solaire et rayonnant.
Quant à Manjari, la narratrice, elle a dû s'adapter aux conditions familiales. Aux pressions qu'on a exercées sur elle. Au désenchantement provoqué par la vraie nature de sa famille et par la mort de presque tous ceux qu'elle aimait. Elle fut une fillette docile, mais, elle a changé. Elle a même osé braver ses parents en choisissant elle-même son époux.
Et tout en aidant les autres, elle se construit elle-même. Elle fait preuve de courage et même de témérité. Mais aussi de fermeté. Petit à petit, en afrontant les épreuves de sa vie, et tous ceux qui voudraient l'enfermer derrière une image trop commode, elle manifeste son autorité. Acceptant ce qu'elle ne peut changer et comprenant que le plus important est la quête, même si elle est vouée à l' échec.

S'adressant à titre posthume à son père, elle conclue :

"La quête est vouée à l' échec." Oui, Baba, tu as raison, jamais nous ne trouverons ce que nous cherchons, jamais nous n'obtiendrons ce que nous attendons des autres.
Nous resterons tous autant que nous sommes, des êtres incomplets, des esperluettes. Oui, c'est bien la quête qui est à l'origine de tout, ne vois-tu pas, Baba, c'est la quête qui prime sur tout le reste."


Message récupéré
avatar
bix_229

Messages : 3403
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Shashi DESHPANDE

Message par topocl le Lun 19 Déc - 18:03



Après la pluie

J'ai retrouvé avec plaisir le charme des romans familiaux indiens, mêlant les personnages et les générations dans de grandes maisons. Ici, tout semble en place pour un bonheur sans fin. Mais les personnalités sont plus tourmentées que les images qu'elles veulent bien donner, les préjugés et bienséances bien ancrés et leur transgression inacceptable. Les vies   se brisent, entre amour et désamour, mais le temps est là, qui saura, on l'espère, panser les pires plaies....Racontée rétrospectivement  après la mort du pater familias, éclairée par des extraits de son journal, cette saga livre par petites touches les péripéties d'un drame familial qui a couru sur plusieurs décennies. Petit à petit la douleur qui s'estompe, et la vie qui courre, permettent, à partir d'une compréhension nouvelle, de se les réapproprier.

Le texte prend son temps dans l’introspection, on est à l'heure où il convient de faire le point sur sa vie. Et si l''écriture est  assez plate, il n'en demeure pas moins que Après la pluie est une histoire de secrets de famille qu'on n'a pas envie de lâcher, plein d'empathie pour ses personnages complexes et attachants.

(commentaire récupéré)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 2825
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Shashi DESHPANDE

Message par Armor le Lun 19 Déc - 20:35

Tu as raison, bix, Shashi Deshpande est un auteur important pour moi, surtout depuis que j'ai lu Petits remèdes, qui fut un immense coup de coeur. Ma lecture est assez ancienne désormais, mais j'ai tout de même tenté un petit commentaire à partir de mes notes.




Petits remèdes

Anéantie par la mort violente de son fils de 17 ans, Madhu est une femme au bord du gouffre, murée dans le silence. La compassion, les tentatives de réconfort ne sont pour elle qu'une souffrance supplémentaire. Aussi, lorsqu'on lui propose de s'exiler quelques mois pour rédiger la biographie de Savitribai, grande interprète du chant classique indien qu'elle connut dans son enfance, accepte t'elle avec empressement.

Cette biographie est à la fois un échappatoire, et un prétexte à l'introspection. Comment, en effet, survivre à son enfant ? Comment trouver en soi les ressources pour continuer, alors que tous les "petits remèdes", gris-gris et autres prières, ne sont pas parvenus à le maintenir en vie ? Comment, lorsque l'on se rend responsable du drame ? Lorsqu'on ne parvient plus regarder son mari, "miroir de sa propre douleur" ? Lorsqu'enfin, dans ce pays aux multiples langues où le silence n'existe pas, l'on n'a plus de mots ?

Plongée en elle-même, Madhu est aussi confrontée à la vague de ses souvenirs. Les destins des multiples personnages de sa vie dessinent en creux les contours d'une Inde qui se cherche encore,  entre violences inter-religieuses, progrès et régression du statut des femmes, et incommunicabilité entre les êtres… Le lecteur, au départ un peu dérouté, voit peu à peu le puzzle prendre forme et les caractères se révéler dans toute leur complexité : les plus lumineux d'entre eux recèlent aussi leur part d'ombre…

De livre en livre, Sashi Deshpande explore encore et toujours les mêmes thèmes : femmes en souffrance, en révolte, en reconstruction, selon une trame quasi inamovible qui n'exclut pas de multiples nuances. Deux portraits émergent particulièrement de ces Petits remèdes :
ll y a Savitribai, chanteuse classique adulée s'accrochant désespérément à la légende qu'elle s'est forgée ; assumant d'avoir quitté mari et statut social pour suivre l'enseignement musical de son guru, mais laissant dans l'ombre la part la plus intime d'elle-même.
Et puis il y a Leela, femme engagée, en lutte pour l'indépendance de son pays d'abord, pour une amélioration du sort des ouvriers de Bombay ensuite. Soutien et confidente de Madhu ; amoureuse éternelle de Joe. Définitivement libre.
Deux femmes d'exception, qui auront assumé au grand jour leur rejet des conventions bien qu'en Inde plus qu'ailleurs, la liberté des femmes ait un prix…

La reconstruction de Madhu sera longue. Mais malgré l'infinie tristesse qui sourd en permanence de ce texte, sa lecture ne m'a jamais paru pesante. Les questionnements des femmes de ce roman, leur lutte pour trouver une place en ce monde sans trop sacrifier au bonheur personnel, ne peuvent qu'entrer en résonance avec le lecteur. En ce sens, Shashi Deshpande a réussi la prouesse d'écrire un livre à la fois profondément indien et totalement universel. Du grand art !

(Ancien commentaire _très_ remanié)


mots-clés : #famille #mort #psychologique
avatar
Armor

Messages : 1647
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Shashi DESHPANDE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Asie

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum