ArenSor_T_Williams

Alors parle-moi comme la pluie et laisse moi écouter (laisse-moi m'étendre ici et écouter).

Tennessee Williams, Parle moi comme la pluie et laisse moi écouter

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Sherman Alexie

    Partagez
    avatar
    Bédoulène

    Messages : 2841
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 72
    Localisation : En Provence

    Sherman Alexie

    Message par Bédoulène le Ven 23 Déc - 17:29

    Sherman Alexie
    (Né en 1966)



    Sherman Joseph Alexie, Jr., né le 7 octobre 1966 à Wellpinit dans l'État de Washington aux États-Unis, est un romancier, poète et scénariste américain. Il vit aujourd'hui à Seattle et écrit principalement sur les populations amérindiennes. Sherman Alexie fait partie de la nouvelle génération d'écrivains amérindiens, appelée Renaissance amérindienne par le critique littéraire Kenneth Lincoln, et est sans doute un de ses membres les plus prolifiques avec une quinzaine de livres parus. Le magazine Granta l'a fait figurer dans sa liste des vingt meilleurs jeunes romanciers américains. Ses romans sont toujours partiellement autobiographiques et sont marqués par un grand réalisme, notamment sur le mode de vie actuel des Amérindiens.

    Amérindien né d'un père de la nation Cœur d'Alène et d'une mère de la nation Spokane, Sherman Alexie a grandi dans une réserve près de Seattle, dans l'État de Washington à l'Ouest des États-Unis. Il écrit aussi bien des poèmes que des romans, recueils de nouvelles, pièces de théâtre et même scénarios de films. Son livre Phoenix, Arizona a d'ailleurs été adapté à l'écran par le réalisateur Chris Eyre en 1998 ; c'est le premier film réalisé, produit, écrit et interprété par des Amérindiens. Il s'est fait connaître pour son roman Indian Killer en 1997, un drame contemporain sur la légende d'un tueur amérindien. Alexie y décrit la misère contemporaine de son peuple, le dénuement matériel et spirituel des jeunes Amérindiens et les ravages causés par l'alcool et la drogue.

    (wikipedia)



    Œuvres traduites en français

    Red Blues, traduit par Michel Lederer, Albin Michel (2008)

    Fictions

    Indian Blues
    Indian Killer
    Phoenix
    La vie aux trousses
    Dix petits Indiens
    Flight
    Le Premier qui pleure a perdu
    Danses de guerre

    ______________________________________________________________________________________________________________________________________________________



    Indian Blues

    J'ai beaucoup aimé l'écriture de l'auteur qui utilise l'humour pour décrire la désespérance. Une lecture non seulement agréable et à mon sens utile pour ne pas oublier la spoliation matérielle, physique et spirituelle dont les Indiens ont souffert et souffrent encore.

    S'appuyant sur la «légende» du célèbre guitariste Robert Johnson l'auteur nous conte  l'aventure musicale d'un groupe d'indiens Spokanes et des membres flathead. Grâce à la possession d'une guitare «accordée par le Diable» le guitariste de ce groupe joue divinement.  

    Par les actes, les rêves et les récits du personnage  de Big Mamma (Chamane) l'auteur mêle judicieusement fantastique et réalité. Nous découvrons la triste réalité des réserves Indiennes d'Amérique : chômage, alcoolisme, pauvreté... à travers celle où l'auteur situe ses personnages : la réserve de Willpinit.

    Je vais continuer ma découverte de cet auteur.

    extraits :










    _________________
    "Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

    "Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud

      La date/heure actuelle est Lun 24 Juil - 18:43