Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-54%
Le deal à ne pas rater :
Smartphone 6.5″ OPPO Reno4 Pro 5G 256Go Noir
182 € 400 €
Voir le deal

Raymond Bernard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Raymond Bernard Empty Raymond Bernard

Message par animal Lun 6 Fév - 22:06

Raymond Bernard
(1891-1977)


Raymond Bernard Media110

En 1906, Raymond Bernard entame des études d'art dramatique et se fait notamment remarquer pour son interprétation de Fortunio dans la pièce d'Alfred de Musset Le chandelier. Par la suite, il joue dans des pièces et des films écrits par son père et donne la réplique à l'illustre Sarah Bernhardt dans Jeanne Doré.

C'est en 1917 que Raymond Bernard quitte le métier de comédien pour devenir réalisateur : assistant-réalisateur de Jacques-Feyder au studio Gaumont, il doit remplacer celui-ci sur la fin du tournage de Ravin sans fond. Raymond Bernard adapte alors les comédies de son père et ce jusqu'en 1924, date à laquelle il crée la Société des grands films historiques. Son premier film historique Le miracle des loups remporte un vif succès. Dès lors, le réalisateur abandonne les comédies pour se tourner exclusivement vers les films historico-aventuriers. En 1930, signant chez Pathé-Natan, il va connaître ses plus grands succès tant critiques que commerciaux avec notamment deux films. Les croix de bois, réalisé en 1932 d'après l'oeuvre de Roland Dorgelès, met en scène plusieurs personnages, venus d'horizons sociaux différents, qui vont tous connaître la vie des tranchées et des poilus. Le second grand succès est l'adaptation parlante, la première, en 1934, de l'oeuvre de Victor Hugo, Les misérables. Si sa réussite est dûe à la qualité de la mise en scène, elle découle également de l'époustouflante distribution : Harry Baur, Charles Vanel, Charles Dullin, Josseline Gaël. Le film reste d'ailleurs quinze ans à l'affiche des cinémas français. Le succès commercial est là et ne se dément pas. Raymond Bernard fait alors tourner les plus grandes figures du cinéma français de l'époque : Raimu dans Tartarin de Tarascon, Michel Simon dans Amants et voleurs (1935), Edwige Feuillère dans Marthe Richard au service de la France (1937).
La guerre l'oblige à interrompre ses activités. Touché profondément par l'Occupation et les déportations, Raymond Bernard ne se remettra jamais vraiment de cette période. Au sortir de la guerre, il réalise un film ayant pour thème la Résistance : Un ami viendra ce soir (1946). Par la suite, il réalisera encore quelques films à but commercial mais sans obtenir le succès escompté, parmi lesquels La dame aux camélias avec Micheline Presle (1953) et La belle de Cadix avec Luis Mariano (1953).

source : Ciné-Ressources

Filmographie :

1917 : Le Ravin sans fond
1918 : Le Traitement du hoquet
1918 : Le Gentilhomme commerçant
1919 : Le Petit Café
1920 : Le Secret de Rosette Lambert
1921 : La Maison vide
1922 : Triplepatte
1923 : L'Homme inusable
1923 : Grandeur et décadence
1923 : Le Costaud des Épinettes
1924 : Le Miracle des loups
1927 : Le joueur d'échecs
1930 : Tarakanova
1931 : Faubourg Montmartre
1932 : Les Croix de bois
1934 : Les Misérables réalisateur et scénariste
1934 : Tartarin de Tarascon
1935 : Amants et Voleurs
1936 : Anne-Marie sur un scénario d'Antoine de Saint-Exupéry
1937 : Le Coupable
1937 : Marthe Richard, au service de la France
1938 : J'étais une aventurière
1939 : Les Otages
1940 : Cavalcade d'amour
1946 : Adieu chérie réalisateur et scénariste
1946 : Un ami viendra ce soir réalisateur et scénariste
1949 : Maya
1951 : Le Cap de l'Espérance
1952 : Le Jugement de Dieu réalisateur et scénariste
1953 : La Dame aux camélias
1953 : La Belle de Cadix réalisateur et scénariste
1955 : Les Fruits de l'été réalisateur et scénariste
1958 : Le Septième ciel réalisateur et scénariste

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Raymond Bernard Empty Re: Raymond Bernard

Message par animal Lun 6 Fév - 22:42

Raymond Bernard Les-cr10

Les Croix de bois (1932)

L'histoire n'est pas bien compliquée, elle nous fera suivre un engagé volontaire de la première guerre mondiale, son infortune et celle de ses compagnons. Qu'est-ce qui va rendre un film comme celui-là si particulier ?

1932, les débuts du cinéma parlant presque ressuscités pour nous par une restauration de qualité. 1932 et un film sidérant par sa sonorisation, de longues plages du film ayant pour incessant bruit non pas de fond mais de premier plan celui des canons et des explosions. Sidérant par ses paysages qui sont ceux de cette guerre, des déserts rendus in-identifiables, inimaginables, des non-lieux très réels. Sidérant aussi par son mouvement, ses courses à travers les barbelés, les trous, les explosions et les cadavres.

Impressionnant par son rythme qui à côté de ses moments de choc, de réflexe, de survie laisse les temps de la vie de la micro communauté de l'escouade. Des hommes d'horizons différents réunis un temps pour l'impensable. La camaraderie, le partage, la fraternité brute de l'humanité la plus désarmée.

Pourtant le film brosse un portrait documentaire mais toujours avec pudeur que ce soit dans les scènes les plus dures ou dans l'évocation de ce que la hiérarchie a de plus cruelle. Pas d'exécution sommaire pour l'exemple, pas de corps en mille morceaux, pas de gaz mortels. Pas besoin. Pas besoin de discours non plus pour que le message passe. Fraternité. Incompréhension et malgré tout. Gâchis, ineptie.

En même temps on sait (en fait heureusement on ne sait pas vraiment) que c'est pire, que c'était pire, que c'est impensable. On essaye de penser aussi aux ancêtres qui ont pu, ont dû y être.

Le film essaye de raconter des passages obligés, comme les Allemands qui creusent une mine sous la tranchée française mais c'est tout le détail, la peur, l'usure, la vie avec ses apparences qui prend le dessus. Un équilibre très précaire, très précieux qui mérite que l'on s'attarde sur le sens de ce genre de film. Historique, impressionnant, spectaculaire. Certes mais sans faire usage du spectacle. C'est très sérieux. C'est très différent de la plupart des films d'aujourd'hui. Il n'y a pas d'exaltation, pas de justification.

Les acteurs et nombreux figurants ont vécu ce qu'ils rejouent devant la caméra, les anecdotes de tournage sont à pleurer (obus et cadavres déterrés des champs de bataille du tournage).

L'émotion est omniprésente. Simple. Brute. Un geste d'hommage, de témoignage, sans doute aussi vers l'avenir.

Ca a fait très peur mais le geste est très beau, avec cette particularité en plus du cinéma qu'il est collectif. (Et sur la forme, son 1932, c'est un choc aussi, à réfléchir autrement).

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Raymond Bernard Empty Re: Raymond Bernard

Message par Gnocchi Lun 6 Fév - 22:51

Je ne connaissais pas ce réalisateur. Je n'ai jamais entendu parler...
Est-il très connu en France ?

Merci Animal !
Gnocchi
Gnocchi

Messages : 965
Date d'inscription : 01/01/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Raymond Bernard Empty Re: Raymond Bernard

Message par animal Mar 7 Fév - 7:17

je ne sais pas trop. pour ma génération je suis tenté de dire "étonnamment peu" mais j'ai décroché de certaines sources cinématographiques bien avant la sortie de la restauration du film, ça joue.

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13168
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Raymond Bernard Empty Re: Raymond Bernard

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Réalisateurs

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum