Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -79%
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
Voir le deal
22.95 €

LC Wagamese

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Tristram le Dim 29 Mar - 18:07

Et merci Bédoulène, j'avais omis le "don de vision" de Saul, qui lui permet notamment d'anticiper les actions des adversaires sur la glace ; capacité assez étrange, mais qui existe effectivement quand on a la sens de la stratégie dans un jeu, et surtout basée sur l'observation des habitus des autres.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10007
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Bédoulène le Dim 29 Mar - 18:17

mystère de linformatique, quand j'ai écris mon message je ne voyais pas le tien Tristram (le 2ème)

je n'en suis encore qu'à l'entretien de la patinoire par Saul, je continuerai ce soir.

Mais les premières pages avec la vie en famille de Saul sont empreinte de poésie.

Et oui Tristram la récolte du riz sauvage était intéressante.


un moment émouvant aussi :

"Puis quelques-uns d’entre nous ont coupé de jeunes arbres et, en les courbant, les ont placés sur le pourtour des sacs, à l’intérieur. Nous les avons plongés dans le ruisseau et ressortis remplis de poissons dégoulinants. Sur le rivage, ils s’agitaient en jetant des éclats argentés et bruns, leurs bouches en cul-de-poule s’ouvrant et se refermant : on aurait dit des tantes bien grasses distribuant des bisous mouillés. Leurs queues claquaient sur le sol. Nous les avons remis à l’eau avant de hisser un autre sac. Nous avons répété la manœuvre à quatre reprises. La quatrième, nous sommes restés là sans bruit, perdus dans nos pensées, tandis que les poissons luttaient, pour l’air, la vie, la liberté. La plupart d’entre nous étaient en larmes lorsque nous nous sommes enfin décidés à les remettre à l’eau. En groupe, nous avons entrepris la longue et abrupte ascension qui nous ramènerait jusqu’au sommet et au pensionnat. Nous marchions les mains en coupe sur notre nez pour respirer à fond l’odeur de ces poissons, étendre leur mucus sur notre visage. Nous n’avions pas de couteau pour les vider ni pour les écorcher. Nous n’avions pas de feux où les faire fumer. Nous n’avions ni endroit où les mettre ni moyen de les conserver. En les voyant haleter dans l’herbe, nous nous sommes vus nous-mêmes, cherchant désespérément à respirer. Nous étions des enfants indiens et tout ce que nous avions, c’était l’odeur des poissons sur nos doigts. Cette nuit-là, nous nous sommes endormis les mains sur le nez. Et, pendant que l’odeur de ces petits poissons s’estompait, nous avons tous pleuré la perte de notre vie d’avant. En nous voyant verser des larmes dans la chapelle, tous les douze, les religieuses ont souri, convaincues que nous avions été touchés par la grâce de leur dieu. Mais nous en sommes sortis les mains sur le nez. Respirant. Respirant.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 14618
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Tristram le Dim 29 Mar - 18:26

Oui, superbe moment qui dénote bien la détresse d'être séparés de la nature !
(Décidément j'ai lu trop vite, cette nuit comme les pluies furent enfin là, avec quelques mois de retard).

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10007
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Bédoulène le Dim 29 Mar - 18:37

en fait il y aurait beaucoup à citer Tristram !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 14618
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Avadoro le Dim 29 Mar - 21:12

Ce "don de vision" peut en effet inspirer beaucoup de commentaires. La relation et la synchronisation entre le mouvement du corps et la réflexion semblent décisives, et il y a une capacité singulière à trouver un équilibre, une harmonie dans la conception des gestes.

Merci pour les citations, j'ai tendance de mon côté à apprivoiser l'ouvrage comme un tout, mais cela permet déjà de retrouver des temps forts et des lignes directrices.
Bonne suite de lecture !
Avadoro
Avadoro

Messages : 910
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 34

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par tom léo le Lun 30 Mar - 10:10

Vous avancez très rapidemment et je me sens en retard..., ayant seulement terminé les premiers 8 chapitres. Mais on comprend déjà sur les premiers pages qu'il y aura la césure entre une enfance "indienne" et puis une sorte d'abandon. Par contre, voyant un moment donné comment agissent ses parents (tante et oncle compris) d'un coté, et puis sa grande-mère de l'autre, on comprend aussi que la séparation est antérieure dans un certain sens du moment où il va vraiment être pris par les Blancs. Avec sa grande-mère il était dans la spère des "esprits", des traditions. Ses parents, à la mort de son frère par la tubercolose, vont les quitter parce qu'ils ne croyaient plus aux traditions, à l'enterrement à l'ancien... Et ils ne vont plus revenir...
tom léo
tom léo

Messages : 1210
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Bédoulène le Lun 30 Mar - 10:19

oui effectivement Tom Léo ; d'ailleurs on voit bien les griefs de la mère quand elle s'oppose à Noami !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 14618
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Tristram le Lun 30 Mar - 15:06

Oui Avadoro, il y a une sorte de quiproquo entre les visions des chamanes autochtones, et le « don » pour l’analyse des situations chez Saul !
Ce dernier, victime du racisme dont il est l’objet, bascule dans la « fureur », la « rage », cède à la « noirceur en [lui] » ; il devient violent, se met à boire et fuit de départs en départs. Et l’alcoolisme est aussi fort bien dépeint.
« On boit parce que, malgré tous les chemins qu’on a pris, c’est la seule direction qu’on connaît par cœur. »

« J’étais accro aux départs tout autant qu’à l’alcool. »
Il devient un pitre (évolution qui ne colle pas avec son personnage de taiseux !?)
« …] j’ai compris qu’il est parfois plus facile d’être quelqu’un qu’on n’est pas que de vivre avec celui qu’on est. »
La version en français canadien a son charme : Saul vadrouille le sol de la cuisine (il ne se promène pas vraiment, il passe le balai à franges !) De plus c’est le même terroir géographique, ce qui est congru.
Je ne divulgâche pas plus, mais disons que la fin m’est parue un peu faible par rapport à la qualité du roman jusque-là…
« Tout ce que je savais de façon certaine, c’est que je n’apprendrais à vivre le présent qu’en revenant sur mes pas, en revisitant les lieux marquants de ma vie antérieure. »

LC Wagamese - Page 3 Ojibwe10

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10007
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Bédoulène le Lun 30 Mar - 16:02

je n'en suis qu'au départ de Saul chez les Kelly et donc un retour vers ses origines.
Mais il ne faudrait pas passer sous silence, les exactions et viols commis dans le pensionnat par les Pères et les Soeurs : (on ne peut écarter outre le fait sexuel une emprise supplémentaire des blancs sur les indiens )

"« L’amour de Dieu, a-t-elle répété en me regardant de ses yeux aussi profonds et vides que ceux d’une poupée. Celui que la sœur m’apporte la nuit. Celui que le père m’apporte la nuit. Pour me bénir. Pour me nourrir. 
’ai vu une larme, une seule, jaillir du coin de son œil et éclater, toute ronde, sur sa peau brune. Elle a étiré un doigt. Puis elle l’a brandi devant son visage, l’a regardé et goûté du bout de la langue. Ensuite, elle a recommencé à écosser les petits pois. Elle avait neuf ans et moi je me sentais vide."


vide est un terme que l'on croise souvent à l'époque du pensionnat ; le regard vide notamment.

Donc Saul grâce à son habileté s'intègre bien dans l'équipe dès son premier jeu  avec ses coéquipiers .

" Les Orignaux étaient des soldats qui se préparaient au combat, et je suis resté là, le sac à la main, paralysé. Dans cette petite cabane, l’énergie qui se dégageait de ces garçons rappelait celle d’obus sur le point d’exploser."

Saul goûte l'ambiance amicale, familiale de ces tournois entre équipes Indiennes.

Même si les blancs leur refusaient de jouer dans les arénas, lorsqu' une équipe leur lança un défi, les Orignaux l'acceptèrent. Saul lui n'appréciait pas, il avait connu leur mentalité quand il était encore au pensionnat.

Saul devient pour l'équipe leur "arme secrète". Il trouve des astuces pour répondre à toutes les phases du jeu.

Ce qu'il appelle ses "visions" est aussi certainement d'une part, une excellente appréciation et un sens  du jeu qui lui permet de "deviner" (d'anticiper) ce que logiquement va ou devrait faire tel ou tel joueur , d'autre part  sa foi en la "spiritualité" héritée de ses grands-parents, de sa nation. (il dit avoir hérité du "don" du grand-père)

Les parties contre les blancs sont trop violentes, les conditions d'hébergement enlèvent une grande part du plaisir à Saul et aux Orignaux.

"Mes coéquipiers ne se sont pas départis de leur rancœur, et les matchs que nous avons joués par la suite ont été plus durs et plus violents, disputés plus âprement. Un jour, à Hearst, au terme d’une partie qui avait une fois de plus dégénéré et où le sang avait giclé pendant une bagarre épique survenue en troisième période, ils ont refusé de serrer la main de leurs adversaires. Devenus revanchards, ils ont pris l’habitude de riposter avec leurs poings aux moindres coups bas. Dans le temps de le dire, les Orignaux, des garçons joyeux, se sont transformés en hommes durs et taciturnes. Puisque nous inscrivions des victoires, aucun d’eux n’a toutefois osé proposer de revenir à notre point de départ."

à suivre la tablette se charge


Dernière édition par Bédoulène le Lun 30 Mar - 18:33, édité 2 fois

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 14618
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par tom léo le Lun 30 Mar - 17:10

On pourrait garder en mémoire pour ce que vous mentionnez de la vie et du vécu de Saul, les très probables parallèles avec la vie de Richard Wagamese lui-même. Je pense que sur son fil, dans la bio, on en parle... Bref, il sait de quoi il parle.
tom léo
tom léo

Messages : 1210
Date d'inscription : 04/12/2016
Localisation : Bourgogne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Tristram le Lun 30 Mar - 17:36

@Tom Léo a écrit:les très probables parallèles avec la vie de Richard Wagamese lui-même
Je me posais justement la question, tant l'impression de vécu était intense ! Le trip au lac, l'alcoolisme, ça ne s'invente pas trop !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10007
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Bédoulène le Lun 30 Mar - 18:22

se rappeler aussi le Père Leboutilier qui a aidé, soutenu, su découvrir la personnalité de Saul ; d'ailleurs lorsqu'ils se revoient une dernière fois chez les Kelly, l'émotion de Saul est visible.

Les mots de Saul me touchent !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 14618
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Avadoro le Lun 30 Mar - 21:40

Plongé dans l'adolescence de Saul. Je suis marqué par le manque que le hockey sur glace ne parvient à combler, par la souffrance que le sport ne peut transcender car il représente à nouveau un symbole d'exclusion, de séparation. Alors que par instants, la grâce d'un talent a semblé faire oublier le rejet et la perte.
Mais une colère devient de plus en plus forte alors que Saul doit faire face à des choix de vie. Et peu à peu, les chapitres sont plus courts, plus resserrés, remplis d'amertume. Jusqu'au moment du départ de chez les Kelly, à Toronto...ce qui a été pour lui un environnement protecteur ne peut suffire. Et tu as raison, Bédoulène, la mémoire du père Leboutilier. Une figure décisive, dont l'absence a provoqué un nouveau vide.
Avadoro
Avadoro

Messages : 910
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 34

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Tristram le Mar 31 Mar - 22:02

Vous avez terminé votre lecture ? Des remarques sur ce qui a été dit précédemment ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10007
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Avadoro le Mar 31 Mar - 22:31

Je viens de le terminer, avec le besoin de prendre un peu de recul sur l'ensemble de la lecture.
Mais j'ai été très touché par le symbole d'un retour aux sources au cours des dernières pages. Pour permettre à Saul de s'emparer véritablement de son histoire de vie, de reconstruire, de renouer avec lui-même. Et le dernier chapitre laisse la promesse d'un apaisement, d'une joie simple.
Avadoro
Avadoro

Messages : 910
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 34

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Bédoulène le Mar 31 Mar - 22:44

j'ai terminé (j'ose dire les larmes aux yeux)

Après avoir été battu, insulté par les Hockyeurs d'Ontario Saul abandonne, retourne chez les Kelly, comme pour penser ses plaies, il est engagé comme bûcheron à Manitouwadge puis est envoyé dans un camp au bord d' un lac, la nature lui convient mais là-bas aussi les bûcherons sont des blancs de plusieurs pays étrangers et il est aussi mis à l'écart, moqué il lui faut s'imposer par la force ; il n'avait que 17 ans.
Il joue les matchs de Hockey la rage au coeur, il n'éprouve plus de plaisir, n'a plus de vision.
Il quittera une 2ème fois Manitouwadge,

Virgil essaie de le retenir :

"Il m’a dévisagé pendant un long moment.
   « On est des coéquipiers. Des ailiers. Toi. Moi. Personne gagne tout seul, Saul.
    — J’ai l’habitude d’être seul.
    — Tu as l’habitude de te croire seul. C’est pas pareil.
    — Ce n’est pas comme si j’allais disparaître », ai-je dit.
    Il a secoué la tête, tristement.
    « J’ai l’impression que oui !


Saul part sur les routes, travail itinérant, toutes sortes de métiers, seuls le travail et la musique le soutiennent. Toujours seul. Fréquente les bars et les tavernes :

" Je ne sais trop à quel moment j’ai moi-même commencé à boire. Tout ce que je sais, c’est que l’alcool assourdissait le rugissement dans ma poitrine. J’y ai trouvé l’antidote à mon exil."

" Je suis devenu ivrogne. Alcoolo. Pendant un moment, cette forme d’évasion m’a aidé à vivre. "


Un jour un certain Erv Sift l'emmène chez lui, l'héberge,  le nourrit, l'aide, lui donne un travail.

" Je me suis habitué à cette nouvelle routine, au confort qu’elle me procurait. Mais une impatience et une agitation irrépressibles persistaient  en moi."

Saul fuit une nouvelle fois.

"Je ne pouvais pas courir le risque de laisser un de mes semblables apprendre à me connaître. Je l’ai compris à cet instant, plus sûrement que toute autre chose. Je ne savais pas pourquoi j’étais ainsi. Tout ce que je savais, c’est que j’allais m’enfuir et continuer de m’enfuir parce que j’avais appris qu’il est beaucoup plus facile de partir quand on n’est pas encore tout à fait arrivé. J’ai donc sifflé la bouteille de vin qu’Erv gardait sous l’évier. Quand la tête a commencé à me tourner pour de bon, j’ai griffonné un mot lui indiquant où il pourrait récupérer la camionnette et je suis parti. Une fois de plus. Moins d’une heure plus tard, j’étais à bord d’un autocar Greyhound à destination de Winnipeg, avec une autre bouteille dans mon manteau et le goût d’un autre rêve desséché dans ma bouche.


Saul se retrouve à l'hôpital :

" Nous restons aussi soiffards qu’avant parce que la seule façon d’arrêter vraiment, c’est d’arrêter. C’est ainsi que j’ai abouti à l’hôpital. À Winnipeg, j’ai été pris de convulsions et je me suis écroulé sur le trottoir. Quand les terreurs engendrées par le sevrage sont devenues incontrôlables, on a dû m’attacher. J’ai vu des choses indescriptibles et j’en ai été réduit à bafouiller des propos incohérents en agitant mes bras et mes jambes. "


là bien sur on pense à une crise de delirium tremens.

Il part une nouvelle fois mais là il sait où aller : à White river au pensionnat dont le délabrement porte les traces  des vengeances des anciens pensionnaires (lui expliquera un gardien). Il voit la patinoire ; il n'en reste qu'un pan de terre.

"J' ai pleuré. Là, devant les vestiges d’une patinoire, j’ai pleuré. Et, brusquement, je me suis souvenu."

"J’aimais tellement l’idée d’être aimé que je faisais ce qu’il me demandait. Quand je me suis surpris à y prendre du plaisir, je me suis senti sale, répugnant, tordu. Les entraînements matinaux secrets me rapprochaient du sport dont j’étais fou, tout en me distanciant de l’horreur. Je me suis servi du sport pour ne pas voir la vérité, pour ne pas avoir à y faire face, jour après jour. Plus tard, après mon départ, le hockey m’a aidé à oublier. Tant et aussi longtemps que je pouvais m’y perdre, je réussissais à m’envoler. À m’envoler sans jamais me poser sur le sol calciné de mon enfance.

    J’ai éprouvé un haut-le-cœur. J’avais la gorge à vif. La rage a pris la forme d’une fièvre qui, née à la base de mon échine, m’a traversé le ventre, et j’ai frappé la bande jusqu’à en avoir les jointures à vif. Les larmes ont jailli. Je me suis écroulé sur le sol, la tête enfouie dans mes bras. Je me suis réfugié dans le hockey. Je m’y suis perdu, prêt à tout pour profiter de ce moyen d’évasion. D’où l’abandon avec lequel je jouais. Je cherchais à m’abandonner moi-même."


Le Père Leboutilier était lui aussi un prédateur comme les autres !

Continuant sa délivrance Saul part pour Minaki, descend la rivière comme il l'avait fait avec sa Gd-mère, et au bord du lac de Dieu retrouve en vision ses ancêtres, sa famille.

Après un retour au Centre anti-alcoolique où il passe l'hiver, Saul prend congé de Moses.

Il part chez les Kelly et se confie à Fred et Martha, eux aussi ont subi ces violences et comprennent, ils se comprennent.

" Les viols ne sont pas tous sexuels, Saul, a dit Martha.
    — Quand ils vous assiègent l’esprit, c’est aussi un viol », a ajouté Fred.
    J’ai hoché la tête.
    « C’est comme ça que je me suis senti. Assiégé !



" Ils nous ont vidés de l’intérieur, Saul. Ce n’est pas notre faute. Nous ne sommes pas responsables de ce qui nous est arrivé. Aucun de nous ne l’est, a dit Fred. Mais guérir… Ça, ça nous appartient. C’est ce qui m’a sauvé. Savoir que c’était à moi de jouer.

    — Ça risque d’être long, ai-je dit.
    — Et après ? a-t-il demandé. Garde ta palette sur la glace et tes pieds en mouvement. Le temps arrange bien les choses.
    — Ça, je sais le faire, ai-je dit.
    — Je sais que tu sais », a-t-il répondu.



.Le Hockey avait permis à  Saul, inconsciemment, de cacher ses traumatismes de les enfouir,  mais  quand Saul a ranimé le passé il a dû et  pû prendre sa vie en mains.

Combien les Indiens sont maltraités par les blancs, quel racisme et c'est encore bien vivace dans les mémoires d'autant que certains évènements sont relativement récents.

c'était une lecture des plus intéressantes bien que nous sachions plus ou moins que des évènements de cette nature existaient. Les mots mis sur cette tragédie, parce que s'en est une, sont puissants, mais parfois la nature est là pour calmer les blessures.


Dernière édition par Bédoulène le Sam 4 Avr - 8:32, édité 1 fois

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 14618
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Bédoulène le Ven 3 Avr - 11:42



je vous remercie de m'avoir accompagnée dans cette LC,
merci à Tom Léo qui a porté à ma connaissance cet auteur !!

je continue à vous suivre ici si vous continuez votre lecture ou si d'autres veulent nous rejoindre.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 14618
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Avadoro le Ven 3 Avr - 23:36

Merci pour ces développements, Bédoulène !

Sur la partie finale de l'ouvrage, je retiens un court passage qui m'a beaucoup marqué sur la vulnérabilité, la tentation de l'auto-destruction, la sensation invisible d'un manque et d'un déchirement affectif chez Saul Indian Horse.

"Il y avait une part de moi qui voulait désespérément combler ce vide que je ressentais entre les gens et moi. Mais il y avait une plus grande part que je n'arrivais jamais à comprendre. C'était cette part en moi qui recherchait la séparation. C'était la part en moi où bouillonnait à petit feu une rage dont je ne m'étais jamais débarrassé, et une part de moi qui savait que si jamais le couvercle sautait, alors je serais seul pour de bon. Définitivement. Pour toujours. C'était cette part qui l'emportait toujours".

Et c'est par le retour vers des lieux fondateurs que cette cassure peut finalement peu à peu cicatriser. Avec des liens affectifs qui permettent de tenir debout, à nouveau, par une confiance retrouvée.
Avadoro
Avadoro

Messages : 910
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 34

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Wagamese - Page 3 Empty Re: LC Wagamese

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions autour des livres :: Nos Lectures Communes


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum