Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-16%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
669 € 799 €
Voir le deal

Gilles Lapouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gilles Lapouge  Empty Gilles Lapouge

Message par Tristram Jeu 3 Déc - 22:46

Gilles Lapouge
(1923 – 2020)


Gilles Lapouge  Gilles10


Gilles Lapouge, né le 7 novembre 1923 à Digne et mort le 31 juillet 2020 à Neuilly-sur-Seine, est un écrivain et journaliste français.
Il passe son enfance en Algérie où son père est militaire. Après des études d'histoire et de géographie, il devient journaliste, et part pour le Brésil en 1950. Pendant trois ans, il travaille pour le quotidien brésilien O Estado de São Paulo, dont il restera le correspondant en France pendant plus de quarante ans. De retour en France, il collabore au Monde, au Figaro Littéraire et à Combat.
Il participe à l'émission de Bernard Pivot Ouvrez les guillemets qui deviendra Apostrophes. À France Culture, il produit l'émission Agora, puis En étrange pays. Il fait partie du comité de rédaction de La Quinzaine littéraire. Il a reçu le prix Pierre-Ier de Monaco pour l'ensemble de son œuvre et le Prix Joseph-Kessel pour La Mission des frontières. Il a participé régulièrement à Saint-Malo au festival Étonnants Voyageurs.

Œuvres

• Un soldat en déroute, Casterman, 1963
• Les Pirates, Balland, 1969
• L’Univers de Michel-Ange, H. Scrépel, 1973
• Utopie et civilisations, Weber, 1973
• La Révolution sans modèle, avec François Châtelet et Olivier Revault d'Allonnes, Mouton, 1974
• Équinoxiales, Flammarion, Paris, 1977
• Les Femmes, la Pornographie, l’Érotisme, avec Marie-Françoise Hans, Le Seuil, 1978
• Le Singe de la montre, Flammarion, 1982
• La Bataille de Wagram, Flammarion, 1986 – Prix des Deux Magots, Prix Louis-Guilloux
• Les Folies Koenigsmark, A. Michel, 1989
• L’Incendie de Copenhague, A. Michel, 1995 – Prix Cazes
• Le Bruit de la neige, A. Michel, 1996
• Besoin de mirages, Seuil, 1998
• Au revoir l’Amazonie, 2000 (publié sur Internet, au Brésil)
• La Mission des frontières, A. Michel, 2002
• Le Bois des amoureux, A. Michel, 2006
• L'Encre du voyageur, A. Michel, 2007 – prix Femina essai
• La Légende de la géographie, A. Michel, 2009
• La Maison des lettres. Conversations avec Christophe Mercier, Phébus, 2009
• Dictionnaire amoureux du Brésil, Paris, Plon, 2011
• Le Flâneur de l’autre rive, André Versaille éditeur, 2012
• L’Âne et l’Abeille, Albin Michel, 2014 – prix France Télévisions, Goncourt des animaux
• Nuits tranquilles à Bélem, Arthaud, 2015
• En toute liberté (avec Éric Poindron), Le Passeur, 2015
• Contribution à une théorie des climats, La Grange Batelière, 2016
• Atlas des paradis perdus, Arthaud, 2017

(Wikipédia)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15685
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gilles Lapouge  Empty Re: Gilles Lapouge

Message par Tristram Jeu 3 Déc - 22:56

L'Âne et l'abeille

Gilles Lapouge  L_zane10

Sorte d’essai sur un ton de fable, portant sur ces deux espèces animales d’aspect si dissemblable.
Leur seul point commun est d’aimer et se reproduire hors de leur espèce, l’âne avec la jument, l'abeille avec les fleurs.
Il y a nombre de références, érudites (biologie, mythologie, histoire) ou simplement littéraires ‒ mais manquent incompréhensiblement les métaphores apicoles de Montaigne et L’âne culotte de Bosco !
« Ce qui me plaît, dans l’âne, c’est qu’il possède deux vertus contraires, une docilité infinie et une volonté de fer. »
Je n’ai pas été totalement convaincu, gêné tant par le ton badin que par les approximations, contradictions et anthropomorphismes, qui créent une confusion entre réalité et fiction, mais c’est une belle balade, avec des points de vue originaux.
« Une utopie est une construction volontaire, philosophique ou politique, et du reste à jamais inaccomplie, forgée par quelques têtes philosophiques, de Platon à Cabet. Elle forme une correction que les hommes prétendent opposer au gluant, à la crasse et aux déchets de la vie en société. Toute utopie vise à faire de l’organique une organisation. Une utopie est une anti-nature.
Or voici le "paradoxe de la ruche" : l’utopie créée par l’abeille, seule utopie qui ait jamais fonctionné à la surface de la terre, est naturelle, non imaginaire, non rêvée par les philosophes. La ruche est réelle. L’abeille a mis au monde cet objet politique insaisissable, fascinant et comme monstrueux : une utopie naturelle. De l’organique naturellement converti en organisation. »
On en vient à certains auteurs allemands, dont Jünger :
« Voilà le grand motif d’Ernst Jünger : les liaisons amoureuses entre la plante et les animaux, entre le granit et les fleurs, entre les comètes et les papillons, et comment le temps se froisse et se brise, alors, et se dissipe. »

\Mots-clés : #essai


_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15685
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gilles Lapouge  Empty Re: Gilles Lapouge

Message par Tristram Jeu 3 Déc - 22:58

Sans surprise, c’est en forêt équatoriale que j’ai rencontré l’auteur …
« Sa thèse était que les grandes passions se nourrissent de chagrin, c’est leur aliment préféré. Elles en sont friandes. Les amours réussies, ce sont des orages ; des orchestres de fin du monde les accompagnent. »
« Équinoxiales »

« Tout le monde a pu le constater : il n’est pas tellement commode de mourir. Certaines personnes, très ratatinées par les malheurs, la solitude, la phtisie ou la malaria, ne savent pas s’y prendre et elles échouent. Elles demeurent bloquées des journées entières. Elles cabotent. Elles ne peuvent pas se décider à franchir la ligne. Ces malheureux − des maladroits ou simplement des exténués − rament longuement, à la veille du dernier couac, le nez sur la frontière mais sans cesse ramenés en arrière par les ressacs de la vie. »

« C’est pas une forêt, c’est un estomac. […] il y a comme ça mille fleuves, dix mille fleuves, c’est des intestins… La forêt, l’Amazonie, ça digère, ça digère, révérend… »
« La Mission des frontières », 16

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15685
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gilles Lapouge  Empty Re: Gilles Lapouge

Message par animal Ven 4 Déc - 8:16

ça me fait penser cette histoire de fourmis à Edward O. Wilson (super son bouquin sur les fourmis !) et ça fait une occasion pour tomber sur cet article (au titre qui racole) : La trahison d'Edward O. Wilson

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13169
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gilles Lapouge  Empty Re: Gilles Lapouge

Message par Bédoulène Ven 4 Déc - 8:42

merci Tristram pour ton commentaire, merci Animal pour le lien (j'ai tout lu, je vais noter les Wilson)

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 21218
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gilles Lapouge  Empty Re: Gilles Lapouge

Message par topocl Ven 4 Déc - 12:45

C'est sûr que c’était plus un poète qu'un scientifique, Gilles Lapouge!
J'avais lu Equinoxiales en son temps

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8449
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gilles Lapouge  Empty Re: Gilles Lapouge

Message par bix_229 Ven 4 Déc - 14:38

Tiens, j'étais persuadé que son fil existait et que j'avais parlé d'un ou deux livres.
En tout cas je le connais depuis longtemps, attiré par ses textes sur l'utopie, les
pirates, les voyages (c'était un grand voyageur.)
Le Brésil surtout.
Et on aimait voyager ou divaguer avec lui, parce que c'était un esprit curieux,
chaleureux et amical.
Et un poète, oui bien sur.
bix_229
bix_229

Messages : 15439
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gilles Lapouge  Empty Re: Gilles Lapouge

Message par Tristram Ven 4 Déc - 18:03

J'avais aussi l'impression que son fil existait, et j'ai effectué de laborieuses et vaines recherches dans le darkforum... En tout cas c'est "chose faite", maintenant qu'il nous a quittés depuis peu.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15685
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Gilles Lapouge  Empty Re: Gilles Lapouge

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum