Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-45%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Zoom SuperRep 3 – chaussures de HIIT pour Femme
71.47 € 129.99 €
Voir le deal

LC Le grand Meaulnes

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty LC Le grand Meaulnes

Message par Nadine Jeu 27 Jan - 18:12

LC du Grand Meaulnes

Le Grand Meaulnes est un roman d'Alain-Fournier publié en 1913 chez Émile-Paul Frères. Il avait été auparavant publié en feuilleton dans la NRF de juillet à octobre 19131.

Le roman est l'œuvre littéraire française la plus traduite et lue dans le monde juste après Le Petit Prince2. Il totalisait à la fin du XXe siècle plus de quatre millions d'exemplaires vendus en format de poche2.
Nadine
Nadine

Messages : 4761
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 47

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par Tristram Jeu 27 Jan - 18:15

J'ai lu Le Petit Prince deux fois ; ça compense l'omission de Grand Meaulnes ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14531
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par Bédoulène Ven 28 Jan - 13:46

méfi Tristram, topocl risque de te lire !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 19395
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 77
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par Nadine Ven 28 Jan - 16:46

Merci Animal, et topocl, d'avoir lancé la danse, pour ma part j'ai chopé le bouquin cet après -midi. J'ai commencé.
Nadine
Nadine

Messages : 4761
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 47

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par Quasimodo Ven 28 Jan - 17:28

J'ai lu les trois courts premiers chapitres. Je sais gré à l'auteur de ne pas faire de manières, comme il peut arriver quand on est jeune, cultivé et qu'on naît dans une période littéraire de très grand raffinement. Certains détails parfois très ténus (des sensations physiques, des remarques d'ordre psychologique non commentées) me rappellent des souvenirs d'enfance et d'adolescence. Ce début me met dans de bonnes dispositions pour la suite.
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 5348
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 27

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par ArenSor Ven 28 Jan - 17:37

Ceux qui ont la dernière version en Garnier-Flammarion (que je n'ai pas) ont la chance de pouvoir lire en supplément un entretien avec Pierre Michon "Pourquoi j'ai aimé le grand Meaulnes ?".
Extrait :
Votre coup de foudre a-t-il eu lieu dès le début du livre ou après ?
Dès les premières pages, oui. C’était ma propre vie qui était là décrite noir sur blanc, et pourtant en même temps, dès l’attaque, c’était ce qui dépassait et sauvait ma propre vie : la morne campagne, et le météore venu d’ailleurs qui fait exploser des fusées de juillet dans l’hiver et illumine la morne campagne ; le comble de la famille – fêtes de Noël, grands parents, dindes enveloppées dans des torchons – et, s’y dérobant avec violence, « le grand gars » qui s’en arrache, fuit. Le fugitif éternel. Je crois bien que c’est ça d’abord, pour un enfant, « Le Grand Meaulnes » : au comble de la famille, apparaît ce qui transcende la famille, en libère, la dénie.
Mais peut-on dire ce que fut vraiment, pour l’enfant qu’on a été, la première lecture d’un livre de ce genre ? Nous en gardons une vague idée, mais nous ne retrouverons jamais l’éblouissement et la délivrance qu’elle nous fit éprouver. C’est de l’ordre de la découverte existentielle, de la première nomination des choses, ça n’est pas vraiment ce qu’on appelle de la « lecture ».
Je me souviens de la première fois où, bien plus tôt, ma mère me montra et nomma le givre, sur un bouleau pleureur qui a disparu, au carrefour d’un chemin qui n’a pas disparu. J’ai compris en un éclair ce qu’était le givre, et j’ai su son nom : lire Le Grand Meaulnes est une expérience du même ordre. Je lisais Jules Verne ou James Oliver Curwood. Je ne lisais pas « Le Grand Meaulnes », il m’était révélé, divulgué, c’était une vérité naturelle et indubitable qui m’avait été cachée jusqu’à ce jour. Et je me répétais les titres fatals des chapitres de la même façon qu’à trois ou quatre ans je m’étais répété le mot givre, le jour de la découverte du givre : Je fréquentais la boutique d’un vannier, On frappe au carreau, Le gilet de soie, La chambre de Wellington, La fête étrange, Les gendarmes !, Le secret.
ArenSor
ArenSor

Messages : 3062
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par Quasimodo Ven 28 Jan - 17:42

Merci, ArenSor. Je crois que Pierre Bergounioux aime lui aussi Alain-Fournier. Je pourrai retrouver le passage où il en parle dans son journal.
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 5348
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 27

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par Nadine Sam 29 Jan - 12:57

Assez d'accord avec Quasimodo sur ce début de réception. J'aime notamment l'échappée discrète vers un champ lexical qui appuie sur le calme (des enfants qui s'enfuient "en silence" lors de l'arrivée de la famille par exemple, notation ténue mais qui porte à une visualisation spécifique, qui tutore loin d'une projection banale). à suivre.
topocl, tu es rendue loin dans le corps du texte ?
Nadine
Nadine

Messages : 4761
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 47

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par topocl Sam 29 Jan - 17:41

J'en suis à la page 160 environ et je trouve ça très plaisant. Une histoire à la limite du rêve, de la légende, totalement mièvre mais racontée avec légèreté, patience, sans mièvrerie aucune. J'ai souvent pensé à Dhôtel.
Quelque chose de très visuel, je trouve, et je rejoins cette idée de calme, Nadine.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 7997
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par Bédoulène Sam 29 Jan - 22:44

euh ? topocl mièvre ou pas ?

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 19395
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 77
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par Louvaluna Sam 29 Jan - 23:03

J'en suis au chapitre XIII, "La fête étrange".

J'apprécie la manière dont le mystère vient recouvrir et troubler progressivement l'univers familier du narrateur. Et c'est effectivement très visuel. La sensation d'observer un paysage d'hiver lentement gagné par la brume.

Intéressante, aussi, la présentation des personnages, qui laisse cette étrange impression de retrouvailles, comme si on les connaissait avant même d'avoir lu ! Le portrait des grands-parents, par exemple, en quelques traits, est tout de suite très évocateur.

"Mais aujourd'hui que tout est fini, maintenant qu'il ne reste plus que poussière de tant de mal, de tant de bien, je puis raconter son étrange aventure."

Une attirante invitation au merveilleux ?...
Louvaluna
Louvaluna

Messages : 1526
Date d'inscription : 19/03/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par Tristram Sam 29 Jan - 23:40

N’en déplaise, je n’ai pas encore repéré de vraie mièvrerie, et j’en suis au quart de l’ouvrage…
D’emblée, une impression de déjà-lu ; quels pastiches, démarquages, allusions ou renvois intertextuels ai-je rencontrés auparavant ? Signe plutôt d’un classique entré dans l’imaginaire collectif, et raison de plus de lire les grands livres avant ceux de leurs épigones, c'est-à-dire très tôt.
De prime abord également, j’ai été saisi par le style, concision précise, élégante simplicité, économie de moyens.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14531
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par topocl Dim 30 Jan - 9:41

Bédoulène a écrit:euh ? topocl mièvre ou pas ?
oui c'est bien ce que je voulais dire. l'histoire est mièvre, mais pas la façon de la raconter.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 7997
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par topocl Dim 30 Jan - 9:46

Tristram a écrit:
D’emblée, une impression de déjà-lu ; quels pastiches, démarquages, allusions ou renvois intertextuels ai-je rencontrés auparavant ? Signe plutôt d’un classique entré dans l’imaginaire collectif, et raison de plus de lire les grands livres avant ceux de leurs épigones, c'est-à-dire très tôt.

Oui, la petite école, les garçons aux galoches, l'amitié indéfectible, la jeune fille rêvée, les promesses d'adolescents, les bohémiens, tout cela on l'a lu 100 fois.
Mais comme chantait Yves Duteil
Ça n'est pas ce qu'on fait qui compte,
C'est l'histoire,
C'est l'histoire,
La façon dont on le raconte.
Et puis, c'est un mythe, le Grand Meaulnes, ça a bercé nos adolescences, peut-être justement à cause de ces grands thèmes éternels, d'ailleurs.

Tristram a écrit:.
De prime abord également, j’ai été saisi par le style, concision précise, élégante simplicité, économie de moyens.
C'est impressionnant en effet.


Dernière édition par topocl le Dim 30 Jan - 14:07, édité 1 fois

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 7997
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par Nadine Dim 30 Jan - 11:00

Animal nous laissait entendre quelques maladresses quant aux profils psychologiques des personnages, en effet peut-être ? Par exemple que Meaulnes ne veuille pas effrayer "ces jolies petites filles" ça fait bizarre, après avoir dû intégrer qu'il avait un tempérament un peu caïd. Qu'il se trouve attentif à la joliesse des gamines peut paraitre inattendu et relever davantage de la psychologie de l'auteur.
J'ai bien avancé hier soir, je me rends compte que ce côté happant vient sans doute du thème de l'écart, de la fugue, et du chemin à retrouver. les premiers chapitres nous ont bien préparés à la peser dans son extraordinaire, via le fils de l'instituteur qui insiste bien dans son récit sur la sévérité, la quasi angoisse parentale qui le faisait assez policé. Enfant malade, protégé (à cet égard c'est étonnant que les parents ne tiquent pas de loger Meaulnes comme leur fils, adolescent pubere et charismatique devenant influence directe d'émancipation pour leur petit. C'est peut-être aussi là que le ressort de la lecture fonctionne à plein : il rappelle aux pré-adolescents que nous fumes toute la charge de fantasme qui nous accompagnait au seuil de la vie)
J'ai eue du mal , au début, à apprécier Meaulnes, pour avoir rencontré ce phénomène de meneur dans un groupe de garçons, lors d'une formation AFPA que j'ai faite jadis : nous logions sur place, pour la plupart, un jour, une bonne semaine après le début du cursus, un type est intégré au groupe, tout comme Meaulnes. je n'invente pas. Seulement plus vieux. 25 ans, solide, cheveux ras, très charismatique, renfermé et provocateur, doué. Rustre et cultivé Pour finir, il aura mené son groupe de garçons à la baguette, tous de se coordonner autour du chef de meute, qui prit soin de tous les pousser à boire de l'eau de vie la veille de l'examen final .Entre autres borderlines attitudes. Il y avait un aspect insultant à voir tous ces jeunes hommes si veules face à lui, taiseux et tyran. Le meilleur ouvrier l'aura payé d'un échec aux épreuves.
Aussi , j'avais une forme de révolte à admettre le tableau assez juste de l'hystérie collegienne à son contact. Et puis quand l'errance commence pour lui, la quête, à vrai dire ses attributs, en sensibilité, deviennent plus lambdas. J'ai arrêté de ruminer sur mes associations.
En résumé ça se passe donc bien pour l'instant. le style est sobre, élégant, l'histoire se bouffe.
Louvaluna tu as raison, la mise en place de l'attente, chez le lecteur, un peu à l'ancienne, nous prend tout de même de manière sûre.
Animal n'hésite pas à nous dire tes impressions sur les nôtres.
Nadine
Nadine

Messages : 4761
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 47

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par Tristram Dim 30 Jan - 11:34

Effectivement la psychologie des personnages est a minima sommaire, voire incohérente – ce qui ajouterait presque au charme de l’étrange.
Il y a chez Alain-Fournier une affinité avec Bosco, un ressouvenir de Nerval (et un soupçon d’Enid Blyton).
À noter l’importance de la lecture chez le narrateur et Meaulnes.
Le thème principal, c’est sans doute en effet la quête du « Domaine ».

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 14531
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 66
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par Nadine Dim 30 Jan - 11:53

Il y a quelque chose aussi, dans le traitement sensuel ? L'existence du corps de Meaulnes ? Je crois qu'il y a d'autres romans devenus mythiques qui ont cela, aussi, d'avoir un personnage hypra-attirant pour le narrateur. je pense au château d'Argol, où ce thème de l'amour platonique pour un camarade, ambivalent, tel qu'on le ressent au fond, à la première adolescence , pour ses premières amitiés exclusives, se tisse.
Cela, aussi, doit loger la réception dans un champ très intime. Pour peu que l'on mène une vie, par la suite, assez classique, du point de vue des alliances hétérosexuelles, il ne reste pas moins qu'il y a potentiellement, au tout début des éveils des sens, une sublimation assez courante qui se fait sous le nom d'amitié, de nos attirances. Enfin dans mon cas, en tous cas, j'ai en mémoire vive et la beauté et le talent que j'ai pu prêter à une compagne scolaire, modèle, idole, enfin tout ce qu'on peut parfois convoquer dans le transfert amoureux.
Nadine
Nadine

Messages : 4761
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 47

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par topocl Dim 30 Jan - 14:07

Tristram a écrit:Effectivement la psychologie des personnages est a minima sommaire, voire incohérente – ce qui ajouterait presque au charme de l’étrange.
Vous connaissez des adolescents cohérents, vous?

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 7997
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par topocl Dim 30 Jan - 14:10

Nadine, je n'ai pas forcément ressenti Meaulnes comme un caïd, mais comme un garçon qui fascine malgré lui, part ce qu'il a de différente, de pur, qui échappe totalement à ces garçons rustauds.
Et donc oui, fascination au début, puis rejet complet ensuite, sauf pour François, qui, lui aussi, fait partie des purs (et que d’ailleurs Meaulnes traite d'égal à égal alors qu'il y aurait facilement place pour une supériorité).

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 7997
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 62
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par Nadine Dim 30 Jan - 14:24

Bien vu topocl, et c'est un peu pourquoi je soulignais mon transfert quant à un vécu d'émulation testostéronée. Meaulnes  est en effet assez vite attaqué par le groupe qui l'adulait d'abord. Et c'est vrai qu'il semble chercher autre chose que la harangue, sur la durée, loin de là, même.
Tu aurais dis pur toi, sur lui, alors ? Je pense que la suite va m'aider à lire cette vision là, je me rappelle mal mais ses éléments biographiques se développent peu à peu sans doute. Il est vrai par exemple que le passage, comme le soulignait Animal, à une narration plus étroite à ses ressentis, quand il se perd, nous le fait découvrir moins iconique, plus sensible.
Juste pour l'anecdote, j'ai dû chercher ce livre en occasion, ai fais 3 bouquineries, l'un des patrons de l'une d'elle m'a signalé que'il ne fallait pas chercher à F mais à A, puisque son nom est ">Alain- Fournier" et non Fournier. J'avais pas noté ça. Quand je lui ai expliqué la raison de ma quête (en gros la question : valable ou surcoté , posé en collectif de passionnés forumesque) il a commenté "univers petit bourgeois mais un beau style". Bon j'ai pas commenté. J'ai enchainé sur sa mort précoce.)


Dernière édition par Nadine le Dim 30 Jan - 14:26, édité 1 fois
Nadine
Nadine

Messages : 4761
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 47

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC Le grand Meaulnes Empty Re: LC Le grand Meaulnes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions autour des livres :: Nos Lectures Communes

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum