Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -55%
Coffret d’outils – STANLEY – ...
Voir le deal
21.99 €

David Heska Wanbli WEIDEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

polar - David Heska Wanbli WEIDEN Empty David Heska Wanbli WEIDEN

Message par topocl Ven 14 Oct - 16:43



David Heska Wanbli Weiden

polar - David Heska Wanbli WEIDEN Avt_da10


David Heska Wanbli Weiden, né en 1963, est un romancier américain, auteur de romans policiers.

David Heska Wanbli Weiden est un membre de la Nation Lakota Sicangu. Il est diplômé de l'Institute of American Indian Arts et a reçu un doctorat de l'Université du Texas à Austin.



Winter Counts (2020) Justice indienne, Éditions Gallmeister 2021)


_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8439
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - David Heska Wanbli WEIDEN Empty Re: David Heska Wanbli WEIDEN

Message par topocl Ven 14 Oct - 16:46

polar - David Heska Wanbli WEIDEN Cvt_ju10

Justice indienne

Un réserve indienne dans le Dakota, où sévissent la pauvreté et la désespérance. Certain.es luttent en essayent de préserver les traditions ancestrales, mais beaucoup cèdent au miroir aux alouettes des addictions. Jusque là il ne s’ agissait que de drogues douces, mais quand les malfrats passent à l‘héroïne et que son neveu fait une overdose, Virgil Wounded Horse, le gros bras blessé par la vie  au cœur tendre, passe à l’action et fait mieux que la police tribale et les fédéraux réunis.

L’auteur montre très bien la vie quotidienne dans la réserve, l’importance des traditions et les ravages de la drogue dans ce contexte.
L’intrigue est un peu prévisible, l’illumination onirique qui mène à la solution improbable pour mon esprit cartésien et le style pêche par l’importance de dialogues pas vraiment « tirés au cordeau » comme on dit.
Et un épilogue un peu moins « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » m’aurait plus plu.
Disons que ça se laisse lire (et que je me trouve bien courageuse d'ouvrir un fil...).

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8439
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - David Heska Wanbli WEIDEN Empty Re: David Heska Wanbli WEIDEN

Message par Tristram Ven 14 Oct - 17:12

Bravo pour ton courage à supporter les minorités ! Je me laisserais bien tenter quand même, si c'est pas trop long...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15663
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - David Heska Wanbli WEIDEN Empty Re: David Heska Wanbli WEIDEN

Message par Bédoulène Sam 15 Oct - 8:57

je passe, il y a Sherman Alexie et ?

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 21179
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - David Heska Wanbli WEIDEN Empty Re: David Heska Wanbli WEIDEN

Message par topocl Sam 15 Oct - 9:28

Tristram a écrit:Bravo pour ton courage à supporter les minorités ! Je me laisserais bien tenter quand même, si c'est pas trop long...
Ca se lit très aisément, ce n’est pas long, c'est distrayant, instructif sur les indiens. Même si ce n’est pas un livre génial, je l'ai fini.
Voici des éléments pour te décider - ou pas.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8439
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - David Heska Wanbli WEIDEN Empty Re: David Heska Wanbli WEIDEN

Message par Tristram Sam 15 Oct - 11:51

OK, à l'occasion je ferai l'expérience !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15663
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - David Heska Wanbli WEIDEN Empty Re: David Heska Wanbli WEIDEN

Message par Tristram Jeu 10 Nov - 10:57

Justice indienne

polar - David Heska Wanbli WEIDEN Justic10

Sur la réserve (pas naturelle, indienne) de Rosebud dans le Dakota du Sud, Virgil Wounded Horse n’est pas vraiment lakota, mais sang-mêlé, et vit comme tous dans la précarité.
« Je sus alors que ces traditions indiennes – les cérémonies, les prières, les enseignements – étaient des conneries. »
Weiden démystifie le mythe de l’Indien proche de la nature et de ses traditions…
« Les cours tribales n’étaient compétentes que pour les délits mineurs, les petits trucs, comme les vols à l’étalage ou le tapage. La police tribale devait rapporter tous les crimes aux enquêteurs fédéraux, qui allaient rarement jusqu’aux poursuites. Seules les affaires médiatisées ou les crimes violents méritaient qu’ils engagent une action en justice. Mais les agressions sexuelles classiques, les vols, les voies de fait étaient le plus souvent ignorés. Et les ordures le savaient. Les violeurs pouvaient s’en prendre aux Indiennes tant qu’ils le voulaient, du moment qu’ils opéraient en terre indienne.
Quand le système judiciaire leur faisait ainsi défaut, les gens s’adressaient à moi. Pour quelques centaines de dollars, ils étaient un peu vengés. C’était ma contribution à la justice. »
Toujours cette obtuse attitude états-unienne de faire la justice par soi-même (sans risque d’erreur ?!), et de préférence par la violence… Weiden déclare dans une postface que les « justiciers autoproclamés » existent vraiment sur les réserves.
« Comme toujours, elle était envahie de touristes qui filaient voir le mont Rushmore, ou, pour ceux qui se considéraient comme plus progressistes, le Crazy Horse Memorial. Bien peu d’entre eux savaient qu’ils se trouvaient sur des terres sacrées, des terres qui avaient été promises par traité au peuple lakota pour l’éternité, mais qui avaient été volées après qu’on y avait découvert de l’or dans les années 1860. Pour couronner le tout, le mont Rushmore avait été sculpté dans la montagne sacrée connue auparavant sous le nom de Six Grandfathers exprès pour faire la nique aux Lakotas. Un peu comme si des Indiens construisaient un casino dans l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem.
Même la Cour suprême avait admis que les Black Hills avaient été saisies illégalement, et la nation lakota avait gagné un grand procès contre le gouvernement en 1980, obtenant des centaines de millions de dollars en dommages et intérêts. Mais les chefs des tribus lakotas avaient rejeté l’accord, ils voulaient récupérer les terres, pas de l’argent. Le gouvernement refusant de rendre les Black Hills, et les Lakotas refusant de recevoir le prix du sang, le montant de l’accord s’est retrouvé placé sur un compte en banque, avec intérêts ; aujourd’hui, il s’élève à plus d’un milliard de dollars. Si les sept tribus lakotas acceptaient cet argent et le divisaient en parts égales, chaque homme, chaque femme et chaque enfant toucherait environ vingt-cinq mille dollars. Pour une famille de quatre, une somme de cent mille dollars soulagerait beaucoup de souffrances. Mais en dehors de quelques-uns, il n’y a pas eu de véritable pression de la part des Lakotas pour accepter l’argent. Je le reconnais, j’avais beaucoup rêvé à ce que cinquante mille dollars changeraient pour Nathan et moi. En traversant les Black Hills, je me sentis coupable de souhaiter cet argent, puis je me ravisai. Qu’est-ce que j’en avais à faire d’un paquet de rochers et de vallées ? »
On trouve des faits intéressants (histoire, social, droit, etc.), jusqu’au retour à une cuisine traditionnelle contre le diabète qui tue, encore que ces informations seraient à vérifier. Mais ce roman (forcément noir) se révèle un peu décevant : sans parler des caricatures de "méchants", le personnage principal n’est pas très convaincant, malgré l’excuse du tiraillement entre deux cultures.

\Mots-clés : #justice #polar #social

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15663
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - David Heska Wanbli WEIDEN Empty Re: David Heska Wanbli WEIDEN

Message par topocl Jeu 10 Nov - 12:45

Ouaip, pas emballé non plus, je vois !
(tu progresses à toute vitesse dans la mise en avant de ton ressenti polar - David Heska Wanbli WEIDEN 1390083676 )

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8439
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - David Heska Wanbli WEIDEN Empty Re: David Heska Wanbli WEIDEN

Message par Tristram Jeu 10 Nov - 15:23

Je m'applique pour te complaire !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15663
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - David Heska Wanbli WEIDEN Empty Re: David Heska Wanbli WEIDEN

Message par topocl Ven 11 Nov - 8:49

polar - David Heska Wanbli WEIDEN 3245407319

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8439
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - David Heska Wanbli WEIDEN Empty Re: David Heska Wanbli WEIDEN

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum