Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-42%
Le deal à ne pas rater :
-42% Samsung TV QLED 4K 65″ 164 cm – TQ65Q64C 2023
699 € 1199 €
Voir le deal

Joyce Carol Oates

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par simla Ven 19 Jan - 3:09

Qui sait ? Tu en trouveras peut-être un qui trouvera grâce à tes yeux ? Un auteur si prolifique...tu as de quoi essayer....  Wink
simla
simla

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par églantine Ven 19 Jan - 11:36

J'ai eu l'occasion de suivre une conversation endiablée sur un réseau social suite à un post sur Les Chutes de JCO .
Eh bien , je dois dire que je suis surprise de voir quel engouement elle provoque ! Rarement en ce lieu j'ai pu voir autant de réactions enthousiastes .
Et curieusement , j'ai pu noter qu'elle semblait beaucoup plus toucher les femmes que les hommes , une contestation  flagrante .
Les chutes sembleraient être l'un des meilleurs selon ses fans (oui oui ça prend cette dimension ) .


Dernière édition par églantine le Ven 19 Jan - 18:40, édité 1 fois
églantine
églantine

Messages : 4431
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par Bédoulène Ven 19 Jan - 18:26

c'était mon premier livre d'elle, j'en ai gardé un très bon souvenir, mais j'en ai aimé d'autre aussi

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20952
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par églantine Ven 19 Jan - 18:46

Bédoulène a écrit:c'était mon premier livre d'elle, j'en ai gardé un très bon souvenir, mais j'en ai aimé d'autre aussi
Moi aussi Bédou , ce fut mon premier .
Je me souviens d'avoir été agréablement surprise mais je n'ai jamais considéré cet ouvrage ou un autre comme des chef-d'oeuvres .
Mais bon , c'est tellement subjectif .
Alice Munro (si on reste dans la littérature américaine ) n'a jamais eu son succès et je la tiens pour une nouvelliste extraordinaire .
églantine
églantine

Messages : 4431
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par simla Sam 20 Jan - 0:16

Ca ne me surprend pas qu'elle touche davantage les femmes que les hommes...un je ne sais quoi de féministe...sans doute Wink

Perso, je la trouve géniale ! Mais "Les chutes" ne fait pas partie de mes préférés néanmoins.... C'est surtout son style que j'adore...très original je trouve.

Dommage que je n'aime pas les nouvelles sinon j'essaierai Alice Munro...mais peut-être au détour d'une des allées de la biblio vais-je me laisser tenter ???
simla
simla

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par Romain Sam 1 Fév - 18:56

Un recueil de nouvelles sortira le 5 Mars.

Romain

Messages : 102
Date d'inscription : 30/01/2020

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par Tristram Jeu 15 Oct - 1:14

Le recueil de nouvelles en question doit être Femme à la fenêtre, Romain.
https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-culture/joyce-carol-oates-le-pays-baigne-dans-une-atmosphere-toxique, 27' ; j'ai écouté, mais ne me sens pas encore prêt à lire un autre de ses textes...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15516
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par simla Sam 9 Jan - 5:41

Un livre de martyrs américains

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 97828410

Quatrième de couverture :

2 novembre 1999, Luther Dunphy prend la route du Centre des femmes d'une petite ville de l'Ohio et tire sur le Dr Augustus Voorhees, l'un des "médecins avorteurs" de l'hôpital. De façon remarquable, Joyce Carol Oates dévoile les mécanismes qui ont mené à cet acte meurtrier et offre le portrait acéré d'une société ébranlée dans ses valeurs profondes. Entre les foetus avortés, les médecins assassinés ou les "soldats de Dieu" condamnés à la peine capitale, qui sont les véritables martyrs ?



Douloureux sujet que celui de l'avortement...qui se conjugue avec celui de la contraception chez ces chrétiens intégristes....(évidemment).

Un roman de plus de 800 pages, lu en deux jours...je dois dire que moi qui suis une inconditionnelle de J.C. Oates, je suis, une fois de plus, époustouflée par son talent !

Beau tour de force que de nous plonger dans la tête de ce chrétien pratiquant, Luther Dunphy, qui voulant lui-même être pasteur (recalé) avait ses failles ....remarquablement bien dressé ce portrait....tout comme celui du médecin gynécologue obstétricien....Gus Voorhees, idéaliste, et prêt à risquer sa vie pour accomplir ce qu'il estime être "son devoir".

Guy Voorhees

" Il avait sauvé des vies. La vie de jeunes filles et de femmes.

Des filles qui avaient essayé d'avorter elles-mêmes par honte. Des filles qui étaient arrivées à terme en semblant ne pas savoir qu'elles étaient enceintes et qui même en plein accouchement hurlaient leur déni. Des femmes enceintes qui n'étaient pas allées voir un médecin, bien que sachant, ou devinant, que le foetus était mort et qu'elles ne portaient pas la vie, mais la mort. Des filles qui cachaient leur grossesse sous des corsets, qui aplatissaient leurs seins gros de lait contre leur poitrine. On se serait cru en 1955 ou en 1935. On n'imaginerait pas que des situations aussi terribles existent encore. Par ignorance ? Par intolérance religieuse ? Par désir d'être bonnes. Et de paraître bonnes.

Certaines d'entre elles étaient pentecôtistes. Il y a eu deux ou trois Amish dans l'ouest rural du Michigan. Une poignée de catholiques dans la région de Détroit.

Certaines des très jeunes filles avaient été engrossées par....des beaux-pères ou des pères ? Des oncles ? Des frères ou des cousins plus âgés ? Elles étaient trop terrifiées pour le dire. Elles "ne savaient pas". Elles " ne se souvenaient pas ".

Dans leur religion (pour autant qu'il la comprenne) il importait peu qu'une grossesse résulte d'un viol ou d 'un inceste, l'avortement était contre la loi divine. L'avortement était un péché, un crime et une honte parce que c'était "le massacre d'innocents". En implorant l'aide du Dr Voorhees dans un murmure précipité, la mère ne l'avait pas prononcé une seule fois.


Luther Dunphy

"j'éprouvais une terrible angoisse ! J'avais souhaité être pasteur de l'église missionnaire de Jésus de Saint-Paul et transmettre la parole à tous ceux qui voulaient entendre. Mais l'église n'avait pas voulu de moi, et Dieu non plus n'avait pas voulu de moi pour répandre sa parole."

Une loi avait été votée dans l'Ohio quelques années auparavant, interdisant aux manifestants de s'approcher à moins de deux mètres des avorteurs et du personnel, de se rassembler dans l'allée ou de bloquer l'entrée du Centre ; mais cette loi n'était pas toujours observée. "

Cessez de vous mentir,
Aucun bébé ne choisit de mourir.


A cette heure-ci aucune mère n'arrivait, mais Voorhees arriverait bientôt. Cela, je le savais avec certitude.

Magistral ce roman....mais peut-on vraiment le qualifier de roman, il est presque construit sous la forme d'un reportage.

Les familles des deux principaux protagonistes, le malheureux médecin et son assassin, sont décortiquées, analysées....deux familles diamétralement opposées, les Voorhees, pur intellos de gauche d'un côté et les Dunphy de l'autre,  représentant l'Amérique rurale, profondément croyants.

Malgré tout, des familles brisées, dont les enfants n'en sortiront pas indemnes....ni les épouses d'ailleurs....

On suit leur évolution au fil du temps....

Le travail de documentation de cette auteure que je considère comme l'une des plus talentueuses de sa génération est impressionnant....tant sur les milieux (divers) chrétiens comme il en existe de nombreux  aux Etats-Unis, que sur celui du système judiciaire (si complexe) et même celui de la boxe ....

Deux choses m'ont néanmoins interpellée....les injections létales dans les Etats où la peine de mort sévit,  seraient administrées par le personnel carcéral et non par des médecins qui refusent de tuer un être humain....avec toutes les complications que cela peut créer évidemment....(j'ai vérifié sur le net, il y a eu des cas où le condamné a mis plus de deux heures à décéder et avec des souffrances évidentes)  et le sort des foetus jetés à la poubelle au lieu d'être incinérés (ça j'ai du mal à le croire)....

Un livre magnifique  Very Happy


\Mots-clés : #conditionfeminine #criminalite #medecine #religion #social
simla
simla

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par Aventin Sam 9 Jan - 6:00

Merci simla !
simla a écrit: cette auteure que je considère comme l'une des plus talentueuses de sa génération
J'ai bien cru que le Nobel de littérature allait lui être décerné en 2015, année où Svetlana Aleksandrovna Alexievitch fut distinguée, ce sera pour une autre fois, sans doute.
Aventin
Aventin

Messages : 1984
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par Bédoulène Sam 9 Jan - 8:34

merci Simla ! j'ai lu aussi JCO avec plaisir. Là le sujet m'intéresse donc lecture possible

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20952
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par simla Sam 9 Jan - 21:36

Aventin...oui moi aussi j'aurais souhaité qu'elle ait le prix Nobel de littérature...mais va savoir sur quels critères et pressions ils sont attribués.....si c'est comme le prix Nobel de la Paix.... medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 1390083676

Bedoulène, ça m'a énormément plu...un livre qui te laisse un peu sonnée.....quel talent cette J.C Oates !
simla
simla

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par simla Mer 27 Jan - 6:54

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Livre_11

Petite soeur, mon amour

Un résumé parfait :

"S’emparant d’un fait-divers, un mystère jamais résolu, qui bouleversa l’Amérique – l’assassinat le soir de Noël 1996 de la petite JonBenet Ramsey, six ans et demi, célèbre mini-Miss vedette de concours de beauté –, Joyce Carol Oates reconstruit l’affaire qu’elle n’hésite pas, elle, à dénouer. Une histoire effarante racontée dix ans après par le frère de la victime. La petite fille s’appelle maintenant Bliss, c’est une championne de patinage sur glace, l’enfant adoré de ses parents, la coqueluche d’un pays, la sœur aimée et jalousée par son frère, son aîné de trois ans, Skyler. Skyler qui, depuis le meurtre, a vécu dans un univers de drogues, de psys et d’établissements médicalisés. Âgé aujourd’hui de dix-neuf ans, il fait de son récit une sorte de thérapie. Ses souvenirs sont à la fois vivaces et disloqués. Peu à peu émerge le nom du coupable : est-ce le père – homme d’affaires ambitieux, la mère – arriviste forcenée, un étranger cinglé ou bien… le narrateur lui-même ?


Tous les ingrédients préférés de Joyce Carol Oates sont là : la vanité féminine, la stupidité masculine, la famille dysfonctionnelle, l’angoisse du parvenu, le christianisme de charlatan, les dérives de la psychanalyse, le vampirisme des médias, l’incompétence de la police. Pour produire en fin de compte un chef-d’œuvre hallucinant, un dépeçage au scalpel de l’âme humaine et de l’horreur ordinaire…"

Alors là, je dois dire que je suis une fois de plus scotchée par cette auteure...Incroyable !

Le récit fait par le malheureux frère, Skyler, sous forme de journal où il interpelle le lecteur....absolument génial !

Ce qui me sidère le plus dans ses romans est le travail de documentation qu'elle doit faire en amont...le milieu du patinage, celui des églises qui endoctrinent les gens de tous bords, les divers spécialistes, psy, pédiatres, etc....qui à coup de médicaments calment ou excitent ou boostent non seulement les enfants...mais aussi évidemment les adultes....on comprend bien la toute puissance de Big Pharma.

Elle est décidément fabuleuse J.C. Oates....ou l'art de faire voler le fameux "rêve américain" en éclats !

Papa veillait aussi à passer des moments de qualité avec Skyler. Oh ! oui !

Il regardait avec lui les émissions de sport du week-end bien que Skyler énervât son papa parce qu'il s'agitait, se tortillait et n'avait jamais l'air de comprendre ce qui se passait sur le terrain ; il l'emmenait à ses rendez-vous de kinésithérapie [à cette époque, Skyler a déjà été victime du malheureux accident qui le laissera affligé d'une boiterie] ou chez le chirurgien orthopédiste pédiatrique ; dans les bureaux cossus des avocats Kruk, Burr, Krampf et Rosenblatt où, bredouillant et bafouillant d'une façon exaspérante, son fils fit une déposition dont le rusé Morris Kruk tirerait artistement la pièce-maîtresse de l'action en dommages-intérêts de six millions de dollars intenté par Bix Rampike contre le "Gold Metal Gym et Fitness Club" et son (ex-)employé, Vassili Andréïevitch Volokhomski. ( 1 ) En revenant du cabinet de Kruk, un jour de grand vent, papa se confia à Skyler comme sur une impulsion : gros plan sur Big Dabe Bix se confiant avec chaleur à Fiston Skyler l'avorton, attaché à côté de lui sur le siège passager de la Jeep Crusher : "Vu de ma fenêtre, Sky, on n'apprend jamais trop jeune les règles de combat sur le terrain de jeu. Tu as quel âge ... neuf ans ? dix ? ... huit seulement ? - les yeux chaleureux de papa se troublèrent un instant, puis s'éclaircirent - quoi qu'il en soit, il n'est pas trop tôt pour que nous nous mettions autour d'une table , et peut-être maman aussi, avec le "coach en stratégie de carrière" de ton école huppée, pour voir un peu où tu en es, ce HPI ou je ne sais quoi, la "voie rapide." Maman me dit : "Skyler n'a pas l'air d'aimer l'école", "les professeurs de Skyler trouvent qu'il n'est pas à la hauteur de son potentiel", "la jambe de Skyler n'a pas l'air de guérir comme il faudrait", "Skyler n'a pas l'air d'avoir beaucoup d'amis" ... Je ne vais pas donner crédit à ces angoisses maternelles névrotiques en te demandant tout cru si elles sont fondées, fils, je vais supposer que maman exagère, qu'elle dramatise comme ça lui arrive parfois. La ligne de touche, la voilà : "Demain, ta nouvelle vie commence et pas question de merder." Mettons que tu veuilles suivre ton père dans le monde compétitif de l'entreprise, ou que tu préfères tracer ta propre route dans le droit ou la médecine ou la biotechnologie pharmaceutique ... il va te falloir la meilleure éducation dans ces domaines, et un solide réseau de contacts pour t'aplanir le chemin. Ta génération, mon vieux ! ... Vous allez devoir être plus malins que vos parents. Homo homin lupus, comme disait mon père. Tu sais ce que ça veut dire ? "Le loup est l'ami de l'homme", en grec. Traduction : il faut être assez homme pour exploiter le loup, le sang de loup qui court dans tes veines "civilisées", fils ..." A cet instant dramatique, au grand soulagement de Skyler, papa fut interrompu par la sonnerie du téléphone de voiture. ...

( 1 ) : cette action pour préjudice personnel, très contestée par les avocats du Gold Medal Gym & Fitness Club", serait finalement réglée à l'amiable contre versement d'une somme non divulguée - de 350 000 à 1 000 000 de dollars, selon certaines rumeurs - dont le mineur Skyler, le plus mineur des mineurs, "affligé d'un handicap permanent, ne verrait jamais un sou. (Vous pensez que papa Bix la mit de côté pour les futures études de Skyler dans une université de l'Ivy League ? C'est gentil de votre part.) Peu après, le Gold Medal Gym & Fitness Club disparut de notre centre [commercial] et de la mémoire locale. [...]



Engoncée dans son collier de caoutchouc mousse, Bliss patinait avec entrain et assurait qu’elle n’avait pas mal. Vraiment pas ! Elle avait la « tête lourde » à cause des sales cachets du Dr Muddick, c’est tout. Et l’estomac « barbouillé ». Elle détestait la Codéine-7 — des capsules visqueuses couleur clams — comme elle détestait tous ses autres « médicaments » et les sales piqûres hebdomadaires dans son « derrière » et la sale « gouttière » en plastique et fil de fer qui lui blessait la bouche et le salon de coiffure où elle devait aller avec maman pour qu’on lui éclaircisse les cheveux avec des produits chimiques qui sentaient mauvais, lui piquaient les yeux et faisaient couler son nez et vite alors maman intervenait pour interrompre cette litanie détestatoire, prononcée d’une voix de plus en plus aiguë, la voix dangereusement aiguë des crises de colère que maman ne pouvait courir le risque de laisser exploser ailleurs qu’au sein de la famille Rampike, et surtout pas dans un endroit public comme la patinoire d’Alcyon où d’autres pouvaient entendre, d’autres patineuses et leurs coachs et leurs mères, qui seraient si choquées, si scandalisées et ravies de voir l’angélique petite Bliss Rampike piquer une colère comme n’importe quelle autre petite patineuse gâtée : « Bliss, ma chérie ! Je t’ai. Et Jésus t’a. »





Un sacré roman avec une fin inattendue....je vous laisse le soin de la découvrir !!! Smile
simla
simla

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par bix_229 Mer 27 Jan - 14:52

Comme toujours enthousiaste, Simla. Une bonne lectrice tu es ! drunken
bix_229
bix_229

Messages : 15439
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par Bédoulène Mer 27 Jan - 17:03

merci Simla ! j'y reviendrai (j'ai déjà du le dire)

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20952
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par simla Lun 1 Jan - 0:34

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 9782253068709-001-T




C'est la dernière année de lycée pour Merissa et Nadia. Les deux filles ont plus que jamais besoin de leur meilleure amie, la singulière, l'étrange et abrupte Tink qui s'est suicidée six mois plus tôt. Chacune est seule avec des secrets qu'elles ne pouvaient partager qu'avec Tink. Des secrets inavouables qui ont mis en péril leur amitié, mais qui les ont également mises en danger. Tink aussi avait un secret, un secret très lourd mais jamais elle ne leur a confié son tourment... Comment continuer à vivre avec ses silences quand la seule personne qui vous comprenait est morte?


"Plus tard, nous aurions l'impression que, dès le début, son passage avait été un long adieu. Elle avait débarqué de nulle part et elle était repartie dune façon aussi inexplicable.

Il fallait le reconnaître, non seulement elle avait pris sa vie en main, mais elle avait eu le courage de balancer cette vie par-dessus bord."


Incroyable J.C.Oates ! Quelle finesse d'observation, quelle empathie !!

Il s 'agit dans ce roman de jeunes adolescentes qui terminent leur cursus scolaire pour aller, pour les plus chanceuses , dans une (très bonne) université qui voudra bien les accepter....d'où une pression intense, un travail acharné couplé avec des activités périscolaires quasi obligatoires nécessaires à l'élaboration d'un dossier solide....un lycée ultra chic dans un quartier huppé, et le passage difficile à l'âge adulte....et oui, on a beau être riche, on n'est pas à l'abri d'une détresse, d'un mal-être, surtout quand la famille éclate ....

- Nous en sommes tous conscients, les terminales subissent une pression épouvantable. Vous avez tant....d'activités, aucun temps mort pour lever le pied. Quant à votre vie personnelle, nous le savons, elle est parfois difficile.

Où voulait-il en venir ? se demandait Merissa. Votre vie personnelle !

M. Kessler aurait-il entendu dire que les parents de Merissa se "séparaient" ?
Y avait-il des rumeurs, ou Merissa s'imaginait-elle qu'il y en avait ?
Comme les rumeurs sur Nadia Stillinger.
(Merissa n'avait pas vu le moindre SMS ni message sur Nadia, mais c'était volontaire, elle n'avait pas été regarder.)

- Ca doit être parce que je n'en peux plus de cette course d'obstacles. Ca me rappelle les courses de chevaux qu'on voit à la télé, ces pauvres bêtes dressées pour sauter au-dessus d'obstacles de plus en plus hauts jusqu'à ce qu'elles trébuchent, s'écroulent et se cassent la patte, et finalement elles sont éliminées.

Merissa était amère, mais souriante. M. Kessler l'écoutait, interloqué
.


Très bien vu les tourments de l'adolescence, l'obligation de paraître, les codes à respecter sinon tu es, soit bannie, soit harcelée, trop grosse, trop maigre, et tout ceci amplifié avec les réseaux sociaux où tu es harcelée, moquée, méprisée, raillée....d'où des comportements extrêmes, anorexie, scarification, haine et dégoût de soi....

On pourrait penser que ce court roman 320 pages environ est plutôt destiné aux très jeunes gens...et bien, j'ai adoré, ça se lit d'une traite....jamais déçue avec Oates....toujours ce style inimitable, décalé... Wink
simla
simla

Messages : 252
Date d'inscription : 23/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par Bédoulène Lun 1 Jan - 10:42

merci Simla, moi aussi j'ai toujours apprécié l'auteure

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20952
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

medecine - Joyce Carol Oates - Page 6 Empty Re: Joyce Carol Oates

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum