Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -56%
Casque PC Sennheiser EPOS – GSP 300 BLUE
Voir le deal
34.99 €

LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par chrysta Ven 12 Juil - 15:28

Une bafouille après avoir tourné la dernière page du Dahlia noir et de sa postface, postface de l’auteur comme une ode à lui-même, à sa mère, à comment elle a hanté sa vie et comment ce roman s’est voulu cathartique. J’ai vraiment beaucoup apprécié la postface et le regard éclairé d’Ellroy sur ce qui l’a motivé dans ses écrits et particulièrement dans celui-ci, sur comment il a pu réaliser cette introspection sur lui-même et sur cette part de lui qu’il a, d’une certaine manière, déposée dans ces pages.

Cette postface, et comment elle éclaire le roman, est ce qui a suscité pour moi le plus d’intérêt, cela ainsi que les cent dernières pages dédiées à l’enquête sur le meurtre du Dahlia noir. Le reste, riche après coup car nous imprégnant de la psychologie de l’auteur/personnage, et de celle des autres protagonistes, m’a, à la lecture, fait souffrir d’un sentiment de longueur et de manque d’intérêt, voire m’a exposée à des incompréhensions, la clarté du récit n’étant à mon sens pas toujours de mise.

Après la postface, le roman s’éclaire autrement et, pour certains points déjà relevés au fil de la lecture, confirme certaines de mes idées, notamment sur l’assimilation de Bleichert à l’auteur, mais aussi éventuellement sur la perception que j’avais de Lee comme d’une part de la psyché de l’auteur.

« Cherchez la femme », les paroles de Lee/inconscient/thérapeute/ intuition, sonnent comme celles qui lui indiquent la voie : cherche la femme en toi, cherche cette part de ta mère encryptée qui fait partie de toi mais qui, en même temps, est une part étrangère en toi. Ellroy, dans sa postface, exprime bien comment le souvenir de sa mère, des mots de son père sur sa mère, de ce qu’il a perçu inconsciemment, de ce qu’il a construit de représentation(s) de sa mère, l’ont hanté et ont, d’une certaine manière, orchestré ses actes, écrits et pensées. Ellroy habité par sa mère, c’est de cette part dont il s’exorcise, tant de la part identificatoire à celle-ci que de ses fantasmes œdipiens, mais aussi de la part de culpabilité lié à son désir de mort envers elle qui a rencontré la réalité, pour l’inscrire dans une culpabilité dévorante suite à ce que la réalité se soit rejoint avec le fantasme.

Dès avant sa naissance, Ellroy est marqué du sceau du Dahlia qui l’obsédera des années plus tard. En effet, ses parents se sont intéressés à l’affaire Betty Short : « ils habitaient à 5 km du lieu où fut jeté le cadavre du Dahlia noir en 1947. Ils ont lu l’histoire de Betty Short, ils ont pensé à Betty Short, ils ont discuté de Betty Short en des termes dont je ne saurai rien. »
Ellroy nait en mars 1948, de son vrai nom Lee Earl Ellroy, soit un peu plus d’un an après la mort de Betty. Il est conçu lors de l’enquête, et dans une période où l’intérêt de ses parents pour le Dahlia est fortement présent. Il y a à envisager que cet intérêt est venu habiter la grossesse de sa mère, elle qui pouvait enfanter là où Betty ne le pouvait, elle qui avait le ventre plein là où Betty l’avait eu évidé.
Les histoires approchantes de Jean/Betty, que l’auteur assimile aussi dans sa postface dans leurs similitudes et leurs différences semblent un effet de la possible identification, même parcellaire, de sa mère elle-même à cette femme en 1947/1948.

Lee, vrai prénom de Ellroy, me semble figurer cette part inconsciente de lui qui le guide vers la solution pour reconnaître en lui « la femme » et, ainsi, s’en libérer par la prise de conscience qu’il peut en avoir. Il est aussi la part secrète d’Ellroy, celle qui lui ment, lui fait des secrets, lui cache des choses – peut-être aussi en ce sens une part de son père qui l’a amené à renier sa mère et à taire sa souffrance face à son décès, peut-être la part de lui qui ment sur ce qu’il ressent. Ce personnage me paraît aussi assez bien figurer son inconscient qui lui cache et le guide vers sa (re)découverte, vers la levée du refoulement.

Les personnages féminins peuvent se penser comme incarnant chacun une part de personnalité de sa mère, comme s’il avait mis des fragments de celle-ci en Kay, Betty et Madeleine. Peu à peu, rassembler ces fragments en assimilant les personnages rassemble quelque chose de sa mère qui n’était pas que la putain, l’infirmière, la mère, l’amante, etc … mais un ensemble savamment orchestré de tout cela.

La mère d’Ellroy est décédée en juin 1958, il a alors 10 ans. « A sa disparition, mon chagrin a été complexe et ambigu. Je vivais en esclave de sa sensualité et adorais mon père permissif. Elle était stricte. (…) Je l’ai surprise au lit avec d’autres hommes. Je vivais dans l’espoir de l’entrevoir nue. Je la haïssais et me mourais de désir pour elle et mon souhait de la voir morte avait été exaucé. »

On perçoit ici l’ouverture vers une culpabilité possible lié à la pensée magique et l’idée que c’est son désir qui aurait été exaucé.
De plus, on peut y lire l’ambivalence des sentiments d’Ellroy envers sa mère, et l’on peut supposer que la confrontation de cet enfant à un climat où l’intime de sa mère est peu voilé – climat incestuel –, ce avec un père absent et faible à le protéger de cela, a induit un rapport à la femme, à l’amour et à la sexualité particulier. Celui-ci transpire dans les rapports de Bleichert aux femmes, dans cette obsession pour le Dahlia qui l’amène à lier l’excitation et le sexe au fétiche dahliaïque (si je peux le formuler ainsi), et à nouer avec Madeleine, sur cette base, une relation fortement ambigüe puisqu’elle joue le Dahlia pour lui, condition de sa jouissance. On peut pousser l’extrême jusqu’à imaginer comment dans son fantasme Bleichert/Ellroy copule avec sa mère morte dans une fantasmatique perverse.

Cette assimilation Betty/Jean part d’un livre offert par le père : « Pour mon 11ème anniversaire, mon père m’a offert le livre de Jack Webb, The badge. S’y trouvait inclus un article sur la mort du Dahlia noir. Jean Hilliker et Betty Short – elles ont fusionné pour ne plus faire qu’une. »

Ce cadeau et l’accroche qu’il a avec cet article source de la suite semble être raccordé au désir paternel en tant que c’est lui qui lui offre le livre.

« Il m’était impossible de pleurer ouvertement la mort de Jean. Celle de Betty, je pouvais. Je pouvais détourner la honte d’un désir incestueux vers un objet de désir sans danger. J’ai passé les 7 années qui ont suivi en compagnie de mon père. Pour lui plaire, j’ai sali la réputation de ma mère»

Ellroy contourne l’interdit de pleurer sa mère en entrant dans la supposée demande paternelle tout en assouvissant son fantasme par d’autres voies.

Dans le même temps, en en passant par son obsession pour l’affaire du Dahlia noir, il devient celui qui traque la femme et mère derrière l’histoire de Betty Short. Il rencontre sa mère au travers de celle-ci et la reconstruit comme une entité complexe inspirée de Betty, qui lui permet de mieux la cerner, la comprendre et l’approcher. Elle lui rend une mère humaine, au travers de la fiction qui la construit et la reconstruit sans cesse, cherche à la cerner, ‘approcher, jusqu’à pouvoir enfin réussir à l’aimer et à percevoir comment la quête l’amour a pu lui dicter ses actes et diriger ses pas.

Je vais m’arrêter là pour l’instant, et rester ouverte à tous les échanges possibles sur le sujet.

J’ai apprécié ce livre dans ce qu’il ouvre de possibilités à l’analyse de la psyché d’Ellroy que j’ai à peine essayé d’esquisser dans ma perception et son rapport à ce roman particulier. Par contre à la lecture, je me suis heurtée jusqu’aux 100 dernières pages, à une déception quant à mes attentes, une écriture ne permettant pas toujours la nette compréhension de ce qui se passe. Un roman riche et complexe en soi qui mériterait d’être relu et ré-analysé au fil.
chrysta
chrysta

Messages : 568
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 51
Localisation : Var

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par Tristram Ven 12 Juil - 16:59

On est en tout cas d'accord sur ce fait qu'un traumatisme dans l'enfance marque de façon profonde, surtout s'il a rapport à la mère. Et que c'est le cas avec Ellroy dans cette catharsis exemplaire. Mais je me demande ce qu'il en est de l'homosexualité résultante dans un tel cas ; il me semble qu'on s'écarterait des convictions actuelles.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15516
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par Bédoulène Ven 12 Juil - 17:15

s'il n'y avait pas eu de postface, je n'aurais pas "vu" certain aspect de l'auteur et tu ouvres la porte sur bien d'autres, merci Chrysta

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20952
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par chrysta Ven 12 Juil - 19:21

Tristram a écrit: Mais je me demande ce qu'il en est de l'homosexualité résultante dans un tel cas ; il me semble qu'on s'écarterait des convictions actuelles.

C'est à dire, tu peux développer
chrysta
chrysta

Messages : 568
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 51
Localisation : Var

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par chrysta Ven 12 Juil - 19:24

Bédoulène a écrit:s'il n'y avait pas eu de postface, je n'aurais pas "vu" certain aspect de l'auteur et tu ouvres la porte sur bien d'autres, merci Chrysta

Et il manque nombre de choses, il me semble qu'il faudrait aussi analyser les différentes triangles par exemple
chrysta
chrysta

Messages : 568
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 51
Localisation : Var

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par Tristram Ven 12 Juil - 19:33

Dans les réactions à ce type de traumatisme, il peut y avoir la violence envers les autres ou soi-même, une identification au sexe maternel ou son rejet, etc.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15516
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par Bédoulène Ven 12 Juil - 20:01

trio comme Lee/Kay/Bucky ; Madeleine/Kay/Betty ? Chrysta

@ Tristram : quelles convictions actuelles sur l'homosexualité ?


_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20952
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par chrysta Sam 13 Juil - 6:07

Tristram a écrit:Dans les réactions à ce type de traumatisme, il peut y avoir la violence envers les autres ou soi-même, une identification au sexe maternel ou son rejet, etc.

Effectivement les suites d'un traumatisme peuvent être diverses, comme entre autre les mécanismes dissociatifs qui perdurent, des identifications diverses et variées, des conduites dissociantes (prises de risque diverses et variées, alcoolisme, drogue, …).
Si on aborde le roman du côté de la dimension traumatique et du côté de l'histoire d'Ellroy, on a un gamin qui vit le divorce de ses parents à une époque où ce n'est pas vraiment bien admis - sûrement a t'il vécu des moqueries ou rejet à l'école -, qui vit avec une mère alliant une personnalité stricte avec un emploi d'infirmière et qui, à côté, a une vie sexuelle active et non cachée qui a semble t'il été source d'un climat incestuel marqué menant à une grande ambivalence amour - haine envers cette mère, et à des fantasmes incestueux actifs tardivement.

L'homosexualité aurait pu poindre le bout de son nez dans le cas où il ne serait pas arrivé à se décoller du désir de sa mère, et se serait identifié à elle, prenant comme objet d'amour les objets du désir de sa mère, soit les hommes. Après, il y a peu d'éléments relatif à la proximité que sa mère entretenait avec lui. La relation Madeleine / Martha / Emmett peut interroger sur ce point car l'incestuel est très présent. A quelle place de ce triangle Ellroy se placerait-il ? A celle de Madeleine certainement dans son désir de posséder sa mère, à celle de Martha dans la jalousie à l'égard de sa mère et ses amants, à celle d'Emett qui est un père qui n'en est pas un.


Ellroy, comme son personnage, a choisi en premier lieu la voie de la délinquance, voie d'appel à une Loi paternelle absente car père faible et se mourant, mais peut être aussi identification à sa part moïque se sentant coupable et cherchant punition, ou encore symbolisation de l'intrusion dans l'intime de l'autre étant donné qu'il s'adonne aux cambriolages. Bleichert n'est lui non plus pas un saint et porte ce genre de passé, ainsi que les affres de l'alcool.

On peut percevoir les suites traumatiques chez Ellroy dans ces prises de risque, cette recherche d'une loi qui tienne (engagement dans l'armée, quête de se confronter à la justice par ses larcins), la place de l'alcool et la drogue dans sa vie qui va jusqu'à le mettre en danger de mort, l'impossibilité de se fixer pendant des années puisqu'il est SDF.

Bleichert a tout le côté bad boy qui va trouver plus ou moins sa rédemption dans l'enquête sur le Dahlia, et dans la découverte des coupables
chrysta
chrysta

Messages : 568
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 51
Localisation : Var

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par chrysta Sam 13 Juil - 6:08

Bédoulène a écrit:trio comme Lee/Kay/Bucky ; Madeleine/Kay/Betty  ? Chrysta

Oui, par exemple
chrysta
chrysta

Messages : 568
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 51
Localisation : Var

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par chrysta Sam 13 Juil - 6:14

En tous les cas cette lecture me donne envie de découvrir d'autres roman d'Ellroy, je viens de commander "Ma part d'ombre" et "Un tueur sur la route"
chrysta
chrysta

Messages : 568
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 51
Localisation : Var

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par Tristram Sam 13 Juil - 10:55

Merci Chrysta, ta réponse est passionnante dans son éclairage d'un livre où le lecteur lambda ne fait que deviner la présence des forces vives de l'oeuvre. Ce genre de bouquin réconcilie (si besoin était ?) avec la littérature, où bouge la vraie vie, à l'insu parfois de l'auteur, du lecteur... sans compter un inépuisable gisement d'interprétations !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15516
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par Bédoulène Sam 13 Juil - 11:10

comme je l'ai dit je lirai aussi "Ma part d'ombre"

merci pour ton analyse Chrysta !

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20952
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par Tristram Sam 13 Juil - 11:14

J'espère lire vos retours de l'ombre (je dois aussi le lire, et je vais essayer de voir Le Dahlia noir de Brian de Palma.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15516
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par chrysta Sam 13 Juil - 11:25

Tristram a écrit:J'espère lire vos retours de l'ombre (je dois aussi le lire, et je vais essayer de voir Le Dahlia noir de Brian de Palma.

Je pense aussi voir le film
chrysta
chrysta

Messages : 568
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 51
Localisation : Var

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par Bédoulène Sam 13 Juil - 11:33

merci à vous pour m'avoir accompagnée dans cette LC ! Very Happy

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20952
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par Tristram Sam 13 Juil - 11:56

Oui Bédoulène, cette LC m'a paru exemplaire en ce qu'elle enrichit énormément cette lecture que j'avais pourtant déjà faite (il y a plusieurs années de cela). Cela tient à vos avis à la fois originaux et pertinents, mais peut-être aussi à l'effort de réflexion personnelle que la participation requiert.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15516
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par chrysta Sam 13 Juil - 14:15

Je trouve également ces LC très riches car le partage avec d'autres amène effectivement à aborder le livre sous un angle différent étant donné qu'il va y avoir retour à faire. Cela ouvre à la réflexion et c'est tout l'intérêt je trouve de ces LC.

Au plaisir d'en partager d'autres. Là je vais m'atteler au livre de Ron Rash mais ensuite je pense lire "Ma part d'ombre" pour ne pas être trop éloignée en temps du Dahlia noir, et ce sera avec plaisir que j'échangerai sur le sujet
chrysta
chrysta

Messages : 568
Date d'inscription : 15/01/2017
Age : 51
Localisation : Var

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par Tristram Lun 15 Juil - 2:20

J'ai visionné Le Dahlia noir, de Brian de Palma. Plutôt fidèle au roman (au début) ; avec le côté artificiel, daté et un peu caricatural, outré, des vieux films américains type Marvel. Le film qui reprend un roman est souvent un peu décevant : il ne permet pas de lire entre les lignes, de voir par soi-même ce que l’auteur projetait. Et de fait, je ne pense pas que ce film apporte au livre, même s'il a ses qualités intrinsèques _ comme cette réplique :
« Rien ne reste enterré à tout jamais. »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15516
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

LC le Dahlia Noir d'Ellroy - Page 5 Empty Re: LC le Dahlia Noir d'Ellroy

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions autour des livres :: Nos Lectures Communes

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum