Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-72%
Le deal à ne pas rater :
Cdiscount à Volonté à 8€ au lieu de 29€
8 € 29 €
Voir le deal

Sénèque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sénèque Empty Sénèque

Message par ArenSor Mer 12 Aoû - 19:08

Sénèque
Entre 4 et 1 av. J-C – 65 ap. J-C

Sénèque Buste_10

Sénèque (en latin Lucius Annaeus Seneca) est un philosophe de l'école stoïcienne, un dramaturge et un homme d'État romain du Ier siècle. Il est parfois nommé Sénèque le Philosophe, Sénèque le Tragique ou Sénèque le Jeune pour le distinguer de son père, Sénèque l'Ancien.
Conseiller à la cour impériale sous Caligula, exilé à l'avènement de Claude puis rappelé comme précepteur de Néron, Sénèque joue un rôle important de conseiller auprès de ce dernier avant d'être discrédité et acculé au suicide. Ses traités philosophiques comme « De la colère », « De la vie heureuse » ou « De la brièveté de la vie », et surtout ses « Lettres à Lucilius » exposent ses conceptions philosophiques stoïciennes. Pour lui :
« Le souverain bien, c'est une âme qui méprise les événements extérieurs et se réjouit par la vertu. »
Ses tragédies constituent l'un des meilleurs exemples du théâtre tragique latin avec des œuvres qui nourriront le théâtre classique français du XVIIe siècle comme Médée, Œdipe ou Phèdre.

Bibliographie :

Physique
• Liber I, de ignibus caelestibus
• Liber II, de fulminibus et tonitribus
• Liber III, de aquis terrestribus
• Liber IV, de Nilo, de nubibus
• Liber V, de ventis
• Liber VI, de terrae motu
• Liber VII, de cometis

Satire
• Apocoloquintose (La transformation de l'empereur Claude en citrouille) (vers 54)

Consolations
• Consolation à Marcia (Ad Marciam consolatio) (41)
• Consolation à ma mère Helvia (Ad Helviam matrem Consolatio) (41)
• Consolation à Polybe (Ad Polybium consolatio) (41)

Dialogues et correspondance
• La Constance du sage (De constantia sapientis) (entre 47 et 62)
• Sur la tranquillité de l'âme (De tranquillitate animi) (entre 47 et 62)
• De l'oisiveté (De otio) (entre 62 et 65)
• De la vie heureuse (De vita beata) (58)
• De la brièveté de la vie (De breuitate uitæ) (entre 49 et 55)
• De la colère (De ira) (entre 41 et 52)
• De la providence (De prouidentia) (entre 37 et 65)
• De la clémence (De clementia) (56)
• Des bienfaits (De beneficiis) (61-63)
• Lettres à Lucilius (Epistulae morales ad Lucilium) (63 et 64)

Tragédies
• Agamemnon (53)
• Hercule furieux
• Hercule sur l'Œta
• Médée
• Octavie
• Œdipe
• Phèdre
• Les Phéniciennes
• Thyeste
• Les Troyennes
ArenSor
ArenSor

Messages : 2728
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Sénèque Empty Re: Sénèque

Message par ArenSor Mer 12 Aoû - 19:19

Thyeste

Sénèque Thyest10

Seule pièce de Sénèque qui ne soit pas inspirée d’un modèle grec, « Thyeste » est une œuvre d’une violence extrême. Elle raconte la haine mortelle de deux frères, prétendants au trône de Mycènes, Atrée et Thyeste.
Au début de la pièce, l’ombre de l’ancêtre, Tantale, est tirée du Tartare par une Furie. Maudit par les dieux pour leur avoir servi comme mets son fils Pélops, Tantale va se détourner du crime effroyable qui s’annonce, bien plus horrible que le sien, il demande à être renvoyé à son supplice.
Le ressentiment entre les deux frères est lourd. Thyeste s’est approprié la royauté en mettant la main sur le bélier d’or, grâce à la complicité d’Aéropé, la femme d’Atrée devenue l’amante de Thyeste. Atrée va récupérer son royaume mais doute de tout, notamment que ses deux fils, Agamemnon et Ménélas, soient bien se lui.
Sa vengeance va être effroyable : Il attire Thyeste en lui offrant son pardon et une partie du pouvoir royal.  En même temps, il sacrifie les trois fils de Thyeste, les fait bouillir et rôtir et les donne à manger à leur père, de même, il lui verse le sang à boire en guise de vin.

« Sur les broches, les foies sifflent et il serait difficile de dire qui, des corps ou de la flamme, gémit le plus. Le feu exhale une fumée noire comme la poix et cette fumée elle-même, semblable à un hideux et pesant nuage, ne monte pas toute droite et ne s’élève pas bien haut ; elle environne les pénates eux-mêmes de ses affreuses vapeurs. Oh Phébus trop patient, quoique tu aies fui en arrière, et que tu aies caché la lumière en plein milieu de sa course, tu t’es couché trop tard. Le père déchire ses fils, il mange de sa bouche funeste la chair de sa chair ; il a les cheveux brillants et mouillés de gouttes de parfum ; il est alourdi par le vin ; souvent son gosier se ferme et retient cette nourriture – dans tes maux, ô Thyeste, le seul bien qui te reste est leur ignorance. Mais tu vas aussi la perdre ! »

Face à ce crime, le soleil arrête sa course dans le ciel et les constellations s’effondrent :

« Cette éclipside qui, parcourue par les astres sacrés, coupe obliquement de sa ligne les zones et qui porte les signes du zodiaque par lesquels elle dirige la longue marche de l’année, entraînera dans sa chute celle des constellations : le Bélier, qui lorsque le bienfaisant printemps ne fait encore que s’approcher, rend les voiles aux tièdes zéphyrs, va être précipité dans les ondes, à travers lesquelles il porta jadis la craintive Hellé ; le Taureau qui, de ses cornes étincelantes soutient les Hyades, entraînera avec lui les Gémeaux et le Cancer aux bras recourbés ; le Lion, ardent des feux de l’été, retombera de nouveau du ciel, proie Herculéenne ; la Vierge tombera sur les terres qu’elle a quittées ; les poids égaux de l’exacte Balance tomberont en entraînant dans leur chute le redoutable Scorpion et celui qui bande encore son arc Thessalien pour lancer ses flèches empennées, le vieux Chiron verra son arc se rompre et se perdre ses flèches ; le froid Capricorne qui ramène l’hiver paresseux tombera lui aussi et brisera ton urne, ô Verseau, qui que tu sois ; avec toi disparaîtront, derniers astres du zodiaque céleste, les Poissons ; les Chariots que jamais ne baigne la mer seront engloutis dans le gouffre universel avec le Serpent onduleux qui, semblable à un fleuve, sépare les deux Ourses, avec la petite Cynosure enlacée à l’immense Dragon et refroidie par de durs glaçons ; indolent gardien de son chariot, le Bouvier chancellera alors et sera précipité ! »

La vengeance d’Atrée est particulièrement sadique. Ce n’est rien de  faire manger à son frère sa propre progéniture, la plaisir réside dans l’annonce du forfait et l’effroi visible sur Thyeste :

« Je me fais une joie de contempler les couleurs par lesquelles il va passer à la vue des têtes de ses fils, d’écouter les premières paroles que laissera échapper sa douleur ou de voir son corps se raidir inanimé de saisissement. C’est là le fruit de mes peines. Ce que je veux voir, ce n’est point Thyeste dans le malheur, mais Thyeste au moment où il y tombe. »

Aussi, par jeu, Atrée va multiplier les phrases à double sens lors du repas fatal :

« ATREE : Considère tes fils comme déjà ici, et entre tes bras paternels. Oui, ils y sont et pour toujours ils y resteront : aucune parcelle de ta progéniture ne te sera soustraite. Je te donnerai ces têtes si désirées et je rassasierai le père de tous les siens : ton désir pourra s’assouvir : ne crains rien. Mais, à présent, mêlés à ma famille, tes fils s’adonnent aux rites joyeux d’un banquet juvénile. Ils vont être mandés. Prends la coupe ancestrale que voici ; elle est emplie de vin. »

La pièce se termine par les imprécations des deux frères :

« THYESTE : les dieux viendront me venger. C’est à eux que mes vœux te livrent pour être châtié.
ATREE : Et toi, pour ton châtiment, c’est à tes enfants que je te livre ! »

Parmi les modernes, Shakespeare s'est beaucoup inspiré de "Thyeste", en particulier dans "Titus Andronicus" et "Hamlet"  Very Happy


Mots-clés : #antiquite #fratrie #théâtre #violence
ArenSor
ArenSor

Messages : 2728
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Sénèque Empty Re: Sénèque

Message par Armor Mer 12 Aoû - 22:20

Ah, tu donnes fichtrement envie de se replonger dans les textes antiques !

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 4369
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 40
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Sénèque Empty Re: Sénèque

Message par Tristram Mer 12 Aoû - 23:17

La mise en scène de Thyeste par Thomas Jolly au festival d'Avignon 2018 (que tu avais recommandée je crois) est excellente.
Sénèque fut également une grande inspiration pour Montaigne, qui le cite amplement.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 12787
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Sénèque Empty Re: Sénèque

Message par Bédoulène Mer 12 Aoû - 23:42

pire qu'un roman noir ! Smile

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17195
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Sénèque Empty Re: Sénèque

Message par Tristram Mer 12 Aoû - 23:58

L'origine des romans noirs ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 12787
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Sénèque Empty Re: Sénèque

Message par Avadoro Mer 12 Aoû - 23:59

Ce sont des thèmes dont la puissance d'évocation provoque beaucoup de réflexions. Sénèque a inspiré beaucoup d'auteurs à travers les époques, et ces textes résonnent toujours avec le présent.
Avadoro
Avadoro

Messages : 1124
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 35

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Sénèque Empty Re: Sénèque

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains de l'Antiquité


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum