Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -57%
Chromebook Lenovo IdeaPad Slim 3 14” FHD 4 Go / ...
Voir le deal
99.99 €

Gabriel de La Landelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

historique - Gabriel de La Landelle Empty Gabriel de La Landelle

Message par Tristram Sam 24 Sep - 12:58

Guillaume Joseph Gabriel de La Landelle

(1812 - 1886)

historique - Gabriel de La Landelle Gabrie10

Guillaume Joseph Gabriel de La Landelle, né le 5 mars 1812 à Montpellier, France, et mort le 19 janvier 1886 à Paris, est un officier de marine, journaliste et homme de lettres français, romancier de la mer et auteur d'autres ouvrages maritimes. Il figure également parmi les pionniers de l'aéronautique.
Il est le descendant d'une famille de marins bretons, les Coëtnempren. Il fait ses études au collège de Strasbourg et entre à l'âge de seize ans comme élève dans la marine royale. Pendant onze ans, il est en service actif au Brésil, au Portugal et à la Guadeloupe. Devenu capitaine de frégate, il démissionne de la marine en 1839 pour se consacrer au journalisme et à la littérature.
Il publie sous forme de feuilletons une longue série de romans maritimes, appréciés tant pour l'intérêt du récit que pour la vérité des scènes de la vie en mer. Inspirés en particulier des romans de James Fenimore Cooper et de Frederick Marryat, certains d'entre eux serviront à leur tour de source à son ami Jules Verne. Il compose aussi d'autres écrits, y compris des poèmes et des chansons, sur différents aspects de la vie maritime.
Il utilise le nom de plume H. Élie Kopter pour signer Régates aériennes, une anticipation publiée en 1863, dont l'action se situe en 1983.
En 1861, il construit, avec Gustave de Ponton d'Amécourt, un prototype d'hélicoptère à moteur à vapeur. Il fonde ensuite, avec Nadar et Ponton d'Amécourt, en 1863, la « Société d'encouragement de la locomotion aérienne au moyen du plus lourd que l'air ».

Publications
• Une haine à bord, grand roman maritime, 1843
• Histoire de Duguay-Trouin, 1844
• La Gorgone, éd. Locart-Davy, Paris, 6 vol., in 18, 1844, 6 tomes
• Les Quarts de nuit, Brest et Toulon, contes et causeries d'un vieux navigateur, 1845
• Aventures d'un gentilhomme : l'émigration, la Bretagne en 1793, 2 vol., 1846
• Frise-poulet, éd. Locart-Davy, Paris, 2 vol., in 8°, 1847
• La Couronne navale, éd. Micolci, 9 vol., 1848
• Hermine et Gabrielle, ou Les Îles de glace, 4 vol., 1849-1850
• Le Docteur Esturgeot, 2 vol., 1850
• Le Roi des rapaces, 4 vol., 1851
• Le Toréador, 2 vol., 1851
• Une Déesse. Le Tableau de la mer, des pilotes et du pilotage, 1851
• Les Coureurs d'aventures, 1852, 3 tomes
• Le Morne aux serpents, 2 vol., 1852
• Les Princes d'Ébène, 10 vol., in 8°, 1852, 5 tomes
• Falkar le rouge, 5 vol., 1852
• Le Tableau de la mer. Batailles et combats, 1852
• La Vie du marin, poème, 1852
• La Vie du marin, symphonie dramatique, dédiée au peintre de la mer Théodore Gudin par les auteurs Alexandre Malibran et Gabriel de La Landelle, 1852
• Le Château de Noirac, éd. Imprimerie de Schiller, 1853
• L'Usurier sentimental, 3 vol., 1853
• L'Honneur de la famille, 1854
• Les Géants de la mer. I : Bureau du siècle, 1854
• L'Eau et le feu, 2 vol., 1856
• La Meilleure Part, 1856
• Les Deux Routes de la vie, 1856
• Le Dernier des flibustiers, 5 vol., 1857
• Contes d'un marin : Don Graviel d'Alferez. Nicolas Compian. Thomas Coquille. Les Mains blanches, 1857 Le Club des damnés, 3 vol., 1858
• Le Mouton enragé, 1858
• Le Fils d'un ennemi, 2 vol., 1859
• Sans-Peur le corsaire, 3 vol., 1859
• Le Langage des marins, recherches historiques et critiques sur le vocabulaire maritime, expressions figurées en usage parmi les marins, recueil de locutions techniques et pittoresques, 1859
• L'Aiguillette d'or, 1859
• Les Passagères, 1860
• L'Âme et l'ombre d'un navire, 5 vol., 1861
• Les Enfants de la mer, 1861
• Poèmes et chants marins, 1861
• Les Grelots, contes fantastiques, nouvelles, bluettes, fantaisies, 1861
• Le Gaillard d'avant, chansons maritimes, recueil de chants de marins, 1862
• Le Tableau de la mer. La Vie navale, 1862
• Le Tableau de la mer. Les Marins, 1862
• Pare-à-virer ! tableau maritime en 1 acte, Paris, Théâtre des Champs-Élysées, 19 avril 1862
• Aviation, ou Navigation aérienne (sans ballons), 1863
• La Frégate l'Introuvable, 1864
• Les Cousins de l'Introuvable, 1864
• Les Nouveaux Quarts de nuit : Parrain et filleul, récits maritimes, 1864
• Paris pour les marins, 1864
• Un corsaire sous la Terreur, 1865
• Troisièmes Quarts de nuit : Thomas Coquille, contes d'un marin, 1866
• Le Tableau de la mer. Mœurs maritimes, 1866
• Le Tableau de la mer. Naufrages et sauvetages, 1867
• Contes de matelots, 1867
• Études marines. Jean Bart et Charles Keyser, éd. P. Brunet, Paris, 449 p., 1868
• Pigeon vole, aventures en l'air, aviation, éd. P. Brunet, Paris, 1868
• L'Homme de feu, 1868
• Les Géants de la mer. I : Falcar le Rouge, II : Grandes aventures, III : Mission secrète, IV : La Cote des esclaves, 4 vol. 1869
• Quatrièmes Quarts de nuit. Tablettes navales, 1868
• Phylon Binôme et le jeu de la fortune, 1869
• Les Quarts de jour. L'Orient et l'Occident, 1870
• Cinquièmes Quarts de nuit. Aventures de Madurec, 1870
• La Semaine des bonnes gens, nouvelles et causeries, 1870
• Sixièmes et derniers Quarts de nuit. Les enfants de la mer, 1873
• L'École de la vie, 1875
• Les Cinquièmes Quarts de jour. Le premier tour du monde, 1876
• La plus heureuse des femmes, 1876
• Pauvres et mendiants, roman des questions sociales, 1877
• Deux Croisières, histoire d'une légende navale, 1877
• Les Grandes Amours, 1878
• Légendes de la mer, 1880
• Alphabet phonétique universel, analyse, méthode, pratique, 1881
• Rose printemps, 1881
• Rouget et Noiraud, 1882
• Les Femmes à bord, coll. Un franc le volume, éd. A. Cadot et Degorce, Paris, in 12, broché, 286 p., 1882
• Dettes de cœur. La Semaine des bonnes gens, 1882
• Le Mobilier anecdotique. Histoire d'une lettre confidentielle, 1883
• Aventures et embuscades, histoire d'une colonisation au Brésil, 1883
• Le Dernier des flibustiers, 1884
• Après le naufrage, éd. Librairie Hachette, Paris, 1884
• Histoires maritimes. Fleur-de-Misère. Les Neveux de Jean Bart. Le Château du Taureau, 1884
• Dans les airs, histoire élémentaire de l'aéronautique, 1884 Robert Surcouf, 1884
• A vinganca do sargento: romance maritimo versao, éd. Joao Romano Torres, 1890
• La Barque Ailée De Jean-Marie Le Bris, L'ardent Rêveur, éd. Paupières de Terre, 2002
• Réponse à la note (du prince de Joinville) sur l'état des forces navales de la France
• Salon de 1841, marine - La France Maritime
• Études marines : Pierre de la Barbinais
• 3e quarts de jour : Galère et Caravanes
• 4e quarts de jour : L'Esclave de luxe
• 6e quarts de jour : Fortunes de terre et de mer

(Wikipédia)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15685
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

historique - Gabriel de La Landelle Empty Re: Gabriel de La Landelle

Message par Tristram Sam 24 Sep - 13:11

Aventures et embuscades, Histoire d'une colonisation au Brésil

historique - Gabriel de La Landelle Aventu11

Première partie, En Portugal : Lisbonne, mi-XVIIIe : le roi Jean V meurt, son fils lui succède sous le nom de Joseph Ier, et l’ambitieux Sébastien Carvalho, comte d’Oeyras, et plus tard marquis de Pombal, opposé aux fidalgues (fidalgos, la noblesse portugaise), devient son premier ministre. Il est sur le point de faire arrêter le comte Pedro da Carvoa, conseiller de Jean V et disgracié, lorsque survient le grand tremblement de terre de Lisbonne ; le comte émigre au Brésil avec ses serviteurs, dont le fidèle José Péreira, forgeron, et son jeune fils, Joam.

Deuxième partie, Au Brésil : dans l’aldée de Crên-Bakuam, chef des Botocudos, sa femme Fleur-de-Liane vient d’être tuée par les Machaculis, qui ont aussi enlevé sa fille Zima. L’image donnée des Indiens est fort datée, malgré certaines observations apparemment correctes.
« Botoque ou batoque, signifie littéralement bonde de tonneau. De là le nom donné par les Portugais aux Aymorés, Tapuyas ou Botocudos, qui s’incrustent dans la lèvre inférieure et dans les lobes des oreilles, un disque de bois de barrigudo. »

« Les philosophes d’une certaine école, poétisant à plaisir le sauvage, oubliant ses instincts féroces, ses goûts dépravés, ses mœurs sanguinaires, ses préjugés stupides, ont essayé de placer l’homme de la nature au-dessus de l’homme civilisé, au-dessus du chrétien. »

« Parmi les Indiens du Brésil, le droit du chef est de marcher le premier sur le chemin de la guerre, − coutume barbare mais héroïque. »
(Certains regrettent parfois que nos propres généraux ne soient pas placés en première ligne, comme ce fut d'ailleurs le cas en des temps reculés de notre histoire.)
La petite expédition de dom Pedro s’enfonce dans l’intérieur des terres, loin de la colonie : organisation paramilitaire, ardeur à l’ouvrage et conscience religieuse, paternalisme (notamment avec les esclaves africains) …
« Il s’avançait non en conquérant, mais en fondateur ; il voulait créer au milieu du désert, dans des contrées inhospitalières, où il ne pouvait rencontrer que des peuplades hostiles aguerries, belliqueuses, féroces. »
Ils rencontrent les Machaculis, et l’ambitieux (lui aussi) Apocahi, leur maraca, une sorte de (faux) oracle qui s’intéresse à leurs armes à feu tandis qu’ils s’établissent dans la région, fondant la Fazenda d’Enchofre, c’est-à-dire habitation du soufre (qui entre dans la fabrication de la poudre).
Achim a lié amitié avec Préto, un jeune esclave − toutes proportions gardées :
« La soumission du jeune esclave et la douceur de Joam avaient fait naître entre eux une amitié qui ne détruisait pas cependant la distance rendue nécessaire par leurs positions respectives. C’était une de ces liaisons devenues si communes dans nos colonies, où chaque jeune fille créole est élevée avec une petite mulâtresse ou capresse, sa compagne, dont elle fait d’ordinaire son intime confidente, parfois sa victime.
Préto avait été constamment attaché au service de Joam depuis le départ de San-Salvador, il ne le quittait guère qu’aux heures d’étude. »
Préto ravit Zima aux Machaculis qui la retenaient captive. Amoureux d’elle, Achim sera capturé par les mêmes sauvages.
« Au milieu des territoires sans bornes qu’arrosent les Tucantins et l’Araguay, Joam subit le joug d’une peuplade barbare, naguère fraternellement accueillie par ses compatriotes, et qui se complaît maintenant à exercer sur lui une farouche vengeance. »
Puis « l’enfant de lait » deviendra « Jaguar bondissant » chez les Botocudos. Tout finira bien.
« Les monts Piauhis et les savanes sont défrichés et peuplés par une race d’un sang mêlé, il est vrai, mais qui sera un jour, n’en doutez pas, la véritable nation brésilienne, − fille de l’Afrique et du Nouveau Monde régénérée par le sang européen et par la foi catholique. »

\Mots-clés : #amérindiens #aventure #historique

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15685
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

historique - Gabriel de La Landelle Empty Re: Gabriel de La Landelle

Message par Bédoulène Sam 24 Sep - 15:38

ça pourrait me plaire

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 21218
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

historique - Gabriel de La Landelle Empty Re: Gabriel de La Landelle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum