Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -44%
XIAOMI Redmi 9C NFC 64 Go Gris
Voir le deal
109.99 €

Juan Rulfo

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Juan Rulfo - Page 2 Empty Re: Juan Rulfo

Message par bix_229 Sam 6 Juin - 16:43

.Rulfo a été connu et reconnu pour son oeuvre littéraire. Ce qu'on sait moins, c'est qu'il
était aussi un grand photographe et qu'il en a livré seulement une partie de son vivant

"Cependant son œuvre photographique se trouve intimement liée à son œuvre littéraire. Plus de six mille photographies en noir et blanc représentant le Mexique et contenant le substrat de ses romans se trouvaient dans sa collection, dont il a seulement accepté d’exposer une partie quelques années avant sa mort en 1980. Il photographie l’architecture en ruine pour montrer les tragédies historiques subies par son village, les paysages désolés du Llano, et des portraits dignes de paysans.

 L’époque qui intéresse Rulfo est la révolution mexicaine : une suite de coups d’états et de guerres civiles entre 1910 et1920, et la Guerre des Cristeros (1926-1928), cette lutte des paysans chrétiens contre le gouvernement qui désirait établir une religion d’état, évoquée à plusieurs reprises dans Ourania. Le père et le grand-père avocat de Juan Rulfo sont morts assassinés lors de ces affrontements sanglants et règlements de comptes cruels entre l’armée et les paysans religieux, puis la famille a été dépossédée de son ranch et de ses terres. L’auteur ne prend jamais parti pour un camp ou l’autre, dans la mesure où les horreurs étaient le fait des deux bords. Les massacres, lynchages et pendaisons sommaires racontés dans Le Llano en flammes ont tous pour toile de fond les clichés de cette époque, qu’il s’agisse de souvenirs personnels ou de photos."

Revue Passages
bix_229
bix_229

Messages : 14823
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Juan Rulfo - Page 2 Empty Re: Juan Rulfo

Message par bix_229 Sam 6 Juin - 16:54

Quelques photos de Rulfo

Juan Rulfo - Page 2 Rulfo_10

Juan Rulfo - Page 2 Rulfo_11

Juan Rulfo - Page 2 Rulfo_12

Juan Rulfo - Page 2 Rulfo_13

Juan Rulfo - Page 2 Rulfo_14
bix_229
bix_229

Messages : 14823
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Juan Rulfo - Page 2 Empty Re: Juan Rulfo

Message par Tristram Sam 6 Juin - 17:00

La dernière fait d'ailleurs la couverture d'une édition du Llano en flammes.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13157
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Juan Rulfo - Page 2 Empty Re: Juan Rulfo

Message par bix_229 Sam 6 Juin - 17:07

Juan Rulfo - Page 2 Rulfo_15

Juan Rulfo - Page 2 Rulfo_16

Juan Rulfo - Page 2 Rulfo_17

Juan Rulfo - Page 2 Rulfo_18

Celle-là n'est pas de Rulfo mais j''aime bien quand meme.
bix_229
bix_229

Messages : 14823
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Juan Rulfo - Page 2 Empty Re: Juan Rulfo

Message par Invité Sam 6 Juin - 17:58

Je pose une question peut-être un peu idiote mais bon... est-ce que quelqu'un qui a beaucoup aimé Alejo Carpentier, serait tout aussi enthousiasmé par Juan Rulfo ? Juan Rulfo - Page 2 1486156233 Ou est-ce que les deux écrivains ne peuvent pas être comparés ?

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Juan Rulfo - Page 2 Empty Re: Juan Rulfo

Message par Tristram Sam 6 Juin - 18:09

Au risque de me faire étriller, je ne vois pas trop de points de contact entre les deux (Carpentier m'est très cher aussi).

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13157
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Juan Rulfo - Page 2 Empty Re: Juan Rulfo

Message par bix_229 Sam 6 Juin - 18:11

Grands écrivains tous les deux, mais Carpentier est un homme de grande culture, surtout
occidentale alors que Rulfo est essentiellement attaché à son pays, à son histoire, à son peuple.
bix_229
bix_229

Messages : 14823
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Juan Rulfo - Page 2 Empty Re: Juan Rulfo

Message par Invité Sam 6 Juin - 18:19

Bon, merci à vous pour vos réponses immédiates ! Wink Ne me reste qu'à me faire une idée en le lisant !

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Juan Rulfo - Page 2 Empty Re: Juan Rulfo

Message par Bédoulène Sam 6 Juin - 20:58

pas encore lu Rulfo mais Carpentier oui et j'ai apprécié !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17752
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Juan Rulfo - Page 2 Empty Re: Juan Rulfo

Message par Aventin Dim 7 Juin - 17:49

Castillo de Teayo
Courte nouvelle, 7 pages environ, peut-être écrite en 1952 (?)

Juan Rulfo - Page 2 Rulfo10
Lu en langue originale dans cette édition (Editorial RM - Fundación Juan Rulfo), qui comprend aussi El Llano en llamas, Pedro Pàramo, et des textes introductifs de Jorge Luis Borges et Susan Sontag.

Cette nouvelle (ou reportage ?) est précédée de 7 photos de l'auteur, prises sur site à Castillo de Teayo.

Je ne sais pas si cette bribe de l'œuvre de Rulfo est disponible en français.


__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Le point de départ embarque bien:
Castillo de Teayo est un site précolombien notoire (monument pyramidal spectaculaire, statues et abondant site de fouilles).
Que peut-on donc vouloir y faire, de nuit sous la pluie, en somme dans les pires conditions, même un féru d'archéologie n'y verrait...goutte, c'est le cas de le dire ?

Ces quelques pages m'ont semblé un point de jonction entre Rulfo-écrivain, Rulfo-photographe (voyez l'extrait !) et Rulfo-collaborateur de l'Instituto indigenista de Mexico, en espérant ne pas avoir trop mésinterprété.

C'est mélodieux, prosodique, avec quelques traits de forte puissance tout à fait caractéristique de son écriture de romancier.
Je ne sais si les fonds de tiroirs et les recyclages de corbeilles à papier de Rulfo sont de ce tonneau-là, ou bien si c'est justement pour l'exceptionnelle qualité littéraire que le choix d'Editorial RM - Fundación Juan Rulfo s'est porté sur ce seul texte, en particulier.

Vous avez compris que je suis tout enthousiasme et recommandations vives.


En guise d'extrait, l'entame:

Un farol nos detiene. Un farol rojo que expande su luz y se balancea frente a nosostros. Sólo se ve el farol. La lluvia y la noche cierran la carretera.
"¿Qué quieren esos? ¿Dónde estamos?"

El farol se acerca y alguien, allà en el fundo de la oscuridad, nos dice: "¡Bajen sus luces!¡Favor!¡Favor de hacerse a un lado!"
El automóvil se nubla con la lluvia. Brinca. Retrocede un poco y se sale del asfalto metiéndose en la cuneta. Allà se detiene.
La lluvia golpea ahorra màs fuerte, en ràfagas blancas, mezcladas con neblina.
Por la ventanilla abierta se asoma una cara extraña, como de cobre: "No se puede seguir màs allà - dice. Se ha derrumbado el paredón en Mata Oscura. No hay paso. Esto es todo. Pueden volverse a Poza Rica o quedarse aquí. Como quieran."

Es un soldado. Detràs de él està un rifle por el que escurre el agua en hilos brillantes.

- ¿Dónde estamos? ¿Qué lugar es éste?  
Nada. El soldado ha desaparecido.
Se hace un claro en la niebla. Un agujero por donde entra una luz anaranjada como de amanecer, hacia atràs de nosotros.  

Un fanal nous arrête. Un fanal rouge qui répand sa lumière et se balance en face de nous. On ne voit que le fanal. La pluie et la nuit referment la route.
"Que veulent-ils ? Où sommes-nous ?

Le fanal s'approche et quelqu'un, là-bas au fin fond de l'obscurité, nous dit:
"Baissez vos phares ! Sil vous plaît ! Veuillez vous écarter de là !"
L'automobile s'ennuage de pluie. Se secoue. Recule un peu et sort de l'asphalte, se range sur le bas-côté. Elle s'arrête là.
La pluie frappe à présent plus fort, en rafales blanches, mêlées de brume.
Un visage étrange, comme s'il était en cuivre, se penche par la vitre ouverte: "Vous ne pouvez pas continuer plus loin - nous dit-il. Le parapet s'est effondré à Mata Oscura. On ne passe pas. C'est tout. Vous pouvez retourner à Poza Rica ou rester ici. Comme vous voulez.

C'est un soldat. Derrière lui un fusil ruisselle d'eau en fils brillants.  
"Où sommes-nous ? Qu'est-ce que c'est que cet endroit ?
Rien. Le soldat a disparu.

Une éclaircie se forme dans la brume. Un trou par lequel pénètre une lumière orange clair comme à l'aube, derrière nous.


Mots-clés : #amérindiens #nouvelle #temoignage
Aventin
Aventin

Messages : 1862
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Juan Rulfo - Page 2 Empty Re: Juan Rulfo

Message par Bédoulène Lun 8 Juin - 0:10

merci Aventin ! (donc tu lis aussi l'espagnol ! )

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17752
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Juan Rulfo - Page 2 Empty Re: Juan Rulfo

Message par Invité Dim 21 Juin - 9:36

San Gabriel émerge de la brume mouillé de rosée. Les nuages de la nuit ont dormi au-dessus du village, cherchant la chaleur des habitants. Maintenant, le soleil va paraître et la brume se lève doucement, enroule son drap, laisse des effilochures blanches sur les toits. (...)
Le Llano en flammes.
Premières lignes de la nouvelles A l'aube.

Invité
Invité


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Juan Rulfo - Page 2 Empty Re: Juan Rulfo

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Amérique Centrale, du Sud et des Caraïbes


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum