Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Peter Matthiessen

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

nature - Peter Matthiessen - Page 2 Empty Re: Peter Matthiessen

Message par Tristram le Jeu 6 Déc - 18:21

Ben j'avais pas mis de # parce qu'ils avaient été mis pas les précédents commentateurs...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Peter Matthiessen - Page 2 Empty Re: Peter Matthiessen

Message par Armor le Jeu 6 Déc - 19:04

@Tristram a écrit:Ben j'avais pas mis de # parce qu'ils avaient été mis pas les précédents commentateurs...

Normalement nous ne posons les hashtags qu'une fois par livre. Mais il peut nous arriver de les poser machinalement sans nous rendre compte que ça a déjà été fait plus haut. Wink

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 4030
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 39
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Peter Matthiessen - Page 2 Empty Re: Peter Matthiessen

Message par Tristram le Jeu 6 Déc - 20:03

Ça m'est aussi arrivé d'en rajouter un ou deux qui me paraissaient judicieux (sinon, j'en suis pas fan).

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Peter Matthiessen - Page 2 Empty Re: Peter Matthiessen

Message par églantine le Jeu 6 Déc - 21:48

@Tristram a écrit:(sinon, j'en suis pas fan).
Enfin je me sens moins seule .Chut .
églantine
églantine

Messages : 4424
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Peter Matthiessen - Page 2 Empty Re: Peter Matthiessen

Message par animal le Jeu 6 Déc - 22:13

quand il y a des ajouts, je reporte sur la première occurrence du livre dans le fil.

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 11487
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 39
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Peter Matthiessen - Page 2 Empty Re: Peter Matthiessen

Message par Tristram le Jeu 6 Déc - 22:26

Dacodac.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Peter Matthiessen - Page 2 Empty Re: Peter Matthiessen

Message par Tristram le Lun 27 Avr - 14:25

Urubamba

nature - Peter Matthiessen - Page 2 Urubam10


Journal de voyage au départ de New York, qui commence par une croisière en cargo dans la mer des Sargasses puis celle des Antilles (escale dans presque toutes les îles au vent) vers l’Amazone et sa remontée jusqu’au Pérou.
Fin 1959, Haïti était déjà désastreuse :
« Mais dans les environs de la ville, au sein de cette luxuriante végétation tropicale où se mêlent palmiers et caféiers, hibiscus, poinsettias et flamboyants, les seuls oiseaux que nous ayons vus au cours d’une journée entière de tourisme furent ceux qui étaient suspendus au canon d’une carabine de petit calibre que portait sur son épaule un jeune garçon dépenaillé, et notamment des pièces de gibier telles que des piverts et des faucons. La pauvreté de Port-au-Prince est terrifiante et peut fort bien expliquer l’étonnante rareté de la vie animale. »
Cette relation vaut particulièrement pour l’œil du naturaliste, surtout ornithologue ; c’est aussi une leçon de géographie, car suit un aperçu des allers et retours de Matthiessen en Amérique du Sud (principalement en « avionnette »), de Terre de Feu au Brésil, mais surtout dans la cordillère des Andes, l’altiplano et la puna.
C’est l’occasion de parler des Amérindiens, Quichua ou autres.
« …] selon Black and Gold, publication des missionnaires protestants, la commission bolivienne de colonisation, chargée du développement des territoires intérieurs, tenterait actuellement d’éliminer la tribu. »

« Quant à son travail, Austel reconnaît avec tristesse que la rencontre d’une tribu primitive avec des missionnaires, même lorsqu’elle se passe bien – grâce à la vigilance, à la générosité et au dévouement des religieux, dont la tribu tire profit au début – se solde le plus souvent par son extinction à cause de l’exploitation qui s’ensuit, à laquelle s’ajoutent le métissage, l’alcoolisme et les maladies, phénomènes liés non pas à la venue de la Parole de Dieu, mais à la civilisation. »

« En Amérique du Sud, à quelques exceptions près, la tribu qui permet à l’homme blanc d’entrer en contact permanent avec elle, selon les modalités de celui-ci, n’a plus guère qu’un demi-siècle d’existence devant elle. »
La seconde partie du récit, et à vrai dire la principale, relate plus précisément la descente de l’Urubamba, une rivière péruvienne, de Cuzco en passant par Machu Picchu, puis en contrebas dans la forêt. Cet épisode justifie le titre en français ; pour le coup, le titre original, The Cloud Forest, A Chronicle of the South American Wilderness, est curieusement peu justifiable : la "forêt de nuage", ou forêt de montagne tropicale humide, qui baigne dans une brume permanente, n’est pas l’objet de ce livre.
Le point d’orgue de la descente de l’Urubamba est constitué par le franchissement d’un pongo sur un radeau de balsa avec des Indiens :
« Le mot pongo désigne une gorge ou un ravin de montagne creusé par un cours d’eau. »
Plus précisément, Philippe Descola, dans Les lances du crépuscule, Relations Jivaros, Haute-Amazonie, explique qu’un pongo (corruption de punku, porte en Aymara) est un type de canyon, défilé ou gorge étroite le long des rivières péruviennes, et/ou une fosse profonde animée de tourbillons située dans un rétrécissement du lit d’une rivière traversant un défilé.
La péripétie constitue un beau morceau de bravoure qu’apprécieront les amateurs de rafting…
Plus anecdotique, Matthiessen trouve ensuite une « mandíbula géante » fossile et teste « l’ayahuasca, ce qui en quichua veut dire "vigne de l’homme mort", ou soga de muerte, en espagnol "vigne de mort". » :
« …] la drogue que l’écrivain américain William Burroughs et les autres usagers appellent "yage". (À Lima j’ai longuement expliqué les effets de l’ayahuasca à Allen Ginsberg, le poète de la Beat Generation qui, par la suite, se rendit à Pucallpa et y vit l’"excellent fossile monstrueux". De l’ayahuasca il m’écrivit avec ferveur : "Ce n’est pas étonnant qu’on l’appelle soga de muerte.") »

Mots-clés : #amérindiens #aventure #nature

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 10780
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Peter Matthiessen - Page 2 Empty Re: Peter Matthiessen

Message par Quasimodo le Lun 27 Avr - 14:34

Hop, je note ! nature - Peter Matthiessen - Page 2 1304972969
J'ai un faible pour les voyages en fleuve.

_________________
Il vécut pendant des années, l'œil sur le bassin intérieur.
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 4257
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 25

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Peter Matthiessen - Page 2 Empty Re: Peter Matthiessen

Message par Bédoulène le Lun 27 Avr - 20:21

merci Tristram, je m'y laisserai glisser un jour !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15390
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

nature - Peter Matthiessen - Page 2 Empty Re: Peter Matthiessen

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum