Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Henry James

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par Tristram le Lun 16 Mar - 20:54

« Ce récit, à l’intérieur de l’œuvre de James, entièrement placée sous le signe de l’évasif, du non-dit, de la réticence, se présente certainement comme l’un des plus clairs, avec le personnage d’une jeune fille pleine de vie, qui aspire explicitement à symboliser l’absence de préjugés et l’innocence de la jeune Amérique. Et ce n’est pourtant pas un récit moins mystérieux que les autres de cet auteur introverti, car s’y entrecroisent des thèmes qui sont présents, toujours entre l’ombre et la lumière, le long de toute son œuvre. »
Italo Calvino, « Henry James, Daisy Miller » in « Pourquoi lire les classiques »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11001
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par ArenSor le Jeu 23 Juil - 12:22

Les Dépouilles de Poynton

Henry James - Page 3 Dzopou10

C’est un roman court de sir James, mais de grande qualité. Jusqu’à présent, il s’agit de l’ouvrage le plus resserré en intensité que j’ai lu de cet auteur ; pas de descriptions, d’approches, on entre directement dans le sujet. Sans être un huit-clos, on s’en rapproche. L’aspect théâtral est également très présent, tant les dialogues prennent de place.
Madame Gereth, maîtresse femme, a passé toute sa vie à collectionner des œuvres d’art pour meubler son manoir de Poynton. La beauté et le bon goût sont les moteurs de son existence. Elle trouve les mêmes sentiments chez une jeune femme Fleda Vetch, jeune femme désargentée, qu’elle prend sous sa protection. En revanche, son fils Owen est détaché de ces préoccupations. Tout comme sa promise, Mona, modèle de la bourgeoisie d’affaires qui ne voit dans les œuvres de Poynton que leur aspect matériel. Or, selon la loi anglaise, madame Gereth, devenue veuve, doit se retirer dans une résidence secondaire pour laisser Poynton et son mobilier à son fils. Va s’engager un duel entre la mère et le fils pour la possession du manoir. Fleda Vetch qui tombe amoureuse d’Owen va jouer un rôle essentiel dans ce combat.
Comme toujours chez James, ce qui est l’une de ses forces, l’auteur reste en retrait et ne porte pas de jugement. Il offre les pièces du puzzle au lecteur en lui laissant le soin d’en tirer les conclusions qu’il voudra. Il n’y a donc pas de lecture univoque du récit et les personnages gardent un part de mystère. Owen est-il vraiment l’être veule et lâche comme une lecture hâtive pourrait le laisser penser ? Miss Vetch est-elle trop intransigeante avec la morale ? Est-elle vraiment la grande sacrifiée de cette histoire ? En quoi son amour pour Owen est-il parasité par celui pour les objets de Poynton ?
Ces incertitudes peuvent déstabiliser certains lecteurs. Pour ma part, les multiples interprétations offertes m’enchantent. Very Happy
ArenSor
ArenSor

Messages : 2599
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par Tristram le Jeu 23 Juil - 13:04

Je note, étant souvent lassé des lectures univoques.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11001
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par bix_229 le Jeu 23 Juil - 13:45

Excellente histoire de calculs sordides, de manipulations et de faux semblants.
Très Jamesien.
bix_229
bix_229

Messages : 12746
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par Avadoro le Dim 9 Aoû - 23:28

Henry James - Page 3 Hj_10

Voyages d'une vie

Cette anthologie récemment éditée dans la collection "Bouquins" rassemble trois volumes publiés par Henry James : Heures anglaises, Heures italiennes et La scène américaine. Ce ne sont pas à proprement parler des récits de voyage, mais plutôt des impressions sous forme de courts chapitres qui constituent autant d'instantanés, de souvenirs, d'anecdotes. Les séquences anglaises et italiennes datent des années 1870 lorsque Henry James découvre l'Europe, alors que le troisième volume est bien plus tardif puisque correspondant à son retour aux Etats-Unis en 1905, vingt ans après son dernier séjour.

La lecture est très plaisante et enrichissante, tant l'on peut apprécier les qualités d'observateur d'Henry James, sa finesse d'écriture et sa sensibilité de voyageur. Cependant, il peut parfois manquer une sensation de continuité tant les chapitres apparaissent indépendants les uns des autres. C'est une compilation qui se découvre ainsi pas à pas, page après page, sur les traces de l'auteur. Et j'ai été particulièrement marqué par sa fascination pour les paysages italiens, que ce soit à Milan, Rome, où dans la région toscane. Chaque décor est alors vécu tel une révélation, un vestige du passé, et une source lumineuse d'inspiration.
Avadoro
Avadoro

Messages : 1008
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 34

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par Tristram le Lun 10 Aoû - 0:11

Ça m'interpelle : j'ai souvent apprécié les impressions de voyage des écrivains (Stendhal, Stevenson, Nerval, Flaubert, Gide, etc.)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11001
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par ArenSor le Jeu 13 Aoû - 18:37

L'Age difficile

Henry James - Page 3 L-age-10

Le roman a pour principal thème l’éducation des jeunes filles. L’une Aggie, a été élevée à l’abri de toute influence qui pourrait être malsaine. C’est en somme une belle plante destinée à trouver un beau parti

« La petite Aggie différait de toutes les jeunes personnes qu’il avait rencontrées en ce qu’elle avait été délibérément préparée pour la consommation et en outre que la douceur de son esprit avait immensément aidé la préparation. »

La seconde, Nanda, a eu une éducation beaucoup plus libre. C’est elle qui est l’objet de toutes les attentions de sir James :

« Les deux jeunes filles lui semblaient des agneaux, avec, dans leur avenir, les grands abattoirs de la vie, mais l’une, avec son cou noué d’un ruban rose, n’avait conscience que d’être nourrie à la main du doux biscuit d’un savoir incritiquable tandis que l’autre se débattait avec instincts et pressentiments, avec le soupçon de son destin et l’odeur venue de loin, à travers les champs en fleur, du sang. »

Effectivement, il y a un certains nombres de loups qui rôdent autour de ces jeunes filles en fleurs. Et parfois, les bergères ne font pas bien leur travail. C’est le cas de la mère de Nanda, femme d’âge mûr, beauté sur le retour, séductrice et manipulatrice, qui anime un salon et qui va se poser en rivale de sa fille. Quant aux loups, ils sont souvent séduisants, assez fortunés, ce qui intéresse fortement les mamans, pour leurs filles mais aussi pour elles-mêmes, brillants en société, mais quelque fois de grande lâcheté.
Voici pour le contenu. Pour la forme, le roman est presqu’entièrement fait de dialogues, sorte de monstrueuse pièce de théâtre dans laquelle James laisse au lecteur le loisir de se faire une opinion sur les uns et les autre.
C’est un livre complexe et j’avoue n’être jamais entré complètement dedans. Les échanges verbaux de ces aristocrates de salon, allusifs, cultivant le non-dit et les interprétations à triple ou quadruple sens, m’ont rapidement semblé d’une terrible vacuité et m’ont lassé.
Les critiques s’accordent pour dire qu’il s’agit d’un roman difficile d’accès de l’auteur. Certains le considèrent comme un chef-d’œuvre. Je le conçois parfaitement, mais je suis resté souvent au bord de la route.  Henry James - Page 3 2441072346
Quelques citations :

« Mrs. Brookenham connaissait bien le sens de ce regard : elle n’avait que trois ou quatre meubles relativement beaux, tandis que la Duchesse, riche des dépouilles de l’Italie, n’en avait que trois ou quatre relativement mauvais. »

« Au sujet de ses lectures, Mrs. Brook ? répondit Mitchy avec intérêt. Les pires choses, laissez-moi seulement vous le dire, semblent être assurément les meilleures pour développer le sens du langage. Elles sont plus difficiles, les mauvaises, et il y a beaucoup à en tirer. Tous les jeunes gens le savent, ceux qui passent des examens. »

« La fierté n’est utile que si l’intelligence fait défaut, c’est le train que prend le cycliste quand son pneu a crevé. »
ArenSor
ArenSor

Messages : 2599
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par bix_229 le Sam 15 Aoû - 18:36

Henry James - Page 3 Bm_cvt14


Confiance met en scène un quatuor composé de deux jeunes amis fortunés, l'un artiste l'autre physicien, et de deux filles à marier, l'une mystérieuse et « compliquée », l'autre coquette et volubile. Viennent s'ajouter au groupe une mère entremetteuse et un parasite, l'amant virtuel. Entre Sienne, Baden-Baden, New York et Paris, dans l'atmosphère bergmanienne des Sourires d'une nuit d'été, les quatre jeunes gens jouent leur partie badine, flirtent, s'étudient, s'évaluent, se poursuivent, se fuient."

Quand j'ai lu ces mots de LInda Le dans la préface, Mes cheveux se sont hérissés d'indignation.
Quoi ?James, aller slalomer dans les clichés avec la subtilité et l'élégance qu'on lui connait ?
Je n'y crois pas.
Voyons.
Quatre américiains sur le continent européen.
Les hommes sont riches, séduisants, oisifs, célibataires et en bonne santé.
Les filles sont jeunes, très jolies, en quète d'un beau parti. Cornaquées qu'elles sont par leurs
mères (maquerelles).

Et j'ai commencé ma lecture, les sourcils froncés, pret à fermer le livre si je prenais James
en flagrant délit de futilité.

Déjà, en observant de plus près, j'était frappé par les différences et meme les opposition entre les quatre jeunes gens.
Bernard est intelligent, brillant, mais immotivé, un esprit flottant, spectateur de sa vie et de
celle des autres.

Gordon, au contraire est un esprit positif, un scientifique, toujours occupé quand il bosse.
Sinon, plutot terne dans la vie courante.

Blanche est coquette, bavarde, superficielle, un peu sotte.. Consciente de ses limites quand
meme.
Angela est belle, intelligente, lucide. Trop consciente et maitresse d'elle meme pour ne pas
tromper une approche superficielle.
Trop en avance sur son époque pur ne pas déconcerter.

Elle est vraiment fascinante.
Elle est de loin le personnage le plus interessant.

Les personnages se déplacent en meme temps que l'intrigue. De Sienne à Venise puis Baden
Baden, New York et enfin Paris, après trois années d'absence.

Vous l'avez compris, James a percé mes défenses de lecteur et m'a  quasiment subjugué.
Mais c'est un maitre et il le confirme.
Je ne vous en dirai pas plus, mais j'espère que vous vous laisserez convaincre par ce maitre malin.

Et voilà à peu près ce qui a peuplé une nuit d'insomnie


J'imaginais Henry James me souffler, modeste : "Oh, c'était une petite chose. Comment dites-vous en français ? Un divertissement. Juste un plaisir et un passe temps.
Mais j'ai fait mieux, vous savez."


Oui, maitre !  Henry James - Page 3 1304972969  Henry James - Page 3 3766364326


Et c'est vrai que James semble s'etre vraiment amusé.
Avec ses silences, ses non dits, ses coups de théatre. 
Mais ne coroyez surtout pas que James se satisfasse d'un happy end. 
James est un optimiste raisonnabe, ma non troppo.
L'histoire s'arrete, mais elle continue hors du cadre. 
Rien n'est jamais joué chez James. Sauf par la mort ou la disparition.
bix_229
bix_229

Messages : 12746
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par Bédoulène le Sam 15 Aoû - 18:51

merci Bix ! tu nous le présente bien !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15571
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par bix_229 le Sam 15 Aoû - 19:56

Henry James - Page 3 Henry_12
Henry James à 8 ans à coté de son père.
Agé, il lui ressemblera étonnamment.
bix_229
bix_229

Messages : 12746
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par topocl le Dim 16 Aoû - 10:12

@bix_229 a écrit:
L'histoire s'arrete, mais elle continue hors du cadre. 

Ah, d'accord. Ca se retrouve tout à fait chez Julie Wolkenstein, ça Wink . Les non-dits.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6975
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 60
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par topocl le Mer 26 Aoû - 15:10

Un portrait de femme

Henry James - Page 3 84635710

C’est, le titre l’affirme, le portrait d’Isabelle Larcher, jeune femme américaine orpheline qui débarque dans la vieille Europe, bien déterminée à en saisir le sens et les plaisirs, guidée par une indépendance qui va la mener à son propre malheur.
C’est surtout le tableau d’une société si riche et si oisive, si crispée sur ses conventions,  qu’elle ne semble, de capitale en capitale, qu’occupée aux intrigues pathétiques qu’elle met elle-même en scène (une société qui rappelle Les Maia que j’ai lus récemment).

Henry James se livre à la construction audacieuse d’un imbroglio émotionnel où il valse joyeusement d’un prétendant à un autre, d’un bouleversement à l’autre. Son habile scénario s’appuie sur une prose emportée, foisonnante, qui ne laisse aucun détail de côté, riche d’incroyables métaphores, une écriture poignante, qui laisse  place au moindre frémissement des transports dont l’intensité le dispute au romanesque.

Manifestement, comme l’a souligné Arensor,
@ArenSor a écrit: incontestablement, il s’agit là pour moi d’un vrai chef-d’œuvre.
Mais peut-être un peu trop chef-d’œuvre pour moi… Déjà agacée de cette société qui n’a d’autre intérêt qu’elle-même et ses propres émois déchirants, j’ai souvent déploré l’exaltation des sentiments, les trop parfaits dialogues, les déversements d’éloquence d’un auteur peu adepte de la retenue.

J’aime mieux, en outre, qu’on me dévoile la psychologie des personnages plutôt par leurs actions que par des lignes et des lignes d’analyse exaltée.
Si mon plaisir s’en est trouvé amoindri, j’ai cependant avalé ses 700 pages, plutôt impressionnée, comme en visite dans une époque, des mœurs, une écriture fantasmagoriques, finalement amusée par ce monde vain où vibre perpétuellement une émotion tragique.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6975
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 60
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par Bédoulène le Mer 26 Aoû - 15:18

merci topocl ! apprécies tu James en général ?

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 15571
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 75
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par topocl le Mer 26 Aoû - 15:34

Jamais lu avant.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6975
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 60
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par bix_229 le Mer 26 Aoû - 15:47

Tu chipotes un peu là, Topocl !
Ton diagnostic est un peu trop analytique...
Déformation professionnelle ? Henry James - Page 3 3933839410
bix_229
bix_229

Messages : 12746
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par Tristram le Mer 26 Aoû - 15:56

Quand on se tape un bouquin, a fortiori 700 pages, on a le droit d'être critique, non ?
Personnellement, comme pour les Maia, je ne m'en ressens pas trop actuellement : James, il faut quand même se le cogner, et un enthousiasme absolu n'est pas garanti à terme.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11001
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par bix_229 le Mer 26 Aoû - 16:18

Tristram. Quand on se tape un bouquin, a fortiori 700 pages, on a le droit d'être critique, non ?

Un peu qu'on a le droit. !
Encore heureux !! Mais on n'est pas obligé de se taper les 7OO pages.
Déjà.
Pareil pour les Maia, on peut arreter avant. Lire doit etre un plaisir avant tout.
Pas une obligation. Déjà l'expression  "se taper", ça fait punition, corvée.
Exercie scolaire.
bix_229
bix_229

Messages : 12746
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par Tristram le Mer 26 Aoû - 16:47

Tu as raison, et c'est sans doute ce que je n'aime pas chez les écrivains qui utilisent leurs livres pour faire des démonstrations (peu ou prou politiques) !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 11001
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 64
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par bix_229 le Mer 26 Aoû - 16:56

@Tristram a écrit:Tu as raison, et c'est sans doute ce que je n'aime pas chez les écrivains qui utilisent leurs livres pour faire des démonstrations !
C'était un peu le travers des écrivains de l'époque.
D'autant qu'ils publiaient souvent leurs oeuvres en feuilletons. 
C'est ce je reproche aux séries où l'on vous retient toute une soirée.
bix_229
bix_229

Messages : 12746
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par topocl le Mer 26 Aoû - 17:03

@bix_229 a écrit:Tu chipotes un peu là, Topocl !
Ton diagnostic est un peu trop analytique...
Déformation professionnelle ? Henry James - Page 3 3933839410
il n'y a rien de professionnel à trouver ce bouquin par trop pathétique. Ma déformation est surtout de ma forme d'esprit qui préfère la synthèse et l'économie à cette débauche de descriptions frissonnantes. J'ai eu l’impression qu'il voulait me faire revêtir la robe de la dame qui illustre la couverture et ce n'est pas mon style, c’est tout : voila mon seul chipotage. D'ailleurs j'ai dit que c'était un chef d’œuvre, juste pas trop pour moi, je ne vois pas bien ce que je peux faire de plus délicat pour ce livre...que je suis loin d'avoir déconseillé.
(pour Tristram : les Maia est beaucoup plus digeste)

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6975
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 60
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Henry James - Page 3 Empty Re: Henry James

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langues anglaise et gaéliques


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum