Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment :
Elden Ring Shadow Of The Erdtree édition ...
Voir le deal

Robert Wise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Robert Wise Empty Robert Wise

Message par animal Mar 28 Avr - 20:42

Robert Wise
(1914-2005)

Robert Wise Tspa_010

Formation
Entré à la RKO en 1931 comme garçon de courses, Robert Wise devient assistant monteur, puis chef monteur en 1939. Il travaille au côté d'Orson Welles (Citizen Kane, 1941 ; La Splendeur des Amberson, 1942).

Carrière au cinéma
Appelé au pied levé pour remplacer le réalisateur Gunther von Fritsch sur le tournage de La Malédiction des hommes-chats (1944), Robert Wise entame une carrière à la RKO. Cantonné au départ à la réalisation de séries B, il se démarque en 1947 avec Né pour tuer. Le soin apporté par Wise au portrait du tueur de ce film noir convainc. Nous avons gagné ce soir (1949), dont le sujet tourne autour des paris truqués dans le milieu de la boxe, permet à Robert Wise de remporter le prix de la critique au festival de Cannes en 1950. Apprécié pour sa parfaite maîtrise de l'image et du découpage des plans, le style Wise est plébiscité dans des registres très variés : westerns (La Loi de la prairie, 1956), polars (Le Coup de l'escalier, 1959) et films de science-fiction (Le jour où la terre s'arrêta, 1951). Avec West Side Story (1961) puis La Mélodie du bonheur (1965), le cinéaste atteint les sommets du box-office, ces deux films obtenant respectivement onze et cinq Oscars. Devenu producteur indépendant pour la Fox après West Side Story, Wise signe plusieurs longs métrages de science-fiction. On lui doit notamment le célèbre Star Trek (1979).

Prix
Meilleur réalisateur, 1965 au AMPAS - Academy of Motion Picture Arts and Sciences
Meilleur réalisateur, 1961 au AMPAS - Academy of Motion Picture Arts and Sciences

bifi.fr

Filmographie en tant que réalisateur :
1943 : La Malédiction des hommes-chats (The Curse of the Cat People)
1944 : Mademoiselle Fifi
1945 : Le Récupérateur de cadavres (The Body Snatcher)
1945 : A Game of Death
1946 : Cour criminelle (Criminal Court)
1947 : Né pour tuer (Born to Kill)
1948 : Mystère au Mexique (Mystery in Mexico)
1948 : Ciel rouge (Blood on the Moon)
1949 : Nous avons gagné ce soir (The Set-Up)
1950 : Les Rebelles de Fort Thorn (Two Flags West)
1950 : Secrets de femmes ou Les Trois Secrets (Three Secrets)
1951 : La Maison sur la colline (House on Telegraph HIll)
1951 : Le Jour où la Terre s'arrêta (The Day the Earth Stood Still)
1952 : La Ville captive (The Captive City)
1952 : Something for the Birds
1953 : Les Rats du désert (The Desert Rats)
1953 : Destination Gobi
1953 : Mon Grand (So Big)
1954 : La Tour des ambitieux (Executive Suite)
1956 : Hélène de Troie (Helen of Troy)
1956 : La Loi de la prairie (Tribute to a Bad Man)
1956 : Marqué par la haine (Somebody Up There Likes Me)
1957 : Cette nuit ou jamais (This Could Be the Night)
1957 : Femmes coupables (Until They Sail)
1958 : L'Odyssée du sous-marin Nerka (Run Silent, Run Deep)
1958 : Je veux vivre ! (I Want to Live!)
1959 : Le Coup de l'escalier (Odds Against Tomorrow)
1961 : West Side Story
1962 : Deux sur la balançoire (Two for the Seesaw)
1963 : La Maison du diable (The Haunting)
1965 : La Mélodie du bonheur (The Sound of Music)
1966 : La Canonnière du Yang-Tsé (The Sand Pebbles)
1968 : Star!
1971 : Le Mystère Andromède (The Andromeda Strain)
1973 : Brève rencontre à Paris (Two People)
1975 : L'Odyssée du Hindenburg (The Hindenburg)
1977 : Audrey Rose
1979 : Star Trek, le film (Star Trek: The Motion Picture)
1989 : East side story (Rooftops)
2000 : Une rencontre pour la vie (en) (A Storm in Summer)

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13166
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Robert Wise Empty Re: Robert Wise

Message par animal Mar 28 Avr - 21:00

Robert Wise The_ha10

The Haunting / La Maison du diable (1963)

Un film de maison hantée pour se remettre. Tout simple. Une grande bâtisse du siècle précédent (ou précédent le précédente selon que l'on considère l'année de réalisation ou celle en cours) à l'historique particulièrement chargé et à la déco non moins chargée. Un chercheur qui veut prouver l'existence du paranormal, un petit jeune du genre pieds sur terre et deux femmes, une qui en impose et une autre plus effacé et assez traumatisée... et ce sera elle qui aura le devant de la scène.

Quasi absence d'effets qu'on dirait spéciaux mais du rythme, un noir et blanc qui vous aspire, des plans qui font frissonner, des personnages, une ambiance, des bruits inquiétants et une trame solide entre paranormal et psychologie somme toute commune.

Efficace comme il faut, c'est beau le savoir faire ! Cool

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 13166
Date d'inscription : 27/11/2016
Localisation : Tours

https://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Robert Wise Empty Re: Robert Wise

Message par Bédoulène Mar 28 Avr - 22:33

ah! nous avons lu le livre Quasimodo et moi !

le film aussi je le connais et je l'ai trouvé plus flippant que le livre, mais vu que j'ai vu le film avant c'est certainement la raison

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 20952
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Robert Wise Empty Re: Robert Wise

Message par Tristram Mar 28 Avr - 23:37

Mais oui, à défaut de l'avoir vu ou vécu, on l'a lu, le livre de Shirley Jackson !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15516
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Robert Wise Empty Re: Robert Wise

Message par Avadoro Mar 28 Avr - 23:59

Un univers bien particulier et inquiétant !
Et la filmographie de Wise est riche dans sa diversité.
Avadoro
Avadoro

Messages : 1375
Date d'inscription : 07/12/2016
Age : 38

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Robert Wise Empty Re: Robert Wise

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Discussions arts divers :: Cinéma, TV et radio :: Réalisateurs

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum