Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Jasper Fforde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

polar - Jasper Fforde Empty Jasper Fforde

Message par Tristram Ven 8 Jan - 12:32

Jasper Fforde
(Né en 1961)


polar - Jasper Fforde Jasper10

Né le 11 janvier 1961 à Londres, il a travaillé vingt ans dans l'industrie cinématographique en tant que « responsable de la mise au point » (de la caméra) sur des films tels que Haute Voltige et GoldenEye, avant d'abandonner ce métier afin d'avoir plus de temps pour jouer avec les mots. Il vit au pays de Galles où il pratique l'aviation et la photographie.
Son premier roman, L'Affaire Jane Eyre, a essuyé 76 refus d'éditeurs avant d'être finalement accepté et publié par Penguin. Le livre a connu, dès sa sortie, un grand succès. L'auteur y raconte l'histoire d'une héroïne nommée Thursday Next qui travaille à la section de la brigade littéraire. Son rôle est d'empêcher les méfaits dont les cibles sont les livres, ou d'enquêter sur eux. Un métier bien tranquille, voire ennuyeux, jusqu'à ce jour où un terrible meurtrier kidnappe Jane Eyre, l'héroïne de son roman fétiche.
Fort de ce premier succès, Jasper Fforde a poursuivi les aventures de Thursday Next dans plusieurs romans. Ces aventures prennent place dans un monde loufoque, une uchronie où la littérature est très prisée (entre autres), appartient en partie au genre du roman policier, mais on peut également les classer dans le genre light fantasy dans la mesure où l'humour en est l'ingrédient dominant.

Œuvres :

Série Thursday Next

1. L'Affaire Jane Eyre, Fleuve noir, 2004 ((en) The Eyre Affair, 2001)
2. Délivrez-moi !, Fleuve noir, 2005 ((en) Lost in a Good Book, 2002)
3. Le Puits des histoires perdues, Fleuve noir, 2006 ((en) The Well of Lost Plots, 2003)
4. Sauvez Hamlet !, Fleuve noir, 2007 ((en) Something Rotten, 2004)
5. Le Début de la fin, Fleuve noir, 2008 ((en) First Among Sequels, 2007)
6. Le Mystère du hareng saur, Fleuve noir, 2013 ((en) One of Our Thursdays Is Missing, 2011)
7. Petit enfer dans la bibliothèque, Fleuve, 2014 ((en) The Woman Who Died a Lot, 2012)
• (en) The Locked Room Mystery Mystery, 2017 (Nouvelle publiée dans l'édition du journal The Guardian du 24 décembre 2017)

Série Nursery Crime Division
1. (en) The Big Over Easy, 2005
2. (en) The Fourth Bear, 2006

Série La Tyrannie de l'arc-en-ciel
1. La Route de Haut-Safran, Fleuve noir, 2011 ((en) The Road to High Saffron, 2009)

Série Jennifer Strange
1. Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons, Fleuve noir, 2011 ((en) The Last Dragonslayer, 2010)
2. Jennifer Strange, dresseuse de Quarkons, Fleuve noir, 2012 ((en) The Song of the Quarkbeast, 2011)
3. (en) The Eye of Zoltar, 2014

Romans indépendants
• (en) Early Riser, 2018
• (en) The constant Rabbit, 2020

(Wikipédia)

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15594
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - Jasper Fforde Empty Re: Jasper Fforde

Message par Tristram Ven 8 Jan - 12:45

L'affaire Jane Eyre

polar - Jasper Fforde L_affa10

Thursday Next, jeune vétéran de la guerre de Crimée (qui dure depuis 131 années en 1985), est « détective à la Brigade Littéraire du Service des Opérations Spéciales basée à Londres », qui s’occupe des faux en bibliophilie ; elle se retrouve impliquée dans la lutte contre Achéron Hadès, son ancien professeur d’anglais devenu un célèbre et dangereux maître du crime.
« Mais le chiffre d’affaires et les sommes d’argent liquide que brassait la distribution d’œuvres littéraires avaient éveillé l’intérêt du grand banditisme. Je connaissais au moins quatre LittéraTecs londoniens tombés dans l’exercice de leurs fonctions. »
L’originalité de cette fantaisie entre science-fiction uchronique, polar à suspense et métatextualité férue de littérature, c’est la survenue des personnages de fiction dans le monde réel et vice-versa ; cependant, ce monde réel n’est pas tout à fait le nôtre, plutôt un univers parallèle (et occasion de parodie, voire de satire ; on peut ainsi s’interroger sur le mystérieux Groupe Goliath qui pèse tant sur la politique internationale…)
L’enlèvement de Quaverley, personnage secondaire de Martin Chuzzlewit de Dickens, pour l’éliminer du manuscrit original, prélude celui de Jane Eyre.
« Ce n’était pas ainsi que je l’imaginais. Thornfield Hall, je le voyais plus grand et plus fastueusement meublé. Il y régnait une forte odeur d’encaustique et, à l’étage, il faisait un froid de canard. Il n’y avait pratiquement aucune lumière dans la maison ; les couloirs semblaient se fondre dans une obscurité insondable. C’était austère et peu accueillant. Je remarquai tout cela, mais par-dessus tout, je remarquai le silence ; le silence d’un monde sans machines volantes, sans circulation automobile et sans grandes métropoles. L’ère industrielle avait à peine commencé ; la planète avait atteint le tournant du C’était Mieux Avant. »
Une autre belle idée : un théâtre qui joue Richard III tous les vendredis soir avec des interprètes choisis dans le public d’afficionados ! Shakespeare est omniprésent, avec notamment l’énigme de son identité.
Exemple de trouvaille loufoque : les touristes japonais croisés dans un roman victorien.
Il est préférable de bien connaître les grands romans (anglais : Charlotte Brontë, mais aussi Austen, Milton, Carroll, etc.), leurs personnages et leurs intrigues pour goûter cette lecture pleine d’allusions, et surtout d’humour. On pourrait regretter une certaine superficialité ou puérilité, un peu trop de platitudes et clichés dans cette métafiction, mais l’imaginaire original est là.
Et je ne peux m’empêcher d’y voir une allégorie des réécritures et autres révisionnismes historiques…

\Mots-clés : #historique #humour #polar #sciencefiction #universdulivre

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15594
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - Jasper Fforde Empty Re: Jasper Fforde

Message par Quasimodo Ven 8 Jan - 13:00

Ça a l'air rafraîchissant du moins, et comme j'ai quelques velléités de me faire une petite série de classiques anglais, l'occasion pourrait être la bonne !
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 5461
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 28

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - Jasper Fforde Empty Re: Jasper Fforde

Message par Tristram Ven 8 Jan - 13:06

Il faut lire les classiques auparavant !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15594
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - Jasper Fforde Empty Re: Jasper Fforde

Message par Quasimodo Ven 8 Jan - 13:17

J'ai bien compris !
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 5461
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 28

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - Jasper Fforde Empty Re: Jasper Fforde

Message par Bédoulène Ven 8 Jan - 18:00

merci Tristram ! conseillé même si on est pas sf ?

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 21076
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - Jasper Fforde Empty Re: Jasper Fforde

Message par Tristram Ven 8 Jan - 18:19

Je pensais plutôt @Simla, comme lectrice potentielle ! Maintenant, ce n'est pas plus SF que ça, et d'ailleurs le genre SF recouvre tant de choses...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15594
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - Jasper Fforde Empty Re: Jasper Fforde

Message par Burlybunch Ven 8 Jan - 19:13

J'avais également passé un agréable moment avec cette charmante "Affaire…"!
Tu m'apprends (ou me réapprends) d'ailleurs qu'il fait partie d'une série, j'irai bien voir ce que donnent les suites.

S'il y a des interéssé.e.s, j'ai un exemplaire de L'affaire Jane Eyre dans ma pile à donner/offrir, qui peut partir par la poste clown
Burlybunch
Burlybunch

Messages : 425
Date d'inscription : 07/02/2018
Localisation : bas du Bas-Rhin

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - Jasper Fforde Empty Re: Jasper Fforde

Message par Tristram Ven 8 Jan - 19:25

Oui, j'ai d'ailleurs déjà lu Délivrez-moi !, Le puits des histoires perdues et Sauvez Hamlet ! qui apparemment m'avaient davantage plu.
« D’après mon père, la plupart des coïncidences ne voulaient rien dire. "Ce serait bien plus extraordinaire, affirmait-il, s’il n’y avait pas de coïncidences du tout." »
Jasper Fforde, « Délivrez-moi ! », 4a

« Le Puits des Histoires Perdues, c’est là que de vagues projets germent pour former des ébauches de plans. C’est la pouponnière des idées. La Matrice du Monde. Descendez là-dedans et vous verrez des intrigues en gestation se lover sur les étagères comme autant de formes de vie primitives. Les esprits de personnages grossièrement esquissés volettent dans les couloirs en quête d’une intrigue et d’un dialogue, avant qu’on ne les tisse dans un récit. S’ils ont de la chance, le livre trouve un éditeur et remonte dans la Grande Bibliothèque au-dessus. »
Jasper Fforde, « Délivrez-moi ! », 26

« − C’est quoi, un grammasite ? demandai-je en surveillant nerveusement les parages, au cas où la drôle de créature réapparaîtrait.
− Une forme de vie parasite qui vit à l’intérieur des livres et se nourrit de grammaire, expliqua Havisham. Je ne suis pas une experte, mais celui-ci m’avait bien l’air d’un adjectivore. Vous voyez le sabord dont il était en train de se gaver ?
− Oui.
− Décrivez-le moi.
Je regardai le sabord et fronçait les sourcils. Je m’attendais à ce qu’il soit vieux ou foncé ou mouillé ou vermoulu, mais il n’était rien de tout cela. Il n’était ni vide ni stérile, non plus. C’était un sabord, point barre.
− l’adjectivore se nourrit d’adjectifs qualificatifs, mais normalement il laisse le sujet intact. Nous avons des verminators pour les combattre, mais il y a trop peu de grammasites dans Dickens pour causer de sérieux dégâts… pour le moment.
− Et comment font-ils pour passer d’un livre à l’autre ?
Je me demandais si les verres correcteurs de Mycroft n’étaient pas une espèce de grammasite à l’envers.
− Ils s’infiltrent par les couvertures grâce à une substance nommée glysserine. C’est pourquoi les étagères à la bibliothèque ne mesurent jamais plus d’un mètre quatre-vingt − et je vous conseille d’adopter la même méthode chez vous. J’ai déjà vu des grammasites réduire une bibliothèque à un amas indigeste de noms et de numéros de pages. Vous avez lu Tristram Shandy de Sterne ?
− Oui.
− Les grammasites.
− J’ai encore beaucoup à apprendre, dis-je doucement. »
Jasper Fforde, « Délivrez-moi ! », 26
« Dans le monde réel, les fautes d’ortografe étaient agaçantes pour le lecteur, sans plus… mais ici, elles représentaient un véritable danger. C’était un effet de la distorsion du sens, et non la cause : elles résultaient de la décomposition interne du mot. »
Jasper Fforde, « Le puits des histoires perdues », 17
« Un coup de dégommeur, et le Minotaure serait réduit aux composants de base de son existence fictive : du texte et une brume bleutée… tout ce qui reste quand on tranche les liens entre signifiant et signifié. »
Jasper Fforde, « Sauvez Hamlet ! », 1

« La durée de vie des institutions politiques est trop brève pour autoriser une action à long terme. Le destin de l’humanité est entre les mains des multinationales. »
Jasper Fforde, « Sauvez Hamlet ! », 15

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15594
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

polar - Jasper Fforde Empty Re: Jasper Fforde

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langues anglaise et gaéliques


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum