Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-56%
Le deal à ne pas rater :
GIGABYTE – Disque SSD Interne – 256Go – 2,5″
24.99 € 57.21 €
Voir le deal

Janusz Korczak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Janusz Korczak Empty Janusz Korczak

Message par Pinky Mar 7 Déc - 13:42

Janusz Korczak

(1878-1942)

Janusz Korczak Korxk_10

Janusz Korczak (né le 22 juillet 1878, mort le 6 août 1942), pseudonyme de Henryk Goldszmit, est un médecin-pédiatre, éducateur, pédagogue et écrivain polonais. Avant la Seconde Guerre mondiale, il est une des figures de la pédagogie de l'enfance les plus réputées. Il laisse son nom à la postérité pour son œuvre de pédagogie, sa littérature enfantine, et son engagement en faveur des droits de l'enfant. Il est reconnu comme le précurseur et l'inspirateur de la Convention des droits de l'enfant.
Grand témoin de son temps, il s'est battu toute sa vie pour défendre et faire respecter l'enfant jusqu'à avoir choisi délibérément d'être déporté vers Treblinka avec les enfants juifs de son orphelinat.

« Le fait que Korczak ait volontairement renoncé à sa vie pour ses convictions parle pour la grandeur de l’homme. Mais cela est sans importance comparé à la force de son message. »
— Bruno Bettelheim, cité dans De la Bible au Talmud »

Parcours détaillé sur wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Janusz_Korczak

Publications en français

• Comment aimer un enfant ,suivi de Le droit de l’enfant au respect (30 p.). 1929 Lafont 2006
• Le droit de l’enfant au respect, suivi de la Convention internationale des droits de l'enfant, (2009, suivi de la Convention relative aux droits de l'enfant, avec annexes et ressources, Éditions Fabert 2009.
• Les Moments pédagogiques (Momenty wychowawcze. 1919, suivi de Moment du journal et journal des moments , Éd. Économica Anthropos,  2006.
• Le roi Mathias Premier (Król Maciuś Pierwszy. 1922). Éditions Fabert, Le Seuil
• Le roi Mathias sur une île déserte (Król Maciuś na wyspie bezludnej. 1923) ill. Claude Lapointe, Éd. Gallimard Jeunesse,  1991.
• Quand je redeviendrai petit (Kiedy znów będę mały. 1925).Le droit de l'enfant au respect… (titre générique), deux courts prologues de l'auteur pour les adultes et pour les enfants Laffont/UNESCO.
• Les Règles de la vie. Pédagogie pour les jeunes et les adultes  1929). Seuil, 2010.
• Le Sénat des fous (Senat szaleńców. 1930 : pièce de théâtre). 1985
• Pédagogie avec humour suivi des Feuilletons radiophoniques du Vieux Docteur. (Recueil de 20 émissions et feuilletons radio entre 1930 et 1936). Éditions Fabert, Collection Janusz Korczak, en partenariat avec l’AFJK, 11/2012.
• Kaytek le magicien (Kajtuś czarodziej. 1934 : conte). Éditions Fabert, distribution Volumen/Le Seuil,  2010.
• Journal du ghetto – nouvelle édition augmentée (Pamiętnik. 1942). suivi de « Sur un document emmuré » par Igor Newerly, Éd. R. Laffont  Paris, 04-1998-  2000.
• Colonies de vacances (Jośki, Mośki, Sroule. 1909).. Polyglottes, Paris, 1970.
• La Gloire (Sława. 1912). Traduit du polonais, Éd. Flammarion,  Paris, 1980.
• Herschele et autres contes précédé de Pour un nouvel epos, éditions Est-Ouest internationales, 2003 précédés en guise d'introduction du poème d'Armand Gatti « Le Dit du ghetto vide »
Pinky
Pinky

Messages : 39
Date d'inscription : 28/11/2021

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Janusz Korczak Empty Re: Janusz Korczak

Message par Pinky Mar 7 Déc - 13:57

Le roi Mathias 1er

Janusz Korczak Le_roi10

L’ouvrage est publié en 1922 alors que la Pologne est devenue indépendante à l’issue de la Première guerre mondiale (1918). Le récit est rédigé à hauteur d’enfant.
Face à sa photo enfant, Korczak écrivait :

Janusz Korczak Korcza10

« Quand j’étais ce tout jeune garçon que l’on voit sur cette photographie, je voulais faire moi-même tout ce qui est raconté dans ce livre. Ensuite, je l’ai oublié, et à présent, me voilà vieux. Je n’ai plus le temps ni les forces de mener des guerres, ni de partir chez les cannibales. »
……………………………………………
« Je pense qu’il est préférable de montrer des photos de rois, de voyageurs ou d’écrivains sur lesquelles ils ne sont pas encore vieux. Autrement, on pourrait croire qu’ils ont toujours été aussi sages, et qu’ils n’avaient jamais été petits. Et les enfants penseraient à tort qu’ils ne peuvent pas devenir ministre, voyageur ou écrivain.
«Les adultes ne devraient pas lire mon livre ; il y a des chapitres inconvenants, ils ne comprendraient pas et ils s’en moqueraient. Mais s’ils tiennent absolument à le lire, qu’ils essaient. Le leur interdire ne servirait de toute façon à rien.. Ils n’obéiraient pas ! »

Mathias devient roi à la mort de son père. Il n’a que dix ans et désire gouverner personnellement malgré l’avis de ses ministres.  Il commence à partir à la guerre, en cachette, avec son ami Félix. Une guerre qui ressemble à celle qui vient de se terminer et où il découvre la réalité  de la vie au front, loin de l’imagerie héroïque dont il rêvait :
« C’est vrai ! les civils peuvent comme bon leur semble obéir ou non, trainer, rouspéter, mais un militaire n’a qu’une chose à faire : exécuter les ordres sur le champ ! »

Il découvre aussi, ce qui reviendra plusieurs fois dans le livre, que ses administrés ne sont pas tous en admiration devant ceux qui les gouvernent. Force de l’opinion et des médias qui les influencent voire les manipulent :

« Tous les rois sont pareils, autrefois c’était peut-être différent mais les temps ont changé.
- Qu’est-ce que nous en savons ? Peut-être qu’autrefois se prélassaient-ils aussi sous un édredon, mais comme personne ne s’en souvient, on nous raconte des bobards !
- Pourquoi nous mentirait-on ?
- Dis-nous alors combien de rois sont morts à la guerre, et combien de soldats ?
- Ce n’est pas comparable, le roi est un, alors qu’il y a beaucoup de soldats !
- Et toi, tu voudrais peut-être qu’il y en ait plus qu’un ? avec un seul, on a déjà bien assez de tracas …
Mathias n’en croyait pas ses oreilles. Il avait tant entendu parler de l’amour de la nation, et surtout de l’amour de l’armée, pour leur roi. Hier encore, il croyait qu’il devait se cacher afin que par excès d’amour on ne lui fît du mal. Et il voyait à présent que si l’on découvrait qui il était, cela n’éveillerait aucune admiration ! »

La guerre terminée Mathias désire introduire ses trois réformes essentielles  qui émanent quasi directement des enfants mais avec une vision qui est celle de son époque. On aurait du mal à souhaiter à tous ces animaux de vivre dans des cages :

«
1. Faire construire dans les forêts, les montagnes et au bord de la mer beaucoup de maisons où les enfants pauvres pourraient passer leur été.
2. Installer dans toutes les écoles des balançoires et des kiosques à musique.
3. Créer dans la capitale un grand jardin zoologique où il y aurait dans des cages un tas d’animaux sauvages : lions, ours, éléphants, singes, serpents et animaux exotiques. »

Sa vision des cannibales, chez qui il se rend, navigue entre approche bienveillante et ce qui nous semblerait une condescendance proche du racisme. On y retrouve aussi ce qui pourrait être une des racines du colonialisme :

« Il voulait aider ses amis cannibales mais il voulait aussi se procurer de l’argent pour les réformes qu’il comptait introduire dans son Etat.
Il visitait justement une grande mine d’or. Mathias demanda au roi Boum-Droum s’il ne pouvait pas lui en prêter un peu. Le roi fut pris d’un fou rire : il n’avait que faire de tout cet or … »

Mathias pense aussi à faire une œuvre civilisatrice :

« Que Boum-Droum fasse venir ici une centaine de Noirs, nos tailleurs leur apprendront à coudre les vêtements, nos cordonniers à faire des chaussures, nos maçons leur diront comment construire des maisons. Nous leur enverrons des phonographes pour qu’ils apprennent de jolies mélodies, puis des tambours, des trompettes et des flutes et encore des violons et des pianos…et aussi du savon et des brosses à dents. Et nous leur apprendrons nos danses. Une fois qu’ils auront assimilé tout ça, ils ne seront peut-être plus aussi noirs. Quoi qu’à vrai dire, ça ne fait rien qu’ils aient un aspect un peu différent. »

Klou-Klou, fille du roi Boum-Droum est un des personnages essentiels du récit. Face au roi, petit garçon, elle représente la petite fille et la petite fille émancipée qui donne une véritable peignée aux petits machistes qui essaient de faire la loi dans le Parlement des enfants.

« Mon cher Mathias, permets-moi d’assister à la prochaine séance. Je vais leur dire ce que j’en pense ! D’ailleurs, pourquoi n’y a-t-il pas de filles dans votre Parlement ?
- Si, il y en a,  mais elles ne disent rien.
- Alors, je parlerai pour toutes. Comment ça ? Parce que dans une cour il y a une fille insupportable, il faudrait qu’il n’y ait plus de filles du tout ? Ils sont combien, les garçons insupportables ? Devraient-ils disparaître eux aussi pour cette raison ? Je ne comprends comment les hommes blancs qui ont inventé tant de bonnes choses peuvent être encore aussi sauvages et stupides ? »

A l’issue de la bataille qui l’oppose aux garçons, l’auteur revient sur ce que Klou-Klou a pensé de ce qui lui est arrivé :
« Qu’ils sachent donc ce qu’elle pense d’eux ! Ils lui avaient dit qu’elle était noire ? Elle le savait. Qu’elle aille rejoindre les singes dans leur cage ? Eh bien, elle y avait été mais qu’ils essaient à nouveau de l’y forcer à nouveau ! »
On pense alors à ces expositions exhibant des « cannibales » quasiment en cage, sorte de musées humains. Cf entre autres, une exposition du musée du Quai Branly en 2012 : Exhibitions, l’invention du sauvage.

C’est avant tout une fable écrite pour les enfants, abordant des demandes de leur âge :

« - Je veux élever des pigeons !
- Et moi un chien !
- Qu’il soit permis aux enfants de téléphoner !
- Qu’on ne nous embrasse pas !
- Qu’on nous lise des contes
- Qu’on puisse manger du saucisson !
- […]
- Qu’il n’y ait jamais d’examens blancs !
- …ni de dictées ! »

Et des thèmes politiques : la guerre, la démocratie représentative avec le rôle du Parlement, de la Presse, des relations avec les autres États, les autres cultures…
Le livre a été un immense succès. Il a été publié en France, entre autres, dans la collection Folio Junior, sans doute abrégé car il fait tout de même 300 pages.
Je l’ai lu avec beaucoup de plaisir car je m’intéresse à la littérature de jeunesse et aussi à l’éducation politique au sens large du terme. Certains pourront le trouver peu littéraire, trop didactique, daté. A chacun sa lecture.


Mots-clés : #contemythe #initiatique #litteraturejeunesse #xxesiecle
Pinky
Pinky

Messages : 39
Date d'inscription : 28/11/2021

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Janusz Korczak Empty Re: Janusz Korczak

Message par Bédoulène Mar 7 Déc - 14:36

merci pour ton commentaire argumenté Pinky !

Klou Klou sens de l'équité et du féminisme

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 18291
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Janusz Korczak Empty Re: Janusz Korczak

Message par bix_229 Mar 7 Déc - 15:22

Merci Pinky !
Les pédagogues sont souvent courageux et certains l'ont payé de leur vie, comme Korczak
ou Franciso Ferrer en Espagne. Ovide Decroly ou Maria Monterssori ont eu plus de chance et
leur influence est durable.
bix_229
bix_229

Messages : 15438
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Janusz Korczak Empty Re: Janusz Korczak

Message par Tristram Mar 7 Déc - 16:04

C'est un vrai conte de circonstance, pour Noël ?!

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13650
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Janusz Korczak Empty Re: Janusz Korczak

Message par Armor Mar 7 Déc - 19:02

Je ne connaissais pas du tout cet auteur ! Sa biographie est édifiante, un tel engagement ne peut que forcer l'admiration.
Je note le livre, les extraits m'ont beaucoup plu.

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 4495
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 40
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Janusz Korczak Empty Re: Janusz Korczak

Message par Schlem Mar 7 Déc - 22:28

Korczak est un homme important, trop méconnu d'ailleurs. Il a été un grand précurseur sur le plan pédagogique, oeuvrant sur le terrain, y compris dans les conditions les plus dramatiques, dans le ghetto de Varsovie.

Une association lui est consacrée (http://korczak.fr) et il existe même un "prix Korczak" dans les écoles : https://www.prix-janusz-korczak-de-litterature-jeunesse.fr
Schlem
Schlem

Messages : 88
Date d'inscription : 28/02/2019
Age : 61
Localisation : Chatenay-Malabry

https://padlet.com/danielgostain/1
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Janusz Korczak Empty Re: Janusz Korczak

Message par Pinky Dim 12 Déc - 15:04

@Schlem a écrit: Une association lui est consacrée (http://korczak.fr) et il existe même un "prix Korczak" dans les écoles : https://www.prix-janusz-korczak-de-litterature-jeunesse.fr

Merci Schlem, je ne connaissais pas ce prix Korczak de littérature de jeunesse
Pinky
Pinky

Messages : 39
Date d'inscription : 28/11/2021

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Janusz Korczak Empty Re: Janusz Korczak

Message par Hanta Mer 22 Déc - 20:09

Cela donne grandement envie. Je note !
Hanta
Hanta

Messages : 1539
Date d'inscription : 03/12/2016
Age : 34

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Janusz Korczak Empty Re: Janusz Korczak

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Europe centrale et orientale


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum