Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Boyer Frédéric

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Boyer Frédéric Empty Boyer Frédéric

Message par bix_229 le Mer 18 Sep - 18:58

Frédéric Boyer
Né en 1961

Boyer Frédéric Boyer10

Frédéric Boyer est né le 2 mars 1961 à Cannes. Ancien élève de l’Ecole normale supérieure, il est écrivain, traducteur et éditeur. Auteur d’une trentaine de livres depuis 1991, tous publiés aux éditions P.O.L, romans, essais, poèmes et traductions. Prix du Livre inter en 1993 pour son roman Des choses idiotes et douces, et prix Jules Janin de l’Académie française pour sa nouvelle traduction des Confessions de saint Augustin (Les Aveux, P.O.L 2008).
Il a dirigé le chantier de la Nouvelle Traduction de la Bible, avec de nombreux écrivains contemporains (Olivier Cadiot, Jean Echenoz, Florence Delay, Jacques Roubaud, Valère Novarina…), parue en 2001 (éditions Bayard).
Depuis des années son œuvre associe l’écriture personnelle et la relecture et traduction de grands textes anciens.
En 2010, sa nouvelle traduction de Richard II de W. Shakespeare (P.O.L,  2010) est montée par Jean-Baptiste Sastre, avec Denis Podalydès, dans la Cour d’honneur du Palais des papes au festival d’Avignon. Où il fait lui-même ses premiers pas de comédien.
En 2012, création au Théâtre de Lorient et au Centre dramatique de Châteauvallon de sa première pièce : Phèdre les oiseaux (P.O.L, 2012), avec la comédienne Hiam Abbass.

Bibliographie :

- La Consolation (1991)
- En prison (1992)
- Des choses idiotes et douces (1993), Prix du Livre Inter
- Comprendre et compatir (1993)
- Comme des anges (1994)
- Le dieu qui était mort si jeune (1995)
- Est-ce que tu m'aimes ? (1995)
- Les Innocents (1995)
- L'ennemi d'amour (1995)
- Arrière, fantômes ! (1996)
- Dieu, le sexe et nous (1996)
- Notre faute (1997)
- Le Vertige des blondes (1998)
- Le Goût du suicide lent (1999)
- Pas aimée (1999)
- Kids (2000)
- Une fée (2000)
- Gagmen (2002)
- La Bible, notre exil (2002)
- Songs (2003)
- Mauvais vivants (2003)
- Mes amis mes amis (2004)
- Nous nous aimons (2004)
- Abraham remix (2005)
- Patraque (2006)
- Vaches (2008)
- Les Aveux (2008) [nouvelle traduction des Confessions de saint Augustin]
- Orphée (2009)
- Hammurabi Hammurabi (2009)
- Techniques de l'amour (2010)
- Phèdre les oiseaux (2012)
- Rappeler Roland (2013)
- Dans ma prairie (2014)
- Quelle terreur en nous ne veut pas finir ? (2015)
- Kâmasûtra (P.O.L. 2015) [nouvelle traduction du sanskrit]
- Les Yeux noirs (2016)
- Là où le cœur attend (2017)
- Peut-être pas immortelle, poèmes (2018)
- Le Souci de la terre, (Gallimard, 2019) [nouvelle traduction des Géorgiques de Virgile]

source : P.O.L.
bix_229
bix_229

Messages : 10611
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Boyer Frédéric Empty Re: Boyer Frédéric

Message par bix_229 le Mer 18 Sep - 19:54

Boyer Frédéric Yeux_n10

Yeux noirs

Ce n'est jamais le temps qui est perdu mais elle, l'enfance. Tout se perd, tout s'oublie de l'enfance, et les projets qu'elle a faits pour nous, et les mots qu'elle disait qui nous accompagnaient devenus de minuscules images indéchiffrables. Des hiéroglyphes dans un temple en ruine. Nous sommes tous dans le temps des petits explorateurs déçus qui répétons en boucle : quand je serai grand, quand je serai grand. Mais la plus grande solitude c'est elle, l'enfance. Elle est ce temps qui ne se livre qu'à celui qui s'y est senti seul. Elle est, notre vie durant, s'enfonçant dans l'obscurité de l'âge, cet avenir inlassablement derrière nous. L'enfance est toujours une découverte. Comme si après l'avoir bel et bien vécue, nous n'y croyions pas. Toujours pas. On la rêve toute sa vie durant plus qu'on ne l'a vécue. Et elle surprend quand on la redécouvre. Une fois l'âge adulte largement dépassé. Une fois poussée la porte de la maison du souvenir qui ne s'ouvre à nous qu'à partir du moment où le détail de ce que nous nommons les faits s'est effacé. Et que l'on se sent descendre dans le passé comme on sombre dans un sommeil éveillé, pour être confronté à de drôles de taches d'encre très sombres.

A 6 ans, l'auteur de ces confessions est pensionnaire dans un couvent.
Il va y rencontrer une jeune fille et l'expérience qu'ils connaitront ensemble sera belle, intense et inoubliable.
Expérience sexuelle, mais bien au delà. Faite de tendresse, de douceur, de naturel.
De cette jeune fille, l'auteur se souviendra d'abord de ses yeux noirs, magnifiques, magnétiques, captivants. Jamais il ne les oubliera. Toute sa vie, il les reverra ou plutôt tentera de s'en souvenir..
Bien entendu les souvenirs s'effacent, s'estompent, se transforment, mais ils demeurent, témoins lançinants d'une frustration inconsolable.

Un jour quelqu'un les surprend et les dénonce à l'autorité religieuse.

La jeune fille est renvoyée, mais avant de partir, elle tentera de le consoler.
Mais le mal est fait.

Les blessures d'enfance sont souvent les pires, parce qu'elles sont profondément injustes, incompréhensibles et qu'elles durent parfois toute la vie à l'état de traumatisme et de frustration.

Evidemment l'histoire se poursuit et la vie d'homme de l'auteur.
D'autres peut-être en parleront, mais c'est ce souvenir d'enfance qui m'a profondément ému.

J'ai passé ma vie à la recherche d'une porte qui s'ouvrirait de nouveau sur des yeux noirs. Je ne le savais pas, je l'ai appris en écrivant ce livre. Chacune de nos vies invente son secret.
bix_229
bix_229

Messages : 10611
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Boyer Frédéric Empty Re: Boyer Frédéric

Message par Armor le Jeu 19 Sep - 5:15

Trente ans de fidélité à un éditeur, c'est rare de nos jours. Wink
As-tu lu d'autres ouvrages de l'auteur, bix, ou était-ce une première ?

_________________
"Et au plus eslevé trone du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul." (Michel de Montaigne)
Armor
Armor

Messages : 3526
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 38
Localisation : A l'Aise Breizh

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Boyer Frédéric Empty Re: Boyer Frédéric

Message par Bédoulène le Jeu 19 Sep - 9:24

6 ans ? n'est-ce pas plutôt 16 ?

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12828
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Boyer Frédéric Empty Re: Boyer Frédéric

Message par bix_229 le Jeu 19 Sep - 13:38

@Armor a écrit:Trente ans de fidélité à un éditeur, c'est rare de nos jours. Wink
As-tu lu d'autres ouvrages de l'auteur, bix, ou était-ce une première ?
C'est lui qui a remplacé Paul Otchakovsky-Laurens, mort récemment dans un accident, à la tete de l'édition P.O.L.
C'était le premier livre que je lisais mais je continuerai.


Dernière édition par bix_229 le Jeu 19 Sep - 13:48, édité 2 fois
bix_229
bix_229

Messages : 10611
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Boyer Frédéric Empty Re: Boyer Frédéric

Message par bix_229 le Jeu 19 Sep - 13:42

@Bédoulène a écrit: 6 ans ? n'est-ce pas plutôt 16 ?
Pas du tout, l'auteur était alors un tout petit enfant et c'est ce qui fait la beauté de la chose, je trouve,
et sa trace mémorielle.
bix_229
bix_229

Messages : 10611
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Boyer Frédéric Empty Re: Boyer Frédéric

Message par Bédoulène le Jeu 19 Sep - 14:24

comme quoi il n'y a pas d'âge pour aimer !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12828
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Boyer Frédéric Empty Re: Boyer Frédéric

Message par bix_229 le Jeu 19 Sep - 15:48

Il y a aussi dans le livre un détail qui m'a fait penser à mon expérience personnelle, celle du temps dans lequel vit l'enfance.
Ainsi, il me semble avoir vécu une période très longue, sans pouvoir mieux ou autrement la définir.
Et cette période baigne dans un été quasi éternel.
J'avais noté ce qu'écrivait Marie Bonaparte (une pionnière de la psychanalyse en France) sur le sujet.

"Les journées de l'enfant semblent se dérouler quelque part hors de notre temps. Les journées de l'enfant lui paraissent quasi éternelles.
Les adultes qui élèvent l'enfant lui imposent durement les  données de leur temps.Il ressent seulement comme une intrusion étrangère et hostile l'imposition par les adultes de "leur" temps à eux dans son temps, par essence quasi  indéfini."


La prise de conscience de cette impression subjective du temps de l'enfance se fait naturellement après coup.
Et je pense que dans le cas l'auteur, la situation qu'il a vécu avec la jeune fille s'est cristallisée dans cette période de temps indéfini, la fixant à tout jamais dans sa mémoire, avec en plus, la frustration d'avoir été bouleversé par l'intervention des adultes.
bix_229
bix_229

Messages : 10611
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Boyer Frédéric Empty Re: Boyer Frédéric

Message par Bédoulène le Jeu 19 Sep - 16:43

merci Bix pour ton ressenti et l'extrait.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12828
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Boyer Frédéric Empty Re: Boyer Frédéric

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum