Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


William Henry Hudson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

William Henry Hudson Empty William Henry Hudson

Message par bix_229 le Sam 17 Déc - 17:12

William Henry Hudson (1841-1922)

William Henry Hudson Henry_10

William Henry Hudson, 1841-1922, est né à Quilmes aux environs de Buenos Aires, de parents anglais.
Il est passionné dès son jeune âge par l’étude des plantes et des animaux. Il s’installe en Grande-Bretagne en 1869.
Il commence à faire paraître une série d’études ornithologiques dont Argentine Ornithology (1888-1899) et British Birds (1887). Mais ce qui le rend vraiment célèbre sont ses livres sur la campagne anglaise dont Hampshire Days (1903) et Afoot in England (1909), des ouvrages qui contribuent à l’émergence du mouvement de retour à la revolution des années 1920 et 1930. Son œuvre la plus célèbre est son roman exotique Green Mansions (1904), paru en français sous le nom Vertes Demeures dans la collection Points au Seuil en 1984.

Il est l’un des membres fondateurs de la Royal Society for the Protection of Birds.

Bibliographie traduite en français :

- Le pays pourpre
- Un flaneur en Patagonie
- Ombres (nouvelles)
- Vertes demeures (roman)
- Au loin jadis : Scala






Hudson a été fortement influencé pendant l'enfance par la pampa environnante. Et par les voyages qu'il fit, notamment en Patagonie.
Et ce qui m'intéresse, c'est qu'il aimait les oiseaux, tout comme moi, et qu'il a écrit de nombreuses monographies sur eux.
On peut dire aussi que c'était un naturaliste mais au sens large et vivant du terme : observateur de tout ce que contient la nature.
Un peu philosophe et certainement poète, si je pense notamment à Vertes demeures.
Hudson n'oublia jamais l'Argentine, meme s'il se fixa finalement en Angleterre pour écrire son oeuvre.

"Hudson écrit comme l'herbe pousse" disait de lui Joseph Corad en faisant allusion à l'impression de facilité et de spontanéité de Hudson.

Lisez Vertes demeures, c'est un enchantement !

Message récupéré
bix_229
bix_229

Messages : 10259
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Henry Hudson Empty Re: William Henry Hudson

Message par bix_229 le Sam 17 Déc - 17:15

William Henry Hudson Captur34

VERTES  DEMEURES


Vertes demeures fut écrit au 19e siècle, traduit en français dans les années 3O, plus ou mois oublié par la suite malgré une réédition en poche
dans la collection Points.

Passionné par la nature et les oiseaux, Hudson bourlingua pandant des années sur le continent latino-américain. Retiré à Londres, il pourra recréer un univers qui l'obséda toujours, et qui est à l'origine de Vertes demeures...

Difficile de parler d'un livre qui est plus une féérie fragile et envoûtante qu'un roman.
Sa fragilité meme, la délicatesse du sujet donnent seulement envie de suggérer ce qu'il est...Suggérer seulement...
En tout cas pas un récit de voyage. Son Amazonie est encore plus délirante que la vraie... Hors du temps et sans points de repères topographiques. Un livre poétique et onirique, qui donne énormément à voir et à imaginer...

Un hommage à la nature et aux rêves qu'ils peuvent créer. Un livre transparent, mélodieux... Etrange. Un livre unique.
Une histoire d'amour fou aussi certainement...
La passion de Hudson pour les oiseaux lui inspira le personnage féminin.
Je n'en dirai pas davantage...
Laissez vous tenter, et passez de l'autre coté du miroir...

Message récupéré


mots-clés : #nature #xixesiecle
bix_229
bix_229

Messages : 10259
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Henry Hudson Empty Re: William Henry Hudson

Message par animal le Jeu 6 Sep - 21:24

Un extrait de Un bois de pins près de la mer :
Un soir, alors que j'étais sur la crête des dunes, regardant vers la mer qui s'était retirée, laissant à découvert les sables jusqu'à la ligne sombre de l'horizon, une vieille femme apparut, qui avait évidemment fait tout ce long chemin pour venir promener son chien sur la plage. Passant la crête, elle descendit sur la plage,où le chien, un grand terrier à poils raides, fut si enchanté par la douceur du sable sous ses pattes qu'il se mit à décrire de grands cercles autour de sa maîtresse, courant à toute vitesse en poussant de furieux aboiements de joie. Le son produisit un effet extraordinaire : il fut répété et redoublé une centaine de fois à travers toute l'étendue des sables. C'était la première fois que j'entendais un tel écho du haut des dunes - peut-être ne l'aurais-je pas perçu sur la plage - et je n'arrivais pas à comprendre le phénomène car cet écho n'était pas comme les autres - l'exacte répétition de sons renvoyés par des murs, des bois ou des falaises - mais un écho plus faible et plus diffus, les sons se rejoignant et paraissant courir sur le sable, ici puis là, pour enfin se fondre en mystérieux chuchotements. C'était comme si les vigoureux aboiements du chien vivant avaient réveillé les fantômes de centaines de chiens morts, qui étaient sortis de terre et, gagnés par cet exemple contagieux et le "souvenir d'une joie ancienne", faisaient entendre la furieuse meute de leurs abois fantômes en folâtrant, invisibles, sur la plage.

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9936
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Henry Hudson Empty Re: William Henry Hudson

Message par Tristram le Jeu 6 Sep - 23:19

Mis Vertes demeures dans la LAL ; merci d'avance !
« Mais, le jour où je n’eus plus la moindre excuse pour rester inactif, l’usage avait nourri en moi une habitude, celle de l’indolence. »
William Henry Hudson, « Un flâneur en Patagonie », chapitre II, « Comme je devins un flâneur »

« Malgré tout ce que l’on nous a appris, on est parfois forcé de reconnaître que l’homme est un peu inférieur à la bête. »
William Henry Hudson, « Un flâneur en Patagonie », chapitre IV

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8122
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Henry Hudson Empty Re: William Henry Hudson

Message par bix_229 le Ven 7 Sep - 0:11

Hudson, meilleur écrivain anglais de son époque avec Conrad et Stevenson.
Je plaisante ?
Lisez-le et on en reparle.
Le problème avec Hudson, c' est qu' il a été trop peu traduit en français.
J' ai vu qu'on avait traduit un de ses livres sur les oiseaux et ça c' est pour moi.
Comme le livre cité par Animal.
bix_229
bix_229

Messages : 10259
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Henry Hudson Empty Re: William Henry Hudson

Message par Louvaluna le Ven 7 Sep - 9:17

Le très beau commentaire de Bix + l'extrait livré par Animal + les citations de Tristram = Vertes demeures dans la LAL ! Smile
Louvaluna
Louvaluna

Messages : 988
Date d'inscription : 19/03/2017

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Henry Hudson Empty Re: William Henry Hudson

Message par Bédoulène le Ven 7 Sep - 10:02

j'ai un flaneur en Patagonie

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12394
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Henry Hudson Empty Re: William Henry Hudson

Message par animal le Sam 15 Sep - 14:00

William Henry Hudson 51h42w10

Conseils aux chasseurs de vipères

En commençant par une très belle préface du traducteur, quatre textes assez courts qui ne sont rien d'autres que des observations ou anecdotes d'un bonhomme se baladant dans la nature, pour s'y balader, pour observer les serpents ou les oiseaux. Vraiment trois fois rien et quelques illustrations à l'ancienne, façon 19ème, pour accompagner.

Vraiment trois fois rien et très court mais merveilleusement bien écrit, juste ce qu'il faut de talent narratif à l'humour léger pour rendre vivante toute l'attention de l'observateur. On pourrait appeler ça un émerveillement discret mais ce qui compte surtout c'est que c'est un livre qui fait du bien, un possible ultimate feel good bouquin.

Et mis à part une vie antérieure de biologiste contrarié je peux vous assurer que les oiseaux ou les serpents ce n'est pas plus mon truc que si n'y connaissais rien, mais ce petit livre c'est le pied.


Mots-clés : #nature

_________________
Keep on keeping on...
animal
animal
Admin

Messages : 9936
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 38
Localisation : Tours

http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Henry Hudson Empty Re: William Henry Hudson

Message par Bédoulène le Sam 15 Sep - 15:39

eh bien, moi je n' ai rien contre les serpents donc c'est noté ! (anecdote : j'ai pris la photo d'un serpent pour l'identifier dans le village d'Ardèche où je vais et comme la gardienne qui nettoyait le devant de la porte du château m'a vue suivre l' animal pour la prise de vue, la nouvelle a fait le tour du village - c'est mon amie qui m'en a informée le lendemain ! William Henry Hudson 1390083676 )

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12394
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

William Henry Hudson Empty Re: William Henry Hudson

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langues anglaise et gaéliques

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum