Arthur Schnitzler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arthur Schnitzler

Message par topocl le Sam 7 Jan - 17:28

Arthur Schnitzler
(1862 - 1931)





Arthur Schnitzler, né le 15 mai 1862 à Vienne et mort dans la même ville le 31 octobre 1931, est un écrivain et médecin autrichien. Il est l'un des auteurs les plus importants de la « modernité viennoise » au tournant de la fin du XIXe siècle dans le XXe siècle en Autriche-Hongrie.

Arthur Schnitzler naît à Leopoldstadt, 2e arrondissement de Vienne. Il est d'origine juive par ses parents: sa mère, née Luise Markbreiter (1838–1911), et son père, Johann Schnitzler (1835–1893), qui est un laryngologue réputé. Les comédiens et cantatrices qui constituent la plupart de la clientèle de celui-ci donnent très tôt au jeune Arthur un goût de l'esthétique et une irrépressible envie d'écrire. À treize ans déjà, il a écrit près de vingt pièces de théâtre dans différents genres. Après avoir étudié la médecine à l'université de Vienne en 1879, il obtient son doctorat de médecine en 1885 et travaille à l'hôpital général de Vienne. Il est entré « à la Polyclinique générale comme assistant de son père » en 1888, où il a expérimenté l'hypnose.

À la mort de son père, qui survient le 2 mai 1893, à l'âge de cinquante-huit ans, « il quitte la Polyclinique et ouvre un cabinet médical », il achète une bicyclette qui va représenter une nouvelle liberté pour lui. Il voyage (pour des randonnées à pied ou en bicyclette) en Autriche, en Allemagne, en Suisse et Italie du Nord, souvent en compagnie d'amis comme Beer-Hoffmann et Hofmannsthal.

Les femmes occupent une très grande place dans sa vie: Olga Waissnix (1862-1897), Marie Reinhard (1871-1899), Olga Gussmann (1882-1970) [qu'il épouse en 1903]. En 1928, à la suite d'un mariage malheureux, sa fille Lili se suicide à 18 ans à Venise. Arthur Schnitzler mourra le 31 octobre 1931 à Vienne d'une hémorragie cérébrale. Il est enterré au « cimetière central » de Vienne.
Aspects de l'œuvre

Arthur Schnitzler est l'auteur de pièces de théâtre, de nouvelles et de romans.

wikipedia

Œuvres en français

Théâtre
1897 : Reigen (La Ronde)
1903 : Der einsame Weg (Le Chemin solitaire)
 
Nouvelles
1892 : Sterben (Mourir)
1900 : Frau Bertha Garlan (Berthe Garland)
1900 : Leutnant Gustl (Le Sous-lieutenant Gustel)
1902 : Die Fremde (L'Étrangère)
1913 : Frau Beate und ihr Sohn (Madame Béate et son fils)
1918 : Casanovas Heimfahrt (Le Retour de Casanova)
1924 : Fräulein Else (Mademoiselle Else)
1926 : Traumnovelle (La Nouvelle rêvée)
1926 : Spiel im Morgengrauen (Les Dernières Cartes)
Inédit (2016) : Später Ruhm (Gloire Tardive), Page 1

Romans
1907 : Der Weg ins Freie (Vienne au crépuscule)
1928 : Therese. Chronik eines Frauenlebens (Thérèse)

Carnets, Journal, Correspondance
Relations et Solitudes, 1991
La Transparence impossible, 1992
Journal (1923-1926), 2012
Avec Stefan Zweig, Correspondance, 2001
Lettres aux amis (1886-1901), 1991

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3093
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Arthur Schnitzler

Message par topocl le Sam 7 Jan - 17:32

Gloire tardive



Dans un texte d'une belle fluidité , A Schnitzler raconte un vieux Viennois, fonctionnaire pantouflard qui ne se rappelle qu'à peine avoir publié quelques vers dans ses jeunes années. Pris par quasi hasard comme mentor par un groupe de jeunes poètes qui s'estiment injustement méconnus, il va s'interroger sur sa vie, les choix qui se sont faits, la possibilité de renaître à la jeunesse, Un soubresaut de souffle de vie l'emporte l'espace d'un instant, pour le reposer doucement dans son rôle de bourgeois.

L'homme est-il ce qu'il est, ce qu'il a rêvé d'être ou ce qu'il aurait pu être?
Schnitzler traite ces interrogations fondamentales avec un humour léger, une ironie aussi décapante qu' élégante.

(commentaire récupéré)

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3093
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Arthur Schnitzler

Message par Tristram le Dim 8 Jan - 23:14

Vienne au crépuscule est un livre sur la fin d'une époque _ d'une civilisation _, désenchanté des prodromes de ce qui bafouera ses valeurs :

Nous ne gardons des souvenirs authentiques que des occasions manquées.

La ronde (du monde), boucle bouclée, est un conte au charme désillusionné plus universel (à l'origine du film de Max Ophüls, qui le met parfaitement en scène)
avatar
Tristram

Messages : 2427
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 61
Localisation : Guyane

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Arthur Schnitzler

Message par églantine le Sam 19 Aoû - 22:08

Mademoiselle Else


Oui admirable ..... mais surtout pour moi dérangeant : Schnitzler réussit avec grand talent( à travers son procédé littéraire qui consiste à écrire la pensée de son héroine) à exposer l'état névrotique grave de cette jeune jouvencelle ! On rentre dans le cheminement chaotique des émotions ambivalentes de celle ci : lucidité criante face aux fragilités familiales mêlée à des contradictions fortes concernant son attitude face à la gente masculine , conscience de cette monnaie d'échange dont elle est l'objet et qui "tue" son appartenance à cette famille qui la livre en pâture sans scrupules...... révoltée et flattée à la fois .....consciente du pouvoir de son pouvoir d'attraction sur les hommes et sachant en jouer avec volupté avec le sentiment de culpabilité qui découle de ce plaisir ......
C'est d'hystérie dont il s'agit dans ce portait (appelée aussi histrionie par la suite ) : le narcissisme maladif , la relation au père dans le schéma oedipien , la sexualité refoulée , le besoin constant d'attirer l'attention dans la théatralisation et se sentir le centre du monde , le mouvement tumultueux des émotions toujours dans les extrêmes ......
oui admirable .....bien que ce ne soit pas une vraie lecture plaisir .....
Néanmoins je pense que je ne résisterai pas à l'envie de découvrir Schnitzler à travers d'autres ouvrages .........

Commentaire rapatrié


mots-clés : #psychologique
#sexualité

_________________
"Un jour je te décevrai et ce jour-là j'aurai besoin de toi." Robert Desnos
avatar
églantine

Messages : 2333
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 52
Localisation : Savoie

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Arthur Schnitzler

Message par Quasimodo le Dim 20 Aoû - 15:28

Très juste, ton commentaire, églantine.
Mais contrairement à L'empoisonnement de Döblin, où l'étouffante description des mécanismes psychologiques, dans le combat à mort que se livrent les deux époux, ne laisse que peu de place au plaisir de lecture, j'en ai pris infiniment dans Mademoiselle Else. C'est plus que de l'analyse, même brillante, j'ai senti de l'appétit, de l'espoir, de la poésie malgré tout ...

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
avatar
Quasimodo

Messages : 1186
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Arthur Schnitzler

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens de langue allemande

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum