Fonclare Guillaume de

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fonclare Guillaume de

Message par bix_229 le Jeu 6 Juil - 19:11

Guillaume de Fonclare
Né en 1968


Né à Pau, Guillaume de Fonclare a passé son enfance à Combovin dans la Drôme et, à partir de 1976, à Lambesc, près d’Aix-en-Provence. En 1978, il perd son père, pilote d’essai à l'Aérospatiale. Très marqué par cet évènement, Guillaume de Fonclare déclara Aujourd’hui, j’exprime à ma façon tout ce qui a été pensé alors, car pour être à la hauteur de mon père, j’ai développé un système très abouti d’introspection, à la recherche des sentiments qui ne seraient pas en harmonie avec la rude condition de cet homme hors norme. Bien sûr et fort heureusement, cette volonté de maîtrise et de perfection n’a pas résisté au temps, mais j’en ai gardé certainement une capacité à lire et à déchiffrer certaines émotions, que j’essaie de restituer aujourd’hui. Sa parente, l'écrivaine Yvette de Fonclare réside toujours à Lambesc.

En 1993, il obtient une maîtrise d'histoire à l'université de Provence, à Aix-en-Provence, et un DESS en gestion de l'entreprise à l'école supérieure de commerce de Marseille (devenue Euromed Management en 2002). Depuis 1995, il vit et travaille en Picardie.

Depuis 2004, il souffre d'une maladie génétique - un syndrome d'Ehlers-Danlos de type classique - qui l'a rendu peu à peu invalide.

En 2006, il devient directeur de l’Historial de la Grande Guerre, à Péronne, dans la Somme, expérience marquante qu'il raconte dans un récit biographique, Dans ma peau. Pour raisons de santé, il quitte l'Historial fin 2010, et il se consacre dès lors entièrement à l'écriture. Il reçoit, cette année là, le prix Essai France Télévisions, le prix Jacques de Fouchier remis par l'Académie française, et le prix Paroles de patients.

En 2013, il publie un second récit, Dans tes pas, consacré à son meilleur ami, suicidé sur son lieu de travail, et en 2014, un récit biographique, Joë, sur le poète Joë Bousquet, qui reçoit en 2016 le prix écritures et spiritualités.

En 2017, il publie son premier roman, Garbo, tiré de la vie de l'espion Joan Pujol Garcia.

Œuvres

Dans ma peau (récit), 2010 : Page 1, 2
Dans tes pas (récit), 2013 : Page 1
Joë (récit), 2014 : Page 1
Garbo (roman), 2017

màj le 6/11/2017

source : wikipédia
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par bix_229 le Jeu 6 Juil - 21:05


Guillaume de Fonclare : Dans ma peau. - Stock


"Mon corps est un carcan ; je suis prisonnier d'une gangue de chairs et d'os. Je bataille pour marcher, pour parler, pour écrire, pour mouvoir des muscles qui m'écharpent à chaque moment. Mon esprit ressasse d'identiques rengaines ; je ne vois plus les sourires de mes enfants, ni les tendres regards de celle que j'aime ; je ne vois que mes mains qui tremblent, mes bras qui peinent à amener la nourriture à la bouche et mes jambes qui ploient sous le poids d'un corps devenu trop lourd. Je ne suis plus qu'un homme mal assis qui songe sans fin, et si j'ai aimé ce corps, je le hais à présent. Nous cohabitons désormais et il a le dernier mot en tout ; je ne me suis résolu à cette idée que contraint. G.F."



Si la vie est un combat truqué et perdu d'avance, il nous laisse quand même des plages d'espoir et de plaisirs.
Dans le cas de Guillaume de Fonclare, les souffrances d'une maladie dégénérative, sans cesse présentes, sans cesses renouvelées, ne lui accordent aucun répit.
Ni les illusions vitales dont nous avons tous tellement besoin.
La mort est un non évènement inconnaissable même si universel.
Et que nous essayons d' oublier en espérant que ce sera réciproque.
Enfin peut être...

La vie de Fonclare fut étroitement associée à la mort.
A la tête de l'Historial de la Grande Guerre, il méditait sur tous ces morts, horriblement mutilés. Voués à l'oubli et à l'anonymat la plupart du temps.
Et si inutilement sacrifiés par des officiers et des politiques absolument privés de sensibilité et de sens stratégique.
Cette relation avec les morts fut interrompue par la maladie et contre le gré de l' auteur.

Ce livre est la méditation d' n être souffrant mais encore vivant et attaché à cette vie précaire qui lui est octroyée et avec laquelle il devra compter.
En ignorant quel sera le terme. Et quand.

Tout commentaire de ce livre serait inutile et redondant. il suffit de le citer.



mots-clés : #premiereguerre #pathologie
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par Marie le Jeu 6 Juil - 21:25



Dans ma peau
Stock



Bix a écrit:Tout commentaire de ce livre serait inutile et redondant. il suffit de le citer.

Grand souvenir, vais-je dire, quand même...

Récup:
En exergue:
La gloire a sillonné de ses illustres rides
Le visage hardi de ce grand Cavalier
Qui porte sur son front que nul n'a fait plier
Le hâle de la guerre et des soleils torrides.

José Maria de Heredia Les Trophées ( 1893)

Que dire.. c'est un texte, découvert grâce à l'émission littéraire du Masque et la plume, qui m'a tellement marquée par sa dignité, tant dans l'écriture que dans ce qui est décrit, que j'ai bien du mal !
Guillaume de Fonclare est directeur de l’Historial de la Grande Guerre à Péronne, dans la Somme.Il est par ailleurs atteint d'une maladie auto-immune, qui, jour après jour, le diminue un peu plus en le faisant de plus atrocement souffrir.
Dans ce livre peut être testamentaire ( bien qu'il dise bien sûr vouloir continuer à écrire ,tout en ne sachant pas de combien de temps il va encore disposer), on ne peut parler de parallèle entre les jeunes soldats morts par milliers dont les tombes l'entourent et sa propre souffrance, ce serait trop simpliste. Mais il existe et il ne le nie pas. Il parle en particulier de sa possibilité à lui de parler ( pas toujours ,pas vraiment, car c'est très difficile de parler de douleur) alors qu'eux, même rescapés, ont été contraints au silence.
Il parle aussi de l'importance de la littérature dans la construction de soi,de l'acceptation et de l'humilité,de ce qui aide à vivre, minute après minute, et c'est magnifique d'émotion maitrisée.

Un entretien d'une vingtaine de minutes avec Guillaume de Fonclare dans son bureau de l'Historial de la Grande Guerre ici
avatar
Marie

Messages : 509
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Moorea

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par Marie le Jeu 6 Juil - 21:26

Oups
Erreur fatale
Tout est en gras.
Que faire, au secours Very Happy
avatar
Marie

Messages : 509
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Moorea

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par animal le Jeu 6 Juil - 21:30

hop. cat

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4888
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par bix_229 le Jeu 6 Juil - 22:15

Dans ma peau
Quelques citations :

"Ceux qui m' entourent sont admirables. Tous font en sorte que les efforts physiques que j' ai à fournir se réduisent au strict minimum ; les chaises se libèrent naturellement pour moi sans que quiconque donne l' impression d' y etre pour quoi ce soit, et je n' ai pas à supporter des regards empreints de pitié ou de commisération.
Je ne suis sujet  qu' à la plus sincère empathie.  
C' est cela aussi, l' Historial de la Grande guerre."  P. 46

"Quant à mes soldats, je ne ressens qu' une vive admiration pour eux.
Ce n' est ni vénération, ni pulsion morbide.
Ma vie passée, cette course trépidante nourrie d' ambitions, où je m' épuisais
de train en train, où m' aurait-elle conduite?
A plus d' argent, plus de reconnaissance ? Je ne serais pas celui que je suis si j' étais
ailleurs qu' à l' Historial."  P. 48

"Il est question d' images qui tiennent le corps, de récits qui touchent au coeur, de regards croisés à un siècle de distance.
Je ne compare pas ce qui n' est pas comparable. On m' a appris à gérer ma douleur...
une fois par mois, une psychologue m' écoute une heure durant parler de mes souffrances physiques et psychiques ; je vis avec la femme que j' aime et il me suffit de crier les prénoms de mes enfants pour qu' ils me répondent." P. 49

"L' Historial ne célèbre ni l' héroïsme ni l' esprit de sacrifice, pas plus qu' il n' exalte l' amour de la patrie ou la recherche de la gloire ; on y célèbre l' être humain, l' immensité de sa souffrance et l' insondable gouffre de sa stupidité.
Voilà ce à quoi je songe mes dimanches au bord de l' eau.

La guerre est partout autour de moi.
Dans le musée, dans mon bureau, à la boutique, à la cafétéria.
La guerre, la guerre, la guerre ; à Péronne, dans la Somme, dans mon village, dans  ma maison.
La guerre, partout la guerre. Non je ne suis pas insensible aux visages des blessés ni au regard des survivants ; ils sont là tout autour de moi.
Les questions des visiteurs, de mes  amis, de mes proches, de mes concitoyens sans cesse me ramènent à la guerre.
Et devant es yeux s' agitent les hommes-troncs à la gueule cassée, des culs-de-jatte, des visages sans nez ou sans mâchoire.
La guerre est horrible ; elle est mon quotidien...
J' éprouve l' étrange fierté d' être tout ce qu' ils ne peuvent plus être ; d' être pour tout dire, un survivant.
Etrange et arrogante pensée. P. 74

J' ai appris que Guillaume de Fonclare avait écrit trois livres après Dans ma peau.
Malgré les souffrances et la progression inéluctable de sa maladie.
Un beau signal aux vivants !



Dernière édition par bix_229 le Ven 7 Juil - 10:57, édité 1 fois
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par Bédoulène le Ven 7 Juil - 8:05

merci à vous deux Bix et Marie !

Bix je crois qu'en lisant ce livre tu as eu une pensée pour Bulle.

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4355
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par Guillaume de Fonclare le Ven 7 Juil - 9:58

J'apprécie vos critiques, et de figurer parmi les auteurs cités ici. Oui, j'ai écrit d'autres livres depuis "dans ma peau", mais vous comprendrez que celui-ci compte et comptera de manière particulière dans ma vie et ma bibliographie. Je crois que je resterai l'écrivain de "dans ma peau", et de "Joë", que j'ai voulu faire comme une forme de suite et de fin à ce premier livre. Ensuite, il faut essayer de vivre en demeurant fidèle à ce que l'on a écrit, ce qui n'est pas une mince affaire...

Guillaume de Fonclare

Messages : 2
Date d'inscription : 07/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par bix_229 le Ven 7 Juil - 14:39

Merci infiniment pour vous remarques et pour vos livres ! Je vais lire les autres.
Je vous/nous en souhaite beaucoup d' autres, ils nous touchent et nous apprennent à
mieux accepter la vie meme si nous la maudissons parfois.

Merci encore !
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par animal le Ven 7 Juil - 20:20

Le commentaire de Marie avait déjà retenu mon attention dans notre ancien chez nous. Le mot n'est pas tant en tant qu'admin qu'en lecteur de cette communauté qui a la chance d'avoir les échanges qu'il a avec ses camarades que je réagis à ces mots, et en marge du sujet :

J'apprécie vos critiques, et de figurer parmi les auteurs cités ici.

C'est très gentil de prendre le temps de réagir, ce n'est pas que les auteurs n'existent pas dans le monde des lecteurs (loin de là ?) mais c'est aussi rappeler que les mondes ne sont pas fermés. Merci !

(Avec une pensée pour beaucoup de monde).

_________________
Keep on keeping on...
avatar
animal
Admin

Messages : 4888
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 36
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur http://deschosesalire.forumactif.com
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par Marie le Ven 7 Juil - 21:43

Merci, oui..
C'est un livre lu en 2010 que je n'ai jamais oublié. J'avais lu ensuite Dans tes pas, pour avoir de vos nouvelles.
Je n'étais pas seule à vous avoir lu, bien sûr, je vous mets le fil de nos contributions de l'époque, après tout il vous appartient!
ici
Prenez soin de vous.
avatar
Marie

Messages : 509
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Moorea

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par topocl le Sam 8 Juil - 9:31

Merci Monsieur de Fonclare.
Pour voute passage ici, qui vous montre attentionné au monde et aux gens comme je vous avais découvert il y a quelques années Dans ma peau, un livre dont je me souviens, et il sont rares. Oui, la lettre est un échange entre l'auteur et le lecteur, et cet échange prend ici une petite matérialité qui nous touche.
Dans ma peau, je l'avais lu  à une époque où la fréquentation forumesque ne m'avait pas encore éduquée à écrire des commentaires.
Lu avec une émotion pour une intelligence émotionnelle, un courage évidemment, une humilité, la singularité d'un homme qui travailait sa maladie, le sort, la fatalité comme un sculpteur travaille son matériau, dans la souffrance, pour en tirer le meilleur.
J'avais, ensuite visité l'Historial de la grande  Guerre à Perone, lieu lumineux malgré son devoir d’une mémoire sordide, et la pensée de votre "présence" en ces lieux ne m'avait pas quittée, amplifiant sa résonance en moi.

Quand le "nouveau forum " s'est créé, je n'avais pas voulu créer de fil "Guillaume de Fonclare", à regret mais j'étais incapable, plusieurs années après, de relater l'importance d'un tel livre. Et Dans tes bras m'ayant "un peu déçue" (il eut été difficile qu'il en soit autrement, après l'empreinte du précédent), je ne voulais pas entamer sur ce deuxième livre. Mais maintenant que ce fil s'enrichit , je  rapporte mon commentaire.(Comme bix, j'avais choisi de prioriser les citations)

Dans tes pas



Avec Dans tes pas,  Guillaume de Fonclare nous donne de ses nouvelles.

Il a gardé sa belle façon de voir la vie, de se battre, de prendre soin de ses enfants, de se réjouir de l'essentiel.

J'aime et je suis aimé, c'est l'essentiel.

Son nouveau défi est de parvenir, peu à peu, en s'exerçant chaque jour, à parcourir à pied les 600 mètres qui séparent sa maison de la Chapelle Notre-Dame-des Vignes.

Voilà ce que je cherche, me suis-je dit, des bienfaits concrets

En fait il nous parle fort peu de lui. Au fil des pas qui reviennent chaque jour, il est saisi par des images marquantes, ce père qui est mort jeune et le laisse sans image à transmettre à ses enfants,
De négligeables défaites en éclatantes victoires, j'ai eu beau faire, je suis un orphelin; sans aucun repère, je continue de grandir, en essayant de faire un père convenable.

et surtout de Jean-Pierre, l'ami de toujours,

C'est à Vénasque que j'ai compris la nature de notre amitié : il nous suffisait d'être côte à côte pour être bien.

mêlant les bons souvenirs au questionnement face à un suicide jamais compris. L'heure est à la douleur, à la culpabilité, à l’incompréhension. L'heure est à poursuivre son chemin, quel qu'il soit, dans le respect de l'ami perdu.

Peut-être moins abouti que Dans ma peau, plus affectif et moins réflexif, plus intime et moins universel, Dans tes pas  nous fait retrouver la musique triste et lumineuse, la douceur déterminée d'un homme qui veut être meilleur que la maladie qui s'impose à lui.


Je vais lire Joë!

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par Bédoulène le Sam 8 Juil - 14:20

voilà, je viens de commander deux livres de cet auteur qui nous fait le plaisir d'une visite !
Dans ma Peau et Joe !

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
avatar
Bédoulène

Messages : 4355
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 72
Localisation : En Provence

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par Guillaume de Fonclare le Jeu 13 Juil - 3:25

Eh bien, me voilà très heureux d'avoir réagi à vos posts !

Guillaume de Fonclare

Messages : 2
Date d'inscription : 07/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par bix_229 le Ven 14 Juil - 20:47

Et nous d' avoir de vos nouvelles !
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par topocl le Sam 15 Juil - 10:12

Joë



et c'en est fini,  pensez-vous, alors que tout ne fait que commencer.

On s'en doutait en attrapant le livre, il ne s'agit pas d'une simple biographie de Joë Bousquet, jeune dandy jouisseur, parti prendre sa part du "jeu" de la Grande Guerre,  et revenu, une balle plus tard,  réduit à un demi-corps, impuissant et incontinent. Joê Bousquet, homme perpétuellement souffrant,

piteux tas de barbaque, immobile à jamais et baignant dans ses excréments.

qui choisit cependant de vivre, enfermé en sa chambre aux volets clos, opiomane, ami des surrélistes et amant à sa façon de jeunes femmes, mécréant confronté au Grand Organisateur.

Alors vous avez choisi de n'en faire qu'à votre tête, dans l'irrespect de tout, si ce n'est de vous-même et de vos propres convictions, qui ne tenaient rien de la morale ou de l'opinion publique.

Il est l' auteur d'une  correspondance  prolifique, de poésie et de prose que Guillaume de Fonclare nous décrit flamboyantes, emportées, porteuses d'un imaginaire et d'une lumière singulière, "cette jungle sauvage et touffue".  

Porteur

d'une vie nouvelle, une vie dont il faut nourrir tous les moments d'autre chose que le regret, l'amertume et la déliquescence des chaires et de l'âme.



Pas une vraie biographie, donc, malgré les lectures, les archives, les références et l'étude, mais plutôt le compagnonnage que Guillaume de Fonclare a établi avec Joë Bousquet, dont il partage tragiquement mais hardiment le destin d'homme aux ordres d'un corps abattu. Nous avons tous , je crois, de ces frères inventés, écrivains morts ou vivants, qui accompagnent notre cheminement, soutiennent nos désarrois,  sous-tendent secrètement nos bonheurs. Illuminent et apaisent nos vies, en quelque sorte : c'est pour cela que nous lisons. Joë Bousquet est cela pour Guillaume de Fonclare, personnage crucial de son aréopage intime et protecteur.

je me sens jeune et vieux à la fois, et la perspective de finir comme vous, cloué au lit ne 'effraie  plus autant qu'une heure auparavant.

Malgré le déroulé d'une vie où le précis et le documenté le disputent à l'intelligence affective, il ne s'agit donc pas  d'une biographie objective, l'auteur le reconnait. Il adresse une révérence personnelle, admirative et amicale à cet homme irrespectueux et tenace, fantasque et déterminé.

Je ne suis pas un biographe, et je n'ai pas cherché à l'être ; je voulais simplement découvrir comment vous aviez réussi ce tour de force de continuer à vivre en dépit de toutes les entraves que vous  imposait le destin. Et ma quête du personnage lointain que vous étiez alors les yeux a très rapidement pris une autre allure ; vous m'avez séduit, j'ai aimé l' écrivain, l'homme ; j'ai commencé à me dire que j'aurais aimé vous connaître, que j'aurais aimé avoir un ami tel que vous (...)

Guillaume de Fonclare choisit de s'adresser à son  "héros" à travers un "vous" élégant, dans une langue mélodieuse, pleine d'amitié sereine. Il en ressort un texte d'une grand douceur malgré sa violence , d'une beauté formelle qui secoue.

Ce livre confirme que Guillaume de Fonclare fait partie de ce petit pré carré d’écrivains qui m’accompagnent et apaisent ma vie, veillent délicatement, , et dont je me dis que j'aurais aimé "avoir un ami tel que vous".



Je n'en doutais pas , j'en étais certain même ; l'esprit peut- tout quand il est à l'oeuvre. Cependant, ce n'était jusqu'alors qu'une spéculation intellectuelle, une conviction un peu facile, une pensée fourre-tout sans déclinaisons réelles, sans mise en oeuvre. Devant ce lit aux draps d'une blancheur éclatante, devant les rayonnages de votre bibliothèque, cette certitude est devenue très concrète ; je saisis à votre chevet que l'invalidité n'existe pas, qu'elle  n'est elle aussi qu'une création de l'esprit. Certes il y a des contraintes, les terribles contraintes, les douleurs, et les renoncements ; il y a tout ce que l'on ne peut pas faire, tout ce que l'on ne peut plus faire. Mais si l'esprit demeure, la force d'inventer intacte, on peut vivre, vivre vraiment, intensément, et espérer le bonheur.


Dernière édition par topocl le Sam 15 Juil - 15:46, édité 1 fois

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par bix_229 le Sam 15 Juil - 15:26

Belle déclaration d' amitié et d' enthousiasme, Topocl !
ça fait chaud au coeur.
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par topocl le Sam 15 Juil - 15:32

La dernière citation t'est particulièrement dédiée, bix.

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par bix_229 le Sam 15 Juil - 15:42

@topocl a écrit:La dernière citation t'est particulièrement dédiée, bix.
Merci, mais face à Bousquet et Fonclare, je suis loin derrière.
Mais je reve et j' imagine intensément et l' amitié est contagieuse !
avatar
bix_229

Messages : 3702
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

Voir le profil de l'utilisateur
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par topocl le Sam 15 Juil - 15:48

@bix_229 a écrit:
Merci, mais face à Bousquet et Fonclare, je suis loin derrière.
Comme la souffrance, la création (ou l'imagination) ne se quantifie pas sur les plateaux d'une balance Very Happy .

_________________
Il y a plus de personnages dans la littérature que d'habitants en Chine
Héctor Abad
avatar
topocl

Messages : 3000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 57
Localisation : Roanne

Voir le profil de l'utilisateur https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Re: Fonclare Guillaume de

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum