Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


Julio Cortázar

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Julio Cortázar Empty Julio Cortázar

Message par Tristram le Mar 3 Avr - 13:45

Julio Cortázar
(1914-1984)

Julio Cortázar Cortaz10

Julio Florencio Cortázar Descotte naît le 26 août 1914 à Ixelles (Belgique) est un écrivain argentin : son père travaille à la délégation commerciale de la mission diplomatique argentine à Bruxelles. La famille, issue d'un pays neutre dans le conflit qui commence, peut rejoindre l'Espagne en passant par la Suisse, et passe dix-huit mois à Barcelone. En 1918, la famille retourne en Argentine. Julio passe le reste de son enfance à Buenos Aires, dans le quartier périphérique de Banfield, en compagnie de sa mère et de sa sœur unique, d'un an sa cadette. Le père abandonne la famille. L'enfant, fréquemment malade, lit des livres choisis par sa mère, dont les romans de Jules Verne.
Après des études de lettres et philosophie, restées inachevées, à l'université de Buenos Aires, il enseigne dans différents établissements secondaires de province. En 1932, grâce à la lecture d'Opium de Jean Cocteau, il découvre le surréalisme. En 1938, il publie un recueil de poésies, renié plus tard, sous le pseudonyme de Julio Denis. En 1944, il devient professeur de littérature française à l'Université nationale de Cuyo, dans la province de Mendoza.

En 1951, opposé au gouvernement de Perón, il émigre en France, où il vivra jusqu'à sa mort. Il travaille alors pour l'UNESCO en tant que traducteur. Il traduit en espagnol Defoe, Yourcenar, Poe. Alfred Jarry et Lautréamont sont d'autres influences décisives. Il est auteur de romans et de nouvelles, la plupart en langue espagnole.
Cortázar s'intéresse ensuite aux droits de l'homme et à la gauche politique en Amérique latine, déclarant son soutien à la Révolution cubaine (tempéré par la suite : tout en maintenant son appui, il soutient le poète Heberto Padilla) et aux sandinistes du Nicaragua. Il participe aussi au tribunal Russell. La nature souvent contrainte de ses romans, comme Livre de Manuel, 62 modelo para armar ou Marelle, conduit l'Oulipo à lui proposer de devenir membre du groupe. Écrivain engagé, il refuse, l'Oulipo étant un groupe sans démarche politique affirmée.

Ses trois épouses successives furent Aurora Bernárdez (1920-2014), Ugné Karvelis (1935-2002) (qui a traduit de l'espagnol quelques-uns de ses inédits) et l'écrivaine Carol Dunlop.
Naturalisé français par François Mitterrand en 1981 en même temps que Milan Kundera, il meurt de leucémie trois ans plus tard, le 12 février 1984, à Paris où il vivait au 4 rue Martel (10e).
Sa tombe au cimetière du Montparnasse, non loin de celle de son ami le peintre Bernard Mandeville, est un lieu de culte pour des jeunes lecteurs, qui y déposent des dessins représentant un jeu de marelle, parfois un verre de vin.
(Wikipédia à peine modifié)

Biographie :

1949 : Los Reyes (Les Rois)
1950 : El examen (publié en 1985) (L'Examen)
1951 : Bestiario Le bestiaire d'Aloyus Zötl (Pasco entre las jaulas)
1956 : Final del Juego
1959 : Las armas secretas (Les Armes secrètes) Page 1
1961 : Los premios (Les Gagnants)
1962 : Historias de cronopios y de famas (Cronopiens et Fameux) Page 1
1963 : Rayuela (Marelle)
1966 : Todos los fuegos el fuego (Tous les feux le feu)
1967 : La vuelta al día en ochenta mundos (Le tour du jour en quatre-vingts mondes)
1968 : 62, modelo para armar (Maquette à monter ; Soixante-deux maquettes à monter)
1969 : Último round
1971 : Pameos y meopas
1972 : La prosa del Observatorio (Prose de l'observatoire)
1973 : Libro de Manuel (Livre de Manuel)
1974 : Octaedro (Octaèdre)
1975 : Fantomas contra los vampiros multinacionales (Fantomas contre les vampires des multinationales) : bande dessinée
1977 : Alguien anda por ahí (Façons de perdre), recueil
1978 : Territorios (Tapies ? Gîtes ?)
1978 : Tendre parcours..., sur des photos de Frédéric Barzilay, écrit directement en Français
1979 : Un tal Lucas (Un certain Lucas)
1979 : Lucas, sus pudores
1980 : Queremos tanto a Glenda (Nous l'aimons tant, Glenda)
1982 : Deshoras (Heures indues)
1983 : Nicaragua tan violentamente dulce
1983 : Los autonautas de la cosmopista o un viaje atemporal Paris- Marsella Les autonautes de la cosmoroute (Voyage intemporel Paris-Marseille)
1986 : Divertimento
1995 : Diario de Andrés Fava (Journal d'Andrea Fava)
1995 : Adiós Robinson
2000 : Cartas
2014 Pages inespérées : Page 2

màj le 24/04/2018

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8467
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par Tristram le Mar 3 Avr - 13:50

Cronopes et Fameux

Julio Cortázar Cronop10

Recueil de courts récits regroupés en quatre parties : "Manuel d'instructions" (loufoques), "Occupations bizarres" (d’une famille assez déjantée), "Matière plastique" (la souplesse est une qualité récurrente) et "Histoires de Cronopes et de Fameux".
Depuis Platon, nous distinguons deux types d’hommes, sans oublier le troisième ; nous avons donc les Cronopes et les Fameux ‒ ainsi que les Espérances :

« Les Espérances, sédentaires, se laissent voyager par les choses et les gens, elles sont comme les statues qu’il faut aller voir puisqu’elles ne se dérangent pas. »
Julio Cortázar, « Voyages », in « Histoires de Cronopes et de Fameux », in « Cronopes et Fameux »

Essayer de décrire ces brefs aperçus serait aussi compendieux qu’ils sont lapidaires : il vous sera beaucoup plus vite fait de les lire. Indescriptibles, ils font penser aux Surréalistes, à Vian, à Michaux surtout ; c’est aussi du ressort de l’absurde, avec beaucoup d’humour, et de poésie. Pire, plus on s’avance dans le livre, plus c’est jubilatoire.
Les moralités éventuellement à tirer de ces sortes de contes seraient du domaine du ludique ou de l’illusoire ‒ encore que : les rigides et les légers ? les cigales et les fourmis ? les prosaïques et les poètes ? Sans oublier le troisième type...
Si j’aime ? c’est le genre d’histoires auquel je suis particulièrement sensible.

Assez inclassable ; je verrais à la rigueur l’hashtag Nouvelle ‒ voire Fantastique.

Je recommande également l’incontournable Marelle, mais aussi Le livre de Manuel, et ses nouvelles.


mots-clés : #fantastique #humour #nouvelle

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8467
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par topocl le Mar 3 Avr - 14:04

Et voilà, j'arrive juste pour me caler dans le fil!

Fameux et Cronopes


Julio Cortázar Cronop10

Et bien voilà, j'ai la grand fierté de vous annoncer que je suis initiée aux Fameux, aux Cronopes et aux Espérances.
Comprenez bien la nuance : initiée ne veut pas dire ni fan, ni adoratrice...ne veut pas dire que j'ai vraiment compris ou été conquise, ai dégusté la poésie loufoque de l'objet.  Non. Mais maintenant, j'appartiens au cercle éclairé de ceux qui savent et j'en suis satisfaite.

Je sais ce que sont ces petits textes, ni vraiment nouvelles, ni vraiment narrats, nous en avons parlé ailleurs; peut-être fables feuilletonesques, anecdotes pataudes, blagues potachiennes, divagations imaginatives, historiettes surréalistes dont le fil directeur serait, selon le point de vue, absurdo-humorisque ou humoristico-absurde...

Bref pour moi, championne du royaume logico-rationnel, un peu dur à avaler. J'ai eu quelques soubresauts de rire  Julio Cortázar 1390083676 , notamment avec la Famille aux "occupations bizarres"  (l’enterrement, la recherche des cheveux perdus), mais sinon, surtout un discret rictus interrogateur  Julio Cortázar 575154626  pour accompagner ma lecture. Et la dernière partie, le dernier gag collégien des Cronopes "ces objets  verts humides ébouriffés", elle m'a collé aux doigt comme ces boules gluantes sensée déstresser dont on ne sait comment se débarrasser  Julio Cortázar 2441072346...

Mais donc, maintenant, je sais, merci quasimodo!

Et le mot clé humour, Tristram?


mots-clés : #fantastique #humour #nouvelle


Dernière édition par topocl le Jeu 5 Avr - 7:39, édité 1 fois

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par Bédoulène le Mar 3 Avr - 14:09

merci à vous deux pour ce commentaire !  dès que mon temps si prête ! (l'enterrement des cheveux perdus ! ?)


Dernière édition par Bédoulène le Mar 3 Avr - 14:11, édité 1 fois

_________________
"Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal" Le Club des incorrigibles optimistes de J.M. Guenessia "

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 12887
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 74
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par Tristram le Mar 3 Avr - 14:11

Oui Topocl, humour aussi ! Il n'y a pas le mot-clé absurde ? Dommage !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8467
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par églantine le Mer 4 Avr - 9:05

Les armes secrètes


Julio Cortázar 41hees10

C'est un recueil de nouvelles . (on va dire comme cela même si c'est trop réducteur pour cet écrivain et ses écrits inclassables et c'est tant mieux ) .
Une découverte surprenante , pour qui aime se sentir propulsé dans les bordures , ces lieux de l'imaginaire et/ou du réel , où il fait bon planer l'espace d'un instant conscientisé ou pas , avec une modification de la sensation , de la perception nous permettant l'évasion , une autre forme de respiration , un regard de celui qui aime à fumer la moquette ou autre chose , de celui qui en appelle à Dieu ou à diable ( tiens j'ai oublié de lui donner du grand D à ce dernier , bien fait, Cortazàr ne m'en voudrait pas je suis sûre )  aussi pour voir l'envers du décor , et de tous ceux qui ne craignent pas les horizons sans limites , avec le risque de s'y perdre ou de de trop se retrouver .
Il serait vain de vouloir faire une synthèse avec analyse logique et démonstration à mon avis (certains s'y sont essayés , ils ne m'ont pas convaincus ) : Cortazàr est un électron libre .D'aucuns verront dans son approche de la littérature une forme un peu insolente de" syncrétisme" de courants littéraires . ( Fantastique ? Surréalisme ? Influence Borgésienne ? Kafkaienne ?et quoi encore ?  ).D'autres se féliciteront de cette liberté sans chercher force de référence et analyse réductrice .
Mais ne vous y trompez pas : s'engager dans l'aventure Cortàzarien implique aussi l'acceptation de l'éventualité de la rencontre avec soi .
Un petit moment de lecture comme une parenthèse à soi ou l'inverse .

En plus :  Je vous trouve très beau Julio (on se retrouvera au Paradis )  .un petit air de Ricardo Darin ( excellent dans le film "Dans ses yeux "de Juan José Campanella ) .

Julio Cortázar 58d19110
Julio Cortázar 3123379589

Merci à vous tous pour vos pipeletages sur le fil du mois sans lesquels je ne serais jamais tombée in love : c'eût été dommage .


Dernière édition par églantine le Mer 4 Avr - 10:10, édité 1 fois
églantine
églantine

Messages : 4297
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par topocl le Mer 4 Avr - 9:07

Il es mieux quand il sourit!

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par Tristram le Mer 4 Avr - 11:24

Cela dit, ses textes sont bien aussi :
« Même si les racontars n’étaient pas absolument sans fondement, ce que Mario trouvait perfide c’est que les gens montent en épingle des faits insignifiants pour leur donner un sens. »
Julio Cortázar, « Circé », in « Les armes secrètes »

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8467
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par églantine le Mer 4 Avr - 12:26

Ah oui !
Entre autres !
.........
On ne peut trouver une réelle unité stylistique dans ce recueil : son rythme et ses approches sont tout aussi fantasques que ses thèmes mais toujours dans une belle maîtrise malgré tout , la langue est belle .
Mais je réfléchissais à "absurde" comme mots-clé et malgré un regard irrationnel , avec un certain humour (parfois ) , pour moi il ne rentre pas dans cette catégorie . Parce qu'il a une dimension bien plus importante je trouve .
Enfin je vais continuer à copiner avec le monsieur !
Et  me réconforter quand j'en aurai besoin , avec son univers qui m'est bizarrement très familier .
églantine
églantine

Messages : 4297
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par Tristram le Mer 4 Avr - 12:42

Il te reste de belles découvertes à vivre, notamment ses romans :
« Nous nous sommes rendus compte en même temps que toute folie est un rêve qui se fixe. »
Julio Cortázar, « Marelle », chapitre 80

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8467
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par Quasimodo le Jeu 5 Avr - 1:00

Vous me régalez. Topocl, je crois que sans connaître le livre, à te lire, je voudrais m'y mettre Julio Cortázar 1390083676
Je suis très content que ça te plaise Tristram, et honnêtement, vu tes attentes, je m'attendais à ce que tu sois déçu !

Comme toi églantine, je ne suis pas vraiment à l'aise avec ce mot : "absurde". C'est plutôt de l' "à côté", de l'excentrique au sens littéral, non ?
Il faut absolument que je lise ces nouvelles, Les armes secrètes.
Mais la photo que tu as mise, c'est bien Ricardo Darin (et pas Cortázar ?) Génial, Dans ses yeux !

Allez !

Julio Cortázar Cortaz10



Dernière édition par Quasimodo le Jeu 5 Avr - 10:04, édité 1 fois

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3360
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par Tristram le Jeu 5 Avr - 1:38

Et dire que, dans mon immense respect du politiquement correct, j'avais cherché-cherché pour trouver une photo où il ne fume pas...
Non, décidément, quoique ces Cronopes soient d'un style fort différent de celui des œuvres que je connaissais de lui, j'apprécie trop ce genre de déjantement pour risquer la déception !
Absurde, ou irrationnel, ce déraisonnable qui gêne Topocl ? En tout cas parti, irréductible aux rationalisations logiques, et m'emmenant dans un vol démultipliant l'imaginaire.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8467
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par Quasimodo le Jeu 5 Avr - 10:18

Il ne fume pas, il pose Julio Cortázar 1405744041 (mais j'ai retrouvé celle que je voulais initialement : la voici, on a sauvé le politiquement correct !)

Je n'ai encore lu rien d'autre de Cortázar, mais au moins pour les histoires de Cronopes et de Fameux et de famille aux occupations bizarres, j'ai du mal à penser que Chevillard puisse ne pas le connaître.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3360
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par topocl le Jeu 5 Avr - 11:03

Pourquoi vous parlez tant de Chevillard et qu'il n'a pas de fil?


Dernière édition par topocl le Jeu 5 Avr - 12:06, édité 1 fois

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par Tristram le Jeu 5 Avr - 11:51

Parce qu'on suit son blogue ici, assez réjouissant au réveil.
Et personnellement parce que je ne trouve pas les bouquins de lui que je n'ai pas lus...

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8467
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par églantine le Jeu 5 Avr - 12:41

Je n'ai jamais lu Chevillard .
scratch Julio Cortázar 2042282828
Faut arrêter de donner des bons plans de blogs , de MOOCS ou de de lectures ou de ciné ou de radio , ou de ...
Je ne suis plus là .
églantine
églantine

Messages : 4297
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par Tristram le Jeu 5 Avr - 12:47

Allez, trois lignes au réveil, et ça met de bonne humeur !
Au fait, tu poursuis Nietzsche ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 8467
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 63
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par églantine le Jeu 5 Avr - 12:56

Pas pris le temps ces jours-ci, mais c'est bien évidemment dans mon programme !
Trois lignes au réveil ici plus trois lignes là plus un podcast plus le feu , plus whatsapp , plus infos , plus cerveau déraillé , plus corvée de bois ou autres plus bullage sur des choses .
Et bayer aux corneilles .


églantine
églantine

Messages : 4297
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Savoie

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par topocl le Jeu 5 Avr - 13:02

Merci pour le lien, Tristram.
Je comprends qu'il te plaise  Wink
(mais je crois qu'il me gonflerait assez vite clown )

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 6480
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 59
Localisation : Roanne

https://topocleries.wordpress.com/
  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par Quasimodo le Jeu 5 Avr - 15:31

Je ne m'en lasse pas :

Eric Chevillard a écrit:Dimanche 1 avril 2018
Je l’ai convaincu de devenir vegane, puis j’ai récupéré toutes ses Pléiades.

Eric Chevillard a écrit:Jeudi 5 avril 2018
Mon rhume me fait un gros nez rouge et de petits yeux – il faut que je passe embrasser mon sosie.

_________________
Entre les deux coups de feu qui décidèrent de son destin, il eut le temps d'appeler une mouche : "Madame".
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 3360
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 24

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Julio Cortázar Empty Re: Julio Cortázar

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains d'Amérique Centrale, du Sud et des Caraïbes


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum