Chamaco_VilaMatas

On sait que l’un des aspects les plus séduisants de la littérature est sa possibilité d’être une sorte de miroir qui avance ; un miroir qui, comme certaines horloges peut avancer.

Enrique Vila-Matas, Perdre des théories

Forum littérature et arts. Pour partager ses émotions littéraires, coups de cœurs en romans, poésie, essais mais aussi cinéma, peinture, musique, ...


    Alice Zeniter

    Partagez
    avatar
    topocl

    Messages : 1976
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Alice Zeniter

    Message par topocl le Sam 4 Mar - 8:58

    Alice Zeniter
    Née en 1986



    Alice Zeniter est une romancière, et dramaturge française née en 1986 à Alençon.

    Ancienne élève de l'École normale supérieure (promotion L2006)1, Alice Zeniter est, en 2013, chargée d'enseignement à l'université Sorbonne Nouvelle. Elle a également enseigné le français en Hongrie, où elle a vécu plusieurs années.

    Alice Zeniter a publié son premier roman, Deux moins un égal zéro (Éditions du Petit Véhicule), à 16 ans.

    Son second roman, Jusque dans nos bras, publié en 2010 (Albin Michel), est traduit en anglais sous le titre Take This Man.

    Lorsqu'elle était enseignante en Hongrie, Alice Zeniter fut assistante-stagiaire à la mise en scène dans la compagnie théâtrale Kreatakor du metteur en scène Arpad Schilling. Puis elle a collaboré à plusieurs mises en scène de la compagnie théâtrale Pandora, et travaille en 2013 comme dramaturge pour la compagnie Kobal't. Elle collabore à l'écriture du long métrage Fever, une adaptation du roman éponyme de Leslie Kaplan, réalisé par Raphaël Neal et sorti en 2015.
    Wikipedia

    Œuvres

    Romans

       Deux moins un égal zéro, 2003,
       Jusque dans nos bras, 2010,
       Sombre Dimanche, 2013,
       Juste avant l’oubli, 2015,

    Nouvelles

       Sur les Ewoks, paru dans le hors-série Télérama sur Star Wars, 2015,

    Pièces de théâtre

       Spécimens humains avec monstres, 2011


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière
    avatar
    topocl

    Messages : 1976
    Date d'inscription : 02/12/2016
    Age : 57
    Localisation : Roanne

    Re: Alice Zeniter

    Message par topocl le Sam 4 Mar - 9:01

    Sombre dimanche



    Est-ce que la vie pouvait être que ça ? cette succession d'espoirs et de dépressions, l'un faisant toujours oublier l'autre, malgré les années et le peu de sagesse qu'on pouvait en tirer ? Est-ce que c'était possible qu'il n'y ait pas plus ?

    C'est, paraît-il, totalement hongrois.
    Alors la Hongrie est un bateau qui prend désespérément l'eau depuis un siècle, et si on ne le quitte pas, on ne peut que se noyer avec lui. Les personnages sont englués dans un immobilisme atone et mélancolique, pris dans le carcan des non-dits familiaux, étouffés par le climat politique, par l'enchaînement d'une histoire malsaine qui leur a confisqué leur identité.

    Elle était née à la fin du conflit, tout comme Pàl, et elle avait compris très tôt que ne pas avoir vécu la guerre constituait une frontière inamovible entre sa génération et celle de ses parents, celle du grand-père. Ils n’habiteraient jamais le même monde, ils n'auraient jamais les mêmes yeux.

    C'est joliment raconté et plutôt bien construit : on suit le parcours d’Imre , garçon en retrait, jeune homme désenchanté, homme désespéré, et quelques allers-retours temporels racontent les épisodes douloureux et enfouis qui ont marqué les membres de sa famille. Il y a une poésie désenchantée, qui mène les personnages tels des marionnettes désincarnées, de désillusions en désillusions, de désespérance en tristesse.

    Leur relation était pleine de la gêne et de la maladresse des corps qui ne sont pas habitués à marcher côte à côte.

    Prise dans une mélancolie languide, Alice Zeliter ne cède ni au misérabilisme ni au pathétique, elle sait instaurer une distance. C'est sans doute pourquoi je ne peux pas dire que ce roman m’ait réellement enthousiasmée.

    (commentaire récupéré)


    _________________
    Comme d'autres soulèvent des haltères pour se garder en forme physiquement,certains soulèvent des idées et des émotions pour que leur esprit ne s'étiole pas.
    Dany Laferrière

      La date/heure actuelle est Sam 24 Juin - 14:14