Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-50%
Le deal à ne pas rater :
Assassin’s Creed Valhalla PS4/PS5 et Xbox One /Series X
34.99 € 69.99 €
Voir le deal

Jean Giono

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Nadine Ven 9 Oct - 11:22

Oui bon, hof, il a lui -même voulu détruire les lettres que Blanche Meyer lui avait adressées.(C'est ça qui est moche, non ?) On parle de la fille de Giono, elle n'a pas interdit la publication d'un livre mais d'une correspondance. Yourcenar l'a fait aussi , ça, les lettres à Frick, les notes de Frick. Je ne sais plus quand, bientôt en tous cas, on pourra ouvrir ce fond d'archives. Les lettres à Blanche ne sont pas éditées mais subsistent. Cela ne me choque pas tu vois, Arensor. Les vivants trahissent plus que les morts. Mais bon.


Dernière édition par Nadine le Ven 9 Oct - 11:28, édité 1 fois
Nadine
Nadine

Messages : 4345
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 46

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Nadine Ven 9 Oct - 11:22

Ceci dit je ne connaissais pas cette histoire et vais de ce pas éplucher le scoop plus en détail, Arensor !
Nadine
Nadine

Messages : 4345
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 46

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Nadine Ven 9 Oct - 11:26

Nadine
Nadine

Messages : 4345
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 46

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par ArenSor Ven 9 Oct - 11:31

@Nadine a écrit:Oui bon, hof, il a lui -même voulu détruire les lettres que Blanche Meyer lui avait adressées. On parle de la fille de Giono, elle n'a pas interdit la publication d'un livre mais d'une correspondance. Yourcenar l'a fait aussi , ça, les lettres à Frick, les notes de Frick. Je ne sais plus quand, bientôt en tous cas, on pourra ouvrir ce fond d'archives. Les lettres à Blanche ne sont pas éditées mais subsistent. Cela ne me choque pas tu vois, Arensor. Les vivants trahissent plus que les morts. Mais bon.

Je suis d'accord. Ce qui me gêne c'est cette image très "lisse" que la famille a voulu donner de Giono. Elle a notamment occulté tout l'aspect donjuan du personnage. Cela relève du privé, mais ce privé influe sur le processus de création littéraire. Blanche Meyer a joué un rôle non négligeable dans la rédaction de "Pour saluer Melville" et dans "Le Hussard sur le toit".
ArenSor
ArenSor

Messages : 2828
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Nadine Ven 9 Oct - 11:56

Oui, je lis ça en fouillant sur le net.
Personnellement j'aime bien l'idée qu'on puisse "geler" des documents le temps que les vivants proches meurent. Pourtant je suis de ceux qui aiment beaucoup relier vie privée et oeuvre.
Je te comprends donc. Mais ça ne me rends pas moins sympathique l'exquise petite Sylvie.
Même si j'avais été effarée d'apprendre je ne sais plus où que je n'aurais une chance de lire la correspondance Frick Yourcenar qu'à partir de mes 54 ans et quelques (je ne sais plus quand ,en fait, il va me falloir relire la bio de Savigneau, je crois que c'est là que j'avais eue l'info, sur Yourcenar je veux dire)
Nadine
Nadine

Messages : 4345
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 46

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Tristram Ven 9 Oct - 12:10

Voilà que Giono va se révéler avoir été un sale type, qu'on pourra conspuer ou panthéoniser (il emploie deux fois le mot "nègre" et et une fois le mot "grue" en parlant d'une dame, tout ça sans compter l'évocation d'une partie de touche-pipi à la maternelle, certes à l'origine subliminale de Que ma joie demeure).

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13186
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par ArenSor Ven 9 Oct - 12:20

@Tristram a écrit: qu'on pourra conspuer ou panthéoniser

C'est le problème. Giono était un homme avec ses grandeurs et ses défauts, comme nous tous. Pourquoi vouloir le cacher à toute force. Je n'aime pas l'image que son épouse et ses deux filles ont donnée de l'écrivain.
ArenSor
ArenSor

Messages : 2828
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Tristram Ven 9 Oct - 12:38

A vrai dire je ne me suis jamais vraiment penché sur la bio de Giono (il n'y a que sa correspondance que je n'ai pas lu, éditée ou pas) ; le côté Contadour m'a toujours un peu gonflé, comme ses positionnements "politiques", et j'apprends l'existence d'une certaine Blanche Meyer... Mais c'est vrai aussi que la fiction est forcément basée sur la réalité, comme le virtuel et le numérique sur les terres rares et les ressources énergétiques... De même que les brouillons raturés qui éclairent, partiellement certes, le processus de création littéraire, connaître le vécu substrat de l'imagination permet de mieux comprendre et apprécier ce qu'exprime l'auteur.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13186
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Bédoulène Ven 9 Oct - 16:06

Brassens : "trompettes de la renommée vous êtes bien mal embouchées.........


_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17773
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Aventin Ven 9 Oct - 17:28

@ArenSor a écrit:
@Nadine a écrit:Oui bon, hof, il a lui -même voulu détruire les lettres que Blanche Meyer lui avait adressées. On parle de la fille de Giono, elle n'a pas interdit la publication d'un livre mais d'une correspondance. Yourcenar l'a fait aussi , ça, les lettres à Frick, les notes de Frick. Je ne sais plus quand, bientôt en tous cas, on pourra ouvrir ce fond d'archives. Les lettres à Blanche ne sont pas éditées mais subsistent. Cela ne me choque pas tu vois, Arensor. Les vivants trahissent plus que les morts. Mais bon.

Je suis d'accord. Ce qui me gêne c'est cette image très "lisse" que la famille a voulu donner de Giono. Elle a notamment occulté tout l'aspect donjuan du personnage. Cela relève du privé, mais ce privé influe sur le processus de création littéraire. Nlanche Meyer a joué un rôle non négligeable dans la rédaction de "Pour saluer Melville" et dans "Le Hussard sur le toit".
L'autre aspect c'est que Giono faisait bouillir l'abondante marmite familiale tout en étant interné pour pacifisme: les môôseigneurs-la-vertu, les grands juges à époque révolue (je suis à mots couverts), ne pourront jamais se mettre dans la peau du gonze de lettres qui finit par suer deux-trois trucs publiables dans les journaux [pétainistes, dont La Gerbe] de l'époque. Qui cherche à exercer son boulot pour trouver trois francs-six sous.


Que l'on commence par avoir été rescapé pendant la première guerre mondiale, seul de sa division, X fois, avant de trouver que Giono sent le fagot.
(et là Tristram si tu passes par là l'on peut pondre le mot déterminisme).
Comme nous ne le pourrons pas, respectons a minima, y compris sa fuite en avant.
Giono, relisons-le, moi la première pierre, je ne la lui jette pas, je m'en sers pour bâtir son mausolée.


Quant à sa vie privée/sexuelle etc..., permettez....
Aventin
Aventin

Messages : 1862
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par ArenSor Ven 9 Oct - 18:18

Aventin, j'ai une position inverse à la tienne. Mais ne polémiquons pas, ce n'est guère le lieu.
ArenSor
ArenSor

Messages : 2828
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Tristram Ven 9 Oct - 18:54

Dommage que vous polémiquassiez point ici... Où sinon ? sur le pré ? in petto ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13186
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par ArenSor Ven 9 Oct - 20:07

@Tristram a écrit:Dommage que vous polémiquassiez point ici...  

Pas de polémique à vrai dire, mais je vais essayer de donner ma position.
ArenSor
ArenSor

Messages : 2828
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par ArenSor Ven 9 Oct - 20:20

@Aventin a écrit:
L'autre aspect c'est que Giono faisait bouillir l'abondante marmite familiale tout en étant interné pour pacifisme: les môôseigneurs-la-vertu, les grands juges à époque révolue (je suis à mots couverts), ne pourront jamais se mettre dans la peau du gonze de lettres qui finit par suer deux-trois trucs publiables dans les journaux [pétainistes, dont La Gerbe] de l'époque. Qui cherche à exercer son boulot pour trouver trois francs-six sous.

Les échanges précédents n’avaient pas trait à la question du positionnement de Giono pendant l’Occupation et je ne souhaitais pas aborder ce sujet qui relève, à mon avis, d’une autre problématique. Mais soit. Personnellement, je ne pense pas que cette question puisse être évacuée aussi facilement que tu le dis Aventin. La réflexion la plus intéressante que j’ai trouvée est celle de Richard Golsan :
https://www.persee.fr/doc/mots_0243-6450_1998_num_54_1_2329
Ceci dit, loin de moi l’idée de jeter la pierre sur Giono. Il a manqué un peu de clairvoyance et il a parfois adopté une attitude un peu imprudente. Dans le contexte de l’époque, je reconnais que c’est peu de choses.

@Aventin a écrit: Que l'on commence par avoir été rescapé pendant la première guerre mondiale, seul de sa division, X fois, avant de trouver que Giono sent le fagot.
(et là Tristram si tu passes par là l'on peut pondre le mot déterminisme).
Comme nous ne le pourrons pas, respectons a minima, y compris sa fuite en avant.
Giono, relisons-le, moi la première pierre, je ne la lui jette pas, je m'en sers pour bâtir son mausolée.

Je ne pense pas que les souffrances et l’atrocité de la première guerre puissent être un argument de facto pour justifier des positionnements ultérieurs, du genre « quand vous aurez vécu ce que j’ai vécu, vous aurez droit de parler ». Ce qui me gêne est l’expression « respectons à minima », que j’aurais remplacé par « comprenons ». Effectivement, on ne peut comprendre la position de Giono que par le traumatisme de la Grande Guerre. Pour le reste je ne porte pas de jugement.
Enfin, je n’aime pas les mausolées. Je préfère les hommes avec leur grandeur, mais aussi leurs faiblesses, leurs erreurs. Sinon, ils me font peur.

@Aventin a écrit: Quant à sa vie privée/sexuelle etc..., permettez....

Là encore, je ne pense pas qu'il faille évacuer le débat comme s'il s'agissait d'une curiosité malsaine et grivoise. C’est un sujet très compliqué et les avis divergent. Faut-il publier les correspondances privées contre la volonté de leurs auteurs ? M. Brod devait-il brûler les écrits de Kafka ? Je pense, pour ma part, que la correspondance privée peut être intéressante lorsqu’elle éclaire le processus de création d’un individu, mais c’est une opinion totalement personnelle.
Pour résumer, je n’ai rien contre Giono, bien au contraire. C’est un auteur majeur pour moi. Il a illuminé ma jeunesse et m’a fait entrer dans la Littérature. Je le considère toujours comme l’un des plus grands écrivains du siècle dernier et j’éprouve toujours autant de plaisir à le lire. En revanche, je n’aime pas l’image qu’en a donné sa famille d’un homme pratiquement parfait et sans défauts. Je suis peut-être un peu virulent sur le sujet car longtemps que je me suis laissé prendre à cette image qui pour moi ne correspond pas au vrai Giono.
Voilà.
ArenSor
ArenSor

Messages : 2828
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Nadine Ven 9 Oct - 21:57

Oh oui, cet article est passionnant, merci Arensor.
L'auteur a la qualité de peser ses mots en plus, et montre bien la complexité de ces histoires de Nature/histoire. A le lire, je me suis sentie dérangée que la politique se mêle ainsi aux visions qu'il rappelle être traitées de "quiétistes", que mon instinct d'enfant aurait trouvé belles. Mais il résout ce dilemme important précisément à la chute de l'article : et pas en manichéisme. Il y a qu'il y a l'Histoire, aussi. Qui est une forme de nature puisqu'elle survient, et souvent, en ses formes si atroces. Article intéressant, déprimant, mais juste. Qui ne lapide pas mais analyse.

Pour revenir à la petite Sylvie Giono , et non sur la position de Giono au coeur des faits politiques de son temps, sur la veille que sa famille a exercé, pour l'image publique le concernant, je continue à être assez clémente. Je maintiens cette clémence, parce qu'au fond elles ont vécu toute leur vie avec lui, on parle de son papa, à Sylvie. Si encore il n'avait pas vécu avec elle tant de temps que cela, mais dans les faits, c'est ainsi que cela a été. On peut regretter, je suis d'accord, ces blocages, mais ils sont si compréhensibles venant des proches.
Vu le corpus délicat qui existe aussi à propos de Giono, et que l'intervention d' Aventin exprime bien en rappel (même si en creux ou à contrario, en préventive disons) il est même possible que l'assez grande constance avec laquelle Giono est reconnu par le Grand public naisse de cette image lissée aussi.
Je pense à Piaf, cette chanteuse était toxicomane, le Grand public ne le savait pas, il y a des vertus à l'innocence , au sujet de la réception de l'Art. Quand mes tantes, ma grand mère, voyaient des images d'archive à la télévision, à Noel, toute leur empathie tombait sur ses tragiques amours. Son physique déplumé, c'était ce grand malheur. Sûrement pas ses addictions, comme on dit maintenant. Et chez ces femmes, là, cette addiction là, ç'eût été de "mauvaise vie". L'ignorer leur a permis de l'aimer et surtout de rêver.

Ton Giono de jeune homme, Arensor, s'il avait été un peu classifiable "à caution", il serait devenu un étendard précis, que tes émotions n'attendaient pas pour naitre.
Non ,
En réalité je parle pour moi.
Je suis très concernée par ces problèmes d'éthique oeuvre/politique . Je me souviens encore du petit pugilat que le nom d'Attali a produit sur ce forum : il était instructif pour moi, mais la question de ma joie douteuse à lire un de ses livres d'histoire reste irrésolue (et surtout ne se posera jamais pour moi comme telle. Ou pendez Céline, et fermez ma bouche d'un coup de sagatte tintinnabulante.)


Dernière édition par Nadine le Sam 10 Oct - 12:02, édité 2 fois
Nadine
Nadine

Messages : 4345
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 46

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Nadine Ven 9 Oct - 22:00

Mais on est à peu près tous d'accord là dessus.
Jean Giono  - Page 7 1252659054
Nadine
Nadine

Messages : 4345
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 46

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Aventin Sam 10 Oct - 6:44

@Nadine a écrit:Mais on est à peu près tous d'accord là dessus.
Jean Giono  - Page 7 1252659054

En effet !

En fait, ArenSor, ça revient un peu à la problématique exposée par Proust dans Contre Sainte-Beuve: veut-on voir l'être humain sous l'auteur ? Si oui, où tracer la frontière entre voyeurisme malsain et réel intérêt pour appréhender sa production littéraire ?

Sinon à l'évidence la famille Giono ne tient pas à ce qu'on égratigne ce truc à la mode du déboulonnage, vous savez, la statue, là.
Autrement et mieux dit:



Quant aux "impostures", elles sont parfois des postures ("L'homme qui plantait des arbres" et la stupeur du Reader Digest) - pour la traduction de Moby Dick, c'est moche toutefois: je m'étais toujours demandé comment Giono s'y était pris pour traduire de l'anglais, langue qu'il ne pratiquait guère, j'ai ma réponse !
Aventin
Aventin

Messages : 1862
Date d'inscription : 10/12/2016

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Arturo Sam 10 Oct - 8:17

@Aventin a écrit:
Quant aux "impostures", elles sont parfois des postures ("L'homme qui plantait des arbres" et la stupeur du Reader Digest) - pour la traduction de Moby Dick, c'est moche toutefois: je m'étais toujours demandé comment Giono s'y était pris pour traduire de l'anglais, langue qu'il ne pratiquait guère, j'ai ma réponse !

Tu pourrais expliciter ? Je ne suis pas du tout au fait...
Arturo
Arturo

Messages : 4124
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 35
Localisation : Par-delà le bien et le mal

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Bédoulène Sam 10 Oct - 8:45

@ Nadine, merci d' exprimer si bien ce que j'ai ressenti à la lecture du lien proposé par Arensor et pour ton argumentation sur les rapports de sa fille avec l'oeuvre de son Père.

@Arensor, me semblait qu'une fois précédente tu disais que tu séparais l'homme de l'écrivain (non ?)

@Aventin, je comprends tout à fait ta position, par contre moi non plus je ne connais pas les "impostures" ?

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17773
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Nadine Sam 10 Oct - 12:08

La forêt de "l'homme qui plantait des arbres" n'existe pas, des gens y ont cru à l'époque; et Giono a travaillé avec deux autres hommes pour la traduction d'Ulysse, voilà à quoi réfère Aventin.
Dans l'article qu'Arensor a partagé il enest question, non, je crois, au début, un peu, de ces deux points?
Nadine
Nadine

Messages : 4345
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 46

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Jean Giono  - Page 7 Empty Re: Jean Giono

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum