Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

-39%
Le deal à ne pas rater :
Pack Home Cinéma Magnat Monitor : Ampli DENON AVR-X2800H, Enceinte ...
1190 € 1950 €
Voir le deal

Paul Auster

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paul Auster - Page 8 Empty Re: Paul Auster

Message par Arenaz Dim 5 Mai - 10:38

Paul Auster " Baumgartner "

Paul Auster - Page 8 51wyeJmTumL._SY522_

Le personnage principal, Sy Baumgartner, est un septuagénaire, professeur à la retraite à Princton et veuf. Il y a près de dix ans, sa femme Anna est décédée. Mais pour Baumgartner ce n’est pas simplement un être vivant, c’est une partie de lui-même, qui a disparu. Cette mort est une perte immense, et persistante, et une longue, très longue douleur.

Au commencement du roman Baumgartner se sépare de la dernière pièce du début de leur couple, une vieille casserole cabossée, en aluminium, qu'il a oubliée vide sur une cuisinière allumée (soi-disant par inadvertance, mais - qui sait ?). Les conséquences de cet oubli sont multiples, notamment le fait que Baumgartner s’occupe à nouveau davantage de sa propre vie.

Le début de cette vie est raconté par flash-backs, le passage à l'âge adulte, la découverte de soi et cette rencontre singulière qui a fait de Sy Baumgartner et d'Anna Blume un couple, lui - le phénoménologue qui enseigne à Princeton et elle - la directrice littéraire et poétesse qui a toujours accordé plus d'importance au succès des autres qu'au sien propre. Et qui a su s'imposer, en dernier lieu contre la recommandation de son mari de ne pas retourner nager en mer à cause des forts courants du soir.

Mais Baumgartner ne repense pas seulement à la vie d’Anna, mais reprend aussi ses textes. Le roman est agréablement court, et comprend des citations de textes des deux protagonistes principaux.

Un grand roman. L'un des meilleurs livres que j'ai lus ces derniers temps. Un roman qui m'a impressionné. Baumgartner et moi partageons une génération, celle des baby-boomers, et l'âge signifie aussi que la vision des choses peut changer.

Ce roman m'a beaucoup touché émotionnellement, car les années me font voir les choses différemment de ce que je pensais dans ma jeunesse. Et Paul Auster réussit parfaitement à décrire ce sentiment de voir ce qu’on ressent étant âgé. On éprouve de l'empathie pour Baumgartner, le personnage principal de ce roman.
Le regard sur le passé peut parfois être flou - mais de plus en plus souvent, il est au contraire clair et incorruptible.

Un roman qui vaut la peine d'être lu, un petit chef-d'œuvre de la littérature contemporaine, jusqu'à présent, mon coup de cœur de l'année.

Le livre audio permet de conserver une voix lorsque le lecteur est décédé. Paul Auster lit lui-même son dernier roman (en anglais). Paul Auster est décédé le 30 avril 2024.
Arenaz
Arenaz

Messages : 5
Date d'inscription : 20/04/2024
Age : 77
Localisation : Dans le Nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Paul Auster - Page 8 Empty Re: Paul Auster

Message par Bédoulène Dim 5 Mai - 10:43

merci Arenaz pour ton ressenti !

"car les années me font voir les choses différemment de ce que je pensais dans ma jeunesse. Et Paul Auster réussit parfaitement à décrire ce sentiment de voir ce qu’on ressent étant âgé. On éprouve de l'empathie pour Baumgartner, le personnage principal de ce roman.
Le regard sur le passé peut parfois être flou - mais de plus en plus souvent, il est au contraire clair et incorruptible."

Je comprends !

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 21177
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Paul Auster - Page 8 Empty Re: Paul Auster

Message par Tristram Dim 5 Mai - 11:29

Voila qui me décide à chercher Baumgartner !
Et la LC de juillet prend forme !

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15663
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Paul Auster - Page 8 Empty Re: Paul Auster

Message par Tristram Aujourd'hui à 9:05

Baumgartner

Paul Auster - Page 8 51wyeJmTumL._SY522_

Baumgartner, « phénoménologue vieillissant » de Princeton et auteur de « livres sur la phénoménologie de la lecture et la politique de la peur », commence une journée d’incidents en série, et songe au « monde disparu d’Alors ». Après une monographie sur les pseudonymes de Kierkegaard, il entame l’étude du syndrome du membre fantôme en tant que métaphore de la souffrance et de la perte, associées au décès soudain d’Anna, son épouse et amour d’une vie, près de dix ans plus tôt.
« La vie est dangereuse, Marion [sa thérapeute], et tout peut nous arriver à tout moment. Vous le savez, je le sais, tout le monde le sait, et s’il y en a qui ne le savent pas, c’est qu’ils ne font pas attention, et si on ne fait pas attention, on n’est pas complètement en vie. »

« Vivre, c’est éprouver de la douleur, se dit-il, et vivre dans la peur de la douleur, c’est refuser de vivre. »
Il commence à lire les textes autobiographiques d’Anna Blume, qui était rebelle et très déterminée, traductrice et poétesse : il rêve qu’elle est maintenue dans « un état de non-existence consciente » par le souvenir qu’il garde d’elle.
« De la même façon qu’une personne peut être transformée par les événements imaginaires narrés dans une œuvre de fiction, Baumgartner a été transformé par l’histoire qu’il s’est racontée en rêve. »

« Et c’est ainsi que Baumgartner redécouvre les vivifiants plaisirs proprioceptifs du mouvement, le simple acte de mettre un pied devant l’autre et de se propulser dans l’espace, l’ensemble de son corps aligné sur les rythmes parallèles de son cœur qui bat, ses poumons qui se gonflent et se contractent, et le mouvement régulier gauche-droite gauche-droite de ses jambes, et une fois qu’il commence à trouver sa cadence, il a de plus en plus confiance en lui tandis qu’il continue à arpenter la vaste prairie intérieure qui s’étend devant lui. »
À soixante et onze ans, Baumgartner demande en mariage Judith Feuer, une vieille amie du couple – mais elle est plus jeune, et préfère poursuivre leur relation sans engagement.
Sa perte de la mémoire à court terme l’inquiète. Il remonte le passé de sa famille, juive et de milieu modeste, y compris sa mère, Ruth Auster (leur quartier est Newark, un endroit d’où s’enfuir, et j’ai fait le rapprochement avec les romans de Philip Roth, notamment la Pastorale américaine). Il note son voyage récent sur les traces de son grand-père maternel en Ukraine.
Il vient de terminer la rédaction des Mystères de la roue, sur les rapports de l’automobile et son conducteur.
« C’est l’étape fondamentale vers l’achèvement d’un livre, car après avoir vécu avec le livre en cours chaque jour et chaque nuit, parfois pendant quelques années, voire de nombreuses, on en est si proche quand on s’arrête d’écrire que l’on n’est plus capable de le juger. Et surtout, les mots vous sont devenus si familiers qu’ils sont morts sur la page, et les regarder maintenant vous plongerait dans des spasmes de dégoût si intenses que vous pourriez être tenté de détruire le manuscrit dans un accès de colère ou de désespoir. Dans l’intérêt de votre santé mentale, et dans celui de ce qui peut être sauvé du désastre que vous avez vous-même causé, il faut vous forcer à prendre du recul et laisser ce fichu livre tranquille jusqu’à ce qu’il soit complètement détaché de vous, au point que quand vous oserez le reprendre, vous ayez le sentiment de le découvrir pour la première fois. »
Beatrix Coen est une étudiante qui veut écrire une thèse sur l’œuvre d’Anna, dont seul le recueil Lexique a été publié (post mortem, par Baumgartner) ; elle vient pour étudier le fonds de manuscrits et lettres, et dès les premiers contacts « Bebe » se situerait entre « fille imaginaire » et « réincarnation de sa femme défunte »…
Outre une belle histoire d’amour, très mûre, c’est un remarquable ouvrage sur la vieillesse, à serrer à côté de ceux de Wallace Stegner, J. M. Coetzee, Jim Harrison…

\Mots-clés : #amour #ecriture #mort #vieillesse

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15663
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Paul Auster - Page 8 Empty Re: Paul Auster

Message par topocl Aujourd'hui à 10:15

Ah, oui celui-là me faisait de l’œil même avant le décès de sont auteur.
J'ai ramené Pays de sang de la médiathèque, où il avait une table dédiée.

_________________
Etre dans le vent, c'est l'histoire d'une feuille morte.
Flore Vasseur
topocl
topocl

Messages : 8439
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 64
Localisation : Roanne

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Paul Auster - Page 8 Empty Re: Paul Auster

Message par Tristram Aujourd'hui à 10:24

Pays de sang : Une histoire de la violence par arme à feu aux États-Unis, tu nous diras si cet essai vaut la lecture (il est vrai que le sujet interroge).

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15663
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Paul Auster - Page 8 Empty Re: Paul Auster

Message par Bédoulène Aujourd'hui à 11:21

juin la LC !

_________________
“Lire et aimer le roman d'un salaud n'est pas lui donner une quelconque absolution, partager ses convictions ou devenir son complice, c'est reconnaître son talent, pas sa moralité ou son idéal.”
― Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia



[/i]
"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 21177
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 79
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Paul Auster - Page 8 Empty Re: Paul Auster

Message par Tristram Aujourd'hui à 19:08

Juillet, je crois ?

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 15663
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 67
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Paul Auster - Page 8 Empty Re: Paul Auster

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains des États-Unis d'Amérique

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum