Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot


La date/heure actuelle est Sam 14 Déc - 14:24

40 résultats trouvés pour bd

Martin Veyron

Ce qu'il faut de terre à l'homme.
Mise en couleur : Charles Veyron

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Image322

je crois bien que c’est Eglantine qui en avait parlé, alors j’ai suivi.
C'est un conte philosophique, dans la Russie des moujiks, qui montre, en gros, que l'argent ne fait pas le bonheur. Mais ce n'est pas sa faute, à l'argent, c'est surtout que les hommes sont trop cons, en veulent trop et tant pis pour eux..
C'est inspiré d'une nouvelle de Tolstoï et c'est raconté avec une légèreté et un humour de bon aloi sur un thème si grave.

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Image340
Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Image338

il fait partie de la  Sélection officielle du Festival d'Angoulême 2017


mots-clés : #bd #humour #social
par topocl
le Sam 28 Jan - 15:46
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Martin Veyron
Réponses: 2
Vues: 333

Riad Sattouf

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 77722110

L'arabe du Futur

BD conseillée par un ami, pas une grosse découverte selon moi, je dois bien l'avouer... Après c'est plaisant et facile à lire, j'ai lu les 3 tomes (et j'attends tout de même le 4ème Razz ). La vie politique m'intéresse assez peu c'est peut être là que ça cloche. Ca reste intéressant de voir la vie qu'a mené Riad en Libye et en Syrie, les incompréhensions d'un petit garçon face à un monde un peu décalé, les différences entre la réalité et ce que dise les plus vieux, par exemple son père qui promet une belle maison qui n'arrive pas, le rapport aux femmes (la mère de Riad, n'est pas considérée comme les femmes musulmanes), à la religion (le ptit dualisme juif/musulman entre autre). Les promesses des dirigeants, des amis hauts placés ... On se demande comment le père de Riad peut y croire, et accepter tout cela...





Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 65557410

La vie secrète des jeunes,

Très drôle, et très déprimant aussi toutes ces bêtises que peuvent dire les jeunes (et les moins jeunes, il n'y a pas que des histoires d'ado). Ca fait réfléchir sur la non culture, la tv qui abrutit tout ... moi qui vit un peu coupée du monde (pas de fb, de tv ...), ça me choque vraiment (jvis pas au pays des bisounours pourtant, enfin je crois), surtout l'histoire sur le sexe : "arrête ça existe plus le sida", il y a vraiment des jeunes occidentaux qui pensent que le sida n'existe plus ??? Certaines m'ont bien fait rire tout de même: un taxi musulman qui fait des reproches à Riad car il n'est pas pratiquant, et la dernière phrase de Riad "héhéhé oui en fait je suis Satan, c'est moi qui bloque l'autoradio, héhé".

Pour les deux, je ne suis vraiment pas fan des dessins par contre, ils sont grossiers, trop rapides...

mots-clés : #bd #initiatique
par Silveradow
le Jeu 26 Jan - 16:29
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Riad Sattouf
Réponses: 8
Vues: 797

Marjane Satrapi

Persepolis

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 410

La petite Marjane avait 10 ans lors de la révolution iranienne, 11 ans au début de la guerre Iran-Irak, 14 ans quand ses parents l'ont envoyée en Autriche poursuivre ses études, 18 ans quand elle est revenue chez elle, dévastée par la solitude et  l'exil, 21 ans quand elle s'est mariée, 24 ans quand elle a définitivement quitté l'Iran pour faire l'Ecole des Arts décoratifs à Strasbourg.

C'est donc un récit autobiographique en noir et blanc des plus intéressants, réaliste, tendre, plein d'humour. Je l'ai sans doute moins apprécié que je ne l'aurais fait si je n'avais pas lu très récemment En censurant un roman d'amour iranien, de Shahriar Mandanipour, car on retrouve, très proches, les mêmes  informations sur l'oppression des islamistes, et les capacités de résistance souterraine dans ce milieu instruit et occidentalisé. De même Le jeu des hirondelles, qui raconte l'histoire de l'enfance gâchée de Zeïna Abirached pendant la guerre au Liban, jette une certaine ombre sur ce récit par un esprit encore plus frondeur, plus poétique et un graphisme plus original et ludique.

Il n'en demeure pas moins qu'on voit grandir la petite Marjane, vieillir son entourage, qu'un trait discret, voire un point suffisent à exprimer la psychologie des personnages. Les illusions s'effacent peu à peu, mais il est plaisant de voir cette capacité  continuer à penser par soi-même et à résister en frôlant (et jouant avec) les limites,  et à se garder son petit coin de bonheur, à se serrer les coudes, s'aimer et rester soi.

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 110  Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 210  Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 310

(commentaire récupéré)


mots-clés : #bd #autobiographie #regimeautoritaire
par topocl
le Jeu 26 Jan - 13:50
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Marjane Satrapi
Réponses: 4
Vues: 540

Marjane Satrapi

Broderies

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Tylych69

Toujours dans l'esprit du très célèbre Persépolis, Marjane Satrapi s'invite dans la collection "Côtelette" pour offrir à ses plus fidèles lecteurs des petits instants de vie d'hommes et de femmes iraniens. Entre les fêtes de famille et les repas traditionnels, rien de tel qu'une petite histoire croustillante ! Un régal.

Dans l'intimité d'un boudoir iranien , les femmes se confient , les langues se délient , les hommes prennent cher , très cher et le tout avec un humour décapant.
Loin de l'Iran tabou , la gente féminine aisée et décomplexée aborde l'amour , le sexe , leurs expériences tantôt dévergondées tantôt inabouties.

- Elle est dégoûtante la petite peau qui pend ?
- Le prépuce ? Non, ça va. Je pense que de façon générale une bite n'est pas vraiment photogénique.


Dérision , confidences et sarcasme font de broderies une petite merveille qui loin des clichés , démontre la modernité et les libertés d'un Iran qui se veut de plus en plus ouvert sur une société nouvelle.

Je termine par la petite phrase finale "Quand le serpent vieillit, la grenouille l'encule."

Un pur délice.



Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Image1-4eed408

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Broderies1-4eed41d



mots-clés : #bd #conditionfeminine #sexualité #humour
par Ouliposuccion
le Jeu 26 Jan - 7:10
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Marjane Satrapi
Réponses: 4
Vues: 540

Emmanuel Guibert

L'enfance d'Alan

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Enfanc10

J’avais beaucoup aimé la guerre d’Alan, souvenirs de sa guerre française par un américain vieillissant, recueillis et illustrés par Emmanuel Guibert. Un sacré bonhomme , ce soldat de 20 ans , bien dans ses baskets, assumant son devoir avec autant de courage que d’humilité, le relatant des années plus tard avec tendresse et humour.

Alan Ingram Cope est mort depuis, mais Emmanuel Guibert continue à utiliser le matériau qu’il lui a laissé et a illustré cette fois-ci L’enfance d’Alan. On retrouve cet œil tendre et plaisant, réfléchi, attentif aux objets comme aux personnes, qui ne se prend pas la tête, réunit quelques souvenirs pour recréer le climat de son enfance, les faits futiles ou marquants qui l’ont construit. On retrouve cet œil malin qui traque le détail signifiant, se penche sur le petit bonhomme qu’il a été, qui a grandi dans l’amour de ses parents, la chaleur d’une famille à la vie pas toujours facile, qui observait, réfléchissait , construisait ses explications à sa manière. Un garçon paisible et attachant.

Le texte est plutôt touchant, léger et profond à la fois, mais les dessins d’ Emmanuel Guibert sont une pure merveille. Chaque planche, chaque case mérite qu’on s’y arrête. Les gestes, les attitudes, les menus objets , dans un dessin précis et lumineux, surprennent et rassurent dans une évocation peine de douceur de cette vie familiale, qu’on appréhende dans un mélange de simplicité et de complexité, de bonheur et de lutte. La pureté des images, la simplicité du trait sont saisissantes et génèrent souvent une émotion profonde. E Guibert a une gestion de l’espace et du vide très spéciale. Même une case blanche, grâce à la mise en page, à l’organisation typographique, à la place qu’elle occupe par rapport aux autres cases de la page, prend sens. La douceur , la confiance de cette enfance paisible et choyée sont totalement bouleversantes.


Ce livre est un émerveillement de douceur et de sensibilité, à lire par tous, fans et non-fans de BD.
Magique !

(commentaire récupéré)


mots-clés : #bd
par topocl
le Mar 10 Jan - 16:07
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Emmanuel Guibert
Réponses: 2
Vues: 394

Katou

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Katou110 Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Katou210

Coloriste : Franz K

Là où dansent les morts

Il s'agit d'une adaptation en deux tomes d'un roman de Tony Hillerman.

Quelques mots sur Tony : Naissance en mai 1925, dans l'Oklahoma. Enfance originale où il fréquente les bancs de l'école avec des indiens pottawatomies et séminoles. Engagé volontaire dans l'infanterie pendant la seconde guerre mondiale, il reçoit pour sa bravoure au combat les plus hautes distinctions de l'US Army. De retour dans le civil, il commence une carrière de journaliste et d'universitaire.
Quand il donne à lire à un agent new-yorkais son premier roman, celui-ci lui demande d'enlever toutes les références... aux indiens ! Tony Hillerman n'abandonne pas et envoie son livre chez l'éditeur Harper & Row qui l'accepte immédiatement. La carrière de Tony Hillerman est alors lancée. Aujourd'hui, ses romans policiers se déroulant au cœur des réserves navajos ont fait le tour du monde. Aux Etats-Unis, ils permettront même aux jeunes indiens navajos et zunis de redécouvrir leurs traditions ancestrales.

Sympathique découverte que cette BD, dont le dessin, a priori, n'est pas celui que j'affectionne. Très classique, bourré de détails, la page est quasiment saturée par les traits ; cependant je me suis très vite familiarisée à cette surabondance et la découverte des univers navajos et zunis, la capacité de Katou à donner un maximum d'informations en un minimum d'espace m'a beaucoup intéressée.

L'histoire tient en deux lignes : un jeune navajo qui devait participer à une grande fête en enfilant les habits d'un dieu du feu est tué et son meilleur ami, un zuni (ennemi juré des navajos) a disparu. L'enquête est prise en charge par un policier zuni lancé à la poursuite de son jeune coreligionnaire. Il visitera ainsi les institutions navajos et américaines, un camp de hippies aux relations assez troubles avec le trafic de drogues et un camp de fouilles archéologiques qui devrait révolutionner l'histoire paléolithique américaine.

On le voit, les sujets brassés sont forts vastes et très efficacement traités par un dessinateur que l'on sent très à l'aise dans l'agencement du scénario et dans la prise en charge de ses personnages. L'intérêt dévie très rapidement de la simple enquête policière pour se tourner non seulement vers les us et coutumes des indiens mais également vers l'ensemble d'un territoire chargé d'Histoire.
Et Joe Leaphorn, le flic zuni, le traqueur par excellence, a beau faire partie du clan de ceux qui parlent lentement, son personnage fascinant, d'un stoïcisme saisissant, donne un sacré relief à l'aventure.

Je ne m'attendais pas à être aussi emballée par cette très riche BD.


mots-clés : #bd #minoriteethnique #polar
par shanidar
le Mar 10 Jan - 13:56
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Katou
Réponses: 5
Vues: 300

Zeina Abirached

Le piano oriental.


Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Piano_10


Abdallah,  pianiste de Beyrouth inventa dans les années 50 le "piano oriental", un piano qui pouvait jouer de la musique occidentale, mais aussi  de la musique orientale, basée sur les quarts de ton, mettant ces deux-là en communication. Tout  comme Zeina Abirached elle-même a appris à allier le français et l'arabe, ses deux langues de cœur.

On retrouve le graphisme si caractéristique de Zeina Abirached, mais sans s'en lasser tant elle fait preuve d'une inventivité graphique stimulante. Cela pétille de gaité et de tendresse.  Cela fourmille d'idées drôles, de détails savoureux , de clins d’œil malins.
Quant à la couverture, où le noir et blanc est rehaussé d'or, elle est magnifique!

Un régal, une fois de plus! (et une super idée-cadeau pour un musicien!)

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Imagoe10   Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Indehx11   Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Image311

(commentaire récupéré)


mots-clés : #bd
par topocl
le Dim 8 Jan - 21:14
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Zeina Abirached
Réponses: 4
Vues: 438

Zeina Abirached

je me souviens

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Index117

A la façon de Georges Perec, Zeina Abirached se souvient des faits de son enfance, anodins ou tragiques, qui ont laissé une trace dans sa mémoire. Cela  va de la forme des paquets de Kit-Kat,  au bruit des cassettes qu'on secoue, en passant par la fuite en bateau à Chypre et la collection d'éclats d'obus de son petit frère.
On retrouve le graphisme unique, les mêmes personnages, les parents,  les habitants de l'immeuble, et beaucoup d'autres seconds  rôles pittoresques… On retrouve même la tenture  du vestibule. On est peut-être plus sur le versant  nostalgique que sur celui de l'humour par rapport à Le jeu des hirondelles, mais il y a toujours ce regard personnel, cette tendresse, cette attention aux petites choses sur fond de drame. Et l'image au service de l'idée.

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Index515     Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Index226

(commentaire récupéré)


mots-clés : #bd #biographie #initiatique
par topocl
le Dim 8 Jan - 21:11
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Zeina Abirached
Réponses: 4
Vues: 438

Zeina Abirached

Mourir, partir, revenir - Le jeu des hirondelles.

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Index513


Zeina Abirached a écrit:    En avril dernier, sur le site de l’INA, qui venait de mettre ses archives en ligne, je suis tombée sur un reportage sur Beyrouth en 1984. Les journalistes interviewaient les habitants d’une rue située sur la ligne de démarcation. Bloquée à cause des bombardements dans l’entrée de son appartement – l’entrée était souvent la pièce la plus sûre car la moins exposée –, une femme au regard angoissé dit une phrase qui m’a donné la chair de poule. Cette femme, c’était ma grand-mère. J’étais à Paris et tout d’un coup, sur l’écran de mon ordinateur, ma grand-mère faisait irruption et m’offrait un bout de notre mémoire. Ça m’a bouleversée, je me suis dit que c’était peut-être le moment d’écrire enfin le récit qui me travaillait depuis un moment déjà.
   “Je pense, qu’on est quand même, peut-être, plus ou moins, en sécurité ici”
   C’est la phrase qu’a dit ma grand-mère en 1984.
   C’est une phrase qui s’interroge sur la notion d’espace et de territorialité.
   C’est une phrase qui résume la raison pour laquelle beaucoup d’habitants sont restés « chez eux » malgré le danger.
   C’est aussi la première phrase mon futur album.




C'est donc la petite fille Zeina Abirached, celle qui vivait à Beyrouth en 1984 avec son frère et sa famille, qui raconte.

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Index127

Les francs tireurs, les combats, les bombardements.
 
Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Jeu-hi10   Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Hirond10

En cas d'alerte, tout l'immeuble se retrouvait dans le vestibule de leur appartement, considéré comme le lieu le plus sûr, où trônait, depuis toujours, une tenture  représentant la fuite d'Egypte de Moïse et des Hébreux.

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Indx2110

Cette tenture est comme un fil rouge dans le récit, une sécurité qu'on retrouve en arrière plan de case en case, et qui ne manque pas de faire quelques clins d’œil au lecteur.

Tous les habitants de l'immeuble se regroupent peu à peu.

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Inde1010

Chacun a sa personnalité, son histoire, ses angoisses. Chacun apporte quelque chose: du whisky, une recette de cuisine, une histoire pour détendre, une caresse pour apaiser. il y a des silences, des bavardages, des digressions. Il y a l'angoisse commune sous jacente et l'effort de chacun pour donner un sens aux relations et aux instants.

Le graphisme parait au début un peu enfantin, et figé, il est au contraire au fil des pages inventif, malicieux et terriblement attachant.

(commentaire récupéré)



mots-clés : #bd #biographie #guerre
par topocl
le Dim 8 Jan - 21:09
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Zeina Abirached
Réponses: 4
Vues: 438

Zeina Abirached

Zeina Abirached
Née en 1981


Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Index224

Zeina Abirached est une dessinatrice de bande dessinée libanaise, née à Beyrouth en 1981. Elle vit actuellement entre Beyrouth et Paris.

Élevée à Beyrouth pendant la guerre du Liban, Zeina Abirached suit des études de graphisme à l'Académie libanaise des beaux-arts (ALBA)2. En 2004 à Paris, elle intègre un cursus spécialisé en animation à l'École nationale supérieure des arts décoratifs. Elle travaille aussi en tant que graphiste indépendant.

En 2002, elle réalise le livre [Beyrouth] Catharsis dans le cadre du projet "chez moi chez toi" à l'atelier de recherche de l'Académie libanaise des Beaux-arts. Cet ouvrage obtient le 1er prix du festival de bande dessinée de Beyrouth.

En 2006, elle publie en France ses deux premiers albums et participe au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême. Son petit film d'animation, Mouton, produit dans le cadre de ses études aux Arts-Déco, a été sélectionné au cinquième festival international de l'animation de Téhéran. Ce petit film fut ensuite transposé en un livre jeunesse de 32 pages.

En 2008, son livre Mourir, partir, revenir - Le jeu des hirondelles est sélectionné au festival d'Angoulême. Ce livre sera traduit en plusieurs langues dont l'anglais.

Zeina Abirached a illustré également plusieurs romans : Agatha de Beyrouth, écrit par Jacques Jouet et paru aux éditions Cambourakis, Le livre du Chevalier Zifar paru aux éditions Monsieur Toussaint Louverture en 2009, Le Papa-Maman écrit par Angelina Galvani (Éditions Benjamin Médias, 2010) et Père Mère un collectif dirigé par Yves Haddad (Éditions La Martinière, 2011).

Elle dessine également des couvertures de livres, fait des pochettes de disques et réalise des affiches pour des festivals (Festival Jazz à Porquerolles 2012, Jazz à tout Var...). Elle réalise en 2007 l'affiche du festival Les Belles Étrangères.

Par ses origines du Moyen-Orient et son style graphique, elle est souvent comparée aux créations de l'auteur iranienne Marjane Satrapi. Elle se démarque en indiquant que dans ses ouvrages elle se concentre plus à décrire la vie familiale et intime qu'à établir une analyse politique et historique de la situation comme pouvait le faire Satrapi dans Persepolis.



Publications en France

  2006 : [Beyrouth] Catharsis (éd. Cambourakis) ;
  2006 : 38, rue Youssef Semaani (éd. Cambourakis) ;
  2007 : Mourir, partir, revenir - Le jeu des hirondelles (éd. Cambourakis).
  2008 : Je me souviens - Beyrouth (éd. Cambourakis).
  2012 : Mouton (éd. Cambourakis) ;
  2015 : le piano oriental (éd casterman)


# BD
mots-clés : #bd
par topocl
le Dim 8 Jan - 21:04
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Zeina Abirached
Réponses: 4
Vues: 438

Camille Jourdy

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 97823313


Rosalie Blum (trilogie)

Un jour, quelque part, un petit coiffeur trentenaire s'ennuie. À part sa maman (complètement folle et égocentrique et sèche de coeur) et son cousin (sympa), il n'a pas grand chose dans la vie.
Puis un jour, il croise une fille, à l'épicerie, entre deux âges, une impression de "déjà-vu", mais impossible de se souvenir. Ça lui reste sur la langue, sans savoir qu'en faire.
Alors, il décide de la suivre.
Et petit à petit, il se rend compte qu'elle est aussi seule et triste et solitaire que lui.
Il n'en revient pas.
Pis en plus, elle picole pas mal.

Il est intrigué.

Et cette chère Rosalie se rend bientôt compte qu'un timbré la suit.
Alors elle retourne complètement la vapeur.
Et c'est elle qui se délecte. Et qui fume des tas de clopes.

Mais au milieu de tout ça, y'a un drame.
Une blessure terrible.
Et même si on essaie de bien cacher, ça se fissure. C'est subtil, on apprend qu'à la fin. Et ça fait la chair de poule, un peu.

...

C'est triste et passablement réaliste.
Proche, même.

Et y'a une adaptation ciné pour les fégniasses.


Pour ceux qui veulent le résumé ciné

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Rosalie-blum-tome3-livre


mots-clés : #bd
par Mordicus
le Dim 8 Jan - 14:38
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Camille Jourdy
Réponses: 1
Vues: 407

Camille Jourdy

Camille Jourdy
Née en 1979

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Avt_ca11

Camille Jourdy, illustratrice et et auteure de BD, diplômée de l'École supérieure d’art d’Épinal où elle a écrit et réalisé son premier livre, Une araignée, des tagliatelles et au lit, tu parles d'une vie !, puis de l'École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg en 2005, Camille Jourdy vit et travaille à Lyon.

En 2012, elle co-scénarise le court-métrage d'animation Comme des lapins d'Osman Cerfon.

Le blog de Camille Jourdy

Bibliographie

Une araignée, des tagliatelles et au lit, tu parles d'une vie !, 2004
Le Déménagement, avec Clémence Lafarge, 2004
Sophie la pie, 2005
Peau d'ours, 2006
L'été où j'ai grandi, avec Jo Hoestlandt, (littérature jeunesse) 2006
Séraphine, ou le charme incertain, 2006
Léopold, chien de divan, avec Davide Cali, 2007
Rosalie Blum
- 1 - Une impression de déjà-vu, 2007
- 2 -  Haut les mains, peau de lapin !, 2008
- 3 -  Au hasard Balthazar !, 2009
La Danse de l'éléphante, Jo Hoestlandt, (littérature jeunesse) 2010
Le Petit prinche, 2010
Les Animaux…, 2013
Les Autres gens, collectif, 2014
Mes premières chansons mimées, 2015
L'Apprenti pirate, 2015
Juliette, 2016


Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 11334810

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 J10


mots-clés : #bd
par Mordicus
le Dim 8 Jan - 14:26
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Camille Jourdy
Réponses: 1
Vues: 407

Cyril Pedrosa

Les équinoxes

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Image337

Les équinoxes, ces quatre points de l'année qui font le cycle de la vie, ces moments-phares où tout se rejoint un instant.

Les équinoxes est une sorte de BD-chorale, que Pedrosa parsème de destins divers, quotidiens semés d'incertitudes. Ils finiront , ou pas, par se rejoindre, ou au moins se frôler. tous unis par cette façade qui nous étaye, mais qui se lézarde aussi, découvrant - ou cachant - nos failles, nos petits et grands désespoirs, nos vanités intimes, nos illusions perdues.  Pedrosa leur donen dans ces portraits éclatés, une acuité essentielle. Car de l'un à l'autre , d'une douceur à une émotion qui passe, d'une transmission, amicale ou trangénérationnelle, une humanité est là, qui offre une confidence, un souffle, un espoir : une chaleureuse humanité à l'échelle de l'individu comme à celle de l'Univers.

Au dessin, Pedrosa mêle des  textes courts, petites nouvelles bouleversantes qui retracent une vie en quelques lignes.  Côté graphisme, il mélange croquis, aquarelle, stylo et pastel, couleurs, lumière et ombre, hommage à la photo.

Les équinoxes est un livre multiple, ouvrant de nombreuses pistes, offrant sans niaiserie un peu d'espoir fraternel à notre désarroi, un livre d'émotion.

(commentaire récupéré)


mots-clés : #bd
par topocl
le Sam 7 Jan - 12:40
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Cyril Pedrosa
Réponses: 4
Vues: 421

Cyril Pedrosa

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Planche3

(Si je le relis, je chiale.)

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 PlancheS_16218


mots-clés : #bd
par Mordicus
le Sam 7 Jan - 10:52
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Cyril Pedrosa
Réponses: 4
Vues: 421

Cyril Pedrosa

Portugal

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 A126310

Ca a pas mal de choses surprenantes pour une BD, un long récit fluide qui tient plus de ce qu'on voit en films ou en roman.
250 pages bien comptées, pour un récit intime et introspectif, où Pedrosa se ballade, de digressions en détails "inutiles" , s'attachant tout autant à l'ambiance qu'au fil de son histoire.

Simon est un jeune BD-iste confronté au vide de la page blanche, mais aussi de sa vie, construite sur un tas de non-dits familiaux. Un rapide voyage au Portugal, un mariage sympa en Bourgogne, avec ce ue cela implique de retrouvailles familiales et  de désinhibition alcoolique  ouvrant à la confidence... et le voila parti pour une découverte de soi, de sa famille, de ses origines portugaises.

Traité comme un sketch-book, colorisé au fil de l'humeur des personnages, agrémenté de répliques "plus que vraies" entre ses personnages bien campés, Portugal est d'une vivacité dans l'observation des hommes, d'une tendresse même pour les "chiants", langoureux dans l'ennui et le mal-être, attachant dans la découverte de chacun, jubilatoire dans l'épanouissement final.

Du très bon.(Obstinez-vous malgré le début un peu déroutant)

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Portug10

(commentaire récupéré)


mots-clés : #bd #famille
par topocl
le Sam 7 Jan - 10:36
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Cyril Pedrosa
Réponses: 4
Vues: 421

Stephen Desberg

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Gd110 Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Gd210 Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Gd310 Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Gd410

Série Golden Dogs

Dessin : Griffo
Couleurs : Bautista Angel, Burgazzoli Roberto

Ils sont quatre. Ils sont voleur, putain, criminelle ou faussaire, ils vont devenir sous l'impulsion d'Orwood les plus grands malfaiteurs de Londres. L'un des quatre va trahir mais lequel ?

L'histoire se passe dans le Londres des années 1820, le dessin de Griffo, qui s'affirme au fil des quatre tomes est très plaisant à découvrir, avec un attachement certain à vouloir 'rendre' le Londres de cette époque. Néanmoins, j'ai trouvé que les moments d'action manquaient de réalisme et d'envergure, comme si le dessinateur avait du mal à donner du mouvement à ses personnages, les figeant un peu dans des attitudes plutôt que des gestes.

Pour le scénario, au départ très alléchant, il tourne rapidement en rond avec des personnages qui ne m'ont pas semblé assez étoffés, assez fouillés pour avoir l'ampleur nécessaire aux quatre tomes. Le méchant juge Aaron aurait mérité un peu plus d'attention et certains passages m'ont semblé frôler l'invraisemblable. Le dernier tome, très essoufflé, semble écrit à la va-vite comme s'il fallait se débarrasser du bébé. Ceux qui attendait une grosse résolution avec le nom éclatant du délateur resteront sur leur faim, comme moi.

C'est dommage parce que l'idée de réunir des personnages atypiques et mystérieux (Orwood amoureux d'une morte, Fanny la putain narratrice, Lucrèce la tueuse et Lario/Laria le castrat) offrait d'infinis déroulements. Le fait de ne pas avoir suffisamment donné corps aux vies des uns et des autres conduit finalement à une impasse dans laquelle le lecteur se sent déçu et un peu dupé.


Une déception scénaristique mais un dessin intéressant qui s'affine au cours des tomes.


mots-clés : #bd #xixesiecle
par shanidar
le Mer 28 Déc - 12:00
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Stephen Desberg
Réponses: 1
Vues: 261

Léo Quiévreux

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Quiyvr10 Le Programme immersion

Une BD qui mélange SF et espionnage.

Pas forcément très simple à suivre mais voilà ce que j'ai compris : une femme a volé à un groupe une machine qui permet d'explorer les souvenirs des gens. Le groupe volé a encore un prototype de la machine dont il va se servir pour envoyer dans les souvenirs de la femme, deux agents très spéciaux pour savoir qui les a volé et comment récupérer leur marchandise.

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Quiyvr11

Ça s'est dans un premier temps, dans un deuxième, le chef du groupe veut se venger de ceux qui l'ont volé et le lecteur va se balader dans les souvenirs et la mémoire des agents connectés à la machine.

Un double niveau de lecture se met en place rapidement entre temps présent et temps du souvenir et il est finalement assez facile de se laisser happer par l'aventure et la recherche des agents. Le dessin, extrêmement encré, donne une patte et une pâte très particulière à l'ambiance, appuyant sur la fixité des visages et sur des détails troublants (il manque des bouts à certains, d'autres sont eux même complètement encrés, etc.). La signature de Quiévreux est très forte même si elle fait penser à certains dessinateurs américains de noir et blanc (Burns,...). Sa virtuosité lui permet de créer des images qui pourraient presque être associées à de l'art pictural.

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Quiyvr10

Néanmoins, le lecteur éprouve un sentiment de malaise à la lecture des cases, sans très bien savoir d'où vient cette gêne : de l'immobilité des personnages ou de l'histoire elle-même ? Il semble manquer un tout petit peu d'incarnation à cette BD pour qu'elle emporte les suffrages. Reste un beau et intéressant travail sur les images mentales et un scénario particulièrement travaillé.


mots-clés : #bd #sciencefiction
par shanidar
le Lun 26 Déc - 13:53
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Léo Quiévreux
Réponses: 3
Vues: 594

Mathias Enard

Tout sera oublié illustré par Pierre Marquès

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Aaa7410

Je pense qu’on appelle cela un roman graphique.
Un artiste français est pressenti pour concevoir à Sarajevo un monument commémoratif de la guerre des Balkans. La tâche lui est insurmontable. Un monument aux morts, aux survivants, aux enfants qui ont grandi dans cette guerre, aux balles perdues, aux hommes blessés à vie? Qu’est ce que la mémoire et qu’est ce que l’oubli ? Construire, reconstruire, honorer, se souvenir ? Quelle réponse à toutes ces souffrances ? Quelle singularité pour cette guerre ? Quel regard pour les hommes ? En quoi l’art peut-il se mesurer à la souffrance et à la guerre ? Ou se situe l’indécence ?

Un texte d’une sobriété parfaite, à la fois d’une intelligence subtile et porteur d’une émotion contenue, accompagne l’artiste dans ses réflexions et ses errances.
Quant aux images. dans une réserve de couleurs atténuées, elle font ressentir comme un choc la grande tristesse du sujet, la mélancolie désabusée et les interrogations du narrateur. Mi-peintures, mi-photos, elle constituent une galerie magique et puissante. Je vous remets le lien ici de kenavo, car ce serait dommage que vous l’ayez loupé.

Un livre magique, superbe, d’une tristesse désespérée dans son humanité profonde, à lire, regarder et visiter une fois encore.

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Contra10   Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Pag8-t10   Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Pag11-10   Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Pag18-10


mots-clés : #bd
par topocl
le Ven 23 Déc - 16:40
 
Rechercher dans: Écrivains européens francophones
Sujet: Mathias Enard
Réponses: 66
Vues: 2500

Pierre-Oscar Lévy

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Chatea10

Dessinateur : Frédérik Peeters

Château de sable

Au début, j'ai pensé qu'il s'agissait d'une 'banale' histoire policière : deux familles arrivent tôt un matin sur une plage d'où un maghrébin (apparemment clandestin) cherche à s'enfuir. Assez vite le corps noyé d'une jeune femme est retrouvé. On appelle la police et on se réunit autour du cadavre pendant que les enfants… les enfants grandissent terriblement vite.

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Planch10

Le scénario bascule alors dans le fantastique le plus pur. D'étranges éléments surviennent au moment même où un vieil auteur de science-fiction surgit en compagnie de sa fille et de son beau-fils. Que font-ils tous ici ? Que leur arrivent-ils ?

Il n'y aura pas d'explication finale et chacun se racontera à lui-même l'histoire de ces vacances d'été qui furent si 'étranges'. Reste la sensation de plus en plus forte à mesure de la lecture que l'angoisse des personnages se transpose chez le lecteur. Cette sensation d'étrangeté, de bizarrerie, ce surgissement du surnaturel, inexplicable, intouchable, incompréhensible, saisit le lecteur et ne le lâche plus.

Belle réussite pour ce premier scénario de Lévy accompagné par les dessins 'juste' parfaits de Peeters. On se prend à regarder plus nettement les transformations des cases, on se surprend à éprouver une immense empathie pour certains et un rejet légèrement dégouté pour d'autres. Et j'ai trouvé assez génial qu'en à peine 50 pages, les deux auteurs aient trouvé le temps de nous parler du temps qui passe, de l'irrationnel, de la famille, des pères et du racisme, de l'amour, du désir, de la maternité et grosso modo de la vie comme elle va, comme elle file, comme elle avance, toujours trop vite.


Chouette découverte.


mots-clés : #bd
par shanidar
le Lun 12 Déc - 14:29
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Pierre-Oscar Lévy
Réponses: 1
Vues: 530

Marcel Gotlib

Marcel Gotlib - 1934-2016

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 30306910


Marcel Mordekhaï Gottlieb est né à Paris en 1934.
Ses parents sont des émigrés juifs hongrois. En septembre 1942, la police française vient arrêter son père, Ervin Gottlieb. Celui-ci est transféré à Drancy puis déporté au camp de travail et de concentration de Blechhammer. Il survit à l'évacuation du camp lors de la marche de la mort mais est assassiné au camp de concentration de Buchenwald le 10 février 19455. Quelques mois après l'arrestation de son mari, la mère de Marcel, prévenue de la rafle par un gendarme, réussit à le cacher chez des agriculteurs, ainsi que sa sœur. À partir de 1947, il passe trois ans au château des Groux à Verneuil-sur-Seine, sorte d’orphelinat, où il découvre ce qu’il appellera plus tard les « filles du sexe opposé », et notamment Klara, une jeune fille d’origine hongroise. Cette partie de sa vie fait l'objet d'une autobiographie de jeunesse intitulée J'existe, je me suis rencontré.

Il fait ses débuts dans la bande dessinée en 1962, dans le journal Vaillant, où il dessine diverses pages comme Gilou, Klop, Puck et Poil, et surtout Nanar, Jujube et Piette, série qu'il mène à bien durant six années et au sein de laquelle apparaît le personnage de Gai-Luron, dont la publication se poursuit dans Pif Gadget jusqu'en 1971.

Toujours dans les années 1960, il dessine dans Record les conférences du « Professeur Frédéric Rosbif », dont certaines idées seront reprises pour le personnage du Professeur Burp dans la Rubrique-à-brac. Il illustre également des livres de contes pour enfants, comme Titou fait le ménage.


Bibliographie

[*]Gotlib, de 1960 à 2014
[*]Les Dingodossiers, de 1967 à 2005
[*]Gai-Luron, de 1967 à 2012
[*]Pilote, 1968
[*]Rubrique-à-Brac, de 1970 à 2010
[*]Cellulite, 1972
[*]Études et essais divers, 1973
[*]Reiser, 1974
[*]Cinémastock, de 1974 à 2005
[*]Clopinettes, 1974
[*]Hamster Jovial, 1974
[*]Hit parade comique, 1976
[*]Rhââ Lovely, de 1976 à 1978
[*]SuperDupont, de 1977 à 2015
[*]Trucs-en-vrac, de 1977 à 2015
[*]Dans la joie jusqu'au cou, 1978
[*]Fantaisies Solitaires, 1978
[*]Pif (Gadget), 1978
[*]Pop & Rock & Colégram, 1978
[*]Rhâ-Gnagna, de 1979 à 1980
[*]Les Vacheries de Corinne à Jeannot, de 1979 à 1980
[*]Barrio, 1980
[*]L'Homme au costard gludure, 1980
[*]Lob de la jungle, 1980
[*]Paracuellos, de 1980 à 2009
[*]Pervers Pépère, 1981
[*]Slowburn, 1982
[*]Mad, de 1984 à 1985
[*]Point de fuite pour les braves, 1986
[*]Vive la Gaule, 1988
[*]Allez coucher, sales bêtes !, 1991
[*]Raymond Calbuth, 1993
[*]Sous le signe du verso, 2000
[*]Rhâââââ, 2004
[*]Tintouin au Tibet, 2004
[*]Pierre Desproges en BD, 2005 à 2015
[*]Nanar, Jujube et Piette, de 2006 à 2014
[*]Rire contre le racisme, 2006
[*]Les Bidochon, 2007
[*]Les Enfants du XXIe siècle, 2008
[*]Alexis, 2010





Sa bande dessinée, je ne la connais pas beaucoup.

Tag bd sur Des Choses à lire - Page 2 Autgot10


Mais ces derniers mois, et puis ces derniers jours, je repensais à lui. Il a écrit une autobiographie, sur son enfance essentiellement ; J'existe, je me suis rencontré et ce livre que j'ai lu vers dix-onze ans, c'est une de mes premières rencontres avec la littérature.

A dix-onze ans on découvre des choses, aussi ce qui m'avait attiré dans ce livre, c'est que j'avais lu dans le résumé "ça parlera aussi un peu de sexe..."

Mais en tout cas je me souviens très bien de ce livre, et je le recommande, je me souviens que c'est drôle et touchant.


mots-clés : #bd
par Dreep
le Jeu 8 Déc - 14:36
 
Rechercher dans: Bande dessinée et littérature illustrée
Sujet: Marcel Gotlib
Réponses: 6
Vues: 704

Revenir en haut

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Sauter vers: