Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Des Choses à lire
Visiteur occasionnel, épisodique ou régulier pourquoi ne pas pousser la porte et nous rejoindre ou seulement nous laisser un mot ?

Après tout une communauté en ligne est faite de vraies personnes, avec peut-être un peu plus de liberté dans les manières. Et plus on est de fous...


Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme.

Georges Brassens, Lettre à Toussenot

Le Deal du moment : -50%
Assassin’s Creed Valhalla PS4/PS5 et Xbox One ...
Voir le deal
34.99 €

Pierre Michon

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pierre Michon - Page 3 Empty Re: Pierre Michon

Message par Nadine Lun 21 Déc - 16:55

Je n'ai pas rendu compte de Vie de Joseph Roulin !

Vie de Joseph Roulin


Pierre Michon - Page 3 410dw410
Pierre Michon - Page 3 Maxres10

Lecture effectuée il y a quelques semaines,
j'aurais du mal à ajouter quelque chose à ce qui a été déjà dit.
C'est une écriture très personnelle mais sous-tendue par l'oeuvre picturale de Van Gogh, aussi. Toute la liberté prise à l'égard de sa retranscription est très inspirée même si elle imagine certainement aussi beaucoup sans autre forme de soucis.

Ce facteur d'Arles, se donner l'objectif de lui donner un corps écrit après qu'il ait été peint, c'est un exercice de style. Mais si tout ne me parais pas crédible, la force d'évocation, elle, est exceptionnelle.

Je vois mal comment un amoureux de la langue aimant aussi Van Gogh trouverait à cracher dans la soupe.
A lire.

Ce genre d'écrit a vocation à établir des ponts, des liens, sur une époque, une société, un art. On se met dans le bain. Et on s'y sent à l'aise, même d'objecter. Un délice , du coup.

Roulin regarde la grande étendue jusqu'aux Alpilles, vingt kilomètres au moins, et certes il ne sait pas qui l'a créée ni pourquoi, pourquoi le blé y pousse et plus tard jaunit, pourquoi le soleil là-dessus une fois sur deux remplace les étoiles, mais il connaît les noms de ceux qui vivent dans ces mas, quelles parentèles dans l'ombre d'y soustraient au soleil et avec l'aide du soleil font lever ls blés; il sait qui a construit le petit mur de clôture, combien de temps il faut pour aller à pied à Montmajour, qu'on voit d'ici; il sait qu'à Fontvieille qu'on ne voit pas et qui est derrière tels cyprès, il y a un collègue républicain qu'il voit volontiers. Les cigales chantent plus fort, d'arbre en arbre couvrent le monde visible. Et devant cette étendue qu'on peut nommer, qui est sur le cadastre, dont les blés seront équitablement distribués aux malheureux quand la vraie république en dernier clôturera le monde Roulin regarde maintenant cet homme de médiocre volume, debout et occupé, incompréhensible, qui ne connaît pas les noms de ces endroits et qui à la place de ces lieux cadastraux met sur une toile de dimension médiocre des jaunes épais, des bleus sommaires, un tissu de runes illisibles, plus inattentionnées pour Roulin que les collines, plus dédaigneuses de lui que les Alpilles quand on est à pied là-haut et que midi vous surprend, sans un arbre.Je veux croire qu'encore une fois il s'étonne; je veux que ce qui l'étonne soit une question peut-être aussi grâve, aussi superflue et plus opaque que celle de l'avenir du genre humain, qu'il appelait dans sa langue à lui république; la question qui jouait dans son esprit et sans doute n'atteignait pas les mots, mais qui l'exaltait, le remplissait d'une grande piété et de dévotion pour le peintre, c'est celle-ci : il se demandait par quelle rouerie plus perverse que la mainmise des notaires sur la république de 93, par quelle bizarrerie ce qu'il croyait être , et qui était, la peinture, c'est à dire une occupation humaine comme une autre, qui a charge de représenter ce qu'on voit comme d'autres ont charge de faire lever le blé ou de multiplier l'argent, une occupation donc qui s'apprend et se transmet, produit des choses visibles qui sont destinées à faire joli dans les maisons des riches ou à mettre dans les églises pour exalter les petites âmes des enfants de Marie, dans les préfectures pour appeler les jeunots vers la carrière, les armes, les Colonies, comment et pourquoi ce métier utile et clair était devenu cette phénoménale anomalie, despotique, vouée à rien, vide, cette besogne catastrophique qui de part et d'autre de son passage entre un homme et le monde rejetait d'un côté la carcasse du rouquin, affamé, sans honneur, courant au cabanon et le sachant, et de l'autre ces pays informes à force d'être pensés, ces visages méconnaissables tant ils voulaient peut-être ne ressembler qu'à l'homme, et ce monde ruisselant d'apparences trop nombreuses, inhabitables d'astres trop chauds et d'eaux pour se noyer.

La vache, la longueur de la phrase !!!j'aurais peut-être pas retenu cet extrait si j'avais réalisé le boulot pour le taper !

Donc voilà, vous voyez, c'est beau .
Moi je ne souscris  pas du tout à tout,Michon y va à fond,
faut encore essuyer sa certitude qu'il est inculte, Roulin, ce qui me parais gros.Il y avait plus de culture d' ingénierie à l'époque, dans les campagnes, qu'à présent.
Par exemple. A mon avis.
C'est du beau style, de bureau qui parle de la terre.
Avec ses idées un peu socio-centrées, mais c'est super beau, et de bonne intention.
Je n'ai pas le même fantasme sur le trait qui pouvait habiter Roulin à la vue de ce peintre. Mais c'est ce livre qui m'a permis de me poser la question. Voilà bien la perle de la chose.
J'entends mon père me dire souvent "tu crois pas que tu brodes un peu, là ?" Pour le coup, Michon se ferait censurer direct. C'est pour ça que c'est beau de le suivre, il a un fantasme, il en parle, il est précautionneux, il charcute chaque aspect de celui-ci, l'ausculte. Voyage garanti.
Et cette collection chez Verdier, d'un beau jaune vif , c'est aussi un plaisir.
Nadine
Nadine

Messages : 4345
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 46

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Pierre Michon - Page 3 Empty Re: Pierre Michon

Message par Tristram Lun 21 Déc - 17:09

@Nadine a écrit:La vache, la longueur de la phrase !!!j'aurais peut-être pas retenu cet extrait si j'avais réalisé le boulot pour le taper !
Tu sais maintenant pourquoi je ne cite pas Michon.
Sinon, c'est oui à ce que tu as dit.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13178
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Pierre Michon - Page 3 Empty Re: Pierre Michon

Message par Bédoulène Lun 21 Déc - 17:45

merci Nadine !

_________________
"Prendre des notes, c'est faire des gammes de littérature Le journal de Jules Renard

"Il n'y a pas de mauvais livres. Ce qui est mauvais c'est de les craindre." L'homme de Kiev Malamud
Bédoulène
Bédoulène

Messages : 17770
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 76
Localisation : En Provence

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Pierre Michon - Page 3 Empty Re: Pierre Michon

Message par Quasimodo Jeu 24 Déc - 11:34

Oui, merci Nadine ! Je reconnais bien dans ton commentaire ce que je préfère de Michon (y compris lorsque tu émets des réserves). Tu penses lire d'autres choses de lui ?
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 5165
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 26

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Pierre Michon - Page 3 Empty Re: Pierre Michon

Message par Tristram Lun 15 Mar - 12:36

La Grande Beune

Pierre Michon - Page 3 Fs10

La Grande Beune, c’est cette rivière de Dordogne, pays de préhistoire où le narrateur, instituteur à son premier poste, est torturé de désir pour Yvonne, la majestueuse et sensuelle buraliste de Castelnau dans les années soixante.
Ce récit court, organisé comme un roman plutôt qu’une nouvelle, alterne de brèves phrases (plutôt rares d'habitude chez l'auteur) et d’autres de plus d’une page, avec la pâte qu’on reconnaît toujours à Pierre Michon (mais plus accessible que d’ordinaire). Trouble et déroutant, il associe un tableau réaliste, un passé archéologique et une scénographie mêlée de mythe primitif et d’un érotisme teinté de violence.
J’ai aussi remarqué de curieuses récurrences, comme celle de la désignation « valaque » (la Valachie étant une ancienne région roumaine), et de termes comme « nylon », « barbichu », « surnuméraire »… Les artistes des grottes paléolithiques sont nommés « vieux célibataires »… J’ai manifestement manqué des références (Jean le Pêcheur et sa mère Hélène, etc.)
« Je ne crois guère aux beautés qui peu à peu se révèlent, pour peu qu’on les invente ; seules m’emportent les apparitions. »

« Tout était gorgé d’eau, les argiles détrempées, blêmes, collaient aux semelles, les pluies de cet hiver pourri s’égouttaient là-haut, ruisselaient en mille endroits ; je pensai aux énormes vidanges de cinquante siècles qui s’étaient engouffrées là-dedans, quand se débâclaient les grandes glaciations. Il faisait plus doux que sur terre : cette chaude haleine ajoutait comme toujours au malaise d’être plus bas que les morts, comme si vous soufflait dessus une bête pendue à ces voûtes, rampant à l’aise sur ces sables pourris, toujours vous précédant hors du faisceau de la lampe mais par-dessus son épaule braquant sur vous son mufle et vous attendant au tournant, une grande abstraction ambulante, chaotique et toute prête à s’incarner pour peu que la lampe s’éteigne, quelque chose de plus aigu qu’Anubis et plus épais qu’un bœuf, le miasme universel à tête de mouton mort, à dents de loup, tout droit sur vous dans les ténèbres et vous regardant. »
Je comprends parfaitement la déception de Hanta – et de l’auteur lui-même, d’après son avis donné lors de l’entretien avec Catherine Argand, cité ICI suite à ce commentaire.

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13178
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Pierre Michon - Page 3 Empty Re: Pierre Michon

Message par bix_229 Lun 15 Mar - 12:58

J'attends avec impatience la publication de son dernier ouvrage.
bix_229
bix_229

Messages : 14835
Date d'inscription : 06/12/2016
Localisation : Lauragais

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Pierre Michon - Page 3 Empty Re: Pierre Michon

Message par ArenSor Lun 15 Mar - 16:20

J'ai un très bon souvenir de "La Grande Beune". C'est un ouvrage qui ne peut que plaire à un amateur d'archéologie préhistorique

« Les grossiers silex précieux à leur façon comme les masques d’or de la Vallée des Rois ; plus précieux ; les nobles silex aux noms à rallonges qui par-dessus leurs patronymes de paroisses dans la Somme, dans le Lot, dans l’Yonne, portent des prénoms de poissons et d’arbres, d’oiseaux, la « Feuille de Saule » de Solutré, le « Bec de Perroquet » de la Madeleine et la « Grande Limande » de Saint-Acheul, la plus belle, la plus vieille, la plus perverse, écaille à écaille éclatée, qui tuait impeccablement les bœufs. »

J'ai souvenir également de ces hommes qui font le mariole avec des ramures de rennes sur la tête pour conjurer leurs peurs ancestrales.
ArenSor
ArenSor

Messages : 2827
Date d'inscription : 02/12/2016
Localisation : Din ch'nord

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Pierre Michon - Page 3 Empty Re: Pierre Michon

Message par Quasimodo Mar 16 Mar - 0:17

@bix_229 a écrit:J'attends avec impatience la publication de son dernier ouvrage.
Il est annoncé ?
Quasimodo
Quasimodo

Messages : 5165
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 26

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Pierre Michon - Page 3 Empty Re: Pierre Michon

Message par Tristram Lun 31 Mai - 16:52

Abbés

Pierre Michon - Page 3 Abbzos10

Trois chroniques autour des premiers monastères bénédictins de l’Ouest.
Dernière phrase d’une chronique imputée à Pierre de Maillezais, cette antienne sera commune aux trois récits :
« Toutes choses sont muables et proches de l’incertain. »
Vers « l’an mille », l’abbé Èble se retire sur « l’île naine de Saint-Michel », et entreprend de démêler Tohu et Bohu, la terre et les eaux, asséchant les vases entre mer et rivières.
Les passions de la gloire et de la femme le hantent…
« Et cette grande femme qui est debout devant lui, qui déjà s’éloigne sur ses pieds de marbre, c’est la verticale sans frein de l’éclair. »
La seconde chronique évoque justement Maillezais, de ces abbayes qui aménagèrent le marais poitevin, celle-là fondée sur la bauge d’un sanglier, et la volonté d’une femme, Emma.
La troisième, typique de cette époque entichée de reliques, raconte l’histoire assez irrévérencieuse d’une dent de Jean-Baptiste qui, dérobée, s’avèrera fausse.
« Cette époque, on le sait, aime les os. Pas tous les os, ils ont grand soin de choisir, disputent et parfois s’entretuent sur ce choix : les os seulement qu’on peut revêtir d’un texte, le Texte écrit il y a mille ans ou les textes écrits il y a cent ans, ou le texte qu’on écrit à l’instant pour eux, les os que Cluny ou Saint-Denis a nommés et scellés, ceux qui à des signes patents pour nous illisibles, firent partie d’une carcasse d’où s’évasait la parole de Dieu, la carcasse d’un saint. »
Ces trois chroniques liées s’achèvent sur « le verset de l’Ecclésiaste où il est question de paroles et de vent », sans doute celui auquel répondit « la vox clamans in deserto » de Jean-Baptiste…
Lecture savoureuse, spécialement si on fait l’effort de se renseigner sur les sources.

\Mots-clés : #contemythe #historique #moyenage #religion

_________________
« Nous causâmes aussi de l’univers, de sa création et de sa future destruction ; de la grande idée du siècle, c’est-à-dire du progrès et de la perfectibilité, et, en général, de toutes les formes de l’infatuation humaine. »
Tristram
Tristram

Messages : 13178
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 65
Localisation : Guyane

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Pierre Michon - Page 3 Empty Re: Pierre Michon

Message par Nadine Lun 31 Mai - 18:48

@Quasimodo a écrit:Oui, merci Nadine ! Je reconnais bien dans ton commentaire ce que je préfère de Michon (y compris lorsque tu émets des réserves). Tu penses lire d'autres choses de lui ?

Ma foi oui, Quasimodo.
Comment resister ? Et les commentaires qui suivent mon retour ne font que conforter le plaisir ressenti.
Adiù et potons à tous
Nadine
Nadine

Messages : 4345
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 46

  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Pierre Michon - Page 3 Empty Re: Pierre Michon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


  • Revenir en haut
  • Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 Des Choses à lire :: Lectures par auteurs :: Écrivains européens francophones


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum